Actualités

ÉDITORIAL PALU FEVRIER 2022

 

Nous sommes heureux de vous adresser le 20ème numéro de "PALU" - petit nom utilisé par l'équipe qui réalise "Poésie À La Une" - proposé, comme vous le savez, par l’Union des Poètes et Cie.

À ce jour, vous êtes plus de 1.450 abonnés à lire régulièrement PALU, ce qui démontre l’intérêt grandissant que rencontre la poésie.

C’est le moment de nous interroger sur le contenu et la forme de "PALU". Nous vous proposons de répondre à quelques questions que vous recevrez par mail dans les prochaines heures. A partir de vos avis et suggestions, nous pourrons répondre encore mieux à vos besoins et attentes.

Nous comptons sur votre fidélité et vous remercions de votre soutien.
 

Paul de Brancion
Président de l’Union des poètes & Cie


L'ACTUALITÉ

24ÈME PRINTEMPS DES POÈTES - L'ÉPHÉMÈRE ET GOLSHIFTEH FARAHANI : après une édition 2021 consacrée au Désir, le cru 2022 sera dédié à l'Éphémère et se déroulera du 12 au 28 mars 2022 ; Golshifteh Farahani, actrice et chanteuse française d'origine iranienne, en sera la marraine ; l'affiche représente la danseuse Clémentine Deluy, capturée par Laurent Philippe lors du spectacle « Comme la mousse sur la pierre » de Pina Bausch. lire plus


39ÈME MARCHÉ DE LA POÉSIE - LE LUXEMBOURG INVITÉ D’HONNEUR : il se déroulera du 8 au 12 juin 2022, place Saint-Sulpice, 75006 Paris. lire plus


LES IMPACTS DE LA CRISE SANITAIRE SUR LA POÉSIE : un dossier composé d’enquêtes, d’entretiens et d’articles, d’éditeurs, d’organisateurs ou de libraires. lire plus


L’ACADÉMIE FRANÇAISE S’INQUIÈTE DE LA PERÇÉE DES ANGLICISMES : à partir d’une série d’exemples relevés dans la communication de tous les secteurs - institutions publiques comme organisations privées - la preuve est donnée que les anglicismes ne cessent d’envahir la langue française ; les usages numériques et les codes publicitaires sont les plus concernés ; si l’apport de mots étrangers peut contribuer à enrichir une langue, leur afflux massif, instable, incontrôlé, porte atteinte à l’identité et éventuellement à l’avenir de cette langue et de la culture qu’elle exprime ; pour les Académiciens, il ne s’agit pas de s’opposer à l’évolution du français, mais de lui permettre de « participer à une mondialisation réussie ». lire plus


ADOPTION D’UNE PROPOSITION DE LOI SUR LES FRAIS D’EXPÉDITION :

- LE SNE SE FÉLICITE... le texte renforce l’information du consommateur sur le prix unique, en clarifiant la distinction entre livres neufs et livres d’occasion lorsqu’ils sont vendus par les grandes plateformes en ligne… lire plus

... TANDIS QUE CERTAINS S’INQUIÈTENT DE CONSÉQUENCES PRÉJUDICIABLES AUX LIBRAIRIES : la loi a fait l’objet d’échanges entre le Ministère de la Culture et les autorités européennes qui ont communiqué plusieurs observations à la France, basées sur la Directive Commerce électronique de 2000 ; il semble que la législation si prometteuse pour assurer aux libraires une mesure de protection anti-Amazon ne rentre pas vraiment dans les clous. lire plus



RÉSURGENCE DES LIBRAIRIES INDÉPENDANTES : les résultats d’une étude en ligne sur les habitudes et les pratiques d’achats de livres des clients des librairies indépendantes montrent distinctement leur résurgence. lire plus


VENTES DE LIVRES EXCEPTIONNELLES EN 2021 : les ventes ont bondi en France de 19% par rapport à 2019 et s’expliquent notamment par le succès de la BD et l’engouement pour les mangas. lire plus


CHIFFRES - CLÉS DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION : le Ministère de la culture a publié les statistiques annuelles concernant l’ensemble des secteurs de la culture ; au sommaire notamment, des données sur les revenus des artistes – auteurs ainsi que sur les pratiques, usages et consommations culturels. lire plus

Évolution des effectifs en emploi des professions culturelles, 2003-2018


LE CNL LANCE UNE CAMPAGNE NATIONALE EN FAVEUR DE LA LECTURE : depuis le 10 janvier et jusqu'en mars 2022, le Centre national du livre (CNL) lance une campagne nationale en faveur de la lecture, déclarée grande cause nationale en 2022 ; cette campagne qui s’adresse à tous les Français et en particulier les plus jeunes est déployée dans les gares au niveau national, sur le mobilier urbain à Paris, dans les médias et sur les réseaux sociaux. lire plus


LA PHRASE 

« Parfois je me dis que la poésie est capable de tout. En effet elle est ancrée dans notre culture dans notre histoire, dans nos émotions. La poésie est également voisine de la musique et la musique ça vous envahit, ça vous immerge. Parfois vous pouvez lire un poème en 30 secondes mais qui vous pénètre et qui reste en vous toute votre vie, rien qu’une lecture de 30 secondes. Ça peut vous influencer toute votre vie. Moi j’ai commencé comme poète. Et parfois j’aime penser que je suis un poète qui écrit des romans.  J’utilise la technique de la poésie pour enrichir la forme du roman. La poésie peut revêtir une très grande importance. Et pour n’importe qui en fait. Il suffit de lire des poèmes. Et bien trop souvent on pense que la poésie c’est difficile, c’est trop ardu, c’est trop sérieux. Mais c’est pas vrai du tout ! Évidemment certains poèmes sont difficiles, certains poètes sont difficiles à aborder. Mais cette difficulté cache un grand plaisir. Il y a d’innombrables poèmes qui sont écrits de telle sorte que n’importe qui peut les lire. La poésie peut embrasser beaucoup plus que n’importe quelle autre forme littéraire. »

Jon KALMAN STEFANSON
Écrivain islandais
Émission “Boomerang”, France Inter, 13.01.22
lire plus


LE CHIFFRE : 372

C’est le nombre d’auteurs mentionnés dans « L’Anthologie de la poésie mondiale » en version bilingue, cet ouvrage d’'une grande variété de styles et de langues, propose des textes de poètes originaires de 96 pays, accompagnés de biographies, photos, gravures ou collages. lire plus... et plus

POÈTES

ISHIGAKI RIN : la poétesse japonaise incarne le renouveau de la poésie féminine qui avait commencé avec Yosano Akiko (1878-1942) ; elle a écrit et publié des œuvres de fiction et des poèmes dès son plus jeune âge ; après la Seconde Guerre mondiale, elle a composé un poème intitulé « Salutations » (Aisatsu) à l’occasion de la commémoration du bombardement atomique de Hiroshima. lire plus


CHARLES BAUDELAIRE :
- poète du spleen et de la nostalgie, il est moins connu pour sa critique de la modernité bourgeoise de son temps et de ses affairistes ; il ne décolérait pas contre la fête du Nouvel An qui, contrairement à Noël, lui paraissait purement commerciale. lire plus
- plusieurs créations récentes – film, biographie, roman… viennent d’être consacrées à Jeanne Duval, « femme noire dont on ne connaît pas le véritable nom », compagne et muse de Baudelaire qui a inspiré quelques-uns de ses plus beaux poèmes. lire plus


MICHEL HOUELLEBECQ : après la sortie du dernier ouvrage de l’écrivain, la lecture d’un entretien donné en 2013, trois ans après son Goncourt, au cours duquel l’auteur revenait à ses premières amours et publiait un recueil de poésie, « Configuration du dernier rivage », confirme son attachement à la poésie. lire plus


GRISÉLIDIS RÉAL : l’écrivaine et prostituée suisse milita sa vie durant en faveur des droits des travailleuses du sexe et tira de son expérience un « carnet de bal », un roman, des poèmes… profondément contestataires; son œuvre poétique complète - "Chair vive" - vient d’être publiée et l’écrivaine Nancy Huston lui consacre un livre; portrait. lire plus


NIKOLAÏ NEKRASSOV : le poète n'est pas aussi connu que ses collègues romanciers russes; et pourtant, il n'est pas moins important pour comprendre le peuple russe que Tolstoï ou Dostoïevski. lire plus


LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR : à l’occasion du 20ème anniversaire de la disparition du Président du Sénégal, le Secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc dresse un portrait du « président poète ». lire plus


HOMÈRE : l’auteur de la nouvelle traduction de L’Odyssée partage les secrets d’une langue qui trouve son phrasé entre la parole et la musique. lire plus


PIERRETTE MICHELOUD : 2 fois lauréate du Prix Schiller ainsi que du Prix Apollinaire, la poète a laissé une œuvre et un prix qui porte son nom, qui mettent en lumière des textes de poésie francophone. lire plus


GEORGES SÉFÉRIS : au moment où parait le 1er tome du journal que le poète grec - Prix Nobel de littérature 1963 - a tenu chaque jour, de 1925 à sa mort en 1971, la relecture d’un entretien donné en 1971 apporte un éclairage complémentaire à son travail. lire plus... et plus


ESTHER TELLERMANN : une critique de l’œuvre poétique de la poète normalienne, agrégée de lettres, psychanalyste, autrice d’une trentaine d’ouvrages, Grand Prix de poésie de l’Académie Française 1996 et Prix Max Jacob 2016. lire plus


BRUNO DOUCEY : connu comme éditeur et fondateur des éditions qui portent son nom, très actives dans le monde de la poésie contemporaine, il est également écrivain et poète. lire plus


MILADY RENOIR : invitée au festival « Dire » pour lire des extraits des « Lettres aux jeunes poétesses », , la poète explique sa participation au projet : « La poésie peut être un langage poétique, mais aussi politique ». lire plus


LA POÉSIE DANS TOUS SES ÉTATS

POÈTES ET CONVICTIONS POLITIQUES : l'élection de Mario Vargas Llosa à l'Académie française a soulevé des interrogations sur sa capacité à défendre la langue française compte tenu de ses convictions réactionnaires et de soupçons d'évasion fiscale; la diffusion récente d'archives suédoises révèlent que l’attribution en 1971 du Prix Nobel de littérature au poète Pablo Neruda avait été précédée de débats au sein du Jury qui questionnaient la compatibilité de sa "tendance communiste de plus en plus prégnante"  avec « l'esprit du Prix Nobel ». lire plus


QUE FAIRE DE LA POÉSIE AUJOURD’HUI : un auteur dresse un état des lieux subjectif et évoque la façon dont la poésie pourrait s’inscrire au présent dans les vies pour en organiser légèrement le chaos. lire plus


VERS UNE ÉCOLOGIE LITTÉRAIRE : avant l’aggravation de la situation climatique, devant la marche forcée de la 6ème extinction, devant l’impuissance et la dispersion de l’écologie politique, se pose la question pressante d’une « écologie littéraire ». lire plus

LIBERTÉ ET COURAGE : quelques extraits de poèmes célèbres écrits au nom de ces deux valeurs. lire plusROBERT DESNOS - L’HONNEUR DES POÈTES
MARIANNE COHN - JE TRAHIRAI DEMAIN
RENÉ CHAR - LA LIBERTÉ
PAUL ÉLUARD - COUVRE - FEU…5 POÈMES SUR LE VOYAGE : les poètes peignent avec leur plume les traits de l’éducation, de l’amour, de l’enfance, des loisirs et notamment des voyages vers des destinations réelles ou imaginaires… 5 parmi d’autres. lire plus

LA 1ère ÉDITION DE LA DIVINE COMÉDIE ÉCRITE SUR PAPIER FABRIANO : de nombreux manuscrits ont été imprimés sur papier Fabriano, du nom de la ville de la province d'Ancône,  dont la publication des œuvres de Dante. lire plus


LA DIFFUSION DE LA POÉSIE CHINOISE ANCIENNE EN FRANCE : il y a 286 ans, de grands poètes chinois, tels que Qu Yuan, poète patriotique, Li Bai qui est appelé « poète immortel » et Du Fu qui est surnommé « poète sage », ont été introduits en France. lire plus


« BRASSENS, DES SOUVENIRS TROP BEAUX POUR MOI » : le témoignage délicat et émouvant d'Agathe Fallet, épouse de l'écrivain et scénariste René Fallet, qui fut l'amie intime du chanteur à la pipe qu’elle côtoya jusqu'à sa mort en 1981. lire plus

LE POUVOIR DE COMMUNICATION PUR DE LA POÉSIE : lumières sur les pouvoirs de la poésie et le chemin que cette dernière se fraie aujourd'hui jusque dans le « storytelling » publicitaire. lire plus

 « EN BREF, FINI LES PUNCHLINES
ET BIENVENUE AUX ALEXANDRINS !
L’HEURE EST À LA RÉAPPROPRIATION DES MOTS
QUI FONT NOS MONDES,
LAISSANT DE CÔTÉ LES ACCROCHES SUPERFICIELLES
POUR UNE SUBSTANCE PLUS PROFONDE ET PLUS FINE.
LE SECTEUR DE LA COMMUNICATION
S'INTÉRESSE DE PLUS EN PLUS
AU LIEN ENTRE LANGAGE ET ÉMOTION.
ALORS QUE NOUS VIVONS DES MOMENTS INEXPLICABLES,
NOUS ASPIRONS AU TRANSCENDANT. 


PAUL CELAN REVISITÉ PAR LE PLASTICIEN ANSELM KIEFER : l’exposition « Pour Paul Celan » au Grand Palais Ephémère à Paris vient de s’achever ; elle poursuivait un travail sur la mémoire européenne et sur le Mal et posait la question de la possibilité de représenter l'innommable ; avec l'aide de la poésie, peut-être... lire plus


ARIELLE DOMBASLE - LA POÉSIE, ÇA ME PARLE ENCORE : l'actrice ouvre sa boite de poésie où se trouvent le recueil de poèmes de sa grand-mère, des œuvres d’Apollinaire, Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, « ceux-là qui nous réconcilient avec notre moi le plus profond ». lire plus

LE GRAND CERCLE DES POÈTES : l'édition du 9 décembre 2021 du Figaro Littéraire a consacré un important dossier à plusieurs poètes… 


LES INFORMATIONS DU N° 19 LES PLUS CLIQUÉES

(relire le n°19)

  1. https://lasemainedelapoesie.fr/actualites/nous-%C3%A9tions-au-march%C3%A9-de-la-po%C3%A9sie.html
  2. https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/11/22/l-autoedition-tendance-perturbatrice-du-secteur-du-livre_6103100_3232.html
  3. https://www.lesinrocks.com/livres/enquete-que-gagnent-vraiment-les-ecrivaines-et-ecrivains-417161-06-11-2021/
  4. https://actualitte.com/article/102787/economie/la-penurie-de-papier-devoile-les-effets-pervers-de-la-mondialisation-sur-le-livre
  5. https://www.unidivers.fr/event/grandes-voix-de-la-poesie-contemporaine-universite-ouverte-de-versailles-2022-02-01/
  6. https://www.ladepeche.fr/2021/10/07/instauration-dun-tarif-plancher-pour-la-livraison-de-livre-un-soulagement-pour-les-libraires-independants-9837073.php
  7. https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/11/25/pour-les-librairies-un-etonnant-miracle-lie-a-la-pandemie_6103549_3234.html
  8. https://www.lisez.com/livre/dentelle-deternite/9782232145117
  9. https://nouvelles.umontreal.ca/article/2021/11/09/pierre-nepveu-est-nomme-a-l-ordre-des-francophones-d-amerique/
  10. https://fr.rbth.com/art/87156-poetes-russes-amour-etranger


LA POÉSIE SUR LE TERRAIN

 ÎLE DE FRANCE 

- PATRIMOINES EN POÉSIE, LES ENFANTS TÉMOIGNENT EN VIDÉO : fin 2021 les enfants de 8 à 12 ans étaient invités à raconter ou décrire en poésie leur monument ou œuvre d'art francilien préféré; témoignages d'enfants ayant participé aux ateliers d'écriture. lire plus

- PARIS, LA POÉSIE DANS LA RUE : la ville compte de nombreux lieux liés à des poètes : rues, ponts, squares murs, bancs... lire plus
- LE CLUB DES POÈTES : le soir, poètes et curieux se retrouvent dans une petite taverne parisienne presque secrète, pour dîner puis dire quelques vers par cœur ou simplement les écouter dans ce lieu mythique créé par Jean-Pierre Rosnay. lire plus


 BASTIA / CORSE 

OÙ EN EST LA POÉSIE ? : le poète Jean Pierre SIMÉON, ancien directeur artistique du Printemps des poètes, directeur de la collection Poésie chez Gallimard, invité d'un débat organisé par l’association « A Casa di a Puisia di a Corsica », a notamment déclaré que « Aujourd’hui, on peut l’affirmer, la poésie est bien vivante ». lire plus


 NOYEN / SARTHE 

SUR LES PARE-BRISES DES VOITURES, LES CONTRAVENTIONS SONT DES POÈMES : la médiathèque de la ville a lancé l’opération « Pare-brise en rimes ». lire plus


 VAL DE REUIL / NORMANDIE  


POÈTES À LA RENCONTRE DES COLLÉGIENS ET LYCÉENS : 12 poètes en résidence à la Maison de la Poésie - Factorie sont allés dans 45 établissements de la Région pour faire partager le goût de la poésie. lire plus

 CUISERY / SAÔNE ET LOIRE 

UN VILLAGE À L’UNISSON DE LA POÉSIE : bouquinistes, commerçants et artisans, conseillers municipaux, école élémentaire et collèges organisent chaque premier dimanche du mois un Marché du Livre et de la Poésie, dédié à un thème. lire plus


LES MOTS DE LA POÉSIE - LA POÉSIE AILLEURS

 ALLEMAGNE 

POLÉMIQUE AUTOUR DU FUTUR POÈTE DU PARLEMENT : 3 écrivains ont signé début janvier une tribune appelant à la création d’un « poète du Parlement », idée que plusieurs personnalités ont dénoncée au motif qu’elle braderait ce sans quoi un artiste n’est plus un artiste : son « indépendance ». lire plus

« LES ARTISTES NE SONT PAS DES MASCOTTES,
ILS N’ONT PAS NON PLUS À DEVENIR DES SYMBOLES,
MÊME POUR DE PETITS HONORAIRES.
CELA NE SIGNIFIE PAS QUE LES ARTISTES ET L’ART NE PEUVENT PAS EXERCER
UNE INFLUENCE SUR LA POLITIQUE ET LA SOCIETE,
MAIS ILS NE DOIVENT PAS S’ARROGER UNE RAISON D’ÊTRE
EN SE PRÉTENDANT ESSENTIELS AU SYSTÊME.
L’ART N’A PAS BESOIN D’AVOIR UNE UTILITÉ POLITIQUE. »


ITALIE 

LA POÉSIE ESSENTIELLE À LA VIE : 77 % des Italiens disent avoir besoin de poésie pour affronter la vie. lire plus

INTERNET (78 %) ET LES RÉSEAUX SOCIAUX (63 %)
SONT LES SOURCES LES PLUS POPULAIRES POUR LE CHOIX DES VERS


  CANADA  

- ORFORD - CRÉATION D’UN SENTIER ŒUVRES ET POÉSIE : sur 1,5 km, les marcheurs peuvent admirer les œuvres de 25 artistes. lire plus
- SHERWOOD - POÈTE-MÉDECIN-ACCOUCHEUSE : une médecin de famille accoucheuse publie un recueil de poèmes après avoir guéri d’un cancer du sein. lire plus


  MAGHREB  

IL ÉTAIT UNE FOIS LA RÉVOLUTION POÉTIQUE : l’esprit de groupe ne semble plus souffler sur la littérature Maghrébine, chaque auteur travaille dans la solitude, loin de la dynamique des modèles Alif en Tunisie, Souffles au Maroc, dans les années 60-70. lire plus

  MAROC  

SOUTIEN DU GOUVERNEMENT A LA POÉSIE : un nouvel élan va être insufflé à la poésie marocaine à travers de nouvelles initiatives culturelles dont la traduction de la poésie marocaine en plusieurs langues étrangères et un programme d’appui à l’édition et aux écrivains. lire plus

 

  ALGÉRIE  

FESTIVAL DE POÉSIE MELHOUN : une très ancienne poésie populaire écrite en arabe maghrébin, qu'elle soit nomade ou citadine, qui ne respecte pas la structure de la poésie classique. lire plus


 RWANDA  

LE POÈTE BAHATI TOUJOURS PORTÉ DISPARU : une centaine d’écrivains du monde entier ont demandé au Président Paul Kagame d’intervenir pour retrouver le poète et écrivain Innocent Bahati dont la famille et les amis sont sans nouvelles depuis un an; certaines rumeurs laissent entendre qu'il aurait fuit en Ouganda. lire plus


DISTINCTIONS

CLAUDINE BERTRAND PRIX GANZO DE POÉSIE : la poète québécoise est lauréate de ce prix créé par le poète vénézuélien d’expression française, Robert Ganzo, qui souhaitait récompenser une œuvre poétique « en prise sur le mouvement du monde, loin du champ clos des laboratoires formalistes et des afféteries postmodernes ». lire plus


ANDRÉ FOUAD « PRESTIGIOUS HAITIAN AWARDS » : le poète a été distingué par l’association américaine pour sa poésie et son engament à mettre en avant la culture haïtienne. lire plus... et plus
 

POÈTES TUNISIENS LAURÉATS DU PRIX DE LA CHAIRE ABOU EL KACEM CHEBBI POUR LA POÉSIE ARABE : 4 poètes ont été distingués par la Chaire lancée en 2018 à l’initiative de la Fondation culturelle dont le fondateur et président du conseil d'administration est le poète koweitien Abdul Aziz Saud Al-Babtain. lire plus


MARIE DARAH CHAMPIONNE D’EUROPE DE SLAM - POÉSIE : elle représentera la Belgique aux championnats mondiaux en septembre 2022. lire plus


MARISE BELLETETE PRIX DE POÉSIE RADIO-CANADA : cette distinction récompense un ensemble de poèmes qui constitue « une traversée de la terre ancestrale, de la lignée maternelle, du territoire des croyances et de l’éveil personnel ». lire plus

AU REVOIR...

MICHEL DEGUY : universitaire, philosophe, essayiste, éditeur… il le fut autant que poète; fondateur et rédacteur en chef de la revue «Po&sie», Goncourt de la poésie 2020, il est l'auteur d'une oeuvre abondante au sein de laquelle figure une anthologie poétique qui fait autorité; l'ampleur des hommages exprimés sont à la mesure de sa contribution à mobiliser "la poésie comme langage vital contre la marchandisation du monde"  . lire plus... et plus... écouter

«Quand quelqu’un meurt», tonnait Deguy, «il ne faut pas dire qu’il “nous a quittés”, ou “qu’il s’est éteint”». «Pas de mots creux», recommandait-il, et encore moins de «a rejoint le seigneur, le ciel». Lui, le théoricien de la paraphrase et de la périphrase, le poète du comme, le défenseur de la métaphore, ne supportait pas ces faux-semblants doucereux. Il nous faut donc écrire : «Michel Deguy est mort à Paris le 16 février. Il était âgé de 91 ans.»

 

Martin Rueff, traducteur, poète et philosophe
Libération, 18.02.22

L'ACROSTICHE DE BERNARD NOËL : en 1976, Bernard Noël avait écrit pour Michel Deguy une "lettre verticale", parue initialement dans la revue Nervures. Jean-Pierre Sintive nous avait transmis une vue des premières lignes du manuscrit.
On peut y retrouver le nom du destinataire en acrostiche...


RENÉ DE OBALDIA : souvent qualifié d'« inventeur du langage », il a écrit des textes qui sont presque tous empreints d'humour fantastique, de fantaisie et d'imagination ; il était le membre le plus âgé (103 ans) de l'Académie française.
lire plus... et plus


JACQUES ABEILLE : influencé par le mouvement surréaliste, il a écrit plusieurs recueils de poésie et de nouvelles; auteur d'une œuvre érotique importante, publiée pour partie sous le pseudonyme de Léo Barthe ; entretien donné à propos de son dernier livre. lire plus... et plus


BAKTASH ABTIN : écrivain et poète iranien que le régime des mollahs a refusé de soigner en prison contre le coronavirus. lire plus


MICHELLE GRANGAUD : membre du groupe de littérature de l’Oulipo, animée d’un profond amour de la langue, elle avait fait de l’anagramme un objet poétique et une éthique de pensée. lire plus


DEREK MAHONE : considéré comme l’un des plus grands poètes lyriques contemporains, son influence dans la communauté poétique irlandaise, le monde littéraire et la société en général, a été qualifiée d’immense. lire plus


JEANINE BAUDE : autrice de nombreux ouvrages de poésie, elle était membre active du Pen Club français, présidente des Amis de Louis Guillaume et du Prix du Poème en Prose ; elle fut directrice littéraire des Éditions Petra où elle s’occupait de la publication de livres de poèmes. lire plus


CARMELO CAMPANELLA : fermier italien, il écrivait des textes et des poèmes en dialecte sicilien, sur des bandes de papier fabriquées à partir de sacs de fourrage. lire plus


DELPHINE BRETESCHÉ : poétesse et plasticienne, aura éclairé une poésie de l’accueil, aussi bien de l’ailleurs le plus résolu que de la forme la plus mobile, une poésie qui habite le monde qui, sans cesse, serait une promesse de venir l’habiter ; entretien. lire plus

LIRE...


DISPUTES AU SOMMET

ISMAIL KADARE : le poète albanais raconte le coup de fil adressé le 23 juin 1934 par Staline à l’écrivain Boris Pasternak - futur auteur du Docteur Jivago et lauréat du prix Nobel de littérature 1958 – afin d’échanger à propos de son ami le poète Ossip Mandelstam ; ce dernier avait publié quelques mois plus tôt un texte dénonçant le « bourreau et assassin de moujiks » ; au même moment, Mandelstam est arrêté et condamné à la relégation, avant de mourir 4 ans plus tard dans un camp... lire plus
 
SANDRO PENNA - POÈMES : peu connu dans le monde francophone, le poète italien (1906-1977) est l'une des figures majeures de la poésie du vingtième siècle ; ami de Pasolini avec lequel il partage le goût pour les garçons, il est resté volontairement à l’écart du monde littéraire ; son œuvre complète désormais disponible se compose d’environ 700 poèmes et de nombreuses pages de prose. lire plus
 
ROBERT DESNOS :
- INÉDITS : des dizaines de poèmes inédits de l’écrivain surréaliste, résistant mort dans les camps, viennent d’être retrouvés, 75 ans après sa disparition, extraits de la nouvelle livraison de « L’Étoile de mer », revue éditée depuis 1996 par l’Association des amis de Robert Desnos. lire plus... et plus
- SOMMEILS : manuscrits des notes prises par le poète lors de séances de sommeil éveillé pratiquées par ce rêveur forcené. lire plus
 
DAVID LESPIAU - JOURNAL CRITIQUE : autour d’un corpus de livres où le champ poétique croise parfois les arts visuels, l’auteur rassemble 90 articles qui constituent un remarquable volume critique sur la poésie contemporaine. lire plus
 
CHRISTIAN SAPIN - DANS LE RETRAIT DES GRANGES : le poète propose les notes griffonnées d’un carnet de route, journal intime de la traversée du temps et des saisons, où les granges sont des abris, des greniers de mémoire, poèmes des souvenirs hérissés, des émotions revenues, « temps en réserve de l’enfance/qui donne la force de vieillir. » lire plus
 
FORTUNÉE BRIQUET - DICTIONNAIRE DES FEMMES DE LETTRES : établi par la poète en 1804, cet ouvrage sortait les femmes de l’ombre. téléchargement 
           
MINA LOY - MANIFESTE FÉMINISTE & ÉCRITS MODERNISTES : cet ouvrage de la poète, romancière, peintre américaine, figure emblématique des avant-gardes littéraires et artistiques de son temps, est un florilège de ses textes incisifs, écrits entre 1914 et 1919, portant autant sur la politique que sur l'esthétique et constituent les différentes facettes d'un programme radical et résolument moderne pour l'émancipation des femmes et des hommes dans les sociétés occidentales. lire plus
 
FORMAT AMÉRICAIN, L’INTÉGRALE - IL N’Y A PAS ASSEZ DE FEUILLES : 2 ouvrages pour remonter le fil de l’histoire complexe (et parfois même contradictoire) de la poésie américaine de la fin du 20ème siècle, qui aura poussé le plus loin la remise en cause d’une société obnubilée par la surface matérielle du monde et du discours (politique, poétique). lire plus
 
VERLAINE, RIMBAUD, DEUX POÈTES EN LIBERTÉ : à l'occasion de l’anniversaire de la mort de Verlaine, « Lire Magazine Littéraire » retrace son existence turbulente, indissociable de celle de Rimbaud. lire plus
 
BIRMANIE - LA GESTE EN PROSE DE POÈTES RÉSISTANTS : l’anthologie « Printemps birman » rassemble les écrits d’écrivains engagés contre la dictature. lire plus
 
MAËL GUESDON - MON PLAN : l’auteur suggère qu’au lieu de « vouloir faire de la poésie une expérience purifiante, un exercice spirituel qui ne dit pas son nom, cherchons plutôt à montrer comment fonctionnent nos plans, c’est-à-dire comment ils nous détraquent ». lire plus
 
« NOS FLEURS DU MAL » : remodelage en BD des 126 poèmes des « Fleurs du Mal » pour les adapter à des grands thèmes du 20ème siècle, les « petits ou grands maux qui habitent l’Homme » : la société de consommation, les effets des nouvelles technologies, l’incendie de Notre-Dame, les attentats terroristes, le péril écologique, les guerres moyen-orientales... » lire plus
 
PIERRE VINCLAIR - AUTOPORTRAIT DE JOHN ASHBERY : relecture du très long poème écrit par le poète américain (1927-2017), en écho, en mémoire, en miroir de la toile éponyme du peintre italien Le Parmesan (1503-1540). lire plus
 
FABIENNE RAPHOZ - CE QUI RESTE DE NOUS : la poète, toujours attentive à la beauté et à la fragilité du vivant qu'elle s'ingénie à rendre dans sa poésie, cherche à dépasser la tension de son précédent recueil, entre hymne et élégie, tension que l'utilisation de l'espace dans la page vise aussi à traduire. lire plus

FRÉDÉRIC PAJAK - J’IRAI DANS LES SENTIERS : le poète revient sur son adolescence en Italie, quand il découvrait l’amour et la poésie, en livrant les portraits croisés de Lautréamont, Arthur Rimbaud et Germain Nouveau. lire plus
 
ALAIN VEINSTEIN - LE DÉSIR QUE J'AI : lauréat du Prix Mallarmé, du Prix de la langue française et du Grand Prix de l’Académie française, l’auteur oscille entre la poésie et le récit et déploie de nouvelles cosmogonies intimes, brisant les lignes du roman. lire plus
 
JACQUES JULIEN - TENIR ET TÉMOIGNER, LA POÉSIE DE PAUL CELAN : pris entre ces manifestations de folie collective, en ces temps de détresse que furent le nazisme et le stalinisme, ébranlé par sa propre condition mentale, le poète veut faire entendre une voix qui s’élève « contre », portée au coeur même de la langue allemande et de l’art poétique ; un cheminement dans les sentiers de ses poèmes, dans une sorte d’accompagnement fraternel et respectueux. lire plus
 
LILIANE GIRAUDON - POLYPHONIE PENTHESILÉE : la poète fait voler en éclats le poème espagnol octosyllabique auquel fait écho le terme de « Romance » et l’héroïne grecque ressuscitée évoque des sujets historiques, épiques et amoureux : guerres, épidémies, crises sanitaires, amour, sexe, poésie et littérature. lire plus
 
LANA DEL REY - VIOLETTE SUR L’HERBE À LA RENVERSE : entre 2 albums, la chanteuse américaine a écrit un livre de poésies dont la traduction française paraît en mars. lire plus
 
LAURENT MARGANTIN - ERRES : l’ouvrage compile des poèmes de différentes époques en lien avec toutes sortes de lieux, ceux de l’enfance (Morvan, Vosges, Oise) et ceux de la jeunesse et des grands voyages (Mexique, Laponie, Iles Lofoten). lire plus
 
ANDREA ZANZOTTO - HAÏKUS POUR UNE SAISON : ces poèmes nés d’un mal-être existentiel, conservés par le poète dans un tiroir et considérés comme « les détritus de sa propre histoire » annoncent le retour de « la plénitude de l’été guère plus / qu’une caresse », dans ce qu’offre la nature, avec abondance. lire plus

BEAUX LIVRES DÉDIÉS À 5 POÈTES : 5 livres consacrés à Christina Rossetti, Walt Whitman, William Blake, Emily Dickinson, la famille Brontë. lire plus
 
NE VIVENT HAUT QUE CEUX QUI RÊVENT - AVEC XAVIER GRALL : Michel Le Bris, Jacques Gamblin, Yvon Le Men, Joseph Ponthus… 27 voix et plumes célèbrent le poète breton pour le 40ème anniversaire de sa mort. lire plus

 
VICTOR POUCHET - LA GRANDE AVENTURE : l’auteur propose de petites scènes narrées, disposées en poèmes, des bribes de dialogue déplient une intrigue amoureuse minimaliste peu soucieuse d’originalité ; il s’agit, au contraire, de « trouver dans le banal peut-être/ de quoi se sauver du banal ». lire plus


...ÉCOUTER...

FERNANDO PESSOA, LE "CONVALESCENT DE LA MINUTE QUI PASSE" : figure mythique de la littérature portugaise, le poète est un témoin de l’Histoire et de l'avant-garde littéraire de son pays, auteur d'une œuvre multiple, complexe et intranquille...
- Fernando Pessoa, écrivain pluriel, écouter
- Le Livre de l’inquiétude, écouter
- Ma tristesse est tranquille, écouter

DÉNONCER LE COLONIALISME : au début des années 1950, de nombreux intellectuels et militants politiques mettent leur plume au service de la libération de leur pays du régime colonial ; parmi eux, des écrivains et des poètes. écouter
 
LA LIBERTÉ ET SES PRATIQUES : entretien avec la poète américaine Maggie Nelson autour de son dernier ouvrage « De la liberté - quatre chants sur le soin et la contrainte » où elle interroge le rapport à la liberté à travers quatre domaines : l'art, le sexe, la drogue et le climat. écouter

PODCAST SUR APOLLINAIRE : chaque lundi, le podcast gratuit « Portraits » propose une plongée dans l'intimité des grands noms de la littérature sur toutes les plateformes d’écoute et de téléchargement ; l’épisode 11 est consacré à Apollinaire. écouter
 
VITALIE CUIF : mère des 5 enfants Rimbaud, dont Arthur, qu’elle élèvera seule suite au départ de son mari ; elle lui inspirera ses plus beaux vers d’adolescent rebelle ; retour sur une relation orageuse et tendre. écouter
 
SAKE ET HAIKU : Chloé Cazaux Grandpierre, saké sommelière, s'interroge sur les grands poètes de haïku et leurs relations avec la célèbre boisson. écouter
 
GILLES ORTLIEB : entretien avec l’écrivain et traducteur du « Journal » du poète grec Georges Seferis et de « l’Anthologie de la poésie du Portugal » de Max de Carvalho, qui viennent de paraitre. écouter
 
L’EXPÉRIENCE POÉTIQUE : podcast proposé Mathilde Vermer présentant chaque semaine la lecture par un « hôte » de plusieurs poèmes d’un même auteur, pour transmettre l’amour de la poésie au plus grand nombre. écouter
 
LA PROPRIÉTÉ DE LA POÉSIE : « dessiner une entaille dans la gangue du présent, ébaucher les courbes, les teintes de demain… », c’est ce qu’espère Arthur Teboul, le chanteur de « Feu! Chatterton ». écouter
 
MICHELE MÉTAIL : entretien avec la poète autour de son récent ouvrage « Le Paysage après Wang Wei ». écouter

 
RÉCITAL AUTOUR DES POÈMES DE SULLY PRUDHOMME : une mise en musique des poèmes de Sully Prudhomme, 1er lauréat du Prix Nobel de littérature en 1901 et créateur de la Société des Poètes Français, recueillis lors de récitals donnés par des interprètes renommés - Barbara Hendrickx, Sabine Devieilhe et bien d’autres... lire plus

DERNIERS INVITÉS POÈTES DE "CHUTE LIBRE" : les entretiens hebdomadaires  de Paul de Brancion avec des écrivains de poésie. écouter

...VOIR...

« POETRY SANS FRONTIERS » : 5 épisodes célébrant la diversité et l’humanité commune par la poésie et vise à déployer le pouvoir apaisant de la poésie, à promouvoir l’apprentissage mutuel des cultures chinoises et étrangères. voir
 

« L'HOMME QUI PENCHE » : documentaire consacré au poète et manœuvre Thierry Metz, référence directe au cahier écrit pendant son séjour en hôpital psychiatrique pour combattre une dépendance à l'alcool et une fatigue chronique, avant de mettre fin à ses jours un an plus tard. voir

 

LE PARIS DE BAUDELAIRE : citadin « flâneur », le poète a voulu faire entrer Paris en poésie, celui des marginaux, des pauvres, des ruines, des faubourgs… qui ont inspiré les « Tableaux parisiens » des « Fleurs du Mal » et les poèmes en prose du « Spleen de Paris ». voir

L’UNION DES POÈTES & CIE SOUTIENT L’ACTION DE LA SOCIÉTÉ DES GENS DE LETTRES (SGDL) CONTRE L’INSÉCURITÉ SOCIALE : face aux difficultés récurrentes rencontrées par de plus en plus d’auteurs avec l’URSSAF, la SGDL a décidé d’adresser la lettre ouverte suivante à plusieurs responsables Gouvernementaux.

 

 

« NOUS SORTIR DE L’INSÉCURITÉ SOCIALE »

 
L’idée de départ est plutôt engageante et constructive : réformer la gestion de la sécurité sociale des auteurs. La réforme fait disparaître la distinction entre « assujettis » et « affiliés » ; elle prévoit qu’à partir du 1er janvier 2019, nous cotisons tous dès le premier euro de nos droits d’auteur, notamment pour l’assurance vieillesse. Et l’Urssaf (précisément l’Urssaf Limousin), mieux armée que l’Agessa, se charge de recouvrer nos cotisations sociales. Équité, efficacité sont, sur le papier, les maîtres mots de ce changement, fruit d’une décision politique.

Mais, depuis qu’il a été mis en place au 1er janvier 2019, le transfert de la gestion de nos cotisations s’est révélé chaotique. La belle intention initiale a pris un tour désastreux. En octobre 2020 déjà, au vu des dysfonctionnements massifs de l’Urssaf, nous lancions une alerte. Le titre donnait la teneur du propos : « Stop à la maltraitance administrative ! »*
Un an plus tard, malgré des ajustements, malgré l’audit réalisé par le ministère des Affaires sociales dans le cadre du Plan « Auteurs » lancé en mars dernier, la gestion de nos cotisations n’est ni assainie ni stabilisée. Quand nous nous connectons sur le site artistes-auteurs.urssaf.fr, nous avons toujours autant de raisons de nous inquiéter, de nous exaspérer ou de désespérer : il nous est demandé de régler des avances conséquentes qui nous seront remboursées des mois plus tard ; on continue à ne pas tenir compte de la variabilité de nos revenus ; quand nous voulons prendre notre retraite, les délais de transmission d’informations à la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse sont tels que nous sommes mis en grande difficulté ; on ne nous rembourse pas des sommes trop perçues ; on nous propose un historique de nos paiements incompréhensible si bien que nous sommes infichus de savoir ce que nous avons payé, ce que nous devons encore payer, ce que nous devons payer en vrai… Et si nous nous avisons d’envoyer un courriel, nous n’obtenons pas de réponse ou faisons bugger le site de l’Urssaf.

Est-il besoin de rappeler ici la précarité d’une immense majorité d’entre nous, précarité largement documentée et connue des pouvoirs publics à travers enquêtes, missions et rapports officiels ? Est-il besoin de rappeler – celles-ci venant aggraver celle-là – les conséquences économiques de la crise sanitaire que nous subissons depuis mars 2020, même si les aides mises en place par l’État ont ponctuellement soutenu certains d’entre nous ? Pourquoi nous infliger une épreuve supplémentaire ?

Nos cotisations sociales garantissent les prestations dont chacun d’entre nous peut bénéficier à un moment ou à un autre de sa vie. La précision des premières détermine la qualité des secondes. Ce dispositif protecteur, dont jouit chaque citoyen depuis qu’il a été institué en 1945, porte un nom : sécurité sociale. La persistance du dysfonctionnement de l’Urssaf Limousin empêche que nous, auteurs, en profitions. Elle nous empêche d’être des assurés sociaux au plein sens du terme. C’est pourquoi nous voulons que des solutions pérennes soient trouvées qui nous sortent une bonne fois pour toutes de la situation d’insécurité sociale où nous sommes enfermés.
 

LA SGDL


ELLES RACONTENT LEUR VISITE AU MARCHÉ DE LA POÉSIE : témoignages de Sophie et Françoise… lire plus

 

 

PÉNURIE DE PAPIER : LES EFFETS PERVERS DE LA MONDIALISATION SUR LE LIVRE : la crise du papier continue de provoquer des sueurs froides, alimentées par la spéculation et les retards à tous niveaux, production, transport ou acheminement. lire plus

 

 

LIVRAISON DE LIVRES : UN PRIX PLANCHER POUR PROTÉGER LES LIBRAIRIES INDÉPENDANTES FACE AU E-COMMERCE : ce prix, en cours d'examen au Parlement, devrait enter en vigueur en 2022 est négocié avec le syndicat de libraires indépendants. lire plus

 

CARTON ROUGE  
 

CONFINEMENTS ET PRATIQUES CULTURELLES, PAS UN MOT SUR LA LECTURE ! : les résultats d’une étude du ministère de la Culture concernant l’impact de la crise sanitaire sur les pratiques culturelles des Français, confirment qu’ils retournent à pas comptés dans les cinémas, les musées, les théâtres ou les salles de spectacles… Plus surprenant, l’étude ne comporte aucune question sur la lecture, alors qu’il semble que les librairies et les bibliothèques retrouvent des niveaux de fréquentation élevés (voir ci-dessous « L’ÉTONNANTE FLORAISON DES LIBRAIRIES / ESSOR DES MÉTIERS DU LIVRE » ) ! Une « pratique négligeable » la lecture ? lire plus

  

ESSOR DES MÉTIERS DE LA VENTE DE LIVRES : les métiers du livre séduisent de plus en plus ; « On a du mal à répondre à toutes les demandes », explique la directrice de l'École de la Librairie. lire plus

 

L’ÉTONNANTE FLORAISON DES LIBRAIRIES : le nombre de candidats prêts à se reconvertir dans la vente de livres a fortement augmenté dans tous les territoires, malgré les difficultés du métier. lire plus

 

AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE L'AUTO-ÉDITION : aux États-Unis le nombre de livres auto-édités a dépassé celui des ouvrages publiés par des éditeurs ; en France, l’approche peut séduire car les droits d’auteur accordés par les éditeurs sont limités en moyenne à 10 % du prix du livre, là où des services d’auto-édition promettent jusqu’à 70 % ; mais les « autoédités » ne touchent pas d’à-valoir, ne bénéficient pas de relecture et doivent prendre en charge leur présence en librairie ; un système qui bénéficient surtout aux auteurs connus. lire plus

 

UNE GRANDE CAUSE DE LA LECTURE INDIGENTE ? la publication d’un communiqué de presse du 1er ministre faisant le bilan des actions engagées au service de la grande cause nationale dédiée à la lecture en 2018 fait l’objet d’une analyse sans concession : « Ce n'est ni une Grande Cause ni une Cause Nationale. C'est une blague. » lire plus

 

BIENVENUE AU CLUB DE LECTURE : à l'occasion de l'année de la lecture, grande cause nationale, le Centre National du Livre part à la rencontre des clubs de lecture ; l'objectif est de rendre compte de leur richesse et de leur rôle dans le développement du goût pour la lecture, à tout âge ; le CNL lance un appel à tous les clubs de lecture qui souhaiteraient se faire connaître du grand public et partager leurs débats littéraires. lire plus


LA PHRASE 

 « LES FLEURS DU MAL ÉTAIT MON LIVRE ! »


« J’ai eu très jeune une passion pour le romantisme (…) Mais surtout, j’aimais Charles Baudelaire. J’avais découvert Les Fleurs du mal dans la bibliothèque familiale, avec l’impression d’avoir ouvert une porte sur quelque chose d’interdit, et de possiblement dangereux. Il ne se passait pas grand-chose dans ma vie, alors cette lecture constituait ma grande aventure. A mon désespoir d’alors. Lorsqu’on l’a abordée en classe, Baudelaire faisait partie de ma vie depuis longtemps déjà et je n’avais aucune envie de le partager. Les Fleurs du mal était MON livre ! Et l’idée de le disséquer publiquement, d’y distinguer, comme disait la professeure, « les différentes figures de style » m’était insupportable. Comment aborder à l’école ces thèmes à la fois si sensuels et si irrévérencieux ? J’étais consternée...) ».

 

 

Clara LUCCIANI, chanteuse

Le Monde, 26-27.09.21  lire plus

 

LE CHIFFRE

60
 

C’est le nombre des personnalités qui, en 1950, ont accepté de répondre à une enquête dirigée par Raymond QUENEAU sur les 100 ouvrages qui formeraient « une bibliothèque idéale » ; si SHAKESPEARE, LA BIBLE, PROUST, MONTAIGNE et RABELAIS arrivent en tête, André BRETON et Paul ELUARD confessent une admiration indépassable pour HOMÈRE.
« Pour une bibliothèque idéale », Raymond Queneau, Ed. Gallimard, « Papeterie », 96p., 11,90€

 

 

POÈTES

 

LOUISE LABÉ : un mystère entoure la légende de l’une des poétesses françaises les plus connues, dont les oeuvres complètes paraissent dans la Pléiade. lire plus

 

JULIEN GRACQ : loin de l’actuelle écologie humaniste, l'œuvre de l’écrivain semble avoir inventé une écologie géographique, dans une relation poétique et intimiste à la nature et à son observation. lire plus

 

RENÉ FALLET : qui a lu les romans de l’écrivain ne s’étonnera pas qu’il ait aussi été poète ; en 1973, « Chromatiques », recueil de ses poésies complètes, était publié, qui n’a jamais été rééditées. lire plus

 

SHAKESPEARE : l’auteur travaillait à l’intérieur, contre et au-delà des conventions de PÉTRARQUE ; parfois un sonnet d’un génie impénétrable se démarque. lire plus

 

JULIE STANTON : entretien avec l’écrivaine et poète québécoise qui met sa poésie au profit de l’urgence climatique. lire plus

 

FRANTISEK LISTOPAD : l’écrivain a vécu dans 3 pays, écrit en 3 langues mais ne pouvait écrire de la poésie qu'en tchèque ; il échappe à l'Holocauste caché par des amis puis étudie à la faculté des lettres, dirige la rubrique littéraire d’un journal, travaille dans une maison d'édition et écrit de la poésie ; il séjourne ensuite à Paris, où il travaille à la télévision, puis part au Portugal où il enseigne dans diverses institutions ; la source de sa poésie se tarit mais, suite à la chute du régime communiste tchèque, il retrouve sa patrie et la poésie. lire plus

 

ABDOURAHMAN WABERI : l’un des rares écrivains francophones de la Corne de l’Afrique, s’est imposé comme un auteur majeur de la littérature africaine contemporaine, alternant récit, nouvelles, contes et poésies. lire plus

 

JÉRÔME MELANÇON : le poète canadien publie « En d’sous d’la langue » au fil duquel il explore l'identité francophone, la langue française, ses institutions et son histoire. lire plus

 

5 CHOSES À SAVOIR SUR LE COUPLE VERLAINE-RIMBAUD : à l’occasion du 130ème anniversaire de la mort d’Arthur RIMBAUD, quelques éléments pour mieux comprendre les quatre ans d’une relation amoureuse chaotique sur fond d’ivresse à l’absinthe, de violence et de poésie. lire plus

 

BRASSENS CONTINUE D'INSPIRER LES JEUNES ARTISTES : l'œuvre du chanteur et auteur-compositeur est enseignée dans les écoles de musiques et inspire de jeunes artistes : « Il a fait des chefs-d'œuvre, ce qu'il écrit ce sont vraiment des poèmes ». lire plus

 

CINQ POÈTES RUSSES DONT LE CŒUR A ÉTÉ VOLÉ PAR DES ÉTRANGERS : des histoires d'amour avec des étrangers ont conduit à des mariages brisés, à des enfants illégitimes et à la guerre froide. lire plus

 

POÉSIES


 LES AUTEURS DE TALENT SONT-ILS NÉCESSAIREMENT MAUDITS ? : une vie de misère et de malchance est-elle un signe d’élection pour les écrivains ? Talent et infortunes existentielles sont-ils liés ? Réflexions consacrées aux écrivains maudits. lire plus

 

COMBIEN GAGNENT LES AUTEURS ET AUTRICES ? : entre celles et ceux qui réalisent près de la moitié des ventes en librairie et les autres, comment se négocie aujourd’hui une vie d’écriture ? lire plus

 

« FEMME AUTEUR C'EST S'EXPOSER À UNE GRANDE VIOLENCE SOCIALE » : l’écrivaine et bloggeuse Titiou LECOQ revient sur l'invisibilisation des autrices de l'histoire littéraire, malgré des parutions et des succès multiples, et sur les obstacles à leur reconnaissance. lire plus

 

DES CHANSONS POP DÈS LE IIÈME SIÈCLE ? : un professeur de Cambridge a identifié des similitudes entre des chansons pop et un poème grec gravé sur plusieurs bijoux datant du Haut-Empire romain. lire plus

 

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE PEUT-ELLE CRÉER UNE POÉSIE D’UN GENRE NOUVEAU ? : des centaines de systèmes peuvent produire de la poésie automatiquement ; ces programmes ont-ils un intérêt, au-delà de celui de satisfaire leurs concepteurs ? lire plus

 

LE PREMIER ROBOT DE L'HISTOIRE À LIRE DES POÉMES ÉCRITS PAR L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : le robot "Ai-Da", après avoir lu dans son intégralité "La divine comédie" et grâce aux algorithmes qui lui ont permis d'analyser la structure du poème, a rédigé ses propres poèmes. lire plus

 

LA NATATION COMME EXPÉRIENCE POÉTIQUE : la littérature et la nage sont liées depuis que les poètes crawlent dans les vagues ; nager en mer est une expérience solitaire qui ne laisse pas indemne. lire plus


VILLON, RIMBAUD OU VERLAINE, DE « SALES TYPES » : rencontre avec l’écrivain Jean TEULÉ, fan de poésie, parrain de l’édition 2021 du Festival « Lire en Poche ». lire plus

 

LES « LATRINALIA » OU LA POÉSIE DES GRAFFITIS DE TOILETTES PUBLIQUES : qu’est-ce qui pousse certains à écrire sur les murs des latrines et comment ces mots sont-ils devenus un objet d'étude ? lire plus



LES INFORMATIONS LES PLUS CONSULTÉES


Les 10 articles du dernier n° de « POÉSIE À LA UNE » - relire - les plus cliqués :

  1. https://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/covid-les-editeurs-submerges-par-les-manuscrits-dauteurs-
  2. http://www.marche-poesie.com
  3. https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/rimbaud-a-lheure-de-la-commune-de-paris-
  4. https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/36021-Contre-stress-pandemie-pensez-la-poesie
  5. https://diacritik.com/2021/05/05/festival-colloque-quest-ce-quune-femme-poete-faire-de-la-place-a-luniversite-pour-des-voix-non- masculins-non-blanches-non-heterosexuelles/
  6. https://www.nouvelobs.com/bibliobs/20210909.OBS48422/fr-poesie-l-esthetique-d-epoque-pisse-petit.html
  7. https://www.marieclaire.fr/poetesses-amanda-gorman-rupi-kaur-kae-tempest-cecile-coulon,1373845.asp
  8. https://www.liberation.fr/culture/livres/adonis-la-relation-entre-islam-et-homme-doit-etre-fondee-sur-la-loi-et-les-libertes-20210402_OMOZTHMFNBFIFK346RE6B5ZVDA/
  9. https://www.wpm2011.org/node/1377
  10. https://nouvelles.ulaval.ca/arts/quand-poesie-rime-avec-developpement-durable-

 

 

PLASTIQUE ET POÉSIE : échange entre 3 artistes sur les façons dont le travail plastique peut croiser l’écriture poétique. lire plus

 

 

PARIS - LA POÉSIE POUR SOIGNER AUTREMENT : le Théâtre de la Ville et l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris ont mis en place les « consultations poétiques », destinées à offrir une parenthèse aux patients et aux soignants. lire plus

 

PARIS - L’ANCIEN THÉATRE DE LA VIEILLE GRILLE DEVIENT L’OURS ET LA GRILLE : Catherine TOURNE, directrice des Éditions LansKine et Paul de BRANCION, écrivain de poésie et de romans, par ailleurs Président de l‘Union des Poètes & Cie, viennent d’ouvrir ce nouvel espace dédié au livre, au vin et à la poésie.
L’Ours et la vieille grille, au coin des rues du Puits - de - l‘Ermite et de Larrey, Paris 5ème

 

 

GRENOBLE - LIREKA, LIBRAIRIE DIGITALE 100% : deux anciens d’Amazon ont choisi de reprendre la traditionnelle librairie Arthaud, née au XIXe siècle pour en faire « la première librairie francophone en ligne » et bousculer le modèle de la plateforme américaine ; les perspectives sont prometteuses. lire plus

 

 

LOIRE-ATLANTIQUE - UN JEUNE POÈTE GUINÉEN OBTIENT UN TITRE DE SÉJOUR : FALMARES, étudiant en logistique, auteur de trois recueils de poésie édités en Bretagne, vient d’obtenir une carte de séjour. lire plus

 

 

LES MOTS DE LA POÉSIE

  

LA POÉSIE AILLEURS

 

  GRANDE BRETAGNE  

DERNIÈRE APPARITION DE LA REINE POUR HONORER UN POÈTE : avant de se retirer de la vie publique pour se reposer, elle a remis au poète anglais David CONSTANTINE la « Queen’s Gold Medal for Poete » lors d’une conférence vidéo. lire plus

 

 GAZA 
ENSEIGNER LA POÉSIE ISRAÉLIENNE : Rifaat ALAARÏIR, professeur palestinien de littérature, malgré ses opinions politiques, initie ses étudiants aux grands poètes israéliens. lire plus
 

  QUÉBEC  

UN POÈTE PARMI LES NOUVEAUX MEMBRES DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA LANGUE FRANÇAISE : Pierre NEPVEU, professeur émérite du Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal, titulaire d’un doctorat en études françaises, poète, romancier et essayiste, auteur d’une anthologie de la poésie, parue en 1981, reconnue comme un outil majeur d’initiation à la poésie du Québec. lire plus


SIX POÈTES MILLÉNIAUX POUR MIEUX CERNER LA POÉSIE QUÉBECOISE D'AUJOURD'HUI : à l’image des jeunes auteurs qui la façonnent, la poésie québecquoise parle plutôt de fluidité de genre, d’amours, d’enjeux raciaux, d’anxiété sociale et du boulevard Décarie... Trois libraires présentent leurs poètes préférés. lire plus


  SÉNÉGAL  

LE GONCOURT DE MBOUGAR SARR PERMET AU SÉNÉGAL DE RETROUVER SON RANG : attribué pour la première fois à un auteur subsaharien, le célèbre prix suscite enthousiasme et émotion en Afrique francophone, notamment au Sénégal ; une occasion de rappeler l’importance des poètes de la Jahiliya (la période préislamique), de FERDOWSI et Omar KHAYYAM, qui ont aidé l’Iran à garder sa culture et sa langue. lire plus


  CÔTE D'IVOIRE  

LE PREMIER FESTIVAL INTERNATIONAL DES POÈTES AFRICAINS se déroulera courant 2022 sur le thème de « la poésie au service de la cohésion sociale et de l’alphabétisation ». lire plus


  VIETNAM  

DEUX POÈTES CÉLÉBRÉS PAR L’UNESCO : en 2022, l'UNESCO se joindra au Vietnam pour célébrer le 250ème anniversaire de la naissance de la poète Hô XUAN HUONG et le 200ème anniversaire de la naissance du poète et enseignant Nguyên DINH CHIEU. lire plus

12ÈME ANNÉE DE PRISON POUR LE POÈTE TRẦN HUỲNH DUY THỨC : arrêté en 2009 et condamné à 16 ans de prison pour « viols » du Code pénal, il a été déporté dans un camp où les conditions de détention ont affecté sa santé ; il plaide non coupable et refuse de partir en exil, condition de sa libération anticipée ; il est l’un de nombreux « cas représentatifs » connus pour leur résistance non violente contre « le fléau endémique de la corruption », « l’abus du pouvoir », « le culte de l’impunité » du pouvoir. lire plus
 
 CORÉE 
AIMER LA POÉSIE POUR FAIRE CARRIÈRE DANS LA FONCTION PUBLIQUE : à l’époque ou le pays était gouverné par la dynastie Joseon, (1392-1897), parmi les épreuves de « kwageo », le concours pour l’obtention du titre de mandarin, figurait la composition d’un poème en caractères chinois et conforme à la versification assez compliquée. lire plus


  CHINE  

YU XINHUA, LA POÉTESSE QUI RÉSISTE A LA POLITIQUE OFFICIELLE : sa voix fait entendre un chant différent de celui souhaité par les autorités culturelles qui appelle à « défendre et illustrer une culture saine, virile, résistant aux valeurs efféminées, exaltant le courage et la dignité du peuple, glorifiant le destin national » ; un recueil de ses poèmes vient d’être traduit en français, méditation contemplative entre observations de la nature et du temps qui passe ; il est le livre de poésie contemporaine le plus vendu du pays. lire plus et lire plus

 

DISTINCTIONS

 

ANDRÉ VELTER PRIX APOLLINAIRE 2021 : pour son recueil « Séduire l’univers », précédé de « À contre-peur » (Ed. Gallimard) ; le prix Apollinaire Découverte à été attribué à Jean d’AMÉRIQUE pour « Atelier du silence » (Ed. Cheyne).

 

 

CHRISTIAN VIGUIÉ PRIX MALLARMÉ : primé pour le recueil « Damages », il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, recueils de poèmes, romans, nouvelles et pièces de théâtre.

 

 

MICHEL DEGUY PRIX GUEZ DE BALZAC : décerné par l'Académie française au poète, traducteur et essayiste, déjà lauréat en 2004 du Grand prix de poésie de la même Académie.

 

 

ANTOINE WAUTERS PRIX MARGUERITE DURAS 2021 : poète, écrivain et scénariste, distingué pour « Mahmoud ou la montée des eaux », composé entièrement en vers libres, qui met en scène un vieux poète syrien en proie à la folie des hommes.

 

AU REVOIR...

 


ETEL ADNAN : peintre et poétesse libanaise, elle a étudié en France, avant de résider au Moyen-Orient et aux Etats-Unis ; célèbre pour son œuvre littéraire, elle a aussi été reconnue pour sa peinture.

 

 

ROBERT BLY : poète, traducteur et écrivain américain, militant du mouvement « mythopoétique », inspiré par les paysages américains, passionné par les contes et la mythologie, chef de file du « mouvement des hommes expressifs » ; en 1968, il fait don de son « National Book Award » aux opposants à la guerre du Vietnam.

 

 

PHILIPPE CASTELLIN : auteur et éditeur, pionnier de la poésie numérique, il co-dirigeait la revue poétique DOC(K)S depuis 1990 et participait à des performances au sein du collectif Akenaton, qu'il avait cofondé avec Jean TORREGROSA.

 

 

PHILIPPE DENIS : poète, traducteur d’écrivains anglo-saxons, souvent omis par les anthologies, parfois oublié dans les études sur la poésie contemporaine, respecté pour l’intégrité de son parcours poétique effectué en partie chez de "petits" éditeurs.

 

 

Pierre GILMAN : poète belge, il s'est nourri de poètes tels que René CHAR, Yves BONNEFOY, Philippe JACOTTET ; il a reçu le prix Nicole Houssa de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique.

 

 

MANUEL JOSEPH : écrivain et poète, décédé brutalement à l'âge de 56 ans est l'auteur de livres rares et marquants comme Heroes Are Heroes, Amilka aime Pessoa… en introduisant, dans les textes, de l'image et du son, son œuvre, originale, porte les ferments des possibles renouvellements de la littérature.

 

 

FRANÇOIS HIRSCH : traducteur attitré de Milan KUNDERA, mais aussi poète, il noue des relations d’amitié avec Philippe SOUPAULT, Louis ARAGON, Elsa TRIOLET… qui lui demanda de traduire des poèmes du Russe Ossip MANDELSTAM ; il terminait une traduction de Vitezslav NEZVAL, le poète tchèque préféré de Milan KUNDERA.

 

 

WERNER LAMBERSY : poète d’origine belge, il a choisi le français comme langue d'écriture d’une oeuvre reconnue notamment par l’obtention du Prix Mallarmé et du Prix international de poésie francophone Yvan GOLL.

 

 

MATTHIEU MESSAGIER : poète, il a dédié sa vie à l’écriture ; fils du peintre Jean MESSAGIER, représentant de la tendance abstraite de l'École de Paris, et de l'artiste céramiste Marcelle BAUMANN-MESSAGIER, il écrit depuis son plus jeune âge et ne cessa jamais de le faire.

 

AGENDA

 

JUSQU’AU 20 DÉCEMBRE - CONCOURS DE POÉSIE sur le thème du patrimoine francilien, réservé aux 8 - 12 ans . lire plus
 
21 AU 25 JANVIER 2022 - CARTE BLANCHE À ANDRÉ MARKOWICZ : traducteur des grandes œuvres de la littérature russe, pédagogue passionné mariant poésie et musique, il propose au TNP 4 soirées exceptionnelles autour de la poésie russe et autour de l’œuvre de Françoise MORVANO, poète et traductrice, accompagné d'une musicienne et d'une chanteuse. lire plus
 
20 AU 23 JANVIER 2022 - NUITS DE LA LECTURE : le public sera invité à se réunir à l’occasion de milliers d’événements physiques et numériques, autour du thème de l’amour. lire plus
 
1er FÉVRIER 2022 - GRANDES VOIX DE LA POÉSIE CONTEMPORAINE : première du cycle de 6 conférences organisées par l’Université Ouverte de Versailles, animée par Didier CAHEN, poète, essayiste, chroniqueur, avec la participation de Christian BOBIN, Marcel COHEN, Valérie ROUZEAU, Esther TELLERMANN… Inscriptions
 
JUSQU’AU 13 FÉVRIER 2022 : EXPOSITION POUR LE BICENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE BAUDELAIRE : de la publication des "Fleurs du mal" à ses portraits et autoportraits, le poète n'a cessé de contrôler sa création ; une exposition et un essai sur le parcours du poète et critique d'art. lire plus
 
JUSQU’AU 22 FÉVRIER 2022 : « ÉCRIRE, C’EST DESSINER » : exposition au Centre Pompidou-Metz consacrée à Etel ADNAN, poète et écrivaine américano-libanaise qui vient de décéder (voir « AU REVOIR »). lire plus

 

APPEL À COMMUNICATION

 

JOURNÉES D'ÉTUDE "DESNOS EN CORRESPONDANCES" : évènement organisé par Université Sorbonne nouvelle UMR Thalim (Maison de la Recherche et site Censier), les 19 et 20 mai prochains, qui s’inscrit dans une série de travaux portant sur les correspondances des écrivains des avant-gardes, afin d’examiner le rôle des échanges épistolaires dans la constitution et le devenir des avant-gardes. infos

 

LIRE...

 

« CORRESPONDANCE » : publication des lettres échangées pendant 21 ans entre Anna de NOAILLES et Marcel PROUST, au rythme d’une amitié qui ne cessera de s’approfondir. lire plus

« TON PÈRE ERRANT » : publication de 160 lettres écrites de 1907 à 1945 par Paul VALERY à sa fille, assorties de dessins du poète, qui se révèle paternel, débonnaire et joueur. lire plus

« CHUTES, REBONDS ET AUTRES POÈMES SIMPLES » : le dernier recueil de Jacques ROUBAUD, « Goncourt de la poésie 2021 », est une suite de 262 poèmes de 6 vers chacun, le 6ème en italiques, inspirés du tanka japonais, tout en manifestant quelques différences sensibles ; il évoque aussi bien la vie intime, ou plus banalement au jour le jour, de la période de confinement, que des souvenirs plus anciens, des réminiscences, alternant le registre amusé et grave. lire plus
 
« SAPPHO » : Stéphane BOUQUET, en collaboration plastique avec Rosaire APPEL, propose le lieu d’un nom poétique qui lui permet de s’interroger sur ce que constitue le poème, la parole poétique au regard de ce qui a été perdu ou retrouvé des Grecs, de l’intime lien d’alors avec la cité qui suscitait le poème et combien toute politique est une érotique dont le désir est porté par l’aveu du poème lui-même. lire plus

« MAGICIENNES » : nouvelle traduction de l’œuvre de THÉOCRITE, poète moins connu que ses « collègues » de l’Antiquité grecque, mais souvent considéré comme l’un des plus grands poètes de la Grèce, inventeur du genre « bucolique ». lire plus
 
« SUR LA ROUTE AVEC BASHO » : nouveau « roman dessiné » de Dany LAFERRIÈRE qui suit la méthode de BASHO, moine-poète japonais du XVIIe siècle. lire plus

REPRISE DES PARUTIONS DE LA REVUE « SUR ZONE » : en sommeil depuis 2 ans, la revue Poezibao annonce la publication d’un nouveau numéro comportant 10 poèmes inédits de Jean-Paul KLEE. lire plus
 
« DENTELLE D’ÉTERNITÉ » : réédition du texte en vers libre de Jean COCTEAU sur Eros et Thanatos publié à 110 exemplaires en 1953. lire plus
 
« PETIT ÉLOGE DE LA POÉSIE » : Jean- Pierre SIMÉON, écrivain, poète, dramaturge et critique, publie 2 ouvrages prolongeant son engagement ancien pour la poésie : un essai, « Petit éloge de la poésie » et un recueil de poèmes, « Une théorie de l’amour ». lire plus
 
NOUVELLES TRADUCTIONS DE CLARICE LISPECTOR : nouvelle édition de 2 œuvres de l’autrice brésilienne, « La vie intime de Laura » et « Mystère du lapin pensant », auxquelles s’ajoutent une nouvelle traduction de « La femme qui a tué les poissons » et un conte inédit « Comme si c’était vrai ». lire plus
 
« OÙ SONT-ILS MAINTENANT ? » : "anthologie personnelle" de Laura KASISCHKE, écrivaine et poète américaine, relate une vie traversée de dangers et de merveilles, fait place à son fils et à son mari, ainsi qu’à ses parents morts. lire plus
 
« CAPITALE DE LA DOUCEUR » : en écho à « Capitale de la douleur » publié en 1926 par Paul ELUARD, Sophie FONTANEL publie une prose en vers qui conte une tranche de vie passée dans une petite île de la Méditerranée où l'on peut vivre nu, récit d'une révolution par la douceur. lire plus
 
« LES POÉTESSES D'HIER ET DE DEMAIN » : 2 opus féministes spécialement dédiés aux poétesses, véritables manifestes sororaux et passionnés. lire plus
 
JOURNAL CRITIQUE - POÉSIE CONTEMPORAINE : plus de 80 chroniques écrites entre 2001 et 2018, essentiellement autour de l’actualité éditoriale de la poésie contemporaine, alliant essais et textes de création, tissant des thèmes, des motifs, des analogies, des interrogations, des méthodes d’analyses, des tonalités de lecture, des perspectives de recherche, des points d’accroche, des moments de perte, des micro-aventures du langage... lire plus

« PAUL VERLAINE » : fin connaisseur du poète français auquel il a déjà consacré plusieurs ouvrages, Guy GOFFETTE, essayiste, romancier et poète belge, lui consacre un nouvel opus. lire plus
 
« LA POÉSIE DU PORTUGAL DES ORIGINES AU XXE SIÈCLE » : anthologie qui permet de plonger dans l’âme d’un peuple marqué par les langueurs et les joies de la « saudade ». lire plus
 
« LA BAIE VITRÉE » : dernier recueil d’Yvon LE MEN qui évoque le confinement et l’assignation à résidence avec des livres pour seuls compagnons, seul mais relié aux autres, à l’écoute des mauvaises nouvelles du monde et des chants d’oiseaux qui l’apaisent. lire plus
 
« LETTRE À PIERRE VINCLAIR » : lettre à l’auteur de « Vie du poème » par Jean Pascal DUBOST. lire plus
 
« TRANSPOÉSIE » : note de lecture sur le dernier ouvrage de Didier CAHEN, poète, essayiste et critique, par Isabelle BALADINE HOWALD. lire plus
 
« RIMBAUD EN 2021, POÈTE DANS UN MONDE SANS POÉSIE ? » : dernière des Uchronies biographiques de Raphaël GARIEPY consacrées aux figures littéraires du passé plongées dans un monde moderne, qui imagine une rencontre avec le jeune Arthur, auteur de polar, sympathisant des Gilets jaunes et futur transhumaniste… lire plus
 
" LA POÉSIE DE LA TERRE NE MEURT JAMAIS " : à l’occasion du bicentenaire de la mort de John KEATS, publication d’un recueil d'extraits des correspondances du poète romantique anglais et de choix de poèmes. lire plus
 
« L’ŒIL DU MOINE » : recueil de 33 poèmes de l’auteur néerlandais Cees NOOTEBOOM. lire plus

« BAUDELAIRE, LE SPLEEN DE LA MODERNITÉ » : numéro du Figaro hors-série consacré au poète. lire plus
 
CARNETS D’EUCHARIS : parution du 3ème volume de la série « Sur les routes du monde » laissant une large place aux poèmes et aux poètes. lire plus
 

« BIOGRAPHIE SENTIMENTALE DE L’HUITRE » : réédition de l'ouvrage signé de la poète-gastronome américaine M. F. KENNEDY FISHER, publié pour la 1ère fois en 1941 sous le titre « Consider the Oyster ». lire plus

 

...ÉCOUTER...

 

À PARTIR DE QUAND PEUT-ON SE DIRE AUTRICE, AUTEUR ? : le podcast "Dlivrable" « pour les professionnels du livre » traite de nombreux sujets concernant la relation auteur-éditeur. lire plus
 
KENNETH WHITE : à l’origine des notions de "géopoétique" et d’esprit nomade, le poète questionne la manière d’habiter la terre et ouvre un vaste espace de pensée pour l’écologie. lire plus
 
GEORGES BRASSENS : au début de sa carrière, aucune radio ne voulait jouer les titres polémiques du chanteur ; plus tard, en mettant des poèmes célèbres en chanson, il a permis à des millions de personnes de découvrir des textes qui n’auraient sans doute jamais été lus. lire plus
 
ÉMILIE DICKINSON : 5 de ses poèmes mis en musique par la compositrice originaire de Shanghaï XU YI. lire plus
 
JOHN GIORNO : à la fin des années 1960, le poète a conçu une œuvre performance : « Dial a poem », standard poétique par téléphone qui diffuse de la poésie contemporaine. lire plus

« CHUTE LIBRE » DE POÉSIES : émission consacrée à des œuvres de poésie contemporaine, invitant leurs auteurs à lire et commenter leurs textes, animée par Paul de BRANCION, poète et écrivain, Président de l’Union des Poètes & Cie ; diffusion chaque vendredi de 18 à 19H sur Radio Fidélité et Ogre FM. lire plus

L'ACROSTICHE EN POÉSIE : le charme discret de l’acrostiche, message secret qui se cache dans certains poèmes. lire plus
 

 

...VOIR...

 

« L’ÂME DES POÈTES » : titre du dernier disque enregistré par le pianiste Guillaume de CHASSY, essentiellement construit autour des textes de Charles TRENET ; entretien au cours duquel il évoque René CHAR : « Le poète ne retient pas ce qu'il découvre ; l'ayant transcrit, le perd bientôt. En cela réside sa nouveauté, son infini et son péril ». lire plus

 

POUR VOUS ABONNER OU VOUS DÉSABONNER MERCI D'ADRESSER VOTRE ADRESSE E-MAIL A
poesiealaune@gmail.com

TABLE RONDE EN HOMMAGE À BERNARD NOËL

 

Vendredi 22 octobre à 16 h : dans le cadre du 38ème Marché de la Poésie, l'Union des Poètes & Cie et le Marché de la Poésie organisant une table ronde en hommage à Bernard NOËL :

 

« Les finalités du poème, le territoire de Bernard NOËL »


avec Jean-Louis GIOVANONI, Nuno JUDICE, Serge MARTIN-RITMAN, Florence PAZZOTTU, Dominique SAMPIERO, modérateur : Paul de BRANCION (Président de l'Union des poètes & Cie)

    LE RETOUR DU MARCHÉ DE LA POÉSIE :  reporté 3 fois à cause de la crise sanitaire, le Marché de la Poésie organise sa 38ème édition du mercredi 20 au dimanche 24 octobre 2021, Place Saint-Sulpice à Paris ; la Présidente d'honneur est Hélène CIXOUS, écrivaine et dramaturge française, auteure de plus de 60 titres. lire plus
     
    LE WORLD POETRY MOUVEMENT LANCE UN APPEL À TOUS LES ÉCRIVAINS DU MONDE : en soutien à la lutte pour la liberté créative des poètes, « inspirés par la valeur symbolique de l'œillet rouge lors de la révolution d'avril 1974 qui a renversé le fascisme et rendu la liberté au peuple portugais, au moment où nous sommes tous empêchés d'avoir accès aux libertés fondamentales à cause de la terrible pandémie de Covid-19, nous ne pouvons pas permettre aux pouvoirs manipulés par les grands géants financiers mondiaux de vouloir éterniser cet état de confinement et d'imposer le silence artistique des poètes dans tous les pays du monde. » lire plus

    LA PANDÉMIE :

    • LA POÉSIE CONTRE LE STRESS DE LA PANDÉMIE : la perte de proches ou les diverses restrictions induites par la pandémie pèsent sur le bien-être des citoyens ; pour soulager ces souffrances, un psychiatre propose de lire de la poésie.  lire plus
    • POÉSIE ET ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​POÈTES EN TEMPS DE PANDÉMIE : l'histoire parlera de l'époque d'avant les masques, celle des baisers et des étreintes insouciantes ; un texte espagnol suggère de réinventer la vie, d'organiser la résistance, de chercher le centre de la vie, l'amour dans toutes ses conjugaisons possibles. lire plus
    • LES MOTS FACE AUX MAUX A L'ÈRE DU COVID-19 : une compilation poétique d'une quarantaine d'auteurs africains qui ont saisi leur plume comme une arme pour apporter leur partie au combat commun et universel, « à l'heure où la pandémie bouleverse les rites funéraires et les adieux, la poésie peut constituer une véritable consolation ». lire plus
    • LE PRINTEMPS DES POÈTES MOINS FÊTÉ QUE D'HABITUDE : pendant la pandémie, nombreux ont été ceux qui n'avaient guère eu le cœur à versifier ou à lire des vers ; pourtant « l'acte créateur nous libère des chaînes du quotidien ; et lire, se plonger dans le ressac, parfois éprouvant, de cet assemblage de mots qui nous entraîne en des mondes inconnus est rédempteur ». lire plus


    LES ÉDITEURS SUBMERGÉS PAR LES MANUSCRITS : Gallimard a demandé aux auteurs de « surseoir à l'envoi des manuscrits » alors que le nombre de textes reçus quotidiennement a presque doublé en un an ; au fil de la pandémie, tous les éditeurs ont trouvé ce regain de demande de publication. lire plus

    LE FOND DE SOLIDARITÉ EST OUVERT POUR AOÛT

    Le formulaire de demande d'aide au Fonds de Solidarité au titre du mois d'août 2021 pour les artistes-auteurs déclarant leurs revenus artistiques en traitements et salaires est désormais en ligne. Accéder au formulaire


    PUBLICATION DES 10 DROITS UNIVERSELS POUR LA POÉSIE Initiée par de nombreux acteurs engagés pour l'enfance, l'éducation et la diffusion de la création  lire plus

    Le Président de la République a répondu qu'il achèterait
    «  quelques recueils de poèmes, de poètes français qui me sont chers  »
    citant René CHAR et ses « Feuillets d'hypnos », recueil de poèmes sur la guerre du résistant que le poète fut.

     

    POÈTES

    RIMBAUD : il a refusé que La Commune, comme la poésie, ne soient que des phrases et des images, où l'action s'échange contre le rêve, et l'enchantement contre le changement ; il en a gardé intacte – jusqu'au bout, jusqu'au silence ? – la promesse. lire plus

      

    ADONIS : considéré comme le plus grand poète arabe vivant, il est l'auteur d'une œuvre poétique monumentale, traduite en une vingtaine de langues, ainsi que de plusieurs essais littéraires marquants ; il s'attache à séparer ses prises de position de sa pratique de la poésie qui ne peut être «  porteuse de message  ». lire plus

     

     AVROM SUTZKEVER : porte-parole des massacres du ghetto de Vilnius, témoin au procès de Nuremberg, le poète fut le témoin de bien des tragédies du 20ème siècle et ne devra son salut qu'à la poésie. lire plus

     

     ALEXANDRE BLOK : retour sur la vie de ce grand auteur russe détruit par la révolution, mort de ne pas pouvoir se résigner au nouvel ordre ; pour lui, seule une personne réellement libre intérieurement a l'étoffe d'un poète, et la censure ne pourra empêcher la haute fonction de la poésie, même si elle n'atteint pas un grand public de lecteurs contemporains. lire plus

     

     ALAIN TITO MABIALA : à l'occasion de la parution de son dernier recueil de poèmes, l'auteur congolais exprime sa foi en la poésie : « Je pense que le monde dans lequel nous vivons , vers lequel nous cheminons va avoir beaucoup plus de confusions, beaucoup plus d'adversités, beaucoup plus de problèmes. » lire plus

     

    LA POÉSIE
    DANS TOUS SES ÉTATS

     

    MÉLANIE GODIN : l'animatrice des Midis de la Poésie belges considère que « jamais nous n'avons eu autant besoin de correspondances, de retrouvailles autour d'un vers, qu'en ces moments pénibles ; dans cette obscurité mondiale, les poèmes éclairent la vie . » lire plus

     

    CES POÉTESSES QUI DONNENT DE LA VOIX : elles sont de plus en plus nombreuses qui, en librairie mais aussi sur scène, sur disque ou sur Instagram, tentent de décloisonner le genre. lire plus

     

    QU'EST-CE QU'UNE FEMME-POÈTE ?  : manifestation organisée par un collectif d'une dizaine de doctorants.es, chercheur.euses et de poètes, sur l'histoire, la création et les pratiques de ce qu'on nomme « une femme poète ». lire plus

      

    LES INFORMATIONS LES PLUS CLIQUÉES

    dans numéro 17 de « POÉSIE À LA UNE » ( relire )

    1. https://www.la-croix.com/Culture/Puissances-femmes-poetes-travers-trois-recueils-2021-03-24-1201147423
    2. https://alcibiade.skyrock.com/3340641438-interview-Yvon-Le-Men-Etre-poete-c-est-cultiver-des-fleurs-dans-la.html
    3. https://www.lefigaro.fr/livres/poetes-a-la-tribune-20210324
    4. https://www.lemonde.fr/livres/article/2021/03/11/andre-markowicz-traducteur-sur-l-affaire-amanda-gorman-personne-na-le-droit-de-me-dire- ce-que-j-ai-le-droit-de-traduire-ou-pas_6072706_3260.html
    5. https://www.franceinter.fr/culture/angele-paoli-poete-on-est-demuni-face-a-des-murs-masculins-je-ne-sais-pas-comment-ils-fonctionnent
    6. https://actualitte.com/article/8190/livres-anciens/les-poetes-et-l-epidemie-peste-que-la-peste-est-a-craindre
    7. https://www.liberation.fr/culture/livres/les-poetes-parlent-aux-poetes-20210220_356XCTKJ7BF3BMLMPEBUXUC4JQ/
    8. https://actualitte.com/article/98140/insolite/plus-de-140-artistes-rendent-hommage-au-poete-adonis
    9. https://www.vanityfair.fr/culture/voir-lire/story/amanda-gorman-rupi-kaur-la-nouvelle-generation-de-poetesses-qui-font-bouger-les-lignes/13466
    10. https://fr.timesofisrael.com/la-poesie-de-walter-benjamin-traduite-pour-la-premiere-fois-en-francais/

     

     QU'ÉCRIRIEZ-VOUS À UNE JEUNE POÉTESSE ? : « Lettres aux jeunes poétesses » regroupe les réponses de 21 écrivaines à cette question, évoquant la politique, le sexe, l'écriture, ce que c'est d'être une femme poète... interrogeant les codes de la poésie contemporaine. lire plus

     

    « EN POÉSIE, L'ESTHÉTIQUE D'ÉPOQUE PISSE-PETIT »  : une lettre ouverte à propos de filiation littéraire, de poésie féminine, de l'épique et d'un lyrisme déniaisé « qui pourrait prendre pour objet le soi tout autant qu' une poutre  ». lire plus

     

     LA JEUNESSE SE MET AUX VERS : la poésie revient sur le devant de la scène, portée par des artistes femmes et des auteurs issus des minorités, qui en renouvellent les thèmes et touchent un public plus jeune, grâce à des poètes désormais très présents sur les réseaux sociaux. lire plus

      

    « FAIRE DE LA POÉSIE, EST-CE APPRENDRE À MOURIR ? » : bien des poètes, ou se présentant comme tels, s’époumonent à dire qu’ils chantent la vie, qu’ils représentent le parti de la joie de vivre face à la grisaille et à la monotonie du quotidien ; la poésie n’aurait pas d’autre fonction que de permettre d’échapper à cette inquiétude précisément liée à la pensée de la mort ?  lire plus

      

    UNE PLACE POUR LA POÉSIE DANS L'ESPACE MÉDIATIQUE : une étudiante journaliste et un blogueur dialoguent sur la médiatisation de la poésie et sur les conditions à réunir pour que les poètes ne soient pas considérés comme des « techniciens de surface du langage » et pour leur éviter de cultiver l'entre-soi du milieu poétique. lire plus 

      

    QUAND LES CHANTEURS S'EMPARENT DE L'ŒUVRE DES POÈTES : certains chanteurs, également poètes, ont choisi d'interpréter quelques textes de leurs auteurs préférés. lire plus

      

    « MIMESIS ET MÉTAPHORE » : Platon, évoquant le poète dans sa République, le compare à l'artisan ; de la même façon, le poète se représente le monde, toutes les choses qui le peuplent et livre aussi une copie de ceci ou de cela : Aristote de son côté, livre dans sa Poétique une théorie de la « mimesis » en guise de philosophie de l'art. lire plus

     

    LA POÉSIE MODERNE EST NÉE AU 2ÈME SIÈCLE : un professeur de lettres classiques britannique assure avoir trouvé dans un texte du 2ème siècle un décalage notable avec les formes poétiques classiques de la Grèce antique. lire plus

     

    LA SAGA DU POINT-VIRGULE : réputé comme le plus controversé des signes de ponctuation, il sait s'inviter partout : précis dans les essais philosophiques, précieux dans les recueils de poésie, implacable dans les textes juridiques, altier dans la grande littérature et virevoltant dans les romans populaires. lire plus

      

    LE RENOUVEAU DE LA POÉSIE ARABE : une analyse critique approfondie sur la rupture provoquée par la colonisation occidentale dans la dialectique nouveau-ancien de la poésie arabe. lire plus  ...  et plus

      

    ARCHÉOLOGIE DU RYTHME : avant les changements qui ont déterminé le vers libre, la répétition des mêmes sons de façon périodique ainsi que la succession des voyelles longues et des voyelles courtes à l'intérieur des vers - pour la poésie arabe au moins -, créait cet élément de ressemblance avec la musique qui est de nature à donner de l'entraînement ; avec l'abandon de la rime et du mètre, la poésie a fait le choix de renoncer au rythme ; ce n'est pas ce que revendiquent les poètes qui font plutôt valoir le contraire. lire plus

     

    LES MOTS DE LA POÉSIE

    LE VOCABULAIRE D'ANALYSE DE LA POÉSIE : afin de pouvoir analyser la poésie, il est utile de connaître les noms des principales figures de style, des principaux vers, des principales strophes et des rimes. lire plus

      

    LA POÉSIE AILLEURS

    CANADA 

    • RANDELL ADJEI, 1er  POÈTE OFFICIEL DE L'ONTARIO : membre de la League of Canadian Poets (Ligue des poètes canadiens), il a réalisé des performances partout dans le monde. lire plus
    • UNE ENSEIGNANTE SANCTIONNÉE POUR AVOIR FAIT ÉTUDIER UN POÈME DE PRÉVERT JUGÉ RACISTE : une enseignante de français d'un établissement de Toronto a été temporairement suspendue pour avoir proposé à ses élèves d'étudier le poème « Pour toi mon amour » de Jacques PREVERT, dont un vers mentionnant « le marché aux esclaves » a été jugé raciste par une élève. lire plus
    • UNE NOUVELLE MAISON D'ÉDITION POUR MIEUX PAYER LES AUTEURS : selon sa créatrice, « les auteurs, ceux sans qui le livre n'existerait pas, reçoivent seulement 10% des redevances ; une façon d'augmenter leur part de gâteau est de couper celle du distributeur ; c'est ce que j'ai voulu offrir : payer les auteurs le double et m'occuper moi-même de la distribution ». lire plus

    ALLEMAGNE 

    UN SITE DÉDIÉ À LA POÉSIE : plus de 1.493 poètes, 13.442 poèmes, en 88 langues et 21.039 traductions sont accessibles sur un site destiné à l'origine à mieux connaître la poésie allemande ; il est possible de choisir les poèmes par langue, par traduction, par genre, par forme poétique… en version audio ou au format texte.
    https://www.lyrikline.org/fr/startseite/
     

    HONGRIE 

    LE PAPE ÉVOQUE UN POÈTE COMME EXEMPLE DE LUTTE CONTRE L'ANTISÉMITISME : lors d'une rencontre avec les représentants du Conseil œcuménique des Églises et quelques communautés Juives de Hongrie, il a mentionné le poète hongrois Miklós RADNOTI, dont la brillante carrière a été brisée « par la haine aveugle » de ceux qui, seulement parce qu'il était d'origine juive, lui ont d'abord interdit d'enseigner et l'ont ensuite enfermé dans un camp de concentration, « l'abîme le plus obscur et dépravé de l'humanité ». lire plus

     

    AFGHANISTAN 

    DES POÈTES SIGNENT L'APPEL AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE EN FAVEUR DE L'ACCUEIL DES RÉFUGIÉS : plusieurs acteurs de la vie sociale et culturelle ont interpellé Emmanuel MACRON l'invitant à continuer à «  envoyer les avions nécessaires à leur évacuation de l'aéroport de Kaboul  ». lire plus


    LIBAN 

    POÈMES POUR LES ENFANTS DE BEYROUTH : un poète a adressé un recueil de poèmes en langue arabe à ces enfants «  qui ont connu trop tôt les visites aux cimetières et dans les hôpitaux, la solitude des orphelins, qui ont perdu leurs repères, ont délaissé leurs jeux  ». lire plus 

     

    DISTINCTIONS

    JACQUES ROUBAUD : Prix Goncourt de la Poésie pour l'ensemble de son œuvre et la polyvalence de ce « grand poète », par ailleurs mathématicien, essayiste, écrivain et membre de l'OULIPO, auteur d'une cinquantaine d'ouvrages. lire plus  ...et plus

    7ème  GRAND PRIX POÉSIE RATP : le jury a sélectionné 10 lauréats parmi les 10.000 poèmes reçus ; les lauréats ont entre 10 et 70 ans et viennent de toute la France. lire plus

    PRIX MAX JACOB 2021: 
    - Patrick LAUPIN, Mon livre, éd. Le Réalgar
    - Réginald GAILLARD, Hospitalité des gouffres, éd. Ad Solem
    - Mention "spéciale Découverte" à Raphaël LAIGUILLEE, Reprendre pied, éd. Gallimard.
    lire plus

    Claude ROYET-JOURNOUD  : Grand Prix de Poésie de l'Académie française 2021 pour l'ensemble de son œuvre poétique ; le jury a par ailleurs remis les Prix de fondations dont plusieurs Prix de poésie. lire plus

    PRIX A POLLINAIRE 2021 :  le jury terminé par Jean-Pierre SIMÉON a arrêté sa sélection finale pour l'année 2021 ; il sera dévoilé en novembre en même temps que les Prix Apollinaire Découverte 2021, Apollinaire 2020 et Apollinaire Découverte 2020.
    lire plus

     

    AU REVOIR...

    BERNARD NOËL : le poète, écrivain, essayiste et critique d'art laisse derrière lui une œuvre majeure, au cours de laquelle il visait à «  faire de l'oubli une force, contre le temps qui passe  ». lire plus

    JACK HIRSCHMAN : le poète et activiste américain résumait lui-même sa vie de poète en déclarant que ce qu'il avait fait de plus important en tant que poète " c'est de travailler pour le mouvement communiste pendant 45 ans, et au service de cette nouvelle classe de personnes qui connaissent aujourd'hui la pauvreté et la vie dans la rue  ». lire plus

    Un hommage du World Poetry Movement (WPM)

    Le mouvement a rendu un hommage à Jack HIRSCHMAN, qui fût l'un de ses fondateurs et directeurs ; sa disparition " est un grand choc pour nous. amis proches et collègues militants. Cela a été une grande perte pour la poésie américaine et mondiale. Jack HIRSCHMAN, dont les principaux poèmes ont été traduits dans les principales langues du monde, était également le pionnier et le pionnier le directeur de la Revolutionary Poets Brigade à San Francisco". WPM et les poètes du monde, qui partagent ses idéaux humanistes et révolutionnaires, garderont vivant le souvenir de ce grand poète et continueront à travailler et à entreprendre des activités pour un monde plus libre, plus juste et plus égalitaire. "Nous appelons tous les coordinateurs et membres du Mouvement mondial des poètes (WPM), ainsi que les amis et camarades de Jack HIRSCHMAN dans le monde entier, à mener à bien, au cours du mois d'octobre, des initiatives poétiques à sa mémoire. "   lire plus

     

    ANNIVERSAIRES

    Au cours des derniers mois, de nombreuses contributions ont accompagné la célébration des anniversaires de plusieurs grands poètes.
     

     BICENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE BAUDELAIRE  

    • L'ÉCRITURE DES "FLEURS DU MAL" : œuvre de plus de 20 ans de travail, elle a provoqué scandale et procès, le poète y a travaillé comme un acharné, maniaque dans les moindres détails. lire plus
    • LA MODERNITÉ LITTÉRAIRE EN PROCÈS : un livret consacré au procès intentionné en 1857 contre le poète « pour outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs » accompagne la réédition des « Fleurs du Mal » et du « Le Spleen de Paris » ; retour sur les circonstances de ce procès rémanent et ses conséquences sur la fortune littéraire du père de la poésie moderne. lire plus
    • UNE VIE INSOLITE : une restitution très originale et vivante du parcours de l'auteur, « entre son père qui a épousé une jeunette, l'argent qui lui brûle les doigts, son reniement de Victor HUGO son idole de jeunesse, son côté flambeur chic qui adore la provoc, son amour des chats et sa détestation de ce qui vient de Belgique… lire plus

     

    700ème  ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE DANTE 

    • 5 ÉMISSIONS  consacrées à la poésie médiévale, des textes mystiques de Hildegarde von BINGEN à l'auteur de la Divine Comédie, en passant par les ballades composées par Christine de PIZAN ou encore François VILLON. lire plus
    • 34 ARTICLES  dans « les pas de Dante l'exilé, prophète d'espérance ». lire plus
    • « COMMENT L'AMOUR TRAVERSE L'ŒUVRE DE DANTE » : plus encore que chez Augustin, le poète se fait l'apôtre d'un amour total pour l'humanité déchue et donc, à ce titre, très prometteur pour la vie politique de ce monde. lire plus


    50ème  ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE JIM MORRISSON 

    Le chanteur des Doors a eu bien du mal à faire accepter que le rock rime avec poésie :  « à son époque, on ne le voyait pas comme un poète parce qu'en fin de compte, on ne voyait pas le rock comme un lieu de poésie, il incarnait un mélange de provocation et de poésie, parce que la poésie justifie la provocation , une sincérité à l'état brut . » lire plus 
     

     40ème  ANNIVERSAIRE DE L'ÉLECTION ET 25ème  ANNIVERSAIRE DE LA DISPARITION DE FRANÇOIS MITTERRAND 

    30.000 vers pour retracer la vie de l'ancien Président de la République : « La Mitterrandiade », éd. Temporis, 372 p., 23 €
     

     100ème  ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DE GEORGES BRASSENS  

    Quelques jours avant l'événement, retour en archives sur le processus de fabrication et le rapport au texte de ce virtuose des mots, autodidacte, amoureux de la poésie. lire plus

     

    INVITATION

    RE LIRE - ÉCOUTER - VOIR...

     

    « UN ÉTÉ AVEC RIMBAUD »  : Sylvain TESSON confirme sa passion pour la poésie et son talent à la faire partager dans une longue échappée avec celui qui a eu pour projet de « transformer le monde par les mots et dont les poèmes sont des projectiles, des bouquets de feu. »
    Équateurs, 217 p., 14,50 €
     
    « LE CHANT DES SIGNES »  : trois recueils posthumes de Philippe JACCOTTET, déambulation dans l'univers esthétique du poète, mort au début de l'année.
    La Clarté Notre-Dame, Gallimard, 48 p., 10 €
    Le Dernier Livre de Madrigaux, Gallimard, 48 p., 9 €
    Bonjour Monsieur Courbet. Artistes, amis, en vrac (1956-2008), Le Bruit du temps, 155 p., 39 €.
     
    « UN SI BEAU SIÈCLE - LA POÉSIE CONTRE LES ÉCRANS »: un essai d'humeur, pamphlet contre le totalitarisme des écrans, opposant le temps de la poésie, la beauté et la lenteur à l'accélération du temps et l'invasion mortifère du clic.
    Olivier FREBOURG, Équateurs, 160 p., 14 €
     
    « L'ÉTAT D'HOMME EST DIFFICILE À ATTEINDRE EN CE MONDE »  : un recueil de poèmes et de textes nés de la fascination de René DAUMAL pour la poésie et la mystique hindoues, confrontant la tradition occidentale, très littéraire, à la conception hindouiste, où la poésie est une attitude, qui précède le recours au langage, tournée vers l'accomplissement de soi et vers la délivrance.
    Éoliennes, 104 p., 17,00 €
     
    « REGARDS CROISÉS, XAVIER GRALL - GEORGES PERROS » : cet ouvrage rend compte des liens qui unissaient les poètes Xavier GRALL (1930-1981) et Georges PERROS (1923-1978) ; Malgré une « commune de claudication » ils étaient différents dans leur approche du monde et de la vie, ils ont néanmoins partagé l'amour de la Bretagne et des îles qui nourrit leurs rencontres et leur correspondance.
    La Part Commune, 242 p. , 15 €.
     
    « LA PENSÉE DES POÈTES  » : une anthologie consacrée à 23 grands poètes qui pensent que les poètes pensent - eux aussi - en images, leur poésie s'emparant d'objets imprévus ou réputés futiles, aimant les surprises plutôt que la théorie, la sensualité plutôt que l'abstraction. Gérard MACÉ, Folio Essais, 384 p., 8,60 € 

    « CIRCÉ POÈMES D'ARGILE » : la romancière canadienne Margaret ATWOOD revisitée avec force le personnage de CIRCÉ présent dans la mythologie grecque.
    Bruno Doucey, 76 p., 14 €
     
    « CENT QUATRAINS ÉROTIQUES »  : un exemple de la puissance de la forme quatrain et un hommage très personnel à l'histoire de la poésie amoureuse, 400 vers et une seule et longue nuit d'amour où une femme et un homme font se rencontrer leurs corps, leurs mots, leurs esprits.
    Patrizia VALDUGA, Nous Now, 128 p., 15 €
     
    « 76 FAÇONS D'ENTRER »  : dans une démarche tout oulipienne, l'auteure s'est plu à versifier ce qui de prime abord ne se prête pas à la poésie : le savoir encyclopédique ; elle propose  76 récits en vers inspirés des titres proposés par la célèbre collection « Que sais-je ?».
    L'Arbalète - Gallimard, 224 p., 18 €
     
     « L'IRIS SAUVAGE »  : la poétesse américaine Louise GLÜCK livre sa vision d'un jardin, double du paradis, où trouver la fleur d'une joie ferme et lucide, au fil d'une écriture qui emploie le langage de tous les jours, sublimé par le travail du vers ; ce recueil a reçu le prix Pulitzer de poésie à sa parution en 1992.
    Gallimard, 160 p., 17 €
     
    « BAUDELAIRE  L'ART CONTRE L'ENNUI »  : au-delà de son propre talent de poète, personne n'a mieux saisi les grands français français, dissocié bonne et mauvaise photographies, promulgué l'égale légitimité peintre des cultures ou le divorce entre morale de l'art et morale commune ; sans séparer le poète du journaliste."
    Stéphane GUEGAN, Flammarion, 160 p., 35 €
     
    « LA CONSTELLATION RIMBAUD »  : l'auteur mobilise les personnes et les lieux qui ont traversé la vie du poète pour tenter d'éclairer les traitements contrastés dont il a été l'objet.
    Jean ROUAUD, Grasset, 180 p., 18 €
     
    « DRIVE »  : le dernier recueil de la poétesse américaine Hettie JONES rappelle que la Beat Generation a aussi été féminine.
    Bruno Doucey, 232 p., 18 €
     
    « L'AUBE AMÉRICAINE »  : la poétesse amérindienne Joy HARJO chante la mémoire des siens et un formidable parcours.
    Globe, 220 p., 15 €
     
    « LA POSITION DU MORT FLOTTANT » : ce recueil révèle que le célèbre romancier et le nouvelliste américain Jim HARRISON, chantre de l'Amérique profonde et des vastes étendues sauvages est aussi un puissant poète ; que sa fin de vie est alors annoncée, il traite les grands thèmes de la mort, de la vieillesse, du temps…
    Héros-Limite, 128 p., 18 €

    « ÉLOIGNEZ-VOUS DE MA FENÊTRE »  : la réaction bouleversante de la poétesse libanaise Vénus KHOURY GHATA, Goncourt de poésie 2011, à la tragédie qui a frappé Beyrouth en août 2020.
    Mercure de France, 118 p., 14,50 €
     
    « QUERCUS :  LE SÉMINAIRE DES NUITS »  : « Quercus » est le mot latin qui désigne le chêne et sert d'emblème à cette déclaration de panthéisme athée assez rare dans la poésie contemporaine, plongée dans le monde fantasmatique de la nuit, avec ses frayeurs enfantines et ses dérives adultes, sa mélancolie et la solitude.
    Franck DELORIEUX, Gallimard, 96 p., 12 €
     
    « VERLAINE POÈTE ABSOLU DE L'AUTOMNE »  : la texture et un certain nombre de textes très célèbres du poètes inspirés par l'automne. lire plus

    « 10 OUVRAGES DE POÉSIE POUR ENFANTS »  : afin de préparer les adultes à la lecture de poésie, rien de mieux que d'initier les enfants en leur proposant des textes adaptés. lire plus

    « POURQUOI AVONS-NOUS BESOIN DE MUSIQUE ET DE POÉSIE ? »  : rencontre avec le compositeur Sylvain OHREL, compositeur de musique de film qui a rencontré en sons et en voix les oeuvres des poètes maudits. lire plus

    « JE PENSE QU'ON A TOUJOURS BESOIN DE POÉSIE »  : la poétesse Cécile COULON affirme « qu'on a besoin qu'on nous dit les choses essentielles, fondamentales, avec un minimum de beauté. Remettre un peu d'esthétique, un peu de pause poétique dans des informations qui ne cessent de nous arriver. » lire plus
     
    ÉCHAPPÉE POÉTIQUE EN SUISSE SUR LES TRACES DE RILKE  : une échappée dans le canton du Valais à la découverte du célèbre poète germanophone. lire plus

    « FLEURS » : écrivain et jardinier, Marco MARTELLA partage des conversations qu'il a eues avec d'autres jardiniers, des poètes, des artistes, des écrivains. lire plus

    « ÊTRE POÈTE EN FRANCE, UN SI TRISTE SORT ? »  : alors que les signaux s'amoncellent de la vitalité croissante de la poésie aux États-Unis - une poétesse Prix Nobel de littérature en 2020, une autre vedette de la cérémonie d'investiture du nouveau président, des comptes Instagram de poètes qui agrègent des millions de followers… - la France reste un pays où la poésie ne se vend pas, ne se lit pas, où l'on statufie des poètes morts ; la poésie qui s'écrit aujourd'hui profite-t-elle réellement d'un statut différent de chaque côté de l'Atlantique; témoignages de professionnels. lire plus

    « LA POÉSIE COMME REMÈDE »  : interview de la chanteuse Patti SMITH dans le cadre de l'émission La Grande Librairie (France 5) consacrée à New York. lire plus

    LES LIBRAIRIES ET LES DISQUAIRES ENFIN « COMMERCES ESSENTIELS » : le Gouvernement a tiré les leçons des très nombreuses critiques concernant sa décision de fermer au public les librairies et disquaires lors du confinement de 2020 ; ils peuvent désormais rester ouverts pendant les couvre-feux et confinements. 


    UNE TROP DISCRÈTE JOURNÉE MONDIALE DE LA POÉSIE : fixée chaque année au 21 mars par la Conférence générale de l'UNESCO depuis 1999, l’édition 2021 a été malheureusement très peu célébrée ; cette discrétion est d’autant plus surprenante que les initiateurs souhaitaient que cette journée contribue à « accroître la visibilité de la poésie dans les médias » et à « rassembler les peuples à travers les continents ». 


    LA PHRASE 


    « Si les poètes français écrivaient sur leur pays, sans doute seraient-ils davantage écoutés. »


    Mickael EDWARDS
    Poète essayiste anglais, professeur au Collège de France, membre de l’Académie Française

     

    Extrait de « POÈTES, À LA TRIBUNE ! », un dossier consacré par le Figaro Littéraire du 25 mars aux poètes, proposant des notes sur les « sublimes sonnets » de SHAKESPEARE, sur « l’extrême incandescence » de Philippe JACOTTET, sur la « brutale intimité » de Cédric DEMANGEOT, sur « le temps par la main » pris par Yvon LE MEN, sur Alberto MORAVIA et « le sillage de son ami PASOLINI », sur la « prometteuse » Hannah SULLIVAN, sur le « chant d’amour et de mort » de Goliarda SAPIENZA… lire plus


    LE CHIFFRE : 3.565.000
     

    C’est le nombre de « résultats » proposés par le moteur de recherche Google à la requête « Printemps des poètes 2021 », preuve du foisonnement des projets conduits sur le terrain, en France et ailleurs, par des institutions confirmées comme par des amateurs bénévoles, malgré les contraintes sanitaires et les entraves imposées au monde la culture.

     

    POÈTES

    LA POÉSIE DE WALTER BENJAMIN TRADUITE POUR LA 1ère FOIS EN FRANÇAIS : jusqu’ici le lecteur français connaissait surtout les essais, la prose à caractère biographique et la correspondance du célèbre philosophe et historien allemand ; sa poésie, composée de 1914 à 1924 en hommage à son ami poète Christophe FRIEDRICH HEINLE, suicidé à 19 ans, vient d’être traduite en français. 


    BAUDELAIRE, POÈTE OU "POËTE" ? » : la première édition, en 1857, des « Fleurs du mal » disait « poète », mais elle est contredite par une dédicace à la main sur l'exemplaire offert par l’auteur au « maître et ami » Théophile GAUTIER :  « ne crois pas que je sois assez perdu, assez indigne du nom de poëte » ; la dernière réédition du recueil orthographie « poète ».


    YVON LE MEN : « ÊTRE POÈTE, C'EST CULTIVER DES FLEURS DANS LA TEMPÊTE » : enraciné en Bretagne, le poète écrit et dit de la poésie et raconte l’assignation à résidence quand on est poète. 


    DANTE, DES JURISTES ITALIENS VEULENT RÉVISER LE PROCÈS DU « POÈTE SUPRÊME » : « La Divine comédie » a été écrite en exil par le poète italien, condamné à l'issue d'un procès inique que des juristes s'apprêtent à réviser, 700 ans après sa mort. 


    HOMMAGE DE PLUS DE 140 ARTISTES AU POÈTE ADONIS : pour célébrer les 91 ans du poète syrien et de son oeuvre, plus de 140 artistes se sont exprimés devant leur caméra, à l'occasion d'un hommage filmé. 



    DAVID GASCOYNE : SON ÉDITRICE ET TRADUCTRICE PRÉCISE


    À la suite de l’information publiée dans le dernier numéro de POÉSIE À LA UNE à propos du poète britannique, Blandine LONGRE, son éditrice et traductrice a apporté les précisions suivantes : « En tant qu’éditrice et traductrice de David GASCOYNE, je tiens à apporter un petit complément d’information : il ne s’agit pas de traductions partielles, mais de deux des ouvrages les plus importants de David Gascoyne, La vie de l’homme est cette viande et Pensées nocturnes : Du même poète, nous avons également publié récemment un essai sur Léon CHESTOV, qu’il avait découvert grâce à son ami Benjamin FONDANE. 


    Et pour finir, à propos de GASCOYNE, est paru un texte de Kathleen RAINE, traduit par Michèle DUCLOS, intitulé « David Gascoyne et la fonction prophétique ». Ces quatre ouvrages sont disponibles ! Chez d’autres éditeurs, on trouvera une traduction récente de La Folie de HÖLDERLIN (éditions Marguerite WAKNINE), et François-Xavier JAUJARD, déjà en 1989, avait publié le recueil Miserere de D. GASCOYNE (éditions Granit) ».

    FÉLIX JOUSSERAND : PAROLES DE CONFINÉ À LA VILLA MÉDICIS : « pensionnaire de l’Académie de France à Rome, confiné à l’abri des hauts murs du palais, de ses jardins et des affres de la pandémie, je ne suis certes pas à plaindre… Pourtant, la discipline que j’y représente, la poésie, s’accommode de plus en plus péniblement des lectures, conférences, scènes, pièces, concerts annulés, au motif d’une menace sanitaire dangereusement supérieure à l’ouverture au public d’un magasin de vêtements, un samedi après-midi, le jour des soldes… 

    OCEAN VUONG, LE NOUVEAU PRODIGE DES LETTRES AMERICAINES : poète, queer, émigré vietnamien originaire de Hô Chi Minh-Ville, porté aux nues outre-Atlantique pour un recueil de poésie, son premier roman est salué par la critique américaine. lire plusLA POÉSIE

    DANS TOUS SES ÉTATS

    PUISSANCES DES FEMMES POÈTES : Le Printemps des poètes, sur le thème du désir, invitait à découvrir une nouvelle génération de voix féminines ; 3 recueils montrent ce lyrisme engagé qui s’aventure vers le roman ou la chanson. 


    QUE RESTE-T-IL DE LA POÉSIE ? : l’essai polémique paru en 1991 suggérait que la société souffre de ce que les poètes n'amènent plus vitalité et imagination au cœur de la culture populaire, car l'excellence littéraire est maintenant bridée par les normes universitaires ; Dana GIOIA pose un regard acerbe sur la poésie contem­poraine, traversée par une crise symptomatique d'une époque obnubilée par le paraître. 



    LES 5 INFORMATIONS DU PRÉCÉDENT NUMÉRO DE "POÉSIE À LA UNE" LES PLUS LUES

     

    Les liens suivants ont été les plus clickés par les lecteurs du numéro 16 de « POÉSIE À LA UNE » 


    LES LYCÉENS, DES POÈTES CONTEMPORAINS : alors qu’il est convenu de se lamenter sur la perte d’audience de la poésie, l’exploration de la presse lycéenne révèle une facette méconnue de la poésie contemporaine, une bigarrure de formes où les lieux communs servent à construire une identité singulière, et une pratique d’écriture bien vivante chez des adolescents qu’on n’attendrait pas forcément sur ce terrain poétique. 


    « ON EST DÉMUNI FACE À DES MURS MASCULINS, JE NE SAIS PAS COMMENT ILS FONCTIONNENT » : alors que le Printemps des poètes file le thème du désir, la poète Angèle PAOLI, fondatrice de Terres de femmes, s’interroge pour savoir si les femmes poètes sont aussi en vue que leurs homologues masculins… 


    « LE HAÏKU NE CHERCHE PAS LA BEAUTÉ MAIS LA VÉRITÉ » : Pascale SENK, auteure et ancienne rédactrice en chef à Psychologies magazine, a découvert la poésie Haïku en 2008 ; de là est née une passion et un art de vivre. 


    DE LA THÉOPOÉSIE : la religion, depuis l'Antiquité, ce sont des procédés littéraires plus ou moins élaborés, le plus souvent poétiques, qui rapportent les actions, paroles et pensées des dieux ; l’auteur explore tous les rouages du théâtre de la parole divine 

     


    HISTOIRE DE L’ABSINTHE, ÉLIXIR DE CERTAINS POÈTES : très prisée au 19ème siècle par ceux qui étaient à la recherche de paradis artificiels, elle est produite à base d’herbes récoltées dans les montagnes du Jura en été et séchées dans les greniers des fermes franc-comtoises à l'abri de la neige. 


    LA DÉLICATE TRANSITION DU MOT À L'ÉCRAN : les contraintes formelles propres à la poésie se heurtent aux contraintes techniques de l’e-book ; face à ce constat, les éditeurs de poésie adoptent différentes stratégies, allant de la non-publication de leurs titres en numérique à une réflexion sur la manière dont le numérique peut servir la poésie. lire plus

    SUR INSTAGRAM, UNE NOUVELLE GÉNÉRATION FAIT BOUGER LES LIGNES : les poétesses 2.0 remettent le genre poétique sur le devant de la scène. 


    LES FRANÇAIS LISENT DE MOINS EN MOINS… DE LIVRES : alors que l’invasion des écrans prive les français de temps pour lire des livres, plusieurs études montrent que le taux de non-lecteurs a sensiblement augmenté, mais le socle de lecteurs intensifs se maintient, au risque que la lecture devienne une pratique culturelle de niche...


    L’ÉMOUVANTE ET SINGULIÈRE HISTOIRE DU DERNIER DES LECTEURS : certaines projections affirment que les lecteurs masculins auront totalement disparus en 2046, peut-être même avant… l’ouvrage raconte l'histoire du dernier homme qui lisait, seul au milieu des femmes qui le comprennent encore et partagent sa passion, aussi drôle qu'inquiétant.


    LES PERLES D'INCULTURE DES CLIENTS DE LIBRAIRIES : l’écrivain Pierre ASSOULINE propose une série d’anecdotes incarnées par des acheteurs d’œuvres dont ils ont une connaissance approximative de l’auteur ou du titre : « Des femmes s’en vantent » de MOLIÈRE au « Frères Kalachnikov » de DOSTOIEVSKI en passant par le « Légume des jours » de VIAN ou « Le mythe décisif » de CAMUS… 


    UN TIMBRE POUR LE BICENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE BAUDELAIRE : début avril, à l’occasion du bicentenaire de sa naissance, la Poste a émis un timbre à l’effigie du poète.


    « ALLO ? ICI LA POÉSIE ! » : un serveur vocal pour écouter des poèmes.

    RIMBAUD EN PUZZLE : puzzle de 1.000 pièces réalisé à partir du portrait du poète figurant en couverture du « Lire Magazine Littéraire n°489 » qui lui est consacré. lire plusLES MOTS DE LA POÉSIE

    « HOLORIME » : adjectif désignant des vers qui, tout en étant composés de mots différents, se prononcent exactement de la même façon : « Gal, amant de la reine, alla, tour magnanime, / Galamment de l'arène à la tour Magne, à Nîmes »

    LA POÉSIE SUR LE TERRAIN

     SAVOIE 
     

    CE JEUNE TOUCHE-À-TOUT QUI MÊLE MUSIQUE, HUMOUR, POÉSIE ET PHILOSOPHIE : Pourquoi un pianiste ne pourrait-il pas écrire des poèmes ? Et si un essayiste donnait un one man show ? Un récital de concertiste peut-il aller sur le terrain de la philosophie ? Alexandre PRÉVERT a choisi de ne pas choisir et de réunir toutes ces disciplines dans une démarche artistique singulière. 


     MARSEILLE 


    366 JOURS DE POÈMES TAPÉS À LA MACHINE SUR DU PAPIER TOILETTE : du 1er janvier au 31 décembre 2020, Nathanaëlle QUOIREZ s’est lancée dans l’écriture de poèmes écrits et tapés à la machine, sur du papier toilette. 


     SÈVRES ET MAINE 
     

    VICTIME D'UN BURN-OUT, LA POÉSIE L'AIDE À SE RECONSTRUIRE : Abia DASEIN signe son premier recueil de poésie, écrit à la suite d'un « burn-out ». 


     DOUAI 


    PATTI SMITH S’INSTALLE CHEZ RIMBAUD : en 1973, la chanteuse rock imagine passer la nuit sur la tombe de RIMBAUD à Charleville et se retrouve au poste de police pour avoir grimpé illégalement par-dessus le mur du cimetière ; en 2017, elle achète une maison située sur le site de l’ancienne ferme de la mère RIMBAUD... là où Arthur écrit « Une saison en enfer ». 

    LA POÉSIE AILLEURS

    LE RÉSEAU DES VILLES CRÉATIVES DE L’UNESCO : créé en 2004, il rassemble 246 villes du monde entier, qui reconnaissent la culture et la créativité comme des facilitateurs stratégiques pour la réalisation du développement urbain durable ; un grand nombre d’entre elles ont célébré la Journée mondiale de la poésie 2021.


    QUÉBEC 
     

    LA POÉSIE D’AUJOURD’HUI VUE PAR 55 FEMMES : cette anthologie de la poésie actuelle des femmes restitue le travail de 55 poètes aux univers multiples, qui témoignent de « l’époque faste » que connaît aujourd’hui la poésie et célèbrent haut et fort leur diversité. 


     SUISSE 
     

    UNE PLATEFORME RASSEMBLANT LA POÉSIE MULTIMEDIA : lancée par l'Université de Lausanne et l'association Lyrical Valley, cet outil permet d’accéder à une base de données très complètes sur la poésie suisse occidentale. 

    LE PRIMAPOETICA® : la 6ème édition du principal festival de poésie de Suisse romande a proposé, grâce à un vaste réseau de partenaires culturels, un format compatible avec la pandémie ; moins d’événements, mais des « piqûres de rappel » contre la morosité : des interventions dans les hôpitaux, des soins poétiques intensifs, des vaccinations orales et même des cures en plein air. 


     BELGIQUE 


    MUSTAFA KÖR, PROCHAIN POÈTE NATIONAL FLAMAND : l’écrivain flamand d’origine turque sera le prochain « Poète national » et succédera en janvier prochain à Carl NORAC ; portrait. 

    POEMA, FESTIVAL DES POÉSIES D’AUJOURD’HUI : lectures, performances, débats, publications, ateliers et formations, résidences, concerts…


     ITALIE 
     

    UN MANUSCRIT PERDU RÉVÈLE LES PREMIERS POÈTES DE LA LITTÉRATURE ITALIENNE : les noms de certains des premiers poètes de la littérature italienne, actifs au XIIIe siècle, étaient connus mais ils ne pouvaient pas être lus car ils n’étaient pas imprimés et ne circulaient pas sous forme de manuscrits ; vers 1477, le souverain de facto de Florence, Laurent de MÉDICIS – « le Magnifique » – commanda la réalisation d’une anthologie de la rare poésie italienne des origines ; le luxueux manuscrit fut exhibé et convoité par les patriciens et les intellectuels pendant un demi-siècle, jusqu’à sa disparition au début du 16ème siècle. 

    ADOPTER UNE BRIQUE POUR GRAVIR LA COLLINE ET L'INFINI : un projet littéraire autant que multimédia, « Adoptez une brique de la colline et l’Infini », propose de mettre en valeur un sentier que parcourait le jeune Giacomo LEOPARDI, souvent considéré comme le deuxième plus célèbre et influent écrivain italien après DANTE, dont le poème majeur évoque une colline de son enfance et le voyage intérieur que le poète réalise, une « immensité » où la pensée se noie. 


     MAROC 

    UN JEUNE POÈTE MAROCAIN CONJUGUE POÉSIE ET FINANCES : Omar RAJI, qui a terminé 5ème à la 9ème édition du concours télévisé “Prince des poètes”, conjugue l’art de la poésie arabe éloquente à sa spécialisation académique en économie et finances. 


      ALGÉRIE 


    LE POÈTE DU HIRAK INTERPELLÉ : depuis 2 ans, plusieurs milliers d’Algériens clament leur colère et leur volonté de changement lors du « Hirak » (« mouvement »), une marche hebdomadaire anti-régime ; lors de sa dernière édition, le militant Mohamed TADJADIT, surnommé le « poète » du Hirak, a été interpellé puis libéré quelques jours plus tard. 


     LIBAN 

     

    À LA RECHERCHE DE L’INFLUENCE DE BAUDELAIRE SUR LA POÉSIE ARABE : s’Il est difficile de parler d’une influence directe de Baudelaire sur la poésie arabe, il est intéressant de noter que plusieurs poètes libanais ont été inspirés par certains aspects des Fleurs du Mal, notamment la lutte entre le bien et le mal, le spleen, les amours maudites et le combat entre l’au-delà et le diable. 


     BIRMANIE 


    DES POÈTES VICTIMES DE LA RÉPRESSION MILITAIRE : au Myanmar (Birmanie), au cours des manifestations contre le coup d'État militaire du mois de février 2021, des écrivains, dont des poètes, ont été interpellés par les autorités. lire plus

     HONG - KONG 


    ENTRE CHAOS ET POÉSIE : les impressions d’une ancienne expatriée nostalgique de Hong Kong au travers d'un podcast alliant musique et texte. lire plusDISTINCTIONS

    FRÉDÉRIC TISON, PRIX DU POÈME EN PROSE LOUIS GUILLAUME 2021 : destiné à honorer une œuvre qui réponde aux critères posés par le poète : « Un poème en prose est avant tout un poème, et toutes les qualités que l’on exige du poème moderne : condensation, rapidité des images, sobriété doivent se trouver en lui ». 

    MOHAMED ACHAARI, PRIX INTERNATIONAL DE POÉSIE ARGANA 2020 : le poète marocain a remporté le prix en reconnaissance d’une œuvre qui a contribué « pendant plus de quatre décennies, à la consécration de l’écriture en étant que résistance visant à élargir les espaces de la liberté dans la langue et l’écriture, à travers une pratique poétique plaçant la liberté au centre de ses intérêts ». lire plusAU REVOIR...

    PHILIPPE JACCOTTET : né en Suisse, Drômois d’adoption depuis les années 1950, l’écrivain, récompensé par le Goncourt de la poésie en 2003, est un des très rares écrivains - 18 au total dont 3 à 4 poètes selon les critères retenus - à être entré de son vivant dans « La Pléiade » en 2014 ; la communauté culturelle et littéraire a très largement salué les qualités de l’homme, du poète et de son œuvre. 


    ADAM ZAGAJEWSKI : l'écrivain polonais, connu comme le « poète du 11 septembre », plusieurs fois cité pour le Nobel de littérature, a été notamment lauréat du Prix Princesse des Asturies. 


    LAWRENCE FERLINGHETTI : le poète américain a joué un rôle central dans l'établissement de la contre-culture américaine des années 1950. 


    SERGE BEC : tenu pour être le plus important poète provençal contemporain, nourri à la lyrique des troubadours et à la démesure amoureuse des surréalistes, attaché à la défense de la langue d’oc, il a construit son œuvre, plusieurs fois distinguée, autour des figures du poète, de l’être aimé et du pays. 

    HÉLÈNE MARTIN : au début des années 60, elle a l'idée de mettre en musique des poètes en adaptant des œuvres de Jean GENET, puis en chantant les textes de nombreux poètes, dont René CHAR, Pablo NERUDA, Jean GIONO, et surtout Louis ARAGON dont elle devient l’amie ; elle crée aussi des émissions de télévision et de radio consacrées à la poésie ; primée par l'Académie Charles CROS, par l'Académie du Disque français et par la Sacem. lire plus

    JEAN - JACQUES VITON : traducteur et homme de revues autant que poète, il n’a jamais adhéré au culte poétique de l’isolement hautain et fut un adepte du rythme et du mouvement ; créateur de plusieurs revues dont, dans les années 1980, « Banana Split » qui marqua l’univers littéraire ; il était l’époux de la poétesse Liliane GIRAUDON. 

    GIL JOUANARD : écrivain, poète, il avait publié son premier ouvrage sur les conseils de René CHAR ; amoureux de la Provence, il créa et dirigea dans la région de nombreux événements autour du livre (Rencontres poétiques de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, Nouveau Théâtre National de Marseille, Maison du Livre et des Mots, Maison du Livre et des Écrivains à Montpellier, Centre régional des lettres du Languedoc-Roussillon, Fête du Livre d’Aix-en-Provence...) lire plus

    TAYSEER AL-NAJJAR : le poète jordanien, emprisonné aux Émirats arabes unis entre 2016 et 2019 suite à plusieurs publications, sur Facebook, mettant en cause le rôle des Émirats arabes unis dans la guerre de Gaza de 2014 ; selon sa famille, sa détention serait à l'origine des dégradations de ses conditions de santé. 


    AGENDA

    29 MARS AU 2 MAI : 7ème ÉDITION DU GRAND PRIX DE POÉSIE DE LA RATP 2021 : présidé par le musicien Vincent DELERM, fils de l’écrivain Philippe DELERM, ce concours est ouvert à tous et récompense les poètes primés par la publication de textes dans un recueil édité en partenariat avec GALLIMARD ou par un affichage dans le métro parisien durant les deux mois d’été. 

    17 AU 19 JUIN 2021 - COLLOQUE « CONTRE LA POÉSIE, LA POÉSIE » : organisé par l’Université de Liège.

     LA RETRAITE DES AUTEUR.E.S 

    UNE LETTRE DU CONSEIL PERMANENT DES ÉCRIVAINS : l’organisation a adressé un courrier à la ministre de la Culture et aux différents services concernés par le dossier Agessa portant sur la retraite des auteurs. 

    UN SYNDICAT POUR LES AUTEURS, DES ÉLECTIONS POUR PLUS DE DÉMOCRATIE : au terme d’une consultation de ses membres, la Ligue des auteurs professionnels adopte une nouvelle approche : désormais, l’organisation prendra le statut de syndicat, ainsi que près de 94 % des adhérents l’ont décidé, le tout avec cet objectif renouvelé, « la reconnaissance d’un véritable statut professionnel » pour les auteurs.

    L’ORGANISATION D’ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES D’AUTEURS : l'écrivain Frédéric MAUPOMÉ propose une synthèse des enjeux contenus dans la définition d’organisations représentatives ; il insiste notamment sur « une innovation récente dont Mme Bachelot n’a sans doute pas connaissance, un système d’enquête de représentativité qui s’appelle les élections. C’est de cela que nous avons besoin ! De véritables élections professionnelles et des véritables organisations professionnelles, indépendantes, dans leur financement, et qui n’ont pour seul objet la défense de nos intérêts collectifs ».

    LA LIGUE DES AUTEURS PROFESSIONNELS : « LE GOUVERNEMENT ENTERRE LES MESURES DU RAPPORT RACINE » : malgré le diagnostic du rapport, le ministère de la Culture choisit délibérément d’ignorer les solutions très concrètes qui pourraient mettre fin à des décennies de souffrance sociale. 


    « PESTE, QUE LA PESTE EST À CRAINDRE ! » : dans l’histoire de l’humanité, les épidémies balaient les continents, les villes, les campagnes ; les poètes n’échappent pas à ces fléaux qui éveillent les fantasmes ; rétrospective et rappels.


    LES LIBRAIRIES ET LES DISQUAIRES ENFIN « COMMERCES ESSENTIELS » : le Gouvernement a tiré les leçons des très nombreuses critiques concernant sa décision de fermer au public les librairies et disquaires lors du confinement de 2020 ; ils peuvent désormais rester ouverts pendant les couvre-feux et confinements. 


    UNE TROP DISCRÈTE JOURNÉE MONDIALE DE LA POÉSIE : fixée chaque année au 21 mars par la Conférence générale de l'UNESCO depuis 1999, l’édition 2021 a été malheureusement très peu célébrée ; cette discrétion est d’autant plus surprenante que les initiateurs souhaitaient que cette journée contribue à « accroître la visibilité de la poésie dans les médias » et à « rassembler les peuples à travers les continents ». 

    LE CONFINEMENT REND LES FRANÇAIS POÈTES... : le confinement, en restreignant l’accès à l’extérieur et en contraignant l’essentiel des loisirs au domicile, a modifié les rapports des individus à la culture, notamment dans la dimension active de celle-ci ; la comparaison des taux de pratiques de cette période avec ceux de 2018 montre un (ré)investissement des pratiques en amateur ; l’écriture de poésie ou de fiction a augmenté de 2 points pendant le confinement, retrouvant le niveau de 2008 (6 %) ; cette progression est portée par les jeunes de 15-24 ans et de 25-39 ans, qui ont le plus investi ce mode d’expression (respectivement 13 % et 8 % d’entre eux, soit + 4 et + 3 points d’augmentation au regard de 2018) ; les étudiants, les indépendants et les ouvriers affichent aussi une progression dans ce type d’écriture, de 3 à 8 points supplémentaires ; au total, 10 % de la population déclarent une écriture personnelle pendant le confinement. 

     

     

     

    …BOULEVERSE LEUR ACCÈS À LA CULTURE… : le premier confinement de 2020 a bouleversé l’accès des français à la culture, notamment en raison de la fermeture des établissements culturels et de certains commerces de détail ; mais la réorganisation du temps dans l'espace domestique a favorisé l'accès aux biens et services culturels numériques ; parmi les évolutions les plus notables, l’engouement pour les pratiques culturelles en amateur, la croissance des consommations audiovisuelles, notamment les jeux vidéo et le visionnage de vidéos en ligne, la généralisation de la consultation des réseaux sociaux, plutôt pour des usages communicationnels qu’informationnels ; l’âge, les conditions de sociabilité (seul ou à plusieurs, avec ou sans enfants), le logement (accès ou non à un espace extérieur) ont fortement influencé l'intensité et la diversité des pratiques. 

     

     

    … ET INFLUE SUR LES LOISIRS DES ENFANTS : le confinement de 2020 à domicile a concerné 98 % des enfants, entrainant une augmentation de leurs consommations culturelles ;  ils ont regardé la télévision, lu, joué à des jeux de société connectés ou non, pratiqué des activités culturelles... mais les écrans (télévision, jeux vidéo, réseaux sociaux) ont nettement dominé leurs pratiques ; ces évolutions ont accru les distinctions selon le sexe, l’origine sociale, le logement et la modalité de travail de leurs parents (la progression du temps consacré aux écrans est ainsi particulièrement influencé par le télétravail des parents) ; les mères ont accompagné le plus souvent les loisirs de leur enfant et leur niveau de diplôme a influé sur le temps consacré par les enfants aux loisirs.  

     

     

    LA POÉSIE, ANTIDOTE DES CONFINÉS : amie des emprisonnés, la poésie apaise et fait tomber les cloisons de l’enfermement. Lire plus

     

     

     LES PETITES LIBRAIRIES, EMBLÈMES DE LA RÉSISTANCE CULTURELLE : le secteur des livres a fait mieux que survivre en 2020, notamment les librairies indépendantes, et spécialement les plus petites d’entre elles, enregistrent des résultats parfois étonnants ; explications. 

     

     AU TEMPS DE LA PANDÉMIE


    « Et les gens sont restés à la maison.
    Et ils écoutaient, lisaient des livres, se reposaient, faisaient de l'exercice, faisaient de l'art, jouaient à des jeux, apprenaient de nouvelles façons d'être et étaient encore.
    Et ils ont écouté plus profondément. Certains méditaient, certains priaient, certains dansaient.
    Certains ont rencontré leurs ombres.
    Et les gens ont commencé à penser différemment.
    Et les gens ont guéri.
    Et, en l'absence de personnes vivant de manière ignorante, dangereuse et sans cœur, la terre a commencé à guérir.
    Et lorsque le danger est passé et que les gens se sont réunis à nouveau, ils ont pleuré leurs pertes, ont fait de nouveaux choix, ont rêvé de nouvelles images et ont créé de nouvelles façons de vivre et de guérir complètement la terre, comme ils avaient été guéris."
     

    Catherine M. O'MEARA


    Ce vieux poème, qui parle du quotidien de personnes isolées chez elles, prouverait que l’histoire des pandémies « se répète ». C’est ce qu’affirmaient récemment les réseaux sociaux, présentant le texte d’un poème comme datant du 19ème siècle, « réimprimé » pendant la grippe espagnole. En fait, le texte « In the Time of Pandemic » a été écrit en 2020 par une professeure américaine à la retraite et publié en ligne le 16 mars 2020. 

     

     

    LE CHIFFRE : 7 %
     

    C’est le pourcentage des français qui ont lu de la poésie pendant les 2 confinements de 2020, chiffre 2 fois plus élevé que sur une période normale. 

     

    POÈTES

     

    LES POÈMES DE MORAVIA EN FRANÇAIS : le romancier et essayiste italien affirmait dans un recueil qui n’avait jamais été publié  « J’aurais voulu/ être/ un poète / je n’ai été / qu’un romancier / tant pis / pour moi. » ; cet ouvrage, « L’homme nu et autres poèmes », qui compte 83 poèmes, sera publié dans une édition bilingue chez Flammarion le 24 février prochain. 

     

    ÉDOUARD GLISSANT ET LA RÉCONCILIATION PAR LE VERBE : mort il y a dix ans, le 3 février 2011, d’origine martiniquaise, il a laissé derrière lui une œuvre littéraire composée de 35 ouvrages, essentiellement de la poésie et des essais, quelques romans, une pièce de théâtre, de la philosophie, mélange de légendes, de souvenirs, de polémiques, de réflexions abstraites… Prix Renaudot 1958 pour son premier roman "La Lézarde" il a failli obtenir le Prix Nobel de Littérature en 1992. 

     

    OSSIP MANDELSTAM POÈTE RUSSE ASSASSINÉ PAR STALINE : en novembre 1933, Mandelstam écrit l’un des poèmes politiques les plus connus du 20ème siècle, son fameux poème « Le Montagnard du Kremlin », un brûlot contre Staline dont il disait, avant de le réciter : « Aujourd’hui, la poésie doit être civique » ; ce texte de 16 vers constituera le principal chef d’accusation contre lui et la raison de son arrestation en mai 1934, pour « activités contre-révolutionnaires ». 

     

    DAVID GASCOYNE POÈTE ANGLAIS FRANCOPHONE : trop peu connu et reconnu en France bien qu’il y ait longtemps vécu dans les années 1930, ce poète, romancier et traducteur anglais fut l’un des premiers traducteurs en anglais de poètes européens, en particulier Paul ELUARD, Pierre-Jean JOUVE et HÖLDERLIN ; sa poésie, essentiellement en vers libres, mêle le fantastique et le quotidien et moque souvent l’ordre bourgeois ; elle a été peu traduite en français, sauf par lui-même ce qui en fait un des rares exemples d’auto-traduction en poésie. 

     

    CHARLES D’ORLÉANS, APRÈS AZINCOURT, LA POÉSIE : fils de Louis d’Orléans, assassiné sur ordre de Jean sans Peur, Charles d’Orléans prend les armes pour venger son père et combattre les Anglais. Capturé à Azincourt, il passe 25 ans de captivité en Angleterre où il écrit une œuvre poétique considérable. 

     

    FRANÇOIS SUREAU AVOCAT HANTÉ PAR APOLLINAIRE : avocat, ardent défenseur des libertés publiques, du droit d’asile, écrivain, fraîchement élu académicien et même directeur de collection chez Gallimard, il publie coup sur coup « Ma vie avec Apollinaire », où il écrit le déplacement d’air que l’existence du poète a produit dans la sienne et « La chanson de Passavant » un recueil des poèmes qu’il a consacré à Patrocle PASSAVANT DES BALEINES, lieutenant de vaisseau, agent de l'État et aventurier, qui se dessine comme le double rêvé de l'auteur... 

     

    L'ANTHOLOGIE DES POÈMES DE JORDI PERE CERDA : le poète fait corps avec la nature qui l’entoure ; il célèbre végétaux, animaux, minéraux, espace, tout y est comme magnifié, tant il y est étonnement immergé. 

     

    POÉSIE BRUTE ET PENSÉES FOUGUEUSES DE MARYLINE DESBIOLLES

    Prix Fémina 1999 pour « Anchise », la poète prolonge le fil du récit de l’apiculteur inconsolable et son exploration de la mémoire et des lieux qui la façonnent.

     

    LA POÉSIE LECTRICE DE L’ÎLE DE LUC DELLISSE : pour le poète, l’île est d’abord réelle : Porquerolles, Belle-Île en mer, Sicile, Manhattan, Istambul, et tant d’autres qui restent innommées ; elle est aussi une géographie : rive, digue, phare, installations portuaires, barque, trottoir, chambre d’hôtel, - les poèmes de recueil sont intarissables sur ce genre de lieux et leurs chemins ; mais avant tout l’île est « cosa mentale » : une manière de voir et de vivre le monde qui n’est pas le privilège de ces endroits reculés, mais la transformation du regard. 

     

     

    LA POÉSIE DANS TOUS SES ÉTATS

     

    LES 5 INFORMATIONS DU PRÉCÉDENT NUMÉRO
    DE "POÉSIE À LA UNE" LES PLUS LUES

    1. https://next.liberation.fr/livres/2020/10/22/les-dix-livres-a-lire-pour-decouvrir-la-poesie-qui-s-ecrit-aujourd-hui
    2. https://www.lopinion.ma/En-marge-du-Nobel-de-litterature-La-haine-de-la-poesie-contemporaine
    3. http://: https://mailchi.mp/b9fefb5027eb/toute-lactualit-de-la-poesie-des-poetes-et-des-poemes
    4. https://www.francetvinfo.fr/culture/spectacles/theatre/des-lectures-de-poemes-dans-des-epiceries-bio-pour-offrir-un-espace-de-liberte-aux-comediens
    5. https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2020/10/25/rimbaud-au-pantheon-les-rimbaldiens-se-rebellent

     

     

    LES OUVRAGES DE POÉSIE LES PLUS VENDUS EN FRANCE EN 2019

     

    LES NOUVELLES VOIX DE LA POÉSIE : un dossier du quotidien économique, très complet et documenté, sur la situation de la poésie et des poètes contemporains, traitant notamment des thèmes suivants : les éditeurs pour qui « publier de la poésie reste une aventure », les manifestations, la multiplication des lieux où la poésie peut s'écouter, les nouvelles voix « incarnant chacun à leur façon un renouveau poétique », la présence des femmes, la génération récente de poètes « qui cherchent à dépasser l'écrit avec des performances, la poésie dite expérimentale qui « interroge le rapport à la langue et travaille sur la forme et la mise en espaces des mots. » 

     

    DU DÉCLINISME EN POÉSIE : en ces temps de morosité décliniste, il convient de relativiser un peu le sentiment de dégringolade civilisationnelle qui flotte alentour ; l’évocation de la déchéance des puissances de jadis est une tradition poétique bien enracinée et si la perspective d’effondrement du monde actuel se concrétisait, il ne manquera pas d’inspirer les poètes du monde d’après… s’il y a un après ! 

     

    « LE POLITIQUE DEVRAIT S’ABANDONNER À LA BEAUTÉ POUR ESPÉRER SAUVER CE MONDE » : Myriam EL YASSA, secrétaire nationale à la lutte contre les discriminations du Parti socialiste, explique pourquoi la poésie est essentielle dans la vie quotidienne. 

     

    DES POÈTES EN POLITIQUE : « Historiquement Vôtre » réunit des poètes en politique et des hommes politiques poètes, Alphonse de Lamartine, Aimé Césaire et l'ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin. 

     

    « SI DES AUTEURS ONT PERCÉ, C’EST PARCE QUE LES LIBRAIRES LES ONT DÉFENDUS » : Patricia SOREL raconte l’autonomisation progressive des métiers du livre depuis le XIIIe siècle, ou comment, confrontés à la censure et à la concurrence, libraires, éditeurs et imprimeurs ont chacun construit leur place.


    « POÉ(GA)ME » UN ÉVÉNEMENT VIRTUEL QUI COMBINE POÉSIE ET JEU VIDÉO : et si la déambulation vidéoludique succédait à la ballade romantique ? En ces temps de pandémie et de restrictions de déplacement, le collectif PAN!21 a organisé un événement poétique sur le jeu vidéo Fable, diffusé en direct depuis la plateforme Twitch. 

     

    LE « VOÈME » OU L’ÉLÉPHANT DANS LA BIBLIOTHÈQUE : ce néologisme définit le « vidéo-poème », son esthétisme, son accent sur la phonétique au début du mot, qui rappelle et met davantage en lumière l’importance de la voix. 

     

    UN RECUEIL DE POÉSIE D'ÉLUARD ILLUSTRÉ PAR MIRO S'ENVOLE A 170.000 € : une édition de « À toute épreuve » du poète surréaliste, enrichi de 80 gravures sur bois du maître catalan, a triplé son estimation initiale.

     

    LE PETIT PRINCE A 75 ANS : depuis sa 1ère publication en France en 1946, l’ouvrage a été vendu à 200 millions d’exemplaires et plus de 400 traductions.

     

    UN PEU DE POÉSIE AU TÉLÉPHONE : un numéro de téléphone et, à l’autre bout du fil, une voix qui accueille et propose d’écouter un poème... 

     

    LES MOTS DE LA POÉSIE

     

    ASYNDÈTE (asyndeton) : absence de conjonctions entre des termes ou des groupes de termes en rapport étroit

    Exemple : Charles BAUDELAIRE, "Au Lecteur"

    "La sottise, l'erreur, le péché, la lésine,
    Occupent nos esprits et travaillent nos corps,
    Et nous alimentons nos aimables remords,
    Comme les mendiants nourrissent leur vermine.

    Nos péchés sont têtus, nos repentirs sont lâches;
    Nous nous faisons payer grassement nos aveux,
    Et nous rentrons gaiement dans le chemin bourbeux,
    Croyant par de vils pleurs laver toutes nos taches. [...]"

    Dans les deux cas, la conjonction "et" manque.

     

    LA POÉSIE SUR LE TERRAIN

     

    ARDENNES 
     

    RIMBAUD À INTERMARCHÉ : alors que les amateurs de musées ne peuvent plus en parcourir les allées depuis le 30 octobre 2020, les musées de l'Ardenne et Rimbaud ont exposé une partie de leurs œuvres dans la galerie du supermarché Intermarché de Charleville-Mézières pendant 2 jours fin janvier 2021. Lire plus

     

    LE TOUR DES POÈTES À PIED : c’est le dernier projet de Denis PERRETTE qui a retranscrit cette traversée physique, mais aussi spirituelle du département des Ardennes, ainsi que son périple et ses rencontres dans un livre sous forme de journal de bord. Lire plus

     

    DIGOIN - SAÔNE ET LOIRE 
     

    UN COLLÉGIEN SE DISTINGUE EN POÉSIE : Maxence VAXELAIRE, élève de 5ème du collège de Digoin, a reçu le 2ème Prix départemental de poésie pour un poème dédié à son frère dont c’était l’anniversaire ; ce Prix sanctionne le concours « Plaisir d’écrire » qui s’adresse aux élèves de primaire, collège et lycée qui peuvent concourir dans trois domaines : expression écrite, poésie et nouvelle ; il est organisé par l’Association des membres de l’ordre des palmes académiques (Amopa 71) dont l’objectif est d’accompagner l’école dans la promotion de la langue française. Lire plus

     

    ELNE / PYRÉNNÉES ORIENTALES 


    DES POÈMES - AFFICHES SUR LE DÉSIR : dans le cadre de la 23ème édition du Printemps des Poètes, la médiathèque communautaire et la ville d’Elne proposent à tous de créer un poème-affiche sur le thème du « Désir », à partir d’un ou deux vers d’un poème choisi ou inventé et illustré ; envoi des projets au plus tard le 16 mars. Lire plus

     

    BREST - FINISTÈRE 
     

    DU FOOT À LA POÉSIE : joueur de l’équipe de Brest, Paul LASNE raconte son confinement dans un premier recueil d’une série de textes courts émouvants et poétiques. Lire plus

     

    LOT 
     

    GRAND PRIX LITTÉRAIRE INTERNATIONAL 2021 : la délégation Occitanie de la Société des poètes et artistes de France (Spaf) organise le Grand Prix littéraire international 2021, destiné aux auteurs adultes francophones ainsi qu’aux jeunes poètes de moins de 18 ans, et concerne des œuvres inédites non déjà primées ; ouvert jusqu’au 31 mars prochain. Lire plus

     

    MONTREUIL - SEINE SAINT-DENIS 
     

    FESTIVAL QUARTIERS EN POÉSIE : du 13 au 21 mars 2021, la compagnie La Comédie des Anges organise un festival de poésie avec des artistes passionnés par les mots, pour respirer poétiquement ensemble dans une volonté affirmée d’un droit d’accès à la culture pour tous ; consacré au thème « RespirationS », le programme prévoit des performances urbaines, des ateliers d’écriture de poésie, des expositions de rue, un appel à poèmes en ligne, des poésies au téléphone, des courriers poétiques... Lire plus

     

    LA POÉSIE AILLEURS


    ÉTATS-UNIS 
     

    LA POÉSIE À L'HONNEUR LORS DE L’INVESTITURE DE JO BIDEN ET DU « SUPER BOWL »  : la cérémonie d’investiture du 46ème Président des États-Unis Joe BIDEN, a été marquée par la lecture d’un poème - « The Hill We Climb » - écrit spécialement pour l’occasion par Amanda GORMAN, jeune poète et militante américaine, 1ère lauréate du Prix du jeune poète américain 2017 ; celle-ci a également lu un poème dédié à une éducatrice, une infirmière surveillante et un vétéran de la Marine mobilisé par la pandémie lors de la finale du « Super Bowl » (finale du championnat américain de football américain suivie par des dizaines de millions de téléspectateurs dans le monde). Lire plus ... et plus ... et plus

     

    LE PRÉCÉDENT MAYA ANGELOU : grande figure morale de la vie artistique et politique des États-Unis, elle avait lu un de ses poèmes lors de la cérémonie d’investiture du Président Bill CLINTON en 1993. Lire plus

    DERRIÈRE AMANDA GORMAN, UNE HISTOIRE FÉMININE DE LA POÉSIE ET DE LA MUSIQUE AFRO-AMÉRICAINE : aux États-Unis, l’art oratoire, l’expression verbale, et donc la poésie, occupent une place plus avantageuse que sur le vieux continent, que l’on évoque les pratiques religieuses du pays, ses médias ou son enseignement. Lire plus
    DU LIEN ENTRE POÉSIE ET POLITIQUE : point de vue d’une universitaire spécialiste des langues et littératures indiennes à propos de la prestation d’Amanda GORMAN et du lien entre poésie et politique. Lire plus

    APPARITION SURPRISE DU PRINCE HARRY ET DE SON ÉPOUSE MEGHAN DANS UNE CLASSE DE POÉSIE : le couple a visité une classe de poésie de Los Angeles destinée à de jeunes poètes âgés de 13 à 19 ans et créée par l’association « Get Lit » dont l’objectif est d’utiliser « la poésie pour augmenter l'alphabétisation, autonomiser les jeunes et inspirer les communautés ». Lire plus ... et plus

     

    QUÉBEC 
     

    FAIRE DE LA POÉSIE AVEC L’ORDINAIRE : un échange entre une ébéniste et un musicien-photographe. Lire plus

     

    SUISSE 

    DE LA POÉSIE DANS LES TRANSPORTS PUBLICS DE LAUSANNE : le concours de poésie intitulé « Écris tes Lignes de vie ! », présidé par le poète et musicien Stéphane BLOK, a pour objectif la promotion de la poésie auprès du grand public ; délai de participation fixé au 20 février. Lire plus


    ÉMIRATS ARABES UNIS 
     

    AHMED MANSOUR À L’ISOLEMENT DEPUIS PRÈS DE 4 ANS : père de famille de 51 ans, employé d’une compagnie de télécommunications, poète à ses heures, militant des droits de l’homme, il a été arrêté en 2017 et condamné l’année suivante à 10 ans de prison pour « atteinte à la réputation de l’État » ; il est à l’isolement depuis près de 4 ans, dans une cellule de 4 m2, sans radio, sans télévision, sans même un livre pour s’évader en pensée. Lire plus

     

    DISTINCTIONS

     

    STÉPHANE AMIOT PRIX RENÉE VIVIEN 2020 : dédié à la poétesse britannique Renée VIVIEN, ce prix créé en 1935 et décerné par intermittence, mais annuellement depuis 1994, rend hommage à des œuvres remarquables de la poésie française qui servent le thème de l’hellénisme éclairé ; Stéphane Amiot a été distingué pour son recueil de poèmes « Saisons de lagunage ». Lire plus

     

    ABDELLATIF LAABI PRIX ROGER-KOWALSKI, GRAND PRIX DE POÉSIE DE LA VILLE DE LYON :  le poète marocain est distingué pour son recueil de poésie « Presque riens » qui concentre les moments essentiels d’une vie vouée à l’engagement artistique et intellectuel comme moyen de lutter contre les injustices et a mis en œuvre une esthétique de la dissidence ; le Prix rend hommage à Roger Kowalski (1934-1975), né et mort à Lyon, où il a écrit toute son œuvre. Lire plus

     

    COLETTE NYS-MAZURE PRIX YVES COSSON : l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire a décerné ce prix à l’autrice tournaisienne, récompensée pour « une oeuvre poétique confirmée, attentive au vivant, qui a contribué au rayonnement de la francophonie, tout en honorant ses liens avec nos régions. » Lire plus

     

    AU REVOIR...

     

    PIERRE CHAPPUIS : le poète neuchâtelois est décédé le 22 décembre à Neuchâtel, où il aura écrit, enseigné et vécu ; son œuvre poétique et critique, aujourd’hui reconnue et célébrée comme l’une des plus importantes issues de Suisse romande, habitée par une recherche d’effacement, avait été honorée par le Prix Schiller en 1997 et le Grand Prix Ramuz en 2005. Lire plus

     

    JEAN-PIERRE SINTIVE : instituteur passionné de poésie et de typographie, il publie plusieurs recueils en tant que poète, anime la revue « Skoria » avec Emmanuel PONSART, puis fonde, encouragé notamment par Emmanuel HOCQUARD, les « Editions Unes » en 1981 ; cette aventure éditoriale, menée avec un instinct de découverte et de fidélité, aussi bien dans les domaines étrangers que français, fait naître par son talent de passeur un catalogue magnifique de 240 ouvrages où se côtoient plus de 70 auteurs, qui donne son identité singulière et multiple aux Editions Unes. Lire plus

     

    PIERRE GUILLAUME DE ROUX : fils de Jacqueline BRUSSET et de l'éditeur Dominique de ROUX le fondateur des Cahiers de l'Herne, il fut directeur littéraire au sein de plusieurs maisons d'édition avant de créer en 2010 la sienne portant son nom. Lire plus


    APPELS À PROJETS

     

    CONCOURS POÉSIE EN LIBERTÉ : la 23ème édition de ce concours international de poésie en langue française s’adresse aux lycéens, étudiants et apprentis de 15 à 25 ans, en France et à l’étranger; avant le 31 mars 2021, les participants au concours sont invités à composer et à envoyer par mail un poème inédit dont le sujet et la forme (30 vers ou lignes maximum) sont libres. Lire plus
     
    CONCOURS INTERNATIONAL DE POÉSIE DE LA SORBONNE-UNIVERSITÉ : de thème libre, ce concours est ouvert jusqu’au 22 mars 2021 aux étudiant.e.s français·e·s et francophones inscrit.e.s en 2020-2021 dans un établissement d'enseignement supérieur en France et à l’étranger. Lire plus
     
    TOUR DU MONDE EN 24 HEURES DE POÉSIE : cette manifestation organisée le 21 mars par la revue « Recours au Poème », en lien avec la thématique du Printemps des poètes 2021 « Le désir », vise à établir un relais continu de poètes et lecteurs du monde entier, proposant une lecture de leurs œuvres ou de poèmes qu’ils auront envie de partager, matérialisée par la parole numérique ; ce tour du monde pourra être suivi en direct sur la chaîne youtube de « Recours au Poème » et sur d’autres réseaux sociaux. Lire plus
     
    ARTICLES CONSACRÉS À « L’ÉLOGE DU FÉMININ EN POÉSIE » : à l’initiative de Université de Lausanne, cet ouvrage collectif vise à examiner les enjeux et modalités qui sous-tendent la pratique de l'éloge du féminin en poésie ; les articles devront être envoyées avant le 15 avril juin 2021 par mail à elogecolloque2020@gmail.com. Lire plus

     

    RE LIRE - ÉCOUTER - VOIR...

     

    LES 100 MOTS DE LA POÉSIE : la poésie incite à réunir autour d’elle une constellation de mots qui l’éclairent par facettes, des verbes qui disent les gestes d’un travail (couper, lier), d’autres qui désignent des mouvements du corps et de la pensée (se retourner, s’en aller) ; des substantifs qui marquent l’étendue d’un champ d’expérience (chair, terre, mémoire, désir), d’un espace préféré (paysage, jardin), ou d’objet (fenêtre, fontaine), ou d’états (fureur, mélancolie) et de formes (alexandrin, ode, fragment)... une place est même réservée aux pronoms (je et tu). Lire plus
    " Les 100 mots de la poésie", Jean-Michel MAULPOIX, Ed. Que sais je ?, 2018, 128 p., 9 €

    LES POÈMES D’ERRI DE LUCA : deux recueils de poèmes inédits spécialement choisis par l’écrivain pour cette édition traduite en français.
    « Aller simple » suivi de « L'hôte impénitent », Erri de LUCA, édition bilingue, Col. Poésie/Gallimard, 25.02.21, 320 p., 9,50 €
     
    CE QU’EST LA POÉSIE POUR RENÉ CHAR : c’est la question qui traverse les lettres qu’il échange avec son critique, Georges MOUNIN (de son vrai nom Louis LEBOUCHER, militant communiste et instituteur à L’Isle-sur-Sorgue), et qu’ils expriment avec force, dans une quête commune de la vérité du langage poétique. Lire plus
     
    MATIÈRE ET MÉDIA. UNE ARCHÉOLOGIE DE LA POÉSIE EXPÉRIMENTALE : essai reconstituant l’histoire de la néo-littérature contemporaine, en faisant l’archéologie des interactions entre poètes et outils technologiques jusqu’à cette phase actuelle déjà aux frontières du post‑numérique. Lire plus
     
    UNE ODE À LA LIBERTÉ POUR ADOS : primé au Salon de Montreuil, ce délicat recueil de 3 poèmes en prose, qui chante la dignité du peuple grec confronté à la rudesse d’un monde aujourd’hui disparu, n’a pas volé son titre (à partir de 12 ans).
    « J’ai vu Sisyphe heureux », Katerina APOSTOLOPOULOU, Ed. Bruno Doucey, Coll. Jeunes plumes, 120 p., 15 €
     
    CINQ LIVRES POUR ÉVEILLER LES JEUNES LECTEURS À LA POÉSIE : haïkus pour bébés, vers libres et drôlement décalés, un répertoire classique pour se bercer, des propositions ouvertes à toutes les interprétations… pour découvrir la diversité des poèmes. Lire plus
     
    LIRE PAUL CELAN : comment lire ou qu’est-ce que lire Paul CELAN à l’occasion du centenaire de sa naissance, 50 ans après sa disparition de l’auteur de l’une des œuvres poétiques les plus importantes de la littérature allemande ; les Cahiers de l’Herne vienne de lui consacré un numéro comportant de nombreux documents inédits (lettres, traductions et notes privées), qui éclairent sa vie et ses choix poétiques et donnent accès à un « autre » Celan qui se situe tant dans une tradition dont il discute la pertinence que dans une époque qu’il guette avec une acuité implacable, attrapant dans son écriture les mots, les textes et les personnes de son temps. Lire plus
    « Cahier Paul Celan », Ed. de L’Herne, octobre 2020, 256 p., 39 €

    UN CINÉMA EN QUÊTE DE POÉSIE : poétique, lyrique, riche en rimes visuelles : de telles expressions ne sont pas rares sous la plume des critiques de cinéma ; mais à quoi renvoient alors ces références aux contours flous ? Lire plus
     

    ANNA DE NOAILLES INTERPRÊTE L'UN DE SES POÈMES : au coeur de l'effervescence artistique de la Belle Époque, la poétesse Anna de NOAILLES fût la 1ère femme à être reçue commandeur de la Légion d'honneur et récite son poème « J'écris pour que le jour... « ; un enregistrement exceptionnel. Lire plus
     
    « YIDDISHLAND », LE PAYS DES POÈTES : rencontre amoureuse avec une langue charnelle ou comment le yiddish fait poésie et captive aujourd'hui une nouvelle génération. Lire plus
     
    À LA POURSUITE DU VERS PARFAIT : échange entre J. M. G. Le CLEZIO et Dong QIANG, poète, calligraphe et professeur de civilisations comparées à l’Université de Pékin. Lire plus
     
    « LA POÉSIE, C'EST LE POSTILLON » : Félix JOUSSERAND, slameur, poète et actuellement pensionnaire de la Villa Médicis, auteur d'une tribune intitulée « De l'indispensable inutilité de la poésie », revient sur la place qu'occupe la poésie dans le champ politique des sociétés occidentales contemporaines. Lire plus
     
    UN CYCLE DE RENCONTRES CONSACRÉES À LA POÉSIE CONTEMPORAINE : les 2 promoteurs de « Poésie Plateforme » conçoivent, pratiquent et renouvellent la diffusion et l’édition du texte et du livre, et la création de l’auctorialité à l’âge des potentialités numériques. Lire plus
     
    COMMENT L'AMOUR S'ÉCRIT-IL DANS LA POÉSIE DE RACINE ? un échange autour de "Phèdre". Lire plus
     
    RIMBAUD, JEUNE ET MAUDIT : 130 ans après sa disparition, le poète possède encore des nombreuses facettes inexplorées ; une émission tente de les éclairer ; possibilité de revoir l’émission jusqu’au 5.03.21. Lire plus

     



    FERMÉS, GESCHLOSSEN, CLOSED, CHUISO...
    ON VA FINIR MABOULS ! 


    Depuis bientôt un an, les cafés, théâtres, salles de spectacles, festivals, musées sont fermés, geschlossen, closed, chuiso...Et si les librairies sont parfois encore ouvertes, elles ne peuvent plus organiser de lectures. Alors que nous reste-t-il pour entendre de la poésie ? 
    Février, il fait trop froid pour lire ou performer nos textes à l’extérieur, restent les forêts, les berges des fleuves, les escalators ou les gares. Mais les rues se vident à 17H30 après le turbin chacun vaque au plus vite à sa besogne, les courses, les enfants… Il n’y a plus personne. Comment se trouver, se retrouver. Il est difficile de rencontrer les autres quand tout est fermé. Bien sûr on peut encore trouver des livres de poésie chez quelques libraires mais les éditeurs hésitent ou suspendent la publication de leurs nouveautés, attendant les jours meilleurs. Peut-être que la précarité de l’édition de poésie est-elle sa force qui permet de résister en période de crise (qui sont endémiques et récurrentes). Mais doit-on se réjouir de vivre ainsi ?
    Et nous on écrit, on écrit coincés dans le noir… si on ne sort pas bientôt, on va finir mabouls. Besoin des autres, de lire, de les écouter, enrichissement d’une pratique solitaire et collective.
    Saint Pasteur du vaccin étant dans les choux, prions Sainte Sanofi, Saint Pfizer, Sainte AstraZ, Saint Moderna in the fields…  pour que  nous nous retrouvions vite, en chair et en os, enfin démasqués et nus devant la poésie.
     

    Paul de BRANCION
    Président
    Union des poètes & Cie

    Le mot de Paul de BRANCION - Président de l'Union des Poètes & Cie

    ARTICLE 24: ACAB-LANT *


    «Nous les écrivains de poésie, nous avons l'habitude de travailler avec la langue mais, pour ce faire, il nous faut distinguer le monde, le voir, le considérer, afin de le dire.
    On veut, ces temps derniers, nous empêcher de regarder. On veut interdire aux journalistes et photographes de rendre compte des bavures éventuelles des gardiens de la paix, de filmer la police dont les écarts sont de plus en plus fréquents. C'est évidemment inadmissible. Lorsque qu'ils travaillent avec un sens aiguisé de l'objectivité et de la vérification, les journaux sont, d'une certaine façon, nos yeux et nos oreilles. En cherchant à entraver le travail de la presse qui est de nous rendre compte du monde, le mettre à notre disposition, on restreint notre liberté.Plus préoccupant encore, on veut empêcher les citoyens que nous sommes de voir ce qui se passe et aussi d'en parler librement quand nous en sommes témoins.
    Comment pourrions-nous exister si l'on nous confine dans l'aveuglement?
    Au passage, on bafoue la justice qui n'aura plus aucun prix sur quoi s'appuyer pour rétablir l'état de droit. On nous autorise à travailler, à nous rendre sur les chantiers, à consommer à certaines heures puis à rentrer chez nous pour échanger par vidéo-conférence notre ignorance du monde réel désormais dissimulé, voilé. Il nous est permis d'inventer des réalités virtuelles par le biais des réseaux sociaux, qui résonnent souvent de fausses nouvelles, d'égotismes gnan-gnan et de subjectivités torturées.Ainsi, fait sur le lit d'une dictature de la surveillance sécuritaire globale. C'est une situation dangereuse.
    Profitant de notre relative apathie dictée par le virus, le Saint Darmanin, se croyant dard-malin, concocte une loi «virile» qui interdit de filmer les flics en train de tabasser les citoyens lambda, la proposition au président qui donne son feu vert. Faut se mettre la police «in the pocket», on ne sait jamais, après le confinement la populace sera ingérable. Alors ok, Darmanin admirateur du lybien Sarkozy, a le feu vert pour proposer sa scélérate loi. Si les parlementaires rechignent, on s'appuiera sur la droite, le Sénat et l'extrême droite, ça constituera une future majorité présidentielle. Bingo, sans la sottise de quelques «BACEUX»** , ça aurait fonctionné.
    C'est ainsi que la France, patrie des droits de l'homme et de la femme, est en train de devenir la patrie de l'impunité des pandores et du Parlement potiche. C'est ça, mettre Rimbaud au Panthéon, ça va bien dans le sens de la confusion généralisée des valeurs, tout comme déclarons hautement que le nucléaire est une énergie propre !


    * CAB: abréviation d'une expression américaine signifiant: «tous les flics sont des salauds»
    ** Brigades anti-criminalité de la Police nationale

    CE QU'APPREND LE DÉBAT SUR LA FERMETURE DES LIBRAIRIES : les réactions suscitées par cette décision sont le symptôme d'autre choisi que d'un manque de livres à bouquiner pendant le confinement; il s'agit aussi de défendre les petits commerçants et l'identité culturelle française face à la plateforme de la culture. Lire

    UN BON LIBRAIRE EST UN LIBRAIRE MORT (ADMINISTRATIVEMENT) :  ça fait des années qu'on essaye de faire lire les Français et la solution était là, à portée de main: il suffisait de fermer les librairies! Lire


    EN 2020, ÉCRIRE DES LIVRES N'EST TOUJOURS PAS CONSIDÉRÉ COMME UN TRAVAIL : alors que les gens semblaient sur le point de s'étriper au sujet des librairies, on a oublié un peu vite le fonctionnement de ce qu'on appelle la chaîne du livre, et notamment le premier maillon de cette chaîne, l'être blafard et neurasthénique qui se tient tout au bout et qui passe ses journées en compagnie de ses amis imaginaires, autrement dit l'autrice, ou l'auteur. Lire

    LA PHRASE 

    « La parole des écrivains de poésie a été comme absentée »  : Paul de BRANCION, Président de l'Union des Poètes & Cie a commenté ainsi l'annulation du 38ème Marché de la poésie. Lire


    LE CHIFFRE - 3%
     

    C'est le pourcentage de poètes bénéficiaire de l'aide d'urgence accordée par le CNL / SGDL pour pallier les lacunes du Fonds national de solidarité nationale très tardivement accessible aux auteurs. Entre avril et septembre, 2.311 aides mensuelles ont été accordées à près de 700 auteurs, pour un montant total de 2,26 millions €, soit en moyenne une aide mensuelle de 1.000 € par auteur et un montant total d'aides perçu sur l ' ensemble de la période de 3.330 € par auteur; 54% des bénéficiaires sont des autrices et 46% des auteurs; la répartition entre les genres étant la suivante: romans 28%, livres pour la jeunesse 20%, traductions 14%, BD 14%, essais 8%, livres pratiques 8%, poésie 3%, livres d'art 3%, textes dramatiques 1% et biographies 1%. Lire


    CONSULTATIONS POÉTIQUES TESTÉES ET APPROUVÉES : coup de fil d'un inconnu, dialogue intimiste et, en conclusion, un poème lu ou un morceau de musique joué; voyage dans les coulisses des entretiens poétiques et musicaux organisés par le Théâtre de la Ville. Lire
     
    LA POÉSIE CONTEMPORAINE S'ENLISE DANS L'ESSOUFFLEMENT ET LE «DÉJÀ-VU» : loin de la thèse hégélienne qui plaçait l'art du poète (l'éclipse d'un genre) au sommet de la hiérarchie esthétique, la poésie n'est plus l'enjeu de conflits ouverts; plus de querelles, plus de manifestes, plus de grandes chapelles;elle ne paraît plus à même de s'articuler à quelque grand projet idéologique prenant en compte l'ensemble des aspirations d'une collectivité à un moment donné de son histoire. Lire

    LES LYCÉENS, DES POÈTES CONTEMPORAINS ? : il existe un média singulier, participatif et artisanal où la pratique de la poésie mène une existence certes souterraine, mais significative: la presse lycéenne. Lire
     
    CE QUE CACHE LE NOM DES POÈTES FRANÇAIS : la poésie fait partie de l'art et ce n'est pas un hasard, si l'art vient se loger dans les noms de poète: dès la Renaissance, Pierre de RONSARD se déclinera entre l'art et la ronce, on peut décliner Paul Verlaine en «vers de laine», on trouve de l'eau, pour Jean de LA FONTAINE, de l'oiseau pour Pierre CORNEILLE ... Lire

    MAINTENANT GOOGLE S'OCCUPE MÊME DES VERS : la plateforme propose une nouvelle fonctionnalité décrite comme «  une muse expérimentale qui grâce à l'IA vous aide à composer de la poésie inspirée par des poètes américains identifiés  ». Lire
     
    LE MÉTIER DE LIBRAIRE SUSCITE TOUJOURS PLUS DE VOCATIONS : «Rêve de gosse» ou déclic post-accouchement, le moins rentable des commerces indépendants, ci plus plus d'intérêt, au point que l'école qui forme au métier affiche complète. Lire

    ÉDITION. CHEYNE, SOLIDEMENT ENRACINÉE : éditeur ardéchois de poésie (mais pas que) fête 40 ans d'exigence et de liberté. Lire

    La phrase de Rachida Brakni


    LA CROIX : « On ne lit donc pas seulement avec la tête mais aussi avec le corps ?
    Rachida BRAKNI : J’en suis convaincue, c’est évident avec la poésie. Parfois je ne comprends pas tout, mais elle peut me traverser, m’émouvoir, me toucher… je ne sais pas, cela tient à la musicalité des mots, leur imbrication, un souffle. D’ailleurs, je lis toujours la poésie à voix haute, enfin en chuchotant ou en susurrant. Comme des alexandrins au théâtre, elle a besoin d’être proférée.
    LA CROIX : Vous avez été marraine du Printemps des poètes en 2019. Quelle place pour la poésie dans vos lectures ?
    Rachida BRAKNI : Une place importante il y a toujours des recueils sur ma table de nuit, parmi lesquels je pioche au hasard, Fernando PESSOA, en français car je ne lis pas encore dans sa langue, Emily DICKINSON ou Sylvia PLATH. Mais je ne lis pas un recueil de bout en bout. » 


    Rachida BRAKNI, actrice et metteuse en scène française

    Le chiffre

    + 3,8 %

    C’est la hausse du nombre de livres vendus en France en 2019 par rapport à 208 ; pour cette même période, le chiffre d’affaires des éditeurs (ventes de livres et produit des cessions de droits) est passé de 2.670 millions € à 2.806 millions €, soit une hausse de 5 %.


    « MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, N’OUBLIEZ PAS LE LIVRE ! » : initiative inédite, plus de 600 auteurs, éditeurs et libraires ont adressé une lettre ouverte au Président de la République publiée dans Le Monde, alertant sur le fait que « si un plan de relance ambitieux en faveur du livre et de la lecture n’est pas enclenché, de nombreux acteurs vont disparaître, d’autres vont devoir lutter pour seulement survivre. Au-delà du désastre économique, cette atteinte à la diversité et au dynamisme de la filière aura des conséquences sociales et culturelles pour tous les Français et pour longtemps. »


    La polémique RIMBAUD et VERLAINE au PANTHÉON : une pétition d’intellectuels, soutenue par la nouvelle ministre de la culture Roselyne BACHELOT… a réclamé le transfert des cendres des 2 poètes au Panthéon, initiative qui laisse perplexe.

    En savoir plus
    - Arguments et contre-arguments (en savoir plus)
    - La famille de Rimbaud s’y oppose (en savoir plus)
    - Des spécialistes s’y opposent (en savoir plus)
    - Des artistes s’y opposent (en savoir plus)
    - " Qui sommes-nous pour pacser ce drôle de couple ? " (en savoir plus)
    - Pourquoi ? Ou pourquoi pas ? (en savoir plus) 


    Le livre retrouve ses couleurs … : le Syndicat de la librairie française annonce + 42 % de ventes en juin, + 16 % en juillet, + 5 % en août, + 6,8 % en septembre ; le secteur, qui avait perdu jusqu’à 95 % de ventes pendant les 2 mois de confinement, a rattrapé la majeure partie de son retard sur l’an dernier : il n’est plus que de 8 % en moyenne ; plus la librairie est petite, plus son chiffre d’affaires a augmenté, les 3.300 librairies indépendantes, qui représentent 38 % du marché, s’en sortent mieux que les grandes surfaces ou les hypermarchés ; le rattrapage est plus fort dans les régions qu’à Paris où ce sont les grosses enseignes du centre qui souffrent, alors que celles installées à l’écart marchent fort… les facteurs « confiance », « quartier » et « proximité » sont la clé, acheter un livre dans une petite librairie est devenu un acte militant et récompense un travail de conseil : « Je sens une forte prise de conscience et c’est émouvant, notamment contre Amazon », a déclaré le directeur d’une librairie de Nice.


    Mais l'incertitude persiste pour le spectacel vivant : avec une chute de 72 % de son chiffre d’affaires (en baisse de 4,2 milliards €), le secteur du spectacle vivant (musique, théâtre, danse, cirque, lecture… et ses 217.860 salariés), hors structures subventionnées, est, depuis sa mise à l’arrêt le 15 mars, le plus durement touché dans le domaine de la culture.

    En savoir plus


    LOUISE GLÜCK, PRIX NOBEL DE LITTÉRATURE 2020 : le 113ème Prix Nobel de littérature a été attribué à l’autrice américaine Louise GLÜCK pour « sa voix poétique caractéristique qui avec sa beauté austère rend l’existence individuelle universelle », a annoncé l’académie suédoise » ; elle publie des recueils et des essais sur la poésie depuis la fin des années 1960, mais son œuvre, peu traduite en français, a déjà été couronnée par le Pulitzer et les National Book Awards. …
    En savoir plusplusplus


    « PHILIPPE JACCOTTET N’A PAS RENONCÉ À LA POÉSIE » : le poète romand, entré de son vivant dans la prestigieuse Bibliothèque de la Pléiade, vient de fêter ses 95 ans ; « il n’a pas renoncé à la poésie », explique José-Flore TAPPY, poète suisse et proche de l’écrivain, qui lui a confié récemment l’édition de sa correspondance avec l’écrivain valaisan Maurice CHAPPAZ et la tâche de rassembler les textes qu’il a écrits sur plusieurs peintres.
    En savoir plus


    « JOHN GIORNO POETRY DAY » : la 1ère édition de cet évènement voué à se renouveler chaque année, au centre Pompidou et ailleurs dans le monde, s’est déroulé fin septembre ; ses promoteurs ont tenu à ne pas juste prendre comme sujet « celui qui fut une des figures de la scène underground new-yorkaise dès les années 60, muse de Robert RAUSCHENBERG et compagnon des poètes sonores français, Bernard HEIDSIECK et Julien BLAINE en tête, mais elle le réinstalle dans sa position favorite : celle d’un « passeur ».
    En savoir plus


    LE « GÉNIE MAGASINIER » QUI « MANGE ET REMANGE LA VIE POUR QU’EN JAILLISSENT DES POÈMES INOUÏS » : la publication des dernières nouvelles de Giovanni ORELLI, est l’occasion de découvrir un poète mêlant l’italien, le dialecte, le latin, observateur du monde moderne, qui joue d’une prose tantôt grinçante tantôt persifleuse, érudit qui jongle, sans s’appesantir, qui cite Virgile, maître dans l’art de dérouter et de subvertir ce qui s’offre à lui.
    En savoir plus


    « LA POÉSIE EST LA BASE DE LA LITTÉRATURE » : Hocine MEKSEM, écrivain-poète algérien, parle de son dernier recueil et de sa vision de la poésie.
    En savoir plus


    « ET SI JE PRESSE ET PRESSE ENCORE LES MOTS SURMONTERAI-JE MIEUX LA NUIT ? » : Asli ERDOGAN, écrivaine turque inculpée de « propagande terroriste » et d’« atteinte à la sécurité de l’Etat » dirigé par l’autocrate qui est son homonyme, est arrêtée en 2016 et écrouée 136 jours ; finalement acquittée, elle refuse de revenir dans son pays ; son dernier ouvrage est une mosaïque de textes comme autant de poèmes en prose.
    En savoir plus


    LA POÉSIE DANS TOUS SES ÉTATS

    « LA POÉSIE NOUS RAPATRIE » : Jean-Pierre SIMÉON, Directeur de la collection « Poésie » des éditions Gallimard, ancien directeur artistique du Printemps des poètes (2001-2017) répond à 3 questions sur la situation et le sort actuels de la poésie, coincée entre vitalité créative et diffusion confidentielle.

    En savoir plus


    « LA POÉSIE EST ACTION, LE POÈTE EST UN CITOYEN » : les poètes sont souvent politiquement et socialement engagés ; partout, leurs cris sont audibles au Chili, NERUDA, en Espagne, MACHADO, LORCA, en Turquie, Nazim HIKMET, en Algérie, Kateb YACINE... ils sont de grands militants d’une indépendance à conquérir, ce sont dans tous les sens du terme des montreurs de lumière.

    En savoir plus


    « LA POÉSIE COMME PIED DE NEZ À LA MORT » : pendant le confinement, afin de maintenir un lien avec le public, plus de 6.400 consultations ont été réalisées au téléphone par les responsables du Théâtre de la Ville (Paris) ; ces échanges ont été repris dans « Tenir Paroles », un spectacle en 3 tableaux, sur la base des rapports de consultation établis par les comédiens-docteurs.

    En savoir plus


    « JE SUIS UNE USINE » : Susie MORGENSTERN, autrice franco-américaine de littérature pour enfants, livre ses secrets de création littéraire : chaque journée commence par l’échange de poèmes avec l’écrivain Bernard FRIOT (« un vrai poète, lui, pas comme moi »), à tour de rôle, ils décident d’un mot autour duquel écrire leur texte du jour.

    En savoir plus


    « INTERNET NE CHANGE PAS LA POÉSIE, MAIS EN MODIFIE L’ACCÈS ET LA DIFFUSION » : Sylvestre CLANCIER, poète, impliqué dans la vie poétique - il a été Président du Pen Club français entre 2005 et 2012, et désormais son Président d’honneur – partage, entre autres, sa conception de la poésie.

    En savoir plus


    S’ESSAYER À LA POÉSIE NUMÉRIQUE : 5 solutions alliant langage informatique et humain, pour des compositions fleuries.
    En savoir plus


    LA POÉSIE À L’ÉCOLE : le programme national d'œuvres pour l'enseignement de français en 2020-2021 maintient une place à la poésie ; pour les classes de 1ère de la voie générale et celles de la voie technologique, l’objet d'étude sera " La poésie du XIXème et du XXIème siècles ".

    En savoir plus


    UN DESSIN DE VERLAINE ET RIMBAUD, ESTIMÉ 70.000 €, EN VENTE CHEZ CHRISTIE'S : les deux poètes sont dessinés dans une lettre où ils sont représentés en train de marcher dans une rue de Londres en 1872.

    En savoir plus


    UN FOOTEUX FAIT SES ADIEUX À SON CLUB PAR UN POÈME : Bouna SARR, joueur vedette de l’Olympique de Marseille, quitte son club pour le Bayern de Munich, adresse un poème à ses ex-coéquipiers et entraineurs : « (…) OM mon OM  / Tu vas me manquer mais supporter et fan de toi je resterai / OM mon OM / Merci pour tout je pars le coeur lourd mais je ne t’oublierai jamais / OM mon OM / je te le dit haut et fort et sans gêne / Je t’aime »…  

    En savoir plus

    ACTU MAI JUIN 2020


    LE MARCHÉ DE LA POÉSIE REPORTÉ : le 38ème Marché de la Poésie devrait avoir lieu du mercredi 21 au dimanche 25 octobre prochains à Paris; l’urgence étant de soutenir l’édition de création, il n’y aura d’invités d’honneur que les éditeurs et revues qui y participent, en compagnie de leurs auteurs. Lire plus

     

    "ELLE M'A DONNÉ LE GOÛT DES MOTS " : Guillaume GALLIENNE rend hommage à sa cousine, la poétesse Alicia GALLIENNE disparue en 1990 à l'âge de 20 ans, dont les poèmes viennent d'être publiés dans un recueil intitulé "L'autre moitié du songe m'appartient". Lire plus, encore plus

     

     

    TOUT RIMBAUD : en 10 années d’écriture, Arthur RIMBAUD (1854-1891) a révolutionné le langage de la poésie moderne; retour en 4 épisodes sur l’œuvre et les mille vies de « L’Homme aux semelles de vent ». Lire plus

     

    MARIANNE S'OUVRE À LA POÉSIE : après Libération, Le Monde, Médiapart, L'Humanité ou La Croix, l’hebdomadaire « Marianne » s’ouvre à la poésie et inaugure une nouvelle rubrique, « Le fou des mots » tenue par Olivier BARBARANT. Lire plus


    LA LONGUE HISTOIRE DE LA PESTE ET DES POÈTES : avant que le disciple de Louis PASTEUR, Alexandre YERSIN, ne découvre, à la fin du 19ème siècle, le bacille de la peste, la maladie hante les poètes depuis l’Antiquité. Lire plus

     

    DES POÈTES EN SONT MORTS : en février 1912, Guillaume APOLINNAIRE compose "Sous le Pont Mirabeau"; 6 ans plus tard, il est emporté par la grippe espagnole, la plus grande épidémie en Europe depuis la peste noire du 14ème siècle; le 2 décembre 1918, l'écrivain, poète, dramaturge et essayiste Edmond ROSTAND, succombe du même mal et c'est la syphilis qui emporte Alfred de MUSSET... peste, choléra, grippe, Ébola, coronavirus : les épidémies touchent aussi les poètes. lire plus

     

    ÉPIDÉMIES INSPIRANTES... de nombreux écrivains ont été inspirés par les épidémies; parmi eux, plusieurs poètes, de SOPHOCLE ("Oedipe Roi") à Jean GIONO, ("Le Hussard sur le toit") en passant par BOCCACE ("Le Décameron") et Andrée CHEDID ("Le sixième jour"). lire plus

    LA LONGUE HISTOIRE DE LA PESTE ET DES POÈTES : avant que le disciple de Louis PASTEUR, Alexandre YERSIN, ne découvre, à la fin du 19ème siècle, le bacille de la peste, la maladie hante les poètes depuis l’Antiquité. Lire plus

     

    DES POÈTES EN SONT MORTS : en février 1912, Guillaume APOLINNAIRE compose "Sous le Pont Mirabeau"; 6 ans plus tard, il est emporté par la grippe espagnole, la plus grande épidémie en Europe depuis la peste noire du 14ème siècle; le 2 décembre 1918, l'écrivain, poète, dramaturge et essayiste Edmond ROSTAND, succombe du même mal et c'est la syphilis qui emporte Alfred de MUSSET... peste, choléra, grippe, Ébola, coronavirus : les épidémies touchent aussi les poètes. lire plus

     

    ÉPIDÉMIES INSPIRANTES... de nombreux écrivains ont été inspirés par les épidémies; parmi eux, plusieurs poètes, de SOPHOCLE ("Oedipe Roi") à Jean GIONO, ("Le Hussard sur le toit") en passant par BOCCACE ("Le Décameron") et Andrée CHEDID ("Le sixième jour"). lire plus V

    LA LONGUE HISTOIRE DE LA PESTE ET DES POÈTES : avant que le disciple de Louis PASTEUR, Alexandre YERSIN, ne découvre, à la fin du 19ème siècle, le bacille de la peste, la maladie hante les poètes depuis l’Antiquité. Lire plus

     

    DES POÈTES EN SONT MORTS : en février 1912, Guillaume APOLINNAIRE compose "Sous le Pont Mirabeau"; 6 ans plus tard, il est emporté par la grippe espagnole, la plus grande épidémie en Europe depuis la peste noire du 14ème siècle; le 2 décembre 1918, l'écrivain, poète, dramaturge et essayiste Edmond ROSTAND, succombe du même mal et c'est la syphilis qui emporte Alfred de MUSSET... peste, choléra, grippe, Ébola, coronavirus : les épidémies touchent aussi les poètes. lire plus

     

    ÉPIDÉMIES INSPIRANTES... de nombreux écrivains ont été inspirés par les épidémies; parmi eux, plusieurs poètes, de SOPHOCLE ("Oedipe Roi") à Jean GIONO, ("Le Hussard sur le toit") en passant par BOCCACE ("Le Décameron") et Andrée CHEDID ("Le sixième jour"). lire plus 

    NOUVELLE COMMMISION DU CNL ET LA NOUVELLE PRESIDENTE

    Cécile Mainardi

    Cécile Mainardi est une poète française. Elle vit entre Nice et Paris. Après l’obtention d’une agrégation de lettres et des années d’enseignement, elle a été pensionnaire de la Villa Médicis en 1998, puis résidente à la Villa d’Arson en 2005. Son travail a fait l’objet d’interventions, de lectures publiques et de créations radiophoniques, dont un Atelier de Création Radiophonique de France Culture : l’Eau super-liquide. Parmi ses œuvres les plus représentatives : La Blondeur (les Petits Matins, 2006), Rose Activité Mortelle (Flammarion, 2012), lequel ouvrage s’est vu récompensé en 2013 par un prix de l’Académie Française. Ses deux dernières publications, Le Degré Rose de l’écriture et Idéogrammes acryliques (toujours chez Flammarion), marquent une orientation sensible du côté du champ visuel et plastique.

    https://www.centrenationaldulivre.fr/fr/le_cnl/les-commissions/poesie/

    AGENDA


    PRINTEMPS DES POÈTES 2020, DU 7 AU 23 MARS 


    LE COURAGE ET L’OUTRENOIR

    Dans sa présentation de l’édition 2020 du « Printemps des poètes » dont elle préside aux destinées, Sophie NAULEAU rappelle combien le thème du courage est présent en poésie : de Corneille à Anna Akhmatova, de Prévert à Virgile, en passant par Desnos, Éluard et bien d’autres, plus ou moins connu.e.s, « Tous ont osé. Et la frappe, la vitalité de l’écriture, le prodige de l’énergie poétique de nous révéler encore et toujours. » Elle rend également hommage à Pierre SOULAGES, « sollicité par le monde entier, et exposé au musée du Louvre à l’occasion de son centième anniversaire », qui a eu « la générosité de dire oui au Printemps des Poètes 2020, grâce à lui, Le Courage célèbre l’Outrenoir autant que la lumière au cœur du poème. »


    https://ww.printempsdespoetes.com/Edition-2020

    38ème MARCHÉ DE LA POÉSIE : DU 10 AU 14 JUIN


    LES OUTRE-MER FRANÇAIS INVITÉS D’HONNEUR 


    http://www.marche-poesie.com



    FESTIVAL DE LA SOCIÉTÉ DES POÈTES FRANÇAIS


    14 MARS CABOURG CALVADOS


    Dans le cadre du Printemps des Poètes, la Société des Poètes Français organise son festival de rencontres pour un large public.


    http://www.societedespoetesfrancais.eu/

    FRANCOIS CHENG INVITÉ EXCEPTIONNEL DE "LA GRANDE LIBRAIRIE" 


    mercredi 29 janvier, à 20h50, sur France 5 : suivre le lien

    LA DISTANCE ENTRE MANIFESTATIONS ARTISTIQUES ET BESOINS DU CITOYEN CREUSE UN GOUFFRE : lors d'une rencontre organisée par Télérama, le Théâtre de la Ville et la Scène de recherche de l'ENS Paris-Saclay, l'heure n'était pas à la plainte , mais au constat, plus navré qu'énervé, de l'injustice de l'arrêt imposé aux artistes alors que les lieux de culte sont ouverts et qu'il ya foule dans les grands magasins; la pilule ne passe pas et elle a un goût de poison qui n'augure rien de bon. Lire

    LES FESTIVALS DU SPECTACLE VIVANT NE RIMENT PAS TOUJOURS AVEC OUVERTURE SOCIALE :  un nouveau volet d'étude «SoFEST!», Dédié aux publics des festivals, témoigne de l'essor du phénomène de «festivalisation» et du renouvellement des publics. Lire
     
    CETTE CRISE QUI ÉTOUFFE LA CULTURE : la crise sanitaire aggrave la situation de précarité dans laquelle se trouve la culture et ses acteurs; une étudiante ardéchoise en médiation culturelle livre son expertise et apporte un éclairage nouveau sur l'état actuel et l'avenir de la culture. Lire

    DES LECTURES DE POÈMES DANS DES ÉPICERIES BIO :  les mesures sanitaires liées à l'épidémie de Covid-19 ont coupé les artistes de leur public et pour renouer le lien, une compagnie organise des représentations dans des lieux insolites comme des épiceries bio. Lire

    POETES

     

    UNE DES PLUS FAMEUSES QUERELLES DE PLUME DE LA LITTÉRATURE : François SAGON, acteur très dogmatique du champ poétique du 15ème siècle, où la question religieuse a de fortes répercussions sur la création poétique, a mené une joute meurtrière avec le célèbre Clément MAROT, prince des poètes, esprit libre et ouvert aux idées de la Renaissance ; le violent combat littéraire qui opposera les deux protagonistes, divisera le monde des lettres entre deux clans partisans : les Sagotins et les Marotins. Lire plus

     

    JACQUES PRÉVERT : PAROLIER, POÈTE, ANARCHISTE : retour sur la période communiste et anarchiste et sur son amitié avec un jeune peintre nommé... Pablo PICASSO !  Lire plus

     

    HOMMAGE À ANDRÉE CHEDID : une «bulle» de poésie musicale a été proposée par le chanteur Mathieu CHEDID - petit fils de la poète - et l'acteur Pierre RICHARD lors d'un concert live organisé sur Facebook; voix et instruments se sont mêlés à des textes d'Andrée CHEDID,  qui aurait fêté ses 100 ans le 20 mars dernier. Lire plus

     

    ROBERTO BOLAÑO : pour de nombreux écrivains du monde entier, l’écrivain et poète chilien est un géant ; témoignages, dont celui de Mathias ENARD. Lire plus

     

    NICO BLEUTGE, OU COMMENT ÊTRE UN POÈTE ALLEMAND AU 21ème SIÈCLE : l’un des grands noms de la poésie actuelle est un parfait inconnu ; il peut passer des journées à chercher le mot juste ; impossible, dans ces conditions, de vivre de son art; comment s’en sort-il ? Lire plus

     

    "TROUVER LES FILS SOUTERRAINS QUI NOUS RATTACHENT AU MONDE" : Victor BLANC publie son 3ème recueil de poésie, chez le même éditeur que d’autres poètes qu’il vénère, tels MAÏAKOVSKI et ARAGON. Lire plus

     

    VIRGINIE POITRASSON, QUAND LE CORPS TRAQUE L’AMORCE DE LA PENSÉE : la poète tente de faire passer les plus hautes ambitions par une invention charnelle et un bonheur d’écriture évidents. Lire plus

     

    « LA POÉSIE EST SEULE CAPABLE DE ROUVRIR LES VANNES DE L’INFINI » : Pascal R. WILHEM, jeune poète de 28 ans, malade depuis l’adolescence, a orienté sa vie vers l’écriture, profonde et salvatrice. Il offre aujourd’hui son second recueil, voyage dans le tréfond de l’âme. Lire plus

     

    PÉTRARQUE ET RENÉ CHAR VOISINS : ces deux poètes qui appartiennent à des époques si lointaines et si différentes sont, en fait, liés à un site célèbre pour ses hautes falaises rocheuses, ses eaux tumultueuses et limpides qui surgissent du coeur de la Provence : Fontaine de Vaucluse... Lire plus

     

    « C’EST CE QUI SAUVERA LE MONDE » : le poète et romancier Tahar BEN JELLOUN, prix Goncourt en 1987, conscient que l'époque n'invite pas vraiment à l'optimisme, souligne l'importance de la poésie : "c’est ce dont nous avons le plus besoin en ce moment". Lire plus

     

    « LA POÉSIE A BARBOUILLÉ MON ENFANCE, DÉBORDANT JUSQU’AU MILIEU DE MON ADOLESCENCE » : le poète haïtien Dany LAFERRIERE a publié un texte où il parle d’une "forme d’expression populaire" et rend hommage à des figures connues et aux anonymes qui font le charme d’être Haïtien. Lire plus

     

    COCTEAU ET SON AMOUR BOXEUR : l'histoire de la relation passionnée et ambiguë entre Jean COCTEAU et le jeune boxeur AL BROWN, qui défraya la chronique dans les années 1930, aussi improbable que fulgurante, sorte de conte de fée tragique. Lire plus

     

    LE CHIFFRE : 558.000
     

    C’est le nombre de téléspectateurs qui ont regardé l’émission "La Grande Librairie" consacrée à François CHENG le 29 janvier dernier sur France 5;
    un chiffre très rarement atteint pour une émission consacrée à la poésie à une heure de grande écoute.

     

     

    LA POÉSIE DANS TOUS SES ÉTATS

     

    LA POÉSIE EST-ELLE SOURCE D'ENNUI ? : dialogue entre une professeure de lettres de collège et une étudiante en gestion, l'une est chargée de transmettre son amour de la poésie à ses jeunes élèves, l'autre constate qu'il ne lui reste en mémoire que quelques bribes de LA FONTAINE et de BAUDELAIRE. Lire plus

     

    QU'EST-CE QU'UN POÈTE :  le poète Jean-Pierre SIMÉON se demande, ce qu'est un poète, ce qu'il peut comme ce qu'il ne peut pas. Lire plus

     

    "EN FRANCE, LA POÉSIE N'A PAS DE PLACE, OU SI PEU" : genre littéraire bien vivant sur le terrain, la poésie n'a pas sa juste place dans les médias ni dans le débat public; d'où peut venir ce désamour au pays de BAUDELAIRE, de RIMBAUD et d'ARAGON... Lire plus

     

    ÉCRIN POUR POÉSIE 2.0 : la poésie 2.0 aspire à des écrins électroniques sur mesure comme le montre « Code/Poésie », une exposition d’installations – souvent interactives – qui se tient au château de Morges (Suisse). Lire plus

     

    COMBIEN FAUT-IL GAGNER POUR ÊTRE UN AUTEUR "PROFESSIONNEL" ? : l’écrivain Mathieu SIMONET, récemment élu président de la Société des Gens de Lettres (SGDL), s’interroge sur la « hiérarchisation des auteurs » qu’il décèle dans un rapport. Lire plus

     

    "BOULEVERSÉE PAR LA POÉSIE... ET PAR UN TRUC RINGARD "LA RÉPUBLIQUE" : dans un billet récent, l'éditorialiste Natacha POLONY confie que "la poésie de Rimbaud (...) me bouleverse. Mais là, honnêtement, j’en suis à des années lumières et je me garderai de disserter sur la merveille de ce moment de grâce où l’on « retrouve le sens de l’essentiel ». On fait avec, on accomplit son devoir par respect pour ceux qui sont dans des situations plus difficiles encore. Ça s’appelle le civisme, la solidarité... et si on veut être précis, la République. Ce truc ringard qui a été détricoté à coup de modernité globalisée depuis bientôt quarante ans." Lire plus

     

    « LE POÈTE DE L’ÉLYSÉE A ENCORE FRAPPÉ » : c’est ainsi qu’un internaute commente les nécrologies élyséennes, plus nombreuses que par le passé et ne ressemblant en rien à celles des quinquennats précédents ; selon un conseiller de la Présidence, « un style a été inventé : une forme de poésie qui donnerait de la visibilité à des communiqués que personne ne lisait ». Lire plus

     

    MAIS POURQUOI LA POÉSIE A-T-ELLE RENONCÉ À LA RIME ? Hormis HOUELLEBECQ et ROUBAUD, il semble que les poètes français ont abandonné la rime, la fantasque escrime, ils ont tort. Lire plus

     

    LE SONNET INCARNE AU PLUS HAUT POINT LA POÉSIE : forme la plus populaire de la littérature française, tout poète doit avoir écrit son sonnet, qu’il soit réussi ou raté, c’est comme un passage pour entrer dans le monde enchanté de la poésie. Lire plus

     

    LA POÉSIE PERFORMANCE : la série « Entendre le théâtre » explore l’évolution des expériences artistiques qui liaient poésie, oralité et expérimentations sonores dans les années 50 et 60 et retrace le parcours de cette poésie en action, ou poésie-performance, depuis les recherches d’Antonin ARTAUD sur la voix et le son, jusqu’à la scène moderne, en passant par les avant-gardes du début du 20ème siècle. Lire plus

     

    RETROUVER RENÉ LOUIS CADOU : originaire de Loire-Atlantique, le poète a laissé son empreinte dans la région nantaise où est installé le musée qui lui est consacré, dans sa demeure attenante à l’école où il fut instituteur, menant une vie simple vouée à la poésie, inspirée par les paysages locaux et sa femme Hélène, l’amour de sa vie. Lire plus

     

    LE WEB LITTÉRAIRE, UN SALON DU LIVRE COMME LES AUTRES ? Si les écrivains et leurs lectorats se rencontrent dans l’espace public urbain, ils investissent désormais un autre espace : celui du numérique ; certains auteurs en viennent même à considérer leurs sites ou leurs blogs comme de véritables « salon du livre permanent ou non, une boutique d’écrivain public dans une rue plus ou moins obscure du Nouveau Monde »; le site web pourrait-il s’apparenter à un salon du livre comme les autres ? Lire plus

     

    VIRGILE AU SECOURS DE LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE : dans "Les Géorgiques", ode à la paysannerie, VIRGILE fait l’apologie des rythmes naturels et du travail paysan et offre toute une palette tout aussi technique que poétique sur la façon de conduire les troupeaux et les cultures, selon les principes de l’agro-écologie. Lire plus

     

    “JE SUIS HABITÉ PAR UNE POÉSIE TRISTE” : fidèle proustien, le chanteur Jean-Louis MURAT signe un 20ème album dans lequel il révèle sa topographie intime et expose sa poésie tourmentée. Lire plus

     

    DANS L’ENFANCE LE 1er RAPPORT À LA POÉSIE EST SOUVENT UNE CONTRAINTE : "récite ta poésie ! as-tu appris ton poème ?...", les poésies, quand elles ne sont pas fables, restent souvent des incantations ; il y a ceux qui excellent dans l’art de la récitation et qui deviennent une gloire familiale, et d’autres à qui échappent toujours un quatrain ; pourtant en poésie, point de compétition et peut-être que l’oubli d’une partie d’un poème en est déjà une sublimation. Lire plus

     

    « BEAUCOUP DE GENS ONT PEUR DE LA POÉSIE » : « peur de rencontrer des émotions, parce que la poésie est un langage du cœur », observe la poète Louise DUPRÉ ; regard sur le renouveau que connaît ce genre littéraire, malgré les préjugés tenaces qui lui collent à la peau. Lire plus

     

    SE CONSTRUIRE UNE IDENTITE DE POÈTE SUR TWITTER : une analyse des références visuelles, textuelles et procédurales qui, en puisant dans l’imaginaire littéraire et les représentations liées au Web, construisent, en se saisissant des possibilités offertes par la plateforme, une identité numérique de poète. Lire plus

     

     

    SUR LE TERRAIN

     

    LA MAISON DE LA POÉSIE DE POITIERS MENACÉE : au seuil de sa 14ème année d’existence, forte de 50 adhérents, la suppression inexpliquée et brutale de la subvention de la Région met son avenir en péril. Lire plus

     

    UNE BELLE ÉPIDÉMIE D'APPELS À ÉCRIRE ET À DIFFUSER : une multitude de propositions permettent à des poètes, confirmés ou "en herbe", de rédiger des poèmes et de les diffuser, comme celle d'une galerie de Plomodiern qui incite à écrire des poèmes et à les échanger via une simple adresse de courriel. Lire plus

     

    UNE BRIGADE D'INTERVENTION POÉTIQUE À LOCOAL-MENDON  : des enfants et des animateurs ont déposé sur les pare-brise des voitures des contraventions qui étaient en fait, des poèmes créés lors d'ateliers; la « sanction » pour l’automobiliste était de partager le poème avec ses voisins et amis. Lire plus

     

    LA MAISON JACQUES PRÉVERT FÊTE LES 120 ANS DU POÈTE : même si la petite fille du poète a fait retirer 350 objets du musée, le conseil départemental de la Manche continue ses actions culturelles, très appréciées du public. Lire plus

     

    "J’AI ENVOYÉ MON MANUSCRIT AUX ÉDITIONS DU PANTHÉON ET J’AI EU LA CHANCE D’ÊTRE PRIS AU 1er COUP » : Sacha CORNUEL-MERVEILLE est revenu dans le lycée de Limoges où il a développé son amour de la poésie ; à 20 ans, son premier recueil de poèmes vient d’être publié. Lire plus

     

     

    LIBRAIRIE VEND DES POÈMES... AU GRAMME : la librairie "Lettres" qui a ouvert ses portes en février dernier dans le Quartier latin de Paris, fait  la part belle à la poésie des quatre coins du monde, notamment à travers un concept inédit, la vente de poèmes au gramme (à retrouver après confinement)... Lire plus

     

     

    AILLEURS

     

    RICHARD FORTIN, CHARPENTIER-MENUISIER PASSIONNÉ D’ÉCRITURE : à l’âge de 45 ans, constatant  qu’il avait une facilité naturelle pour l’écriture, il commence à coucher ses inspirations sur papier; 10 ans plus tard cet autodidacte publie son premier recueil de poésie et gagne peu après le 2ème Prix d’excellence au Festival international de la poésie de Trois-Rivières (Québec). puis le 1er Prix d’excellence en poésie à ce prestigieux festival. Lire plus

     

    JAPON, LA POÉSIE S’ENGAGE POUR LE CLIMAT : les auteurs de haïkus se mobilisent dans les grands médias sur les effets de la perte de la diversité végétale et animale, accélérant la prise de conscience de l’opinion publique concernant les atteintes à l’environnement. Lire plus

     

    UN NOUVEAU POÈTE NATIONAL BELGE : Carl NORAC vient d’être intronisé, il vit à Ostende, d’où il écrit poèmes et livres pour enfants; pour lui, les réseaux sociaux servent à merveille la poésie ; rencontre ébouriffante au bord de la plage et de la page. Lire plus

     

    "LA POÉSIE C'EST LA FÊTE DES MOTS " : Suzanne TANELLA BONI, philosophe, romancière et poétesse ivoirienne, est professeur de philosophie à l’université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan (Côte d’Ivoire), et à Toulouse; entretien. Lire plus

     

    "LA POÉSIE DE DARWICH EST UNE CÉLÉBRATION DE LA VIE, Y COMPRIS DANS LA MORT" : Mahmoud DARWICH est une des figures de proue de la poésie palestinienne, président de l'Union des écrivains palestiniens, auteur de plus de 20 volumes de poésie; hommage par la Philharmonie de Paris autour de musiciens et chanteurs palestiniens et français, sur les thèmes du poète. Lire plus

     

    LE BATEAU IVRE D’UN RÉFUGIÉ : FALMARES, jeune Guinéen installé sur un zodiac de fortune, au milieu de 180 migrants, la quille battue par les vagues de la Méditerranée, fait revivre Arthur RIMBAUD. Lire plus

     

    UN CENTRE NATIONAL DE POÉSIE EN ANGLETERRE : le poète britannique Simon ARMITAGE projette de créer le "National Poetry Center" entièrement consacré à la poésie, implanté dans la ville de Leeds. Lire plus

     

    LA POÉSIE, PREMIER SECTEUR DE L'ÉDITION MAROCAINE : au sein de la production littéraire, la poésie occupe toujours la 1ère place, avec 264 titres, soit 35 % de la production, suivie par la narration (le roman et la nouvelle) avec 254 titres (34 %). Lire plus

     

     

    SE SOUVENIR

     

    BON ANNIV BORIS ! : le centième anniversaire de la naissance de Boris VIAN est célébré depuis des mois : spectacles, colloques, rééditions, expositions… tous vantent le « touche-à-tout de génie », le « génial auteur » de L’Ecume des jours... il se poursuivra tout au long de l’année 2020 à travers une multitude d’événements qui se tiendront partout en France, mais aussi en Belgique, en Suisse, au Canada et aux États-Unis. Lire plus, encore plus

     

    LÉON ROBEL : traducteur, résistant, il participa, avec Jacques ROUBAUD, à la création du Centre de Poétique comparée (1968-1988) ; proche D’ARAGON et d’Elsa TRIOLET, il traduira à leur demande de nombreux poètes ;  poète lui-même, il publia plusieurs recueils ; n’ayant jamais adopté une posture de dissident, il réussit à avoir une liberté qui lui permit de révéler, tant en France qu’en URSS, nombre d’écrivains modernes en rupture avec l’art officiel soviétique. Lire plus

     

    ERNESTO CARDENAL : prêtre catholique, poète révolutionnaire et homme politique nicaraguayen, il était une figure de la révolution sandiniste et un pilier de la théologie de la libération. Lire plus

     

    KIKI DIMOULA : fille d'une professeure de lettres, elle est l'une de plus importantes poètes contemporaines grecques; lauréate du Prix européen de littérature, elle est l’auteure d’une douzaine de recueils de poèmes et de deux essais, traduits dans les principales langues occidentales. Lire plus

     

    ÉDOUARD LIMONOV : poète et écrivain russe, opposant farouche au président Vladimir POUTINE, puis soutien du Kremlin lors de l’annexion de la Crimée. Lire plus

     

    JACQUES QUÉRALT : fils de réfugié républicain espagnol, poète, essayiste, journaliste et activiste culturel nord-catalan, auteur de recueils de poésie en catalan. Lire plus 

     

     

    DISTINCTIONS

     

    PREMIERS « HOMARDS D’OR » : ce prix vise à honorer « ceux qui agissent pour cette cause qu’est la poésie. Pour montrer que grâce à ces gens, elle est là et donc l’espoir aussi » ; le titre est un hommage à Gérard de NERVAL qui aimait se promener avec un homard en laisse au jardin du Palais Royal en se justifiant ainsi “J’ai le goût des homards, qui sont tranquilles, sérieux, savent les secrets de la mer et n’aboient pas” ; les lauréats de cette première édition sont Éric POINDRON, Jean-Michel RIBES et SAPHO. Lire plus

     

    PATTI SMITH PRIX DU "PEN AMERICA 2020" : après Toni MORRISON ou Stephen KING, la poétesse, chanteuse, auteure et photographe reçoit ce prix littéraire fondé en 1922 par le "Pen America", une organisation non lucrative qui promeut la libre expression planétaire et défend la littérature et les droits humains. Lire plus

     

    (RE) LIRE - ÉCOUTER - VOIR

     

    “ESPÈRE EN TON COURAGE” : Sophie NAULEAU, directrice du Printemps des poètes, propose un parcours audacieux qui éveille, des troubadours à nos jours, les poèmes qui n’ont pas craint de tenir hardiment parole. Lire extraits
    Ed. Actes Sud Littérature, Hors collection, février 2020, 80 p., 13 €

     

    DES POÈTES, DES MYSTIQUES ET DES PSYCHANALYSTES, ESSAI SUR L'ÉCRITURE : Liliane FAINSILBER, Ed. L’Harmattan, Collection Études Psychanalytiques, janvier 2020, 106 p., 13 €. Lire plus

     

    RÉPÉTITION ET SIGNIFIANCE, L’INVENTION POÉTIQUE : trait constitutif de la poésie, la répétition trouve ses réalisations les plus saillantes dans le code de versification; l'enjeu est de renouveler son approche à partir de corpus non métrés, non rimés, afin de mieux cerner son pouvoir d'invention poétique. Lire plus

     

    LES POÈTES D’HIER - ET CEUX D’AUJOURD’HUI - PARLENT DE LA FEMME : l’être féminin est encensé dans le cœur des hommes, voire sublimé par les plus grands poètes... Lire plus, encore plus

     

    DE LA POÉSIE AVANT TOUTE CHOSE : une série de 4 émissions consacrées à la poésie, « arme de réenchantement massive ». Lire plus
     
    LA POÉSIE PEUT-ELLE AIDER A ALLER MIEUX ? Réponses de Vincent GIMENO-PONS, délégué général du Marché de la poésie, Sylvie GLISSANT présidente d’honneur du 38ème Marché de la poésie et Christilla PELLE-DOUËL, journaliste à Psychologie-Magazine. Lire plus

     

    POÉTIQUE DU YIDDISH : un documentaire témoignage de l’actuel vitalité du yiddish, "langue populaire mais littéraire, ancienne mais vivante". Lire plus

     

    "UNE POÉTIQUE DE LA PENSÉE" : conférence de George STEINER, professeur, philosophe, essayiste et romancier, spécialiste de littérature comparée et de théorie de la traduction et des rapports entre la culture et l’éthique, pour qui "le langage essentiel du poème, du morceau de musique, du tableau et de la sculpture est le langage de la survie". Lire plus

     

    "CHUTE LIBRE" : une émission hebdomadaire consacrée aux poètes et à la poésie, animée par Paul de BRANCION sur Radio Fidélité; toutes les interviews à réécouter, dont 2 rencontres avec Jean-Philippe CAZIER. Voir liste interviews

    POÈTES DANS LA LUMIÈRE


    OSSIP MANDELSTAM :

    5 raisons de connaitre le poète russe mort dans un camp.

    https://fr.rbth.com/art/84130-poete-russe-ossip-mandelstam

    CHARLES BUKOWSKI : connu pour ses cocktails éthylique de beauté et de laideur, «Tempête pour les morts et les vivants» rassemble des poèmes de l’icône de la contre-culture datés des années 1960 jusqu’à sa mort, en 1994.

    https://www.letemps.ch/culture/charles-bukowski-poesie-cul-sec

    ELS MOORS : elle vient d’être nommée « Poète National belge » pour une période de 2 ans ; auteure néerlandophone, elle devra écrire au moins 12 poèmes (6 par an) sur des thématiques liées à l'actualité ou à l'histoire belge.

    http://www.poetenational.be/poetenational/

    LA POÉSIE DANS TOUS SES ÉTATS



    POÉTIQUES MANIFESTANTS  : la manifestation comme terrain de rencontres entre amateurs de poésie…

    https://www.causeur.fr/lille-manifestation-reforme-retraites-poesie-guillevic-171239

     « LA POÉSIE EST LE LANGAGE LE PLUS APPROPRIÉ POUR DÉCRIRE LE TRAGIQUE DU MONDE » 


    Pascale SEYS, docteure en philosophie, enseignante, productrice et animatrice d’émissions, vient de publier « Si tu vois tout en gris, déplace l’éléphant » où elle met en résonance le monde de la culture qui est le terrain de la pensée, et le monde d’aujourd’hui, celui de l’incertitude et de la perplexité sur lequel la poussière n’est pas encore retombée ; pour elle, la poésie est le mode d’emploi qui nous permet d’habiter le monde, qui ouvre des portes sans en fermer aucune, qui réveille en nous d’autres possibles ; entretien.


    https://www.lalibre.be/debats/opinions/pascale-seys-la-poesie-est-le-langage-le-plus-approprie-pour-decrire-le-tragique-du-monde-5ddd52429978e272f93209f9 

     « LA POÉSIE AIDE À VIVRE ET À SURVIVRE »  : entretien avec Sophie BENECH, traductrice et fondatrice des Éditions Interférences, à propos d’Anna AKHMATOVA, Lydia TCHOUKOVSKAÏA et Nadejda MANDELSTAM qu’elle a traduit ou co-traduit.


    https://www.lemonde.fr/livres/article/2019/12/11/la-poesie-aide-a-vivre-et-a-survivre-sophie-benech-sur-anna-akhmatova-lydia-tchoukovskaia-et-nadejda-mandelstam_6022517_3260.html

     « LE CERCLE DES POÈTES DISPARUS » A 30 ANS  : retour sur le film culte de Peter WEIR, sorti dans les salles en France le 17 janvier 1990.


    https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/le-cercle-des-poetes-disparus-220740

     PUBLICATION DE POÈTES FÉMINISTES  : la collection "Sorcières" des Éditions Cambourakis fait paraître « Je transporte des explosifs on les appelle des mots », un recueil de poèmes féministes étatsuniens peu entendus en France.


    http://www.heteroclite.org/2020/01/recueil-poemes-feministes-ed-cambourakis-59362

    Buaku, masque japonais du théâtre Kyôgen, XVIIIe siècle

    Isabelle Bourakis : " Sorcières est une collection féministe intersectionnelle"

    CHIRAC, UNE GOURMANDISE CACHÉE POUR LA POÉSIE

     

    Le décès de Jacques Chirac a suscité de nombreux commentaires et permis à certains de ceux qui l’ont côtoyé de révéler des aspects de sa personnalité peu connus. Longtemps, il s’est donné beaucoup de mal pour dissimuler sa culture, laissant croire et se flattant d’être un ignare n’aimant que les polars et la musique militaire. « Passer pour un inculte me convenait très bien», reconnaît-il dans ses Mémoires. En fait, la culture faisait partie de son jardin secret, et ne pas l’étaler lui semblait la meilleure manière de le préserver.


    La poésie occupait une place de premier plan de son Panthéon culturel. Dès l’été 1950, il a alors 18 ans, un baccalauréat en poche, grand lecteur de poésie, il ressent, à l’instar de Mallarmé dans « Brise marine », l’irrépressible besoin de « Fuir ! là-bas fuir !» Il se hâte de fermer le recueil de poèmes pour embarquer à bord d’un cargo transportant du charbon de Dunkerque à Alger, premier éveil à de nouvelles cultures, qui sera complété par d’incessantes visites du Musée Guimet où il forgera une passion indéfectible pour les cultures asiatiques. 


    Plusieurs témoignages ont permis d’éclairer l’attrait profond que l’ancien Président de la République éprouvait pour les poètes et les poèmes, notamment pour la poésie chinoise de la vieille dynastie des Tang et pour la poésie japonaise.


    Claude Chirac, sa fille, a ainsi raconté une anecdote attribuée à Françoise Giroud. En 1975, l’ex- secrétaire d'État à la Condition féminine, avait bien parlé de lui comme d'« un type à lire du Saint-John Perse caché derrière une couverture de Playboy».


    En novembre 2009, Jacques Chirac révélait que le fameux tiroir fermé à clé dans chacun de ses bureaux, sur lequel fantasmait les journalistes politiques, contenait en réalité des livres et des revues de poésie et confessait que « (son) image de marque, même pour ses proches, ne(lui) accorde pas le droit d’aimer les poètes ». Mais il finira par assumer cette relation très intime : « La poésie est un courant d’air nécessaire pour l’esprit, surtout pour l’esprit politique. Il y a un moment où il faut savoir s’isoler, et le meilleur moyen de s’isoler c’est de rêver ; et pour rêver, il n’y a rien de tel que la poésie. »

    Jacques Chirac concrétisera cette relation forte avec la poésie en créant en 1983, alors qu’il était Maire de Paris, « La Maison de la Poésie » qu’appelait de leurs vœux l'éditeur et poète Pierre Seghers et son ami le poète Pierre Emmanuel.

    APPEL DU MOUVEMENT POETIQUE MONDIAL (WPM)

     

    Pour un monde sans murs

     

    " Aujourd'hui, nous pouvons voir, à différents endroits sur la Terre (Amérique, Europe, Moyen-Orient, Inde ...) que de nouveaux murs qui divisent les gens sont en train d'émerger. Murs de béton, murs de barbelés ou des murs plus invisibles mais très hauts construits par l'argent et les inégalités. En tant que poètes participant au Mouvement Mondial de la Poésie, nous défendons un monde exempt de toute discrimination entre les peuples, de par leur couleur, leur identité nationale, leur statut social, leur sexe ou leurs croyances. La poésie est un moyen de faire tomber les murs, les murs entre nous et les murs en nous. C'est pourquoi nous appelons tous les poètes du monde à participer à la campagne internationale pour un monde sans murs et à organiser des événements dans leurs pays au cours du mois de février 2019."

     

    1ER SALON DES POETES & DE LA MELODIE FRANCAISE LE 2 DECEMBRE 2018, SALLE GAVEAU

     

    Venez nombreux au « Premier Salon des Poètes et de la Mélodie Française »

     

     

    Un beau récital vous attend ainsi que la rencontre avec une centaine de poètes qui dédicaceront leurs livres.

     

     

    Réservations par téléphone Salle Gaveau

    Tel :  01 49 53  05  07

     

    "Le Jardin des Poètes... soutien à ASHRAF FAYAD", JEUNE POETE PALESTINIEN EMPRISONNE

     

     

    Les poètes Francis Combes, Abdelatif Laâbi viennent de relancer un appel URGENT une chaîne de solidarité pour Ashraf Fayad, jeune poète palestien, emprisonné depuis presque cinq ans en Arabie Séoudite pour "apostasie". Il avait été condamné à huit cents coups de fouets, puis à la peine capitale, puis en huit ans de prison dans les geôles d'Arabie Séoudite, dans des conditions "difficiles".

     

    L'émission lui est consacré à travers l'enregistrement au théâtre des Abbesses de janvier 2016.

     

    16h30-18h sur radio Fréquence Paris Plurielle 106.3Mhz ou www.rfpp.net en direct.

     

    Avec Francis Combes, Jean-Pierre Siméon, André Velter, Juliette Binoche, Tahar M., Francine Bergé, Jean-Luc Despax, et illustrée par les voix de Jean Ferrat, Louis Aragon, Paul Eluard, Mikis Theodorakis, George Moustaki, José Ortega, Quilapayun et Gérard Philipe.

     

    L'actu n°9 – LE BULLETIN D'INFORMATION DE L'ASSOCIATION

    ÉDITO


    Cher(e)s ami(e)s,


    En cet été qui s’approche, après le Printemps des poètes et un Marché de la poésie qui par bonheur a bien lieu, l’Union des Poètes & Cie poursuit ses activités avec entrain.


    Fidèle à sa mission de défense de la poésie et des poètes et de promotion de la lecture, notre association a continué à vous représenter auprès des instances institutionnelles telles que le Conseil Permanent des Ecrivains (CPE). Des lectures et rencontres ont également été organisées afin de donner à entendre et partager la poésie le plus largement possible.


    Il nous a semblé qu’il serait utile à tous de disposer d’une sélection d’informations sur l’actualité très vivante de la poésie sous toutes ses formes, en France et à l’étranger. Nous avons donc crée la nouvelle lettre d’information « POESIE A LA UNE » dont vous avez reçu le 1er numéro. Un deuxième numéro est en préparation.


    Vos contributions et suggestions pour la vie de notre association sont toujours bienvenues. N’hésitez pas à nous les communiquer.


    Le Président

    Paul de Brancion


    Pour lire l'ensemble des informations, cliquer sur les images à droite.

    8ème POETE OFFICIELLE DU PARLEMENT CANADIEN

    L’Acadienne Georgette LEBLANC vient d’être nommée 8ème « Poète officielle du Parlement Canadien ». Créée en 2001 pour attirer l’attention des Canadiens sur la poésie, cette fonction permet à des poètes de rédiger des textes récités et publiés lors de cérémonies officielles. Le Poète du Parlement parraine également des séances de lecture publique et conseille la bibliothèque du Parlement.

    Georgette LEBLANC est titulaire d’un Doctorat en études francophones. Elle a publié plusieurs recueils de poésie dont l’un, « Prudent », a été finaliste du Prix littéraire du Gouverneur général en 2014.

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1080087/georgette-leblanc-poesie-baie-sainte-marie-nouvelle-ecosse

    GRAND PRIX DE POESIE RATP 2018 :  LE CHANTEUR « Raphaël   » PRESIDENT DU JURY

    Le chanteur et écrivain RAPHAËL, lauréat du « Prix Goncourt de la nouvelle 2017 va présider le Jury  du « Grand Prix de Poésie de la RATP 2018 ».

    En 2017, près de 10.000 poètes amateurs avaient participé à cette épreuve. Parmi eux, 10 lauréats ont vu leur œuv re affichée dans le métro pendant tout l’été, tandis que les 100 finalistes ont été publiés dans un recueil édité en partenariat avec les « Editions GALLIMARD ». Cette année, les participants pourront déposer leurs textes dans l’une des catégories prévues (« Enfants » pour les moins de 12 ans, « Jeunes » pour les moins de 18 ans et « Adultes » pour les plus de 18 ans) et dans le format de leur choix (4 ou 14 lignes maximum). Ils peuvent choisir leur thème et adopter le vers ou la prose.

    (http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Blanche/Retourner-a-la-mer)

    Poèmes à déposer du 14 mars au 15 avril 2018 sur www.ratp.fr/grandprixpoesie

    LE PAIN DES POETES BRUXELLOIS

    Le Parlement bruxellois a accueilli début février des étudiants du secondaire. L’atelier nommé « Le Pain des Poètes » a été l’occasion de découvrir d’autres cultures par la cuisine et d’éveiller son esprit aux poèmes du monde. Etudiants, poètes et boulangers ont passé la matinée ensemble.

    https://www.rtbf.be/info/regions/detail_des-etudiants-au-parlement-bruxellois-pour-partager-le-pain-des-poetes?id=9834629

    L'ARDEUR, THEME DU 20e PRINTEMTS DES POETES 

    Imaginé à l’initiative de Jack LANG en 1999 afin de contrer les idées reçues et de rendre manifeste l’extrême vitalité de la poésie en France, « Le Printemps des Poètes » est vite devenu une manifestation d’ampleur nationale. Sous l’impulsion d’Alain BORER en 2001, puis de Jean-Pierre SIMEON de 2002 à 2017, un « Centre de Ressources pour la Poésie » est venu prolonger la manifestation tout au long de l’année à travers de nombreuses actions poétiques déployées sur tout le territoire et jusqu’à l’étranger.

    Au fil des saisons, une immense communauté active s’est créée rassemblant poètes, éditeurs, enseignants, élèves, bibliothécaires, chanteurs, comédiens, musiciens, lecteurs… Avec cette 20ème édition, c’est un troisième souffle, un passage de témoin à Sophie NAULEAU : « Je voulais plus qu’un thème, je voulais un emblème. Une bannière qui étonne et aimante à la fois. Un mot dont tous les synonymes disent l’allant, la passion, la vigueur, la fougue, l’emportement. Un vocable vaste et généreux qui, à lui seul, condense l’élan et l’inspiration poétiques. Plus qu’un intitulé, « L’Ardeur » est le souffle même de la poésie. Ernest PIGNON-ERNEST, qui avait calligraphié la signature du Printemps dès l’origine, a imaginé ce somptueux pastel représentant l’envol d’un être ailé. Est-ce un homme, une femme, un ange, une chimère ? C’est tout cela, mais aussi Zélos, le dieu grec du zèle et de l’ardeur, frère méconnu de Niké, la victoire. Cette aile bleue sur un revers de toile brute est à l’image de notre ambition : à la fois intense et artisanale. Un dessin fait main qui importe en ce troisième millénaire de très haute technologie. Car s’il s’agit d’habiter encore poétiquement le monde, il est vital que la langue des poètes continue de pulser en chacun de nous. »

    LE GOUT DE LA POESIE AMOUREUSE

    La célèbre Collection « Le goût de… » propose une vaste balade au fil d’extraits de textes de Pierre de RONSARD, Jean de LA FONTAINE, Friedrich HÖLDERLIN, Alphonse de LAMARTINE, John KEATS, Victor HUGO, Charles BAUDELAIRE, Stéphane MALLARME, Arthur RIMBAUD, Rabindranath TAGORE, Paul VALERY, Louis ARAGON, Paul ÉLUARD, Jacques PREVERT, Pablo NERUDA, Yves BONNEFOY, ADONIS, François CHENG, Joseph BRODSKY, NIMROD et bien d’autres…

    « Le goût de la poésie amoureuse » Textes choisis et présentés par Franck MEDIONI, Editions Mercure de France, Collection Le Petit Mercure, 128 pages, 8€, 2018

    DISPARITION DE HAIM GOURI, POETE ISRALIEN DISSIDENT

    Écrivain prolifique, traducteur (entre autres de Baudelaire et d’Apollinaire en hébreu), journaliste, cinéaste, Haim GOURI, disparu fin janvier à 94 ans, était surtout connu des Israéliens comme le dernier de leurs « poètes nationaux ». Ou encore, comme on les dénomme aussi en Israël, des « poètes Tachakh », les poètes de 1948, ceux qui vivaient alors sur la terre de Palestine qui allait devenir Israël et écrivaient déjà dans la langue hébraïque. Poète lyrique, il glorifia alors la terre d’Israël, ses fleurs et ses déserts, comme si rien n’y avait eu lieu. Il sombra dans la folie mystique qui s’empara d’une grande part des Israéliens après la guerre de juin 1967.

    https://orientxxi.info/lu-vu-entendu/haim-gouri-mort-d-un-poete-israelien-en-dissidence,2254

    SUR LE CHEMIN DE LA POESIE

    Ce premier ouvrage de IIdovert Stone TSOMAKOUSSOU, né au GABON, porte sur la scénographie culturelle et narrative des peuples africains dans les récits de voyage de découverte et d’exploration en Afrique équatoriale du 15eme au 19ème siècle et incite à une véritable prise de conscience, permettant d’éradiquer la haine, la xénophobie, le racisme, afin de contribuer à l’éducation d’une humanité meilleure, intègre et dotée de bon sens.

    https://www.edilivre.com/librairie/sur-le-chemin-de-la-poesie-souvenir-melancolie-et-interpellation-idovert-stone-tsomakoussou.html/

    « Sur le chemin de la poésie : souvenir, mélancolie et interpellation », Lidovert Stone TSOMAKOUSSOU, Edilivre, 116 pages, 23€, 2018

    COLLOQUE « Albert  Camus et la poésie  »

    Le Colloque « Albert Camus et la poésie », organisé du 28 au30 septembre 2018 à La Saline Royale D’ARC-ET-SENANS, sera consacré à deux thèmes : « Camus et les poètes », et « L’écriture poétique de Camus ».

    Les propositions de contribution (titre et résumé de 15 à 20 lignes, accompagnés d’une bio-bibliographie d’une demi-page) sont à envoyer, en fichier Word, pour le 1er mars 2018 au plus tard, simultanément à daniele.leclair@parisdescartes.fr et alexis.lager@gmail.com

     COLLOQUE « Apollinaire, l'esprit nouveau, les  avant-gardes »

    À l’occasion du centenaire de la mort de Guillaume APOLLINAIRE, l’Institut de Philologie Romane à l’Université Jagellonne, en collaboration avec l’Institut Français de Pologne, organise le Colloque « Apollinaire, l’esprit nouveau, les avant-gardes » qui aura lieu à Cracovie les 30 novembre et 1 décembre 2018.

    Les candidats à une communication peuvent envoyer un résumé en français de 15 lignes maximum, accompagné des renseignements personnels (nom et prénom, adresse, fonction exercée…) avant le 31 mai 2018 à : <apollinaire.cracovie.2018@gmail.com>.

    MESSAGE DE LA PART DE VALENTINE GOBI

    "Entendu ce matin sur France Inter dans la bouche de Marc Simoncini, ancien dirigeant de Meetic qui propose aujourd'hui des lunettes à 18 € sur Internet, qui réagit aux propos de Léa Salamé qui soutient à son invité qu'on peut avoir plaisir à passer du temps à discuter avec un opticien, à essayer des paires de lunettes dans un magasin pendant 1h plutôt qu'acheter des objets en un clic sur Internet : "Vous êtes comme les 15 - 20 % de Français qui lisent encore des livres papier"... J'ai failli renverser mon café ! Ce monsieur doit confondre avec le marché américain, la France, c'est un marché du livre a plus de 90 % papier ! Avec libraires et librairies, oui oui ! Ah la France, quel pays original ... et vintage !

    A vouloir à toute force dématérialiser l'économie, certains entrepreneurs prennent vraiment leurs désirs pour des réalités…"

    LA POESIE A HAUTEUR D'ENFANTS

    Cet album place la poésie à hauteur d’enfants en mettant en scène 52 poèmes de DESNOS, APOLLINAIRE, PREVERT, ELUARD par 52 interprétations graphiques de jeunes réalisateurs de cinéma d’animation.

    « Les quatre saisons en sortant de l’école », Editions Thierry Magnie, Collection Album, 112 pages, 29.90 €, 2017

    UNE PETITION CONTRE LA TAXE DE LA SCELF SUR LES LECTURES A VOIX HAUTE

    Depuis le 1er janvier 2016, la SCELF, Société Civile des Éditeurs de Langue Française, a récupéré la gestion du droit sur la lecture publique jusque-là tenu par la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques). En octobre 2016, elle annonçait la mise en place du paiement de ce droit de représentation. Une vague d’indignation s’est élevée. Une pétition contre cette mesure a été lancée le 18 avril 2017.

     

    Un collectif d’auteurs et d’amateurs de lecture s’est créé sous le nom Shéhérazade en colère, pour lancer la pétition. Ils réclament « l’exonération de prélèvement SCELF sur les lectures à voix haute proposées dans un cadre non marchand sans billetterie ». Pour ces bibliothèques, ces bénévoles, ces salons ou ces auteurs qui donnent de leur temps pour partager les valeurs de la lecture, ils ont décidé de dire non.

     

    Selon eux, « les livres ont besoin de médiateurs ». Ils mettent l’accent sur l’importance des lectures faites aux enfants, car « ce sont eux qui feront vivre demain la littérature ».

     

     

    En mars, treize collectifs d’auteurs comme la Charte, la Société des Gens de Lettres ou encore la Maison de la poésie ont adressé un courrier à la SCELF. Bien que reconnaissant cette mesure compréhensible « d’un point de vue strictement juridique », ils avaient dénoncé l’absurdité de la situation.

     

    D’après la SCELF, le paiement du droit de représentation s’appliquerait à toute lecture publique, que l’entrée soit gratuite ou pas. Cela impliquerait donc, selon les collectifs, les bibliothèques organisant régulièrement des lectures comme les Heures du conte. Côté tarif, le minimum annoncé est de 30 euros, coût variant selon la durée ou encore la taille de la salle.

     

     

    La mesure concernerait également les auteurs lisant leurs propres textes. Une exonération est cependant prévue pour les libraires accueillant les auteurs pour une lecture dans le cadre de la promotion de leur ouvrage.

     

     

    La directrice générale de la SCELF, Nathalie Piakowski avait par la suite apporté des précisions à l’affaire. Selon elle, ces mesures étaient à destination des mairies et ne visaient pas les bibliothèques. Elles concernaient simplement les « lectures-spectacles » parfois organisées par les municipalités, événements « qui ont toujours fait l’objet de paiement de droits d’auteurs par les compagnies organisatrices ».

     

    Elle a également précisé qu’une réunion se tiendrait à l’automne « pour confronter nos points de vue ». Elle estime que « les conditions sont donc réunies pour que nous avancions et prenions ensemble les bonnes décisions, au nom de l’avenir du livre, de la lecture et du rayonnement de la création littéraire ».

     

    À ce stade du projet, il ne serait donc pas question de taxer les bibliothèques. La question des lectures faite par les auteurs est encore en suspens. Il faudra donc attendre la fin de l’année afin de connaître précisément l’avenir du droit de représentation.

     

    Les signataires de la pétition eux dénoncent « une manière à peine diplomate de renvoyer les auteurs jouer avec leurs crayons, et de laisser les autres, bibliothécaires, bénévoles, se débrouiller pour payer ou se mettre hors-la-loi ».

     

     

    Ils souhaitent revoir la place de la lecture offerte « au sein du droit de représentation », soulignant le fait qu’il ne s’agit pas d’« un spectacle comme les autres ».

     

    Lancée dans la soirée du 18 avril, la pétition voit son compteur de signatures monter d’heure en heure. Elle sera ensuite adressée à l’administration de la SCELF.

    EDITION DE POESIE : Debout les Poètes ! Source : Livres Hebdo, 17 février 2017


    EDITION DE POESIE : Debout les Poètes ! SOURCE : Livres Hebdo, 17 FEVRIER 2017

    Mise en avant du 4 au 19 mars dans toute la France lors du 19e Printemps des poètes, l’édition de poésie, portée par une légion de petites maisons indépendantes, se révèle, malgré une économie fragile, plus dynamique que ne pourrait le laisser croire son statut de parent pauvre de la création littéraire.

     

    Lorsque la voix des poètes souffle fort, elle annonce généralement l’arrivée du printemps. Cette année encore, du 4 au 19 mars, le Printemps des poètes vient murmurer ses airs dans les collèges, les médiathèques ou les transports publics. La thématique de cette 19e édition, l’Afrique et sa diaspora, donne à entendre et à lire Léopold Sédar Senghor, Aimé Césaire et une centaine d’auteurs moins célèbres en France, comme l’Ivoirienne Tanella Bonni ou l’Algérienne Habiba Djahnine. Des parutions accompagnent ces quinze jours de manifestations organisées partout en France : une anthologie, 120 nuances d’Afrique, établie par Nimrod, Bruno Doucey et Christian Poslaniec (éditions Bruno Doucey) ; des numéros spéciaux des revues Bacchanales et L’Etrangère ; des CD de poèmes lus par Gaël Faye (Thélème) ou chantés par Bernard Ascal (EPM).

    Au total, plus de 10 000 lectures, récitals, concours, expositions sont destinés non seulement à promouvoir le travail des auteurs, mais aussi à stimuler la création de poésie contemporaine. « Le Printemps des poètes est encore aujourd’hui la manifestation la plus connue et la plus importante dédiée à ce genre littéraire qui reste pourtant confidentiel », observe le sociologue et spécialiste de l’édition de poésie contemporaine, Sébastien Dubois. En 2015, d’après les statistiques du Syndicat national de l’édition, le théâtre et la poésie ont représenté ensemble 0,3 % du chiffre d’affaires de l’édition, à un peu moins de 7 millions d’euros pour 1,9 million de volumes vendus, une part qui n’a guère évolué depuis dix ans. Un nouveau recueil de poésie est le plus souvent tiré à environ 500 exemplaires. Les meilleures ventes : des titres d’auteurs classiques du XIXe siècle comme Baudelaire ou Rimbaud, souvent inscrits dans les programmes scolaires et édités principalement dans la collection Poésie Gallimard, , poids lourd du secteur avec 1 200 exemplaires vendus par jour selon son directeur, André Velter.

     

    La création de poésie contemporaine ne bénéficie pas, elle, du même succès en librairie, la consécration de ses auteurs arrivant sur le tard, voire après leur mort. « Un poète n’obtient pas de reconnaissance immédiate par ses pairs. N’oublions pas que Baudelaire n’a jamais vendu un livre de son vivant ! » s’exclame André Velter. Une mécanique qui détermine le modèle économique du secteur. « La poésie ne répond pas à une logique de rentabilité immédiate », souligne Sébastien Dubois. « Il n’y a pas de best- seller en poésie, renchérit Bruno Doucey, éditeur de la maison d’édition du même nom. Un recueil peut être vendu pendant dix ans à 300 exemplaires et puis tout d’un coup connaître un pic de ventes ou, au contraire, un désintérêt total des lecteurs. La poésie n’est pas dans le règne de l’éphémère. »

     

    Aides du CNL

    Pour pallier ces difficultés inhérentes au secteur, les éditeurs de poésie contemporaine peuvent compter sur le CNL, qui alloue 12,9 % de ses aides à la poésie. En 2015, 101 ouvrages ont

    été subventionnés à hauteur de 1 672 euros chacun en moyenne. Pourtant, « malgré un problème de visibilité en librairie, et une diffusion qui se fragilise, la poésie reste un milieu vivant et vigoureux », assure Elsa Pallot, des éditions Cheyne. La jeune éditrice de 23 ans rappelle l’existence du festival Lectures sous l’arbre, organisé l’été en pleine Auvergne, au Chambon-sur- Lignon, par sa maison d’édition, et qui a réuni 5 000 participants en 2016. « Les gens s’intéressent et se déplacent pour découvrir de la poésie contemporaine », insiste-t-elle. Dans la même ligne, Bruno Doucey est partenaire du festival Voix vives de Méditerranée en Méditerranée, à Sète, qui rassemble 110 poètes et qui en est à sa 7e édition. « Le fait d’être un éditeur de poésie indépendante ne veut pas dire qu’on est isolationniste », note Bruno Doucey. En sept ans, cet éditeur a publié 115 titres d’auteurs pour la plupart étrangers. Parmi ses meilleures ventes, un recueil bilingue français/innuaimun, une langue amérindienne parlée par 15 000 personnes, dont 1 800 exemplaires ont été vendus, d’après l’éditeur. Avec Bruno Doucey, « on voit la naissance de petites maisons qui constituent très vite un catalogue fort comme c’est le cas aussi de Faï fioc », se félicite le libraire Manuel Daull. Egalement poète, ce dernier a ouvert en 2014 à Besançon sa librairie indépendante spécialisée en poésie, Le Marulaz. En pleine progression, il compte déménager bientôt pour agran- dir sa surface de vente. Il vend des recueils d’une centaine d’éditeurs de poésie contemporaine parmi lesquels Dernier Télégramme, Fissile, Faï fioc, La Barque, Isabelle Sauvage, Louise Bottu, Héros-Limite ou Lanskine, des maisons qui ne cessent d’évoluer. « On remarque en ce moment une résurgence des enregistrements et des revues accompagnées de CD comme c’est le cas de Lgo, aux éditions Le Grand Os, ou de Donc chez Thélème », pointe Manuel Daull. Dans sa librairie, il organise sou- vent des lectures « pour des clients qui viennent écouter mais aussi partager », assure-t-il. Bruno Doucey, de son côté, se rend dans les médiathèques, « qui ont compris que leur rôle aujourd’hui c’est celui de l’animation et de la médiation culturelle», se réjouit-il.

     

    Poésie éternelle

    « La poésie a toujours besoin d’être accompagnée. C’est un art dont les conventions artistiques ne sont pas faciles à appréhender », souligne le sociologue Sébastien Dubois. Une image élitiste que les éditeurs de poésie contemporaine veulent casser à tout prix afin d’élargir leur public, mais aussi tout simplement parce que la poésie a sa raison d’être dans notre société. « Elle permet de nommer autrement les choses, affirme André Velter. Dans ce sens, tout ce qui relève de l’astrophysique est accompagné d’une pensée poétique. »

    Les frontières sont de plus en plus poreuses avec différentes disciplines artistiques comme le théâtre ou l’art contemporain, qui embrassent désormais la poésie. La Fondation Louis Vuitton a mis en place en 2015 une web radio consacrée à la poésie contemporaine où des artistes, des écrivains et des producteurs ont animé des lectures et des conférences sous différentes formes pendant vingt- quatre heures. Sur YouTube, le genre explore aussi de nouveaux terrains. La jeune Laura Vazquez, lauréate du prix de la vocation en poésie 2014, y lit ses poèmes courts, parfois en plu- sieurs langues, à la fin du mois. « La poésie est le plus démocratique des genres parce qu’il se prête à toutes les interprétations, dit encore Bruno Doucey. Les dictateurs commencent toujours par censurer les poètes. » d I. C.

     

    Comment être poète aujourd’hui ?

    DE JEUNES AUTEURS témoignent de leur condition et des enjeux de la poésie contemporaine. On naît poète, on ne le devient pas, ou si peu », écrit André Velter, poète et directeur de la collection « Poésie » de Gallimard. Un questionnement que partagent apparemment les poètes, toutes générations confondues. « Etre poète aujourd’hui, c’est déjà ne pas être sûr d’être poète », déclare Pauline Von Aesch, née en 1988, qui a publié en 2012 un recueil remarqué aux éditions Nous, Nu compris. « Je ne me sens pas définie par le terme de “poète”, bien que faisant de la poésie, comme s’il était un peu suranné ou que le costume était trop grand pour moi (peut-être est-ce générationnel, ce sentiment) », ajoute-t-elle.

     

    Ce mélange de vocation impérieuse et de doute permanent reste de toutes les époques et taraude tous les créateurs. Même si le poète emprunte la voie littéraire la plus étroite, la plus confidentielle et la plus solitaire. « Se dire “je suis poète”, voilà une décision souveraine dont l’exigence est relevée par la conscience immédiate d’un risque : celui de briser sa vie sur un écueil. A n’être jamais entendu. A mourir pour du vent. Solitaire de paroles », explique poétiquement Florent Dumontier, né en 1989, lauréat du prix de la Crypte-Jean Lalaude 2015 pour son recueil Sur le perron glissent des spectres d’ombre, publié aux éditions de la Crypte en 2016.

     

    Cédric Demangeot, lui, né en 1974, auteur d’une quinzaine de recueils dont le plus récent, Un enfer, est paru chez Flammarion en janvier, estime qu’être poète « consiste avant tout à écrire contre l’Histoire. A contresens. » Contre tout ce que Mallarmé appelait « l’universel reportage ». « Il faut être au monde quitte à

    vouloir le changer », renchérit Guillaume Chepné en 1990, un surdoué « touche-à-tout », à la fois compositeur et chanteur (en anglais), cinéaste, qui travaille à un roman et vient d’achever son premier recueil de poèmes, Comédie cosmique, encore inédit. Tandis que Pierre Vinclair, né en 1982, auteur de trois recueils, dont Les gestes impossibles (Flammarion, 2013), définit le poète comme « quelqu’un qui est à la fois en avance et en retard sur le matérialisme. Il croit à quelque chose comme l’esprit mais il croit que la matière de la langue porte cela. »

     

    La tentation de l’ermite

    Du point de vue matériel, justement, des moyens d’existence plus précisément, aucun poète n’a fait fortune uniquement grâce à ses œuvres. Lenteur de la création, difficultés à être publié, tirages confidentiels, écho modeste dans la presse et auprès du public, voilà ce qui attend les Rimbaud d’aujourd’hui. Alors « grande est la tentation de se faire ermite, de prendre un bateau, de partir », reconnaît Guillaume Chep. Il y a aussi la possibilité d’avoir un « vrai » métier, alimentaire même si on l’aime : journaliste, traducteur, éditeur, enseignant... Comme Pierre Vinclair, professeur de philosophie au lycée français de Shanghai, et qui glisse des idéogrammes dans ses propres textes. Isabelle Garron, professeure dans une école du numérique, ou Pauline Von Aesch, enseignante également. Cédric Demangeot, lui, « vit très modestement, dans la vallée de l’Ariège », publiant « les livres des autres, aux éditions Fissile ». Florent Dumontier et Guillaume Chep sont encore étudiants.

     

    Rencontres physiques

    Ces jeunes poètes, pourtant digital native pour la plupart, restent méfiants quant à l’usage des réseaux sociaux afin de se faire connaître, de publier, alors que le monde de la musique s’est emparé de ces outils. Même si Pierre Vinclair tient un blog et que Pauline Von Aesch reconnaît qu’« Internet, moyen de partir à la ren- contre d’un auteur de clic en clic, rend davantage visible la poésie », Cédric Demangeot estime pour sa part que « les réseaux sociaux sont un des symptômes de l’époque contre lequel je suis a priori vacciné ». Quand à Guillaume Chep, il attend « d’avoir quelque chose de construit à proposer ». Isabelle Garron, elle, préfère « les rencontres physiques avec le public : lectures, performances... » Le réseau de rencontres et de manifestations s’étoffe d’ailleurs depuis quelques années. J-C.P.

    «  On n’enfermera pas la voix de celles que le régime turc veut étouffer »

    Voici deux courriers du CPE (dont l’Union des Poètes & Cie  fait partie) adressés à la Ministre de la Culture et au Président de la République.


    Vous pouvez aussi réagir contre la chape de plomb qu’impose ce régime et manifester votre soutien à ces femmes auteurs  emprisonnées en Turquie en écrivant à Asli Erdogan en prison, pour la soutenir, pour matérialiser cet intérêt international par un courrier abondant :

    LES ETATS GENERAUX DE LA POESIE, INVITES D'HONNEUR 2017 DU 35e MARCHE DE LA POESIE

    La Poésie se manifeste…

    La poésie hausse le ton. Elle sort du silence où elle est tenue. Réclame droit de cité. S’insurge contre le manque de visibilité et de moyens qui la relègue dans l’ombre et l’oubli. Soulèvement de la poésie. Résistance. C’est sa richesse. Elle ne fait pas commerce des images. Elle ne marchande pas les mots.

     

    La poésie travaille. Elle creuse la langue et le réel. Elle les rejoue tous les jours. Elle est une et elle est plurielle. Elle rencontre d’autres arts. Respire. Inspire. Ranime. Elle est au cœur.

     

    La poésie est politique. Elle va vers tous. Parle à tous. Prend la parole. Rend la parole. La tend. La poésie est tout le monde. Un monde sans poésie n’est une maison pour personne.

     

    La poésie se manifeste aujourd’hui. Les éditeurs répondent présents. Les enseignants répondent présents. La presse, les revues, les libraires, les bibliothécaires, les maisons des écrivains et de la poésie, les internautes et les festivals répondent présents. Les poètes répondent présents. Le public répond présent.

     

    Nous convoquons les États généraux de la poésie.

     

    Nous déclarons la poésie ouverte.

     

     

    COMITÉ PRÉPARATOIRE (au 15/11/16)

    Philippe Beck, Arno Bertina, Muriel Bonicel, Yves Boudier, Paul de Brancion, Didier Cahen, André Chabin, Michel Collot, Francis Combes, Benoît Conort, Jean-Patrice Courtois, Chantal Danjou, Aurélie Foglia, Jacques Fournier, Nelly George-Picot, Vincent Gimeno, Sylvie Gouttebaron, Mathias Lair, Serge Martin, Alain Nicolas, Emmanuel Ponsart, Martin Rueff, Jean-Pierre Siméon, Pierre-Yves Soucy

     

     

    LES ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA POÉSIE

    Invités d’honneur du 35e Marché de la Poésie du 7 au 11 juin 2017, place Saint Sulpice - Paris 6e

    & dans le cadre de la Périphérie du 35e Marché de la Poésie

    15 mai - 30 juin 2017

    Paris / Régions

    Tables rondes, débats, lectures, performances…

     

    http://poesie.evous.fr/35e-Marche-de-la-Poesie-Peripherie-presentation.html

    ZOOM SUR LES RELATIONS ENTRE AUTEURS ET COLLECTIVITES 

    Dans une enquête sur « les revenus connexes des auteurs du livre », le politologue Emmanuel Négrier met au jour les activités des écrivains, illustrateurs, et traducteurs dans l’espace public et les rémunérations qui en découlent. L’occasion, pour la Gazette, de donner un coup de projecteur sur les relations entre auteurs et collectivités.

     

    De plus en plus déstabilisés par la montée en puissance du numérique, les auteurs (écrivains, traducteurs, illustrateurs, scénaristes…) font l’objet d’un intérêt particulier du ministère de la Culture, avec pas moins de 4 études publiées en 2015. Toutes concluent à une précarisation grandissante des artistes cherchant à vivre de leur plume ou de leur crayon.

    Une cinquième étude, intitulée « Retour à la marge », fait le point sur les revenus connexes des auteurs à partir d’une enquête statistique réalisée du 9 décembre 2015 au 15 janvier 2016, à l’échelle de 12 régions (1) et analysée par le spécialiste des politiques culturelles Emmanuel Négrier (CEPEL-CNRS, Université de Montpellier).

    Ces activités connexes exercées dans l’espace public en région concernent 95% des auteurs. Elles sont très diversifiées : pour 80% des répondants, ces activités se situent dans au moins deux des quatre types d’activité identifiés dans l’étude : activités autour de l’œuvre, autour de l’auteur, de transmission, de création. En filigrane, les collectivités sont très souvent présentes. D’où l’intérêt de questionner l’auteur sur les relations entre auteurs et collectivités.

     

    Les collectivités territoriales font souvent appel à des auteurs pour nourrir les manifestations qu’elles organisent autour du livre, depuis la rencontre avec un auteur dans une bibliothèque, jusqu’au salon du livre local, en passant par les lectures publiques, les interventions en milieu scolaire…  Que représentent ces activités dans les revenus des auteurs ?

    La première découverte, c’est la place que cela occupe dans les activités d’écrivains, mais aussi dans leurs revenus. Ce sont des activités qu’on ne peut plus qualifier d’annexes ou d’accessoires. On doit les dire « connexes », car elles sont d’abord significatives en nombre et en retours (financier entre autres) : cela peut même parfois dépasser la moitié des revenus totaux ; en outre, elles mettent en évidence l’écrivain et sa place dans la société : ce ne sont pas des activités honteuses et de second ordre. Elles sont d’ailleurs reconnues comme telles puisqu’une bonne partie peut être prise en charge au titre des droits d’auteur (2), ce qui n’est pas forcément connu par les principaux intéressés : les programmateurs.

    La plupart des écrivains vivent mal de la vente de leurs livres. Cela alimente d’ailleurs des relations parfois houleuses entre auteurs et éditeurs. Ces activités, qui sont extrêmement variées, je les ai classées en quatre catégories en fonction de leur contenu. Les premières sont autour de l’œuvre, comme la dédicace ou la présentation ou lecture publique de cette œuvre. Les deuxièmes mettent plutôt l’auteur au centre : résidence, participation à une table-ronde, en font partie ; les troisièmes sont des activités de transmission : cours, ateliers d’écriture, etc. Enfin, les dernières sont des activités de création, certes moins « libres » que la construction de leur œuvre, mais de création tout de même comme la réalisation d’adaptation théâtrale ou audiovisuelle, les travaux de presse, les commandes de textes.

    Finalement, c’est tout un continent qui se révèle à nous, crucial par son poids économique, mais aussi par l’attachement que les auteurs éprouvent à son égard. D’ailleurs, cette étude vient d’être présentée le 23 juin à l’Agence régionale du livre en PACA, où Claire Castan, chargée de mission pour la vie littéraire, et Olivier Pennaneac’h, chargé de mission pour l’économie du livre, ont joué un grand rôle dans sa réalisation.

     

    Force est de constater que quand on parle politiques culturelles et soutien à la création, on ne parle guère, voire pas du tout, des auteurs. Peut-on expliquer cet angle mort ?

    Il me semble qu’il y a une double image fausse de l’écrivain, qui rejoint en partie d’ailleurs celle du plasticien. D’une part, on nous donne à voir le destin et les prestations d’écrivains célèbres qui, sans préjudice de leur qualité, accumulent à-valoirs et prix très rémunérateurs. De la même façon, on parle des peintres et des sculpteurs dont la gloire, qui n’est plus seulement posthume, vaut de l’or. Or cette image trahit la réalité bien plus prosaïque d’auteurs dont 32% seulement dépassent le salaire moyen, et dont une partie non négligeable dispose de revenus inférieurs au seuil de pauvreté ! Et je ne parle ici que d’auteurs qui publient ! De leur côté, les plasticiens sont bien plus souvent au RSA qu’imposés sur l’ISF !

    La seconde image fausse, c’est l’idée que, finalement, être auteur relève de la préférence personnelle qu’il n’est pas besoin de soutenir, d’intégrer dans des politiques publiques. Les auteurs se suffiraient à eux-mêmes, contrairement aux comédiens, aux danseurs ou musiciens, dont les institutions perçoivent, à juste raison, l’appui de la puissance publique.

    Or, les politiques de soutien aux auteurs sont pareillement légitimes, même si on en parle moins. Les écrivains ne sont pas, le plus souvent, de « grandes gueules ». Ce sont même souvent encore des artistes qui estiment que leur écrit parle pour eux. Mais lorsque vous invitez un écrivain pour un festival de littérature, il doit bien – indépendamment de son travail d’écriture – préparer son intervention, se déplacer jusque chez vous, passer du temps parmi vous. Cela ne mérite-t-il pas salaire ? Ou plutôt droits d’auteur d’ailleurs…

     

    L’expérience montre qu’une bonne partie de ces interventions dans l’espace public ne sont pas rémunérées, la collectivité considérant que la contrepartie à la présence de l’auteur passe par la valorisation et l’exposition de son travail et qu’il suffit de lui offrir le gîte et le couvert, parfois le voyage. Que pensez-vous de cette situation ?

    C’est bien le problème ! J’irais même plus loin. Dans la pratique, il n’est pas rare que pour s’attacher la présence d’un écrivain de renom, la paye qu’on lui consent sorte de tous les cadres établis de rémunération. Ce sont les mêmes autorités qui lésineront parfois pour que la venue de tel autre, moins célèbre, vienne sur ses deniers, pourtant bien plus limités que le premier. Cela est très caractéristique du monde artistique, où les inégalités de revenus et de prestige, à activité égale, bénéficient d’une légitimité qui serait inconcevable dans un autre domaine. Accepte t-on qu’un plombier soit, pour la même opération, payé 100 fois plus qu’un autre ? Ce n’est pas parce que ces inégalités sont donc structurelles qu’il faut s’en satisfaire. Car elles touchent singulièrement deux populations plus que les autres : les femmes et les jeunes auteurs, dont les situations se dégradent plus, ou peinent davantage à générer des revenus décents.

     

    Récemment, le Centre national du livre (CNL) a révisé les modalités de son aide financière aux manifestations littéraires en n’intervenant plus qu’auprès des organisateurs qui rémunèrent les auteurs.  Cette mesure peut-elle contribuer à limiter la précarisation financière des auteurs ?

    Bien entendu. La modification des modalités de soutien du CNL aux manifestations littéraires est de bon sens. Cela dit, il faut également veiller à proportionner les rémunérations à la nature de la présence des auteurs en question. S’il ne s’agit que de dédicace, la rémunération ne semble pas vraiment justifiée. En revanche, elle l’est dès qu’il s’agit pour l’auteur de s’impliquer dans l’événement, d’y accomplir une prestation. À ce propos, dans cette étude, j’ai été assez étonné de voir que les pratiques de rémunération (droit d’auteur, salaire, honoraire) étaient finalement mal connues par les puissances invitantes elles-mêmes. Le secteur de l’Education nationale est très caractéristique de cela, avec des difficultés nombreuses ressenties par les auteurs à l’heure d’être rémunérés pour leurs interventions. Dans ces conditions, pour les événements comme pour les autres activités connexes qu’accomplit un auteur, le fait de pouvoir s’appuyer sur une charte est une bonne chose.

     

    Les collectivités territoriales revendiquent un rôle dans le soutien à la création artistique. Peut-on (doit-on) considérer qu’elles ont aussi une responsabilité à l’égard de la situation sociale des auteurs et un rôle à jouer dans le soutien à la création littéraire/intellectuelle ?

    Il est évident que cette responsabilité se pose, même si elle doit prendre des formes spécifiques pour écarter le spectre de l’instrumentalisation. La loi CAP (3) qui vient d’être adoptée, affirme cela avec emphase, mais la réalité est aussi plus triviale. La responsabilité à l’égard de la situation sociale des auteurs résulte du fait que les pouvoirs locaux financent des bibliothèques, organisent des festivals, passent même parfois commande aux écrivains dans le cadre de l’exercice normal de leur mandat et de leurs compétences en matière culturelle. C’est une responsabilité qui participe de plusieurs facettes : initiateur de service public, animateur de territoire, commanditaire. Elles sont diversement présentes selon les niveaux territoriaux et selon les convictions portées par tel ou tel élu.

     

    L’accueil en résidence est souvent cité comme LA solution pour attirer des créateurs sur un territoire, les associer à la notoriété de la collectivité, mener une action de soutien à la création et d’activités pédagogiques à moindre coût. Y a-t-il une spécificité de la résidence d’auteur ?

    La résidence d’auteur est une modalité qui est à la fois très populaire dans le milieu des écrivains et responsables de politiques du livre, et … finalement pas si répandues que cela. À propos des résidences, on répond toujours dans l’enthousiasme, dès lors que les auteurs sont détachés d’obligations familiales ou professionnelles. Vous imaginez la paix qui sera la vôtre, auteur invité à consacrer son temps à écrire. Vous escomptez déjà l’achèvement de telle ou telle œuvre, la finalisation de ce passage qui vous donne tant de mal, etc.

    Et puis une fois sur place vous réalisez qu’on vous demande d’animer une classe chaque matin, que vos après-midi sont donc en partie consacrées à préparer ces sessions, que quelque obligation mondaine locale vous conduit à d’autres occasions de distraction. Du coup, vous êtes pris dans un réseau tel que la résidence, au termes des trois semaines, vous aura laissé sans une ligne nouvelle produite.

    Il est sans doute nécessaire de clarifier les choses. Certaines résidences sont aujourd’hui clairement conçues autour de l’animation. D’autres prévoient de façon plus draconienne l’espace dédié à la création. Ces réaffirmations sont utiles, notamment lorsque l’auteur est invité dans un cadre éducatif ou crypto-pédagogique, où on a tôt fait de le considérer comme un pédagogue parmi d’autres. Or on n’invite pas un auteur sans que cela ait un sens particulier.

     

    Publié le • Mis à jour le 13/07/2016• Par Hélène Girard• dans : France

    Lien : http://www.lagazettedescommunes.com/453057/zoom-sur-les-relations-entre-auteurs-et-collectivites/

     

    CHIFFRES-CLÉS

     

    Portrait-robot de l'auteur :

    58 %  d'hommes et 42% de femmes 

     52 ans d'âge moyen

     17 ouvrages publiés en moyenne

    38% d'auteurs affiliés au régime de sécurité sociale des artistes auteurs  (dont 30% à  l'Agessa et 8% à  la Maison des artistes)

    60 % des répondants exerçant une autre profession et 29% de retraités.

    20 % déclarant un revenu global annuel sous le seuil de pauvreté

    48 % ayant un revenu global annuel inférieur à 25 000 €

    (source : enquête «Retour à la marge», 2016)

    LA POESIE A L'HONNEUR :

    L’Académie française a communiqué son palmarès pour l’année 2016.

    LE GRAND PRIX DE POÉSIE (Prix de 3 800 euros) est attribué à  Bernard NOËL, pour l’ensemble de son œuvre poétique.

     

    Dans la catégorie : PRIX DE FONDATIONS - PRIX DE POÉSIE 

     

    LE PRIX THÉOPHILE GAUTIER Médaille de bronze revient à : Werner LAMBERSY, pour La Perte du temps suivi de On ne peut pas dépenser des centimes.

     

    LE PRIX HEREDIA Médaille de bronze revient à : Yves MABIN CHENNEVIÈRE, pour Errance à l’os.

     

    LE PRIX FRANÇOIS COPPÉE Médaille d’argent revient à : Guy ALLIX, pour Le Sang le soir.

    LETTRE OUVERTE A JEAN BIRNBAUM, DIRECTEUR du Monde des livres.

    Cher Monsieur,

     

    Voici ce que nous vous écrivions le 13 juin dernier, au lendemain de la clôture du 34eMarché de la Poésie, pour manifester notre grand étonnement à propos du silence du supplément littéraire, Le Monde des livres, dont vous êtes responsable depuis 2011, à l’égard de la tenue de notre manifestation et de sa Périphérie :

     

    Persuadé que l'intérêt que vous portez à la vie littéraire et en particulier à la promotion de la poésie, (comme vous l'aviez souligné lors du débat sur la scène du Marché il y a deux ans), vous aurez sûrement remarqué à la lecture des quotidiens parus ces jours derniers, qu'à l'exception du Monde des Livres, la plupart d'entre eux ont évoqué la tenue du 34° Marché de la Poésie et sa Périphérie. A la différence de votre supplément "littéraire", avaient-ils compris l'importance de voir réunis à Paris huit poètes mexicains d'importance et plus de 450 éditeurs de littérature de création ? Ont-ils été sensibles au fait que quelque 200 poètes, de la mi-mai à la fin du mois de juin intervenaient publiquement en de multiples lieux pour offrir à des publics divers l'occasion de rencontres, auxquelles je sais que vous êtes à titre personnel sensible, comme lecteur et critique ? Nous n'osons compter, enfin, parmi vos fidèles lecteurs, nombreux dans les allées du Marché, peut-être un peu mêlés à la masse des quelque 50 000 visiteurs, ceux qui nous ont manifesté leur grand étonnement de cette absence significative d'information.

     

    L’absence de la moindre réponse de votre part – pas même un message de bonne réception, nous conduit à rendre publique notre interpellation et à poser ouvertement la question de la conception pour le moins incompréhensible qui semble présider à vos choix éditoriaux quand on connaît l’intérêt que votre journal prêtait naguère (peut-être conviendrait-il d’écrire jadis ?) au fait poétique et à ses modes d’expression et d’apparition sur la scène publique.

     

    Quand nous prenons connaissance de votre indignation et de vos questionnements souvent fondés sur de nombreux aspects de la vie culturelle, voire sociétale et politique, nous ne comprenons pas que vous n’interveniez pas avec les moyens et l’influence médiatique qui sont les vôtres, pour soutenir la cause de la poésie aujourd’hui, sa présence dans le monde de la littérature contemporaine de création. Certes, il vous est facile de donner en exemple les quelques apparitions de la poésie dans votre journal mais, outre les quelques lignes mensuelles informatives de la rubrique Trans/Poésie, il convient de constater qu’un travail rédactionnel suivi de qualité sur la poésie n’est plus à l’ordre du jour de votre supplément littéraire.

     

    Lors de la récente réunion de la Société des lecteurs du Monde qui s’est tenue le 18 juin dernier, la lettre ouverte qu’Alain Lance avait envoyée à la rédaction du Monde des livres le 9 juin dans laquelle il ironisait sur l’absence de toute information (dans l’édition datée du vendredi 10 juin) sur la tenue du Marché de la Poésie, a suscité des applaudissements et votre agacement.

     

    Nous déplorons vivement ce manque d’informations du Monde des livres par rapport à un grand nombre de lecteurs dont nous connaissons l’intérêt pour la poésie. Toutefois, nous vous tiendrons informé de nos projets pour la session 2017 du Marché de la Poésie, avec les poètes colombiens comme invités d’honneur. Nous espérons que le Monde des livres sera sensible à cette invitation faite à ce pays dans le cadre de l’année de la Colombie en France.

     

    pour c/i/r/c/é – Marché de la Poésie

     

    Yves Boudier

    président

     

    Vincent Gimeno-Pons

    délégué général

    DISPARITION D'YVES BONNEFOY :

    un immense poète qui nous laisse une œuvre monumentale.

    Tous les poètes et gens de lettres, le monde de l’art en général est triste. Yves Bonnefoy incarnait la poésie française contemporaine. Une des plus lisibles de la seconde moitié du XXème siècle, comme il a été écrit. Yves Bonnefoy a été un des poètes les plus importants de sa génération et nous laisse en héritage une œuvre monumentale (poésie, essais, préfaces, traductions) dont la portée universelle, impose le respect. Il a toujours accompagné son travail poétique de réflexions  sur l’art. Pour celui qui a travaillé à "réinventer un espoir" en explorant le monde sensible, la poésie est notre "Vrai lieu". Il venait de publier deux derniers livres dont Ensemble encore.

     

    "Mes proches, je vous lègue

    La certitude inquiète dont j’ai vécu,


    Cette eau sombre trouée des reflets d’un or.


    Car, oui, tout ne fut pas un rêve, n’est-ce pas ?

     Mon amie, nous unîmes bien nos mains confiantes,


    Nous avons bien dormi de vrais sommeils,


    Et le soir, ç’avait bien été ces deux nuées


    Qui s’étreignaient, en paix, dans le ciel clair.


    Le ciel est beau, le soir, c’est à cause de nous."

     

    (Extrait d’Ensemble encore)

    MARSEILLE : « Illettrisme et poésie : la rencontre fertile »

    Parrain 2016 du Forum contre l’illettrisme, organisé par le Crédit mutuel, Dominique Sorrente donnera jeudi 23 juin à 9h45 à la bibliothèque de l’Alcazar à Marseille une conférence sur le thème : « Illettrisme et poésie : la rencontre fertile ».

     

    La remise des prix aux associations lauréates suivra cette conférence.

     

    Vous êtes les bienvenu(es) à ce moment des « mots échappés ».

     

    Site :http://www.culture-13.fr/agenda/7e-forum-illettrisme.html

    LE 31 MAI 2016

    FLORENCE TROCME NOMMEE PRESIDENTE DE LA COMMISSION DU CNL

    Florence Trocmé a été nommée présidente de la commission poésie du Centre national du livre.

     

    Après des études d’histoire de l’art, Florence Trocmé devient journaliste et fait une longue carrière dans la presse magazine, au sein du groupe Condé Nast. Autour de l’année 2000, elle s’intéresse aux propositions culturelles sur Internet et participe à plusieurs sites. Elle décide en 2004 de créer son propre espace, Poezibao, qui sera entièrement dédié à l’actualité éditoriale de la poésie contemporaine. À ce jour, Poezibao, qui est actualisé en permanence, a publié près de neuf mille articles. Toujours autour de 2000, elle commence un texte au très long cours, le Flotoir, notes de lecture et réflexions sur la littérature et la musique, dont elle donne régulièrement de larges extraits en ligne, sur un site éponyme. Enfin elle fait partie du comité éditorial de Res Musica, site internet consacré à la musique classique, l’opéra et la danse.

    «L’ENTROUVERT» : LE 11 JUIN 2016 DE 18H A 20H

    Vous êtes tous invités, membres de l’Union des poètes & Cie et non membres, à lire vos propres textes ou ceux qui vous ont touchés.

     

    « Nous ne pouvons vivre que dans l’entrouvert, exactement sur la ligne hermétique de partage de l’ombre et de la lumière... » René CHAR

     

    Au : Café de la Mairie- Place St Sulpice - 75006 Paris

    Métro Saint-Sulpice, Mabillon, Saint-Germain-des-Prés

     

    Afin qu’il y ait du temps pour tous, chaque lecture ne doit pas excéder 2 minutes (un poème d’une page maxi.)

    Nous comptons sur votre présence et celle de vos amis, n’hésitez pas à faire circuler cette invitation.

    INVITATION AU Marché de la Poésie 2016 :

    Dans le cadre du 34e Marché de la Poésie, la Biennale internationale des poètes en Val-de-Marne, l'Union des poètes & Cie et le World Poetry Movement vous invitent le 10 juin de 17h30 à 18h30 au podium du Marché de la Poésie, pour un débat/lecture intitulé : La poésie au service du monde.


    Ce débat présenté par Paul de Brancion, représentant en France du WPM et Président de l’Union des poètes & Cie avec Francis Combes, Président de la Biennale internationale des poètes en Val-de-Marne et Brigitte Gyr, Vice-Présidente de l’Union des poètes & Cie réunira : Judith Balso, philosophe, écrivaine et professeur, Laurent Grisel, écrivain de poésie, Maram Al Masri, poète (sous réserve).


    Jacques Fournier, secrétaire de l’Union des poètes & Cie fera le lien avec les spectateurs.

    Le débat sera suivi d’une lecture de poèmes de Fayad Ashraf.

    ATTRIBUTION DU GONCOURT DE LA POESIE DE LA POESIE ROBERT SABATIEN LE 9 MAI 2016 :

    Le lundi 9 mai, l'académie a décerné ses Goncourt du premier roman, de la nouvelle et de la poésie. Curieusement, un auteur mystérieux et une association ont été récompensés.

    Poésie

    Surprise pour l'attribution du Goncourt de la poésie-Robert Sabatier. Il n'est pas allé à un poète, mais à une institution. Et à l'unanimité des jurés. C'est le Printemps des poètes qui a été récompensé pour son travail effectué depuis une dizaine d'années. Incarnée par l'infatigable et toujours enthousiaste Jean-Pierre Siméon cette association méritait bien un prix. Elle a fait de la poésie un bien public, accessible à tous grâce à ses 12 000 manifestations littéraires (lectures, théâtre, chant, danse, performances…). Siméon vient de publier un salvateur ouvrage, La poésie sauvera le monde (Le Passeur éditeur). Ce militant des mots a bien raison. L'académie Goncourt vient l'appuyer avec ce prix. (Source : site du figaro.fr du 9 mai)

    LE CONSEIL PERMANENT A BRUXELLES vous invite à une conférence au Parlement Européen à Bruxelles, le 26 avril prochain, de 15 à 19h, sur le thème : " L'auteur européen dans le 21ème siècle " sous le co-parrainage des députés européens :

    Jean-Marie Cavada, Constance Le Grip, Virginie Rozière.

    Inscription par mail : communication@conseilpermanentdesecrivains.org

    COMPTE RENDU DU DEBAT : « Que peut la poésie aujourd'hui ? »

    15 MARS 2016 A « La Guillotine » - Montreuil

    Le « débat-lecture » organisé par l’Union des poètes & Cie s’est déroulé dans les locaux très originaux de « La Guillotine », à Montreuil, en présence de son directeur, Monsieur Philippe Burin-des-Roziers.

     

    Malgré la fraicheur de la salle, la séance a été extrêmement chaleureuse, réunissant une bonne quarantaine de personnes pour un débat où malheureusement Judith Balso n’avait pu, pour des raisons personnelles, être présente. Elle nous avait néanmoins adressé un court texte que le Président a lu en début de séance.

     

    Après une présentation du Président, la soirée s’est déroulée en deux parties : le débat en lui-même, qui réunissait Yves Boudier, Guillaume Métayer et Jean-Pierre Siméon, puis une deuxième partie consacrée à la lecture.

     

    Animé par Jacques Fournier, secrétaire de l’Union des poètes & Cie, le débat a été attentivement suivi par un auditoire très intéressé. Jean-Pierre Siméon y a exposé la philosophie « optimiste et volontariste » qu’il exprime dans son livre intitulé « La poésie sauvera le monde ». Guillaume Métayer a évoqué Voltaire et la poésie hongroise. Yves Boudier a, quant à lui, introduit dans le débat une dimension posant la question de la conjonction de l’expérience limite du langage et de ce que peut la poésie face aux réalités politiques du monde. Cette dimension a  amicalement côtoyé  celle, chaleureuse, sympathique, et connue, d’une conception peut-être plus métaphysique de la poésie. Le débat a été convivial et enrichissant et s’est conclu par les questions des participants.

     

    La seconde partie consacrée aux lectures par les membres de l’Union des poètes & Cie a permis de découvrir et d’entendre des textes d’horizons très différents, et toujours de qualité.

     

    La soirée s’est terminée autour d’un repas de très grande qualité biologique proposé par La Guillotine.

     

    Ce premier débat fut un succès. L’essai fut réussi pour« Lectures & Cie ».

    Eric Dubois,membre de l’Unions des Poètes & Cie créé l’association:

    LE CAPITAL DES MOTS 

    Président/ trésorier : Eric DUBOIS.

    Vice-présidente: Marie VOLTA.

    L'association compte pour le moment une dizaine de membres.

     

    Son objet : promouvoir la poésie et les écritures dites "contemporaines" dans les médias, le web, les bibliothèques et les librairies.

    En référence à la revue culturelle en ligne animée par Eric Dubois, Le Capital des Mots, Magazine.

    Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321 . http://le-capital-des-mots.fr

     

    Moyens de l'association : création d'événements (salons, dédicaces, conférences...), de spectacles (lectures, scènes ouvertes, happenings ...).

     

    Pour adhérer à l'association (cotisation annuelle) : établir un chèque de 20 € (pour les chômeurs, RSA, invalides : 10 €) à l'ordre de l'association Le Capital des Mots.

     

    Siège social de l'association :

    Le Capital des Mots

    Eric Dubois

    25 rue Eugène Voisin app 35

    94340 Joinville le pont

     

    Mail : barbatux@yahoo.fr

    Téléphone : 06 81 68 68 71

     

    Plus d'infos : https://www.facebook.com/groups/467997116713537/?ref=bookmarks

    Lectures & Cie

    Cher(e) ami(e),


    L'Union des poètes & Cie vous invite à participer à une soirée débat/lecture le mardi 15 mars prochain à 20h00, intitulée :


    " QUE PEUT LA POÉSIE, AUJOURD'HUI ? "


    À « LA GUILLOTINE » 24 rue Robespierre – MONTREUIL (93) (M° Robespierre  ligne 9)


    Un débat avec :

    Jean-Pierre Siméon, poète, directeur artistique du Printemps des Poètes,

    Yves Boudier, poète, président de CIRCÉ / Marché de la Poésie de Paris,

    Judith Balso, philosophe, écrivain et professeure,

    Guillaume Métayer, chargé de recherche au CNRS Paris Sorbonne, poète et traducteur,


    Suivi d’une lecture de Poètes du 20e siècle par des membres de l’Union des poètes & Cie

    Entrée libre


    En vous espérant nombreux

    Bien cordialement,


    L'Union Des Poètes & Cie


    Nota : Il n'est pas encore trop tard pour vous inscrire pour la lecture qui suivra le débat...


    Lire Ashraf Fayad, le poète que l'Arabie saoudite a condamné  (source : site actualitte)

    La condamnation à mort du poète Ashraf Fayad avait suscité internationalement une vive émotion. L’Arabie saoudite était décidée à faire décapiter un homme, dans un procès qui s’était tenu le 17 novembre dernier. « Je suis sous le choc, mais c’était prévisible. Je n’ai cependant rien fait pour mériter la mort », estimait-il. Et l’on apprenait finalement, début février, que la sentence était modifiée. Plutôt que la mort, ce seraient 8 années de prison et 800 coups de fouet...

     

    https://www.actualitte.com/article/monde-edition/lire-ashraf-fayad-le-poete-que-l-arabie-saoudite-a-condamne/63641

    L'actu n°5 - Lettre d'information

    EDITO

     

    Chers amis,

     

    En ce début d’année nous vous souhaitons bonheur, harmonie en poésie pour chacun d’entre vous et la paix pour nous tous. Fidèles à l’une de nos missions : défendre la poésie, nous avons débuté 2016 sous le signe de l’engagement pour la défense du poète Ashraf Fayad condamné à mort en Arabie Saoudite. Plusieurs manifesta ons de sou en ont été organisées en France et nous nous sommes joints à une mobilisa on interna onale qui a porté ses fruits, même si le combat doit se poursuivre maintenant contre l’emprisonnement et le châtiment corporel. Le numéro 5 de cette lettre d’information fait également le point sur d’autre sujets liés à nos activités et à notre organisation.

     

    Nous souhaitons également attirer votre attenyion sur «La Poéthèque», qui est votre rubrique, sur le Site Internet. C’est un endroit dédié qui permet de présenter les poètes adhérents à L’Union des Poètes & Cie, et de faire ainsi vivre la poésie à travers vous. Pour cela il vous suffit d’envoyer 20 lignes (maxi) comprenant votre présentation et éventuellement un poème court, ainsi que votre photo à : poetheque@uniondes- poetesetcompagnie.com.

    Vous pouvez également nous envoyer les annonces de vos lectures, à cette même adresse, afin que nous puissions publier ces informations sur notre page Facebook et sur le Site Internet.

     

    Nous espérons vous retrouver nombreux à l’occasion de notre prochaine rencontre de «Lectures & Cie». Débattre sur «Que peut la poésie aujourd’hui ?» nous semble être plus que jamais un sujet d’actualité important.

    Bonne lecture

    A bientôt

    Le Président Paul de Brancion

     

    INJUSTICE

    Nos appels à la mobilisation (Paris, Marseille, Strasbourg,...) pour la défense du poète Ashraf Fayad ont semble-t-il été entendus. Vous avez d’ailleurs été nom- breux à répondre présent et à nous soutenir dans ce combat. Nous vous en remercions. La cour saoudienne vient de commuer sa décision de peine de mort en huit ans de prison, huit cent coups de fouets et un repentir public ! Le combat doit continuer contre cette injustice honteuse.

     

    APPEL A NOS ADHERENTS

    Nous proposons à tous nos adhérents, à jour de cotisation, de nous adresser des informations, pertinentes avec l’objet de l’association, dans un format court et synthétique que nous pourrions mettre en ligne (page FaceBook ou site internet) afin de les partager avec le plus grand nombre.

    A cet effet, il vous suffit d’adresser vos textes au format Word à Martine Konorski, à l’adresse suivante : poetheque@uniondespoetesetcompagnie.com qui les transmettra à la Commission Publication composée d’elle-même, de Brigitte Gyr et de Paul de Brancion. Cette commission statuera alors sur la publication ou non du texte proposé.

    N’hésitez pas à «nourrir» la page FaceBook et le site de vos informations et de liens d’intérêts communs.

     

    ORGANISATION

    Suite à la dernière réunion du conseil d’administraTIon qui s’est tenue  en janvier, les nouvelles attributions sont les suivantes :

    - Paul de Brancion, président

    - Brigi e Gyr, vice-présidente

    - Jacques Fournier, secrétaire

    - Mar ne Konorski, trésorier

    - Mathias Lair, administrateur

    - Dominique Sorrente, administrateur

     

    A VOS AGENDAS

    Salon du Livre à Paris

    Le Salon du livre de Paris est l’événement culturel et littéraire le plus populaire de France et l’un des plus reconnus à l’international.

    Pour sa 36è édition, le salon change de nom et devient Livre Paris.

     

    Pour la seconde année consécutive et en partenariat avec Livre Paris, l’Union des poètes & Cie proposera à tous ses adhérents (à jour de leur cotisation) un accès privilégié au formulaire de demande d’accréditation et la gratuité de l’entrée. Chaque adhérent recevra par courriel, début mars, un lien internet pour compléter le formulaire d’accréditation en ligne.

     

    LECTURES & CIE

    L’Union des poètes & Cie organise une soirée de débat et de lecture sur le thème : «Que peut la poésie, aujourd’hui ?»

    Jacques Fournier animera en début de soirée un débat réunissant Jean-Pierre Siméon, Yves Boudier et Judith Balso.

     

    Nous vous invitons ensuite à venir lire un texte d’un(e) auteur(e) du 20e siècle (thème du 18e Printemps des Poètes) de votre choix (sauf de vous-même) qui a fait de l’écriture son moyen de résistance et d’engagement - priorité sera donnée aux poèmes.

    - 2 minutes max. présentation comprise,

    - 1 seul texte par lecteur

    Si vous ne pouvez venir, vous devrez trouver un(e) lecteur/trice qui sera présent.

    Envoyez avant le 4 mars à Jacques Fournier, coordinateur de Lectures & Cie, j.fournier@gmx.com, un message ayant comme objet : UDP LA GUILLOTINE et comportant : vos nom et prénom, le nom de l’auteur(e), le texte au format PDF ou word et la source (ouvrage, éditeur, année de publication).

    Mardi 15 mars 20h - La Guillotine : 24 rue Robespierre à Montreuil

     

    Pour saluer Ashraf Fayad : l’annulation de l’adhésion de l’Arabie Saoudite au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies

    Dans une lettre à adresse de Zeid Ra’ad Zeid Al-Hussein, le Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, 50 organisations de défense des droits de l’homme ont exigé l’annulation de l’adhésion de l’Arabie Saoudite au Conseil des droits de l’homme de cette organisation.

    Cette exigence intervient alors que l’Arabie continue de réprimer ses opposants en violation des droits de l’homme dans ce pays.

    Alors que les organisations de défense des droits de l’homme réclament l’ouverture par les juridictions internationales d’une enquête rapide et sérieuse sur les actes inhumains et médiévaux du régime des Al-e Saoud, l’adhésion de l’Arabie, soutenue par les pays occidentaux, au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a choqué le monde entier.

     

    Source : Réseau International.

     

    URL : http://reseauinternational.net/lannulation-de-ladhesion-de-larabie-saoudite-au-conseil-des-droits-de-lhomme-des-nations-unies

    Soirée de soutien au poète Fayad Ashraf, lundi 14 décembre à la Maison de la Poésie

    Juliette Binoche

    Poètes

    Paul de Brancion

    Meeting poétique - Vie sauve pour  Fayad ASHRAF

    Le poète palestinien Fayad Ashraf a été condamné à mort pour "apostasie" par des juges d'Arabie Saoudite.

     

    Il est lui est notamment reproché d'avoir publié un recueil de poèmes en 2007, "Instructions internes", qui contiendrait des poèmes athées.

    (Cette condamnation à mort intervient après une première condamnation à quatre ans de prison et 800 coups de fouets).

     

     

    Nous vous invitons à participer à la soirée de solidarité en sa faveur :

    Lundi 14 décembre à 20 heures à la Maison de la Poésie de Paris

    157, rue Saint Martin 75003 Paris

     

     

    Des poètes français et arabes liront des poèmes de Fayad Ashraf, ainsi que des poèmes en rapport avec le sujet.

    Le même jour, à l'invitation du Mouvement mondial des poètes, d'autres manifestations semblables se tiendront dans d'autres villes en différentes régions du monde.

     

    Jean-Luc Despax, président du Pen Club français

     

    Francis Combes, directeur de la Biennale Internationale des Poètes en Val-de-marne

     

    Jean-Pierre Siméon, directeur du Printemps des poètes

     

    Avec le soutien de la SGDL (Société des Gens de Lettres), de l'Union des Poètes & Cie et du WPM (mouvement mondial des poètes)

    Les nouvelles dispositions du régime de retraite complémentaire des auteurs (RAAP) entreront en vigueur dès 2016

    Le ministère des Affaires sociales a publié le 30 décembre 2015, suite à la décision adoptée par le CA du RAAP en septembre dernier, un décret relatif au régime d’assurance vieillesse complémentaire des artistes auteurs (décret n° 2015-1877) qui vient très largement modifier les dispositions actuelles de cotisation des auteurs à leur retraite complémentaire.

     

    Suite à la décision du RAAP, au printemps 2013, de se mettre en conformité avec la réglementation européenne en abandonnant le libre choix du montant de cotisation par l’auteur pour un taux unique de 8% pour tous les auteurs, la SGDL avait demandé, comme de nombreuses autres organisations, qu’une concertation puisse être organisée sur la mise en œuvre de cette réforme. La décision du CA du RAAP de septembre et le décret du ministère des Affaires sociales de décembre tiennent en partie compte des objections qui avaient alors été apportées.

     

    Toutefois, sur un point, le décret ne correspond pas rigoureusement au dispositif qui avait été présenté par le CA du RAAP aux organisations d’artistes auteurs. Certaines modifications ont, semble-t-il, été apportées par le ministère des affaires sociales, qui modifient sensiblement une proposition dont l’équilibre était déjà complexe et fragile et sur laquelle nous attendions encore des précisions des pouvoirs publics.Nous avons immédiatement alerté notre ministère de tutelle sur ce point.

     

     

    > LE NOUVEAU DISPOSITIF

     

    La réforme du dispositif est mise en œuvre dès le 1er janvier 2016. Elle ne s’appliquera toutefois réellement qu’à compter des appels à cotisations effectués par le RAAP en 2017, sur les revenus 2016. Comme précédemment, les appels à cotisation seront effectués en année N sur la base des revenus perçus en N-1.

     

    Les auteurs concernés sont, comme précédemment, ceux qui auront perçu sur une année plus de 900 fois la valeur horaire du SMIC (soit 8 577 € en 2015). Les auteurs dont les revenus sont inférieurs à ce seuil d’affiliation sont donc exonérés de toute cotisation au RAAP. Ils pourront toutefois, sous réserve, cotiser de manière volontaire à ce régime.

     

    Le principe du choix de classe de cotisation, sans lien direct avec les revenus annuels de l’auteur, est donc abandonné au profit d’une cotisation calculée proportionnellement aux revenus perçus en droits d’auteur, dans la limite de trois fois le plafond de la sécurité sociale (114 120 € de revenus en 2015).

     

    Le taux normal de cotisation, appliqué à l’ensemble des revenus annuels perçus sur l’exercice précédent, sera à terme de 8% pour tous les auteurs.

     

    Plusieurs aménagements ont été obtenus :

     

    1/ La mise en œuvre du taux de cotisation à 8% sera progressive : 5% en 2017 sur les revenus 2016, 6% en 2018 sur les revenus 2017, 7 % en 2019 sur les revenus 2018 et 8% en 2020 sur les revenus 2019. Toutefois, les auteurs qui le souhaitent pourront opter pour l’application immédiate du taux de 8%.

     

    2/ Les auteurs dont les revenus sont inférieurs à trois fois le seuil d’affiliation (soit 25 731 € en 2015) pourront opter* pour une cotisation réduite à 4% au lieu du taux normal de 8% (ou de celui en vigueur pendant la période de mise en œuvre progressive). Attention, au moment de l’appel à cotisation par le RAAP, il appartiendra à l’auteur qui le souhaite de faire part de sa décision d’opter pour le taux réduit à 4%.

     

    * Cette possibilité, qui avait été présentée comme un principe acquis, est toutefois limité par le décret à une période de 10 ans (revenus 2016 à 2025). C’est notamment sur ce point que nous avons demandé des explications aux pouvoirs publics.

     

    3/ Les auteurs pour lesquels l’entrée en vigueur de ces nouvelles dispositions entrainerait une baisse du montant de leurs cotisations pourront, par dérogation et jusqu’en 2027, continuer à cotiser dans la dernière classe de cotisation de leur choix, c’est-à-dire celle de 2016.

     

     

    > LA PRISE EN CHARGE D’UNE PARTIE DES COTISATIONS PAR SOFIA

     

    Depuis la mise en œuvre du régime de retraite complémentaire obligatoire des auteurs, la SOFIA finance à hauteur de 50% le montant des cotisations dues par les auteurs du livre (auteurs, illustrateurs et traducteurs). Cette prise en charge partielle est financée par un prélèvement sur les revenus issus du droit de prêt en bibliothèque dont la SOFIA assure la gestion.

     

    Le conseil d’administration de la SOFIA devra statuer prochainement sur le maintien, dans ces nouvelles conditions, de la prise en charge de 50% des cotisations dues par les auteurs de livres. La SGDL militera évidemment dans ce sens, mais veillera également à ce que l’entrée en vigueur de ces nouvelles dispositions ne déséquilibre pas le rapport entre les sommes versées aux auteurs au titre du droit de prêt et celles prélevées pour le financement de la retraite complémentaire. Un suivi précis de l’évolution du RAAP devrait donc être effectué chaque année.

     

    En conclusion : pour les auteurs de livres, la prise en charge par la Sofia de 50% du montant de la cotisation ramène celle-ci de 8% (taux plein)  à 4%. Symétriquement, La cotisation à taux réduit de 4%, si elle est retenue par l’auteur, sera donc ramenée à 2%.

     

    (Source : SGDL, Société des Gens de Lettres)

     

    Ce qu'est et ce que n'est pas l'auto-édition


    http://portaildulivre.com/autoedition.htm#fourchette


    L'actu n°4 - Lettre d'information

     

    EDITO

    Cette nouvelle "Actu" aborde nos récentes actions et vous informe des prochains rendez-vous. Nous nous sommes associés au deuil national comme vous avez pu le voir sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter). Il nous a semblé juste de conserver un moment de retenue devant la doubleur de ceux qui ont perdu un proche. Car, comme le dite Jérôme Ferrari "Peut-être sommes-nous entrés en guerre, peut-être sommes-nous entrés en résistance, je ne sais pas."

    Il est vrai que très souvent l'arme des poètes est de s'exprimer par un texte et sans doute que la lecture que nous avons réalisé le mercredi 16 décembre intitulé "Frontière(s)" a été l'occasion de nous réunir et de parler, ce dont nous avons tous besoin.

    Le Président,

    Paul de Brancion

     

    ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

                 

    La dernière Assemblée Générale s'est tenue le 8 octobre 2015 à la Maison de la Poésie de Paris. Nous y avons présenté les divers sujets relatifs aux activités de l'association ... Un nouveau membre, Jacques Fournier, a rejoint le conseil d'administration aux côtés de Paul de Brancion, Brigitte Gyr, Mathias Lair, Martine Konorski et Dominique Sorrente. Cette assemblée a aussi été l'occasion d'initier, dans sa 2e partie, "Lectures & Cie", une activité de partage et d'échanger autour de lectures de textes, qui sera dorénavant développée plusieurs fois par an. Vous avez été nombreux à l'inaugurer. Nous avons ainsi pu partager un véritable moment de poésie. Un verre de l'amitié a clôturé la soirée.                                                                                     

    Lettre du 3 décembre 2015 à l'Ambassade d'Arabie saoudite


    Copie au Ministre de la culture de la France

    Copie au Ministère des affaires étrangères de la France


    Monsieur l'Ambassadeur d'Arabie saoudite,


    Nous condamnons fermement l'acharnement dont a fait preuve la « justice » de votre pays à l'encontre du poète Ashraf Fayad. Après avoir prononcé sa détention pour blasphème en 2013, l'avoir condamné à quatre ans de prison et huit cents coups de fouet sur la base d'un seul témoignage, elle vient de le condamner à mort pour avoir tenu des propos contre Dieu et contre le royaume. Pourtant, la police religieuse n'a pu trouver aucune trace « d'incitation à l'athéisme » dans ses poèmes. Vos juges ont déclaré que « le repentir, c'est pour Dieu », nous considérons que son exécution serait un assassinat, et pourrait briser l'amitié franco-saoudienne.


    Soyez assuré, Monsieur l'Ambassadeur, de notre vigilance.

    L'Union des poètes & Cie

    Soirée de lecture par les membres de l’ Union des Poètes & Cie. Invitation de l'Union des Poètes & Cie, à la Mairie du 2nd pour FRONTIERE(S), lecture de poèmes par des membres de  l'Union des Poètes et Cie. Le 16 décembre à 19h30, rue de la Bourse.


    Venez lire un texte d’un auteur de votre choix (sauf de vous-même) répondant au thème proposé - Frontière(s) - à entendre dans toutes ses acceptions possibles.

    Tout type de texte pourra être lu, mais la priorité sera donnée au poème.

    Durée d’intervention par lecteur : 2 minutes maximum présentation comprise


    Si vous ne pouvez venir et que vous souhaitez faire lire par un membre de l’UDP&Cie un texte de votre choix, charge à vous de trouver ce lecteur.

    Attention : en raison du grand nombre possible de lectrices et lecteurs, chacun(e) ne pourra lire qu’un seul texte.


    Date limite d'inscription à la lecture : 10 décembre

    Avant cette date, envoyez uniquement à Jacques Fournier, coordinateur de la lecture, j.fournier@gmx.com, un message ayant comme objet : UDP Frontière(s) et comportant :

    - Vos nom et prénom,

    - Nom de l’auteur,

    - Texte au format PDF ou word.

    (Cette collecte de textes permettra d’ordonner au mieux la lecture.)


    Durée totale de la lecture : 55 minutes maximum.


    La lecture sera suivie d'un verre de l'amitié.


    Entré libre ouverte à tous dans la limite des places disponibles


    22 novembre 2015 : L'Arabie saoudite, amie de la France, condamne à mort un poète palestinien pour apostasie, pour avoir abandonné la foi musulmane.

    Ashraf Fayyad s'est vu condamné à la peine de mort par un tribunal religieux saoudien. Il avait été arrêté par la police religieuse d'Arabie saoudite en 2013 à Abha, au sud-ouest du pays, puis de nouveau arrêté et jugé début 2014. (source: I-Télé)

    14 novembre 2015 : L'Union des Poètes & Cie s'associe au deuil national et considère que la promotion et la défense de la poésie doit plus que jamais être un objectif partagé car de nature à faire pièce à l'obscurantisme et à la barbarie qui nous cernent.

    Lettre ouverte des auteurs européens du livre aux autorités européennes

    Protégez les auteurs, préservez le droit d’auteur !


    Disons-le franchement : nous, les auteurs du livre, ne comprenons pas votre insistance à vouloir à tout prix « réformer » le droit d’auteur en Europe.

     

    La Commission européenne se trompe de cible quand elle s’en prend au droit d’auteur pour favoriser l’émergence d’un « marché unique numérique », alors que le droit d’auteur est la condition sine qua non de la création des œuvres. L’affaiblir, ce serait tarir la source du marché du livre numérique avant même qu’il ne prenne véritablement son essor. Un droit d’auteur affaibli, c’est une littérature appauvrie.

     

    Le droit d’auteur n’est pas un obstacle à la circulation des œuvres. La cession de nos droits permet à nos œuvres d’être diffusées dans tous les pays et traduites dans toutes les langues. S’il existe des freins à la diffusion, ils sont économiques, technologiques, fiscaux, et c’est bien plutôt aux monopoles, aux formats propriétaires, à la fraude fiscale, qu’il faut s’attaquer !

     

    Le Parlement européen, en adoptant une version largement amendée du rapport de Julia Reda, a réaffirmé haut et fort l’importance de préserver le droit d’auteur et le fragile équilibre économique des filières de la création. Hélas, dans le même temps, il a imprudemment laissé la porte ouverte à de nombreuses exceptions au droit d’auteur – des exceptions qui pourraient être créées, élargies, rendues obligatoires, harmonisées par la Commission, au mépris parfois des solutions nationales qui ont déjà permis de répondre aux besoins des lecteurs et des autres utilisateurs.

     

    En quoi la multiplication des exceptions au droit d’auteur favorisera-t-elle la création ?

    À partir de combien d’exceptions (archivage, prêt numérique, enseignement, recherche, fouille de texte et de données, œuvres transformatives, œuvres indisponibles, œuvres orphelines…), l’exception devient-elle la règle et le droit d’auteur l’exception ?

     

    Parce qu’il nous confère des droits économiques et un droit moral sur notre œuvre, le droit d’auteur est essentiel pour nous.

     

    Il est le socle sur lequel s’est bâtie notre littérature européenne ; il est source de richesse économique pour nos pays et, par là même, source d’emplois ; il est la garantie du financement de la création et de la pérennité de l’ensemble de la chaîne du livre ; il est le fondement de nos rémunérations. En nous permettant de récolter les fruits de notre travail, il garantit notre liberté et notre indépendance. Nous ne voulons ni revenir au temps du mécénat, ni vivre d’éventuelles subventions publiques, mais bien de l’exploitation de nos œuvres. Ecrire est un métier, ce n’est pas un passe-temps.

     

    Le droit d’auteur a permis la démocratisation du livre au cours des siècles derniers, et c’est lui encore qui, demain, permettra le développement de la création numérique et sa diffusion auprès du plus grand nombre. Hérité du passé, le droit d’auteur est un outil moderne, compatible avec l’utilisation des nouvelles technologies.

     

    Il faut cesser d’opposer les auteurs aux lecteurs. La littérature n’existerait pas sans les premiers, elle n’a pas de sens sans les seconds. Les auteurs sont foncièrement et résolument ouverts aux changements et aux évolutions du monde dans lequel ils vivent. Ils défendent plus haut et plus fort que n’importe qui le droit à la liberté d’opinion, à la liberté d’expression et à la liberté de création. Ils sont favorables au partage des idées et du savoir, c’est leur raison d’être. Ils sont lecteurs avant d’être auteurs.

     

     

    Nous, auteurs du livre européens, demandons à l’Europe de renoncer à étendre le périmètre des exceptions au droit d’auteur ou à les multiplier. L’assurance d’une quelconque « compensation » ne saurait remplacer les revenus tirés de l’exploitation commerciale des œuvres, alors même que les auteurs sont déjà victimes d’une précarité matérielle croissante. Nous demandons à l’Europe de lutter contre la tentation d'un illusoire « tout gratuit », dont les seuls bénéficiaires seront les grandes plates-formes de diffusion et autres fournisseurs de contenus. Nous lui demandons de nous aider à obtenir un meilleur partage de la valeur sur le livre, notamment dans l'univers numérique, d’interdire les clauses abusives dans les contrats et de combattre efficacement le piratage de nos œuvres.

     

    La liberté des créateurs et la vitalité de la culture européenne dépendent aussi de vous.

     

    Pour signer cette lettre ouverte :

    http://www.petitions24.net/lettre_ouverte_des_auteurs_europeens_du_livre

    Le plagiat, personne n'est à l'abri


    Notre amie Angèle Paoli attire notre attention sur une affaire de plagiat massif commis par une doctorante faisant une thèse sur André Du Bouchet (les emprunts mot à mot faits à une thèse Suisse sur Philippe Jaccottet sont particulièrement confondants,  le nom de Jaccottet ayant juste été remplacé par celui de Du Bouchet) .

    Cela nous rappelle que les poètes n'échappent pas à ce "commerce". Il convient de demeurer vigilants et de ne pas hésiter, si le plagiat est avéré, à porter plainte. Attention toutefois de ne pas se précipiter: deux images, deux vers semblables ne sont pas une preuve,  il arrive que la même image naisse dans le cerveau de deux poètes ne se connaissant pas.


    Il existe des blogs comme:

    "Archéologie du copier coller" ou encore un site de l'université de Genève. qui attirent l'attention sur ce sujet (concernant les travaux universitaires mais ils sont intéressants à consulter) et même un site "plagium" pour détecter un plagiat; nous ne l'avons pas testé et, ce service étant  payant nous conseillons la plus grande prudence.


    Rappelons que le plagiat est un délit en tant qu'il est considéré comme une contrefaçon, punie si elle est prouvée. En cas de doute on peut demander conseil à des juristes spécialisés;  il y en a dans plusieurs sociétés d'auteurs, (comme la SGDL) qui toutefois les réservent à leurs adhérents.

    L'étonnant de l'histoire qui a inspiré ce billet est que la doctorante dont le plagiat semble largement prouvé a conservé (pour l'instant en tout cas) sa chaire d'enseignement en Sorbonne, consacrée à améliorer l'écriture d'une thèse....


    Brigitte Gyr

    Un projet de loi pour protéger les auteurs

    Suite à une intervention du Conseil permanent des écrivains, dont l'Union des poètes & Cie fait partie, le projet de loi intitulé « Le partage et la transparence des rémunérations dans les secteurs de la création artistique » n'exclut plus le livre !

    Les dispositions prévues dans un amendement déposé par Patrick Bloche sont les suivantes :

    Amélioration de la transparence dans l'exploitation du livre :

    « Un établissement tiers de confiance désigné par décret » attesterait de la validité des chiffres communiqués par l'éditeur à l'auteur. Soit un équivalant de l'OJD qui existe pour la presse.

    Possibilité pour l'auteur de faire procéder « à des audits des comptes d’exploitation » chez l'éditeur.

    « Obligation d'envoi par l’éditeur à l’auteur d’un certificat de tirage initial, de réimpression et de réédition et, le cas échéant, d’un certificat de pilonnage », le tout vérifié par l'établissement tiers prévu.

    Contrôle de la provision pour retour : par ce procédé, l'éditeur retient une partie des droits d'auteurs en prévision des retours des libraires. Heureusement, les éditeurs de poésie la pratiquent rarement.

    Régulation de la compensation intertitres : dans ce dispositif l'éditeur met dans un pot commun tous les livres d'un auteur. Ce que celui-ci gagne sur un livre est « équilibré » par ce qu'il perd sur un autre, dans le cas où existe un à valoir… ce dont les poètes ne bénéficient jamais.

    Le Médiateur du livre interviendrait désormais dans les litiges opposant éditeurs et auteurs. Ce qui permettrait à ces derniers de ne pas renoncer à mettre en cause leurs éditeurs, puisqu'ils éviteraient de devoir passer par d'onéreux procès…

     

    Bonne nouvelle : le Syndicat national des éditeurs se déclare prêt à négocier avec les auteurs sur cette base. L'accord à venir obligerait tous les éditeurs, y compris les éditeurs de poésie.

    Contrat d’édition : vers l’introduction de nouvelles clauses favorables aux auteurs.

    Jeudi 17 septembre 2015


    Une étape importante pour les auteurs de l’écrit a été franchie hier soir avec l’adoption par la commission culture de l’Assemblée Nationale d’un amendement au projet de Loi (en pièce jointe) «Liberté de Création, Architecture et Patrimoine» déposé par son rapporteur, Patrick Bloche.


    La SGDL, auditionnée par Patrick Bloche, s’était vivement étonnée qu’un chapitre de ce projet de loi, intitulé « Le partage et la transparence des rémunérations dans les secteurs de la création artistique », ne s’intéresse qu’aux seuls secteurs de la musique et du cinéma, laissant de côté les auteurs de livres pour lesquels les problématiques de partage et de transparence sont pourtant au moins aussi importantes.


    La SGDL, comme d’autres associations d’auteurs (SNAC, Charte…), avait alors proposé à la Commission des affaires culturelles de compléter le projet de loi pour faire bénéficier le secteur du livre des avancées importantes proposées pour les autres secteurs (reddition des comptes semestrielles, encadrement des pratiques de provisions pour retour, possibilité de saisine du médiateur du livre, interdiction des compensations intertitres au sein du contrat d’édition, transparence de l’information sur les tirages, les ventes ou les cessions à des tiers…), autant de sujets sur lesquels les auteurs n’avaient rien obtenu des éditeurs, lors des quatre années de discussions, pourtant fructueuses, sur le nouveau contrat d’édition.


    Faute d’un accord préalable entre les parties sur les demandes de la SGDL, le rapporteur de la Commission des affaires culturelles avait plaidé pour une reprise des discussions entre auteurs et éditeurs. Ce que le Syndicat National de l’Edition a finalement accepté, avec une volonté évidente d’aboutir à un accord sur l’ensemble de ces sujets.


    L’amendement adopté hier au Parlement, avec l’accord de la ministre de Culture et de la Communication présente lors des débats, vient renforcer et légitimer la reprise de cette concertation, lui conférant une véritable obligation de résultats en matière de transparence et de partage de la valeur dans le secteur de l’édition. La SGDL, dont l’ensemble des recommandations sont reprises dans l’amendement, ne peut que s’en réjouir et saluer le travail de la Commission des affaires culturelles.


    Le projet de loi doit encore être débattu à l’Assemblée Nationale le 28 septembre.

    TTIP et prix unique du livre

    Le magazine virtuel ActuaLitté a interrogé Cecilia Malmström, commissaire européenne au Commerce. Sa réponse est claire : « notre traité commercial avec les États-Unis n’affectera pas les possibilités des États européens de créer ou de maintenir un prix unique du livre, qu’il s’agisse de livre imprimé, de livre numérique ou de tout autres formes futures de publication. Auteurs, éditeurs et libraires n’ont pas à s’inquiéter du risque d’être lésés par nos négociations avec les États-Unis. Les solutions européennes en la matière ne sont tout simplement pas négociables. »

    L'actu n°3 - Lettre d'information


    EDITO

    Chers amis,  l'Union des poètes vous souhaite un  bel été, créatif et reposant. Avant de partir  en vacances nous voulions  vous donner les dernières nouvelles et vous rappeler quelques rendez-vous importants. L'édition 2015 du Marché de la Poésie était historique, puisqu'il fêtait cette année ses 40 ans. Dans ce contexte, le débat organisé  par l'Union des poètes & Cie était consacré à C/I/R/C/E qui organise cet événement essentiel pour nous tous,  rendez-vous incontournable de la poésie qui permet aux poètes et aux éditeurs de se retrouver et de rencontrer un large public... en espérant qu’il en sera de même l’an prochain. Plus que jamais nous vous appelons à vous rassembler de plus en plus nombreux pour défendre et promouvoir la poésie, notre bien commun infiniment précieux.

    L’Union des Poètes & Cie continue son action avec détermination pour la poésie, la création littéraire et les poètes. Nous continuerons à le faire avec votre soutien actif. Bel été. A bientôt. Le Président Paul de Brancion

    *Aux dernières nouvelles, suite aux pressions exercées et aux appels aux secours de ces dernières semaines, la facture pour la location de la place Saint Sulpice, n’aurait finalement pas été augmentée...dont acte. 


    SITE INTERNET

    Le nouveau Site Internet de l’Union des Poètes & Cie a été lancé pendant le Marché de la poésie. Ce site est votre site, vous y découvrirez des actualités, des points de vue, une poéthèque, des liens vers des sites amis, comment adhérer ou parrainer de nouveaux membres... Nous comptons aussi sur vous pour nous aider à le faire vivre et à l’alimenter.

    Ainsi, une nouvelle rubrique intitulée « Poéthèque » est entièrement dédiée aux poètes adhérents. Si vous souhaitez y figurer, adressez-nous :

    • 5 à 10 lignes (maxi) de biographie incluant votre adresse mail et celle de votre site (si vous en avez un).

    • une photo (format photo d’identité)

    • vous pourrez également joindre des informations relatives à vos publications et/ ou un poème court (10 lignes) - Soit au total 20 lignes maximum.

    Certains d’entre vous l’ont d’ailleurs déjà fait...

    Une rubrique « Lectures » sera également ouverte dans la section «Actualités» du menu. Elle affichera les invitations à vos propres lectures. Celles-ci pourront donc être annoncées sur le site et/ou sur notre page Facebook. Les informations devront nous parvenir au moins 15 jours avant la date de l’événement. Vous pouvez nous adresser vos éléments à : poetheque@uniondespoetesetcompagnie.com


    MARCHE DE LA POESIE 2015

    Le débat organisé par l’Union des Poètes & Cie intitulé : « Le Marché de la Poésie s’expose » à l’occasion des 4o ans du Marché a, pour la 2è année consécutive, remporté un franc succès.

    Les invités à l’honneur Jean-Michel Place et Vincent Gimeno-Pons ont, avec clarté et humour, témoigné sur cette belle aventure, et raconté comment le Marché de la Poésie est devenu ce rendez-vous annuel historique, incontournable pour les auteurs, les éditeurs et tous ceux qui aiment et lisent de la poésie. Malgré les menaces qui pèsent actuellement sur l’avenir de la prochaine édition, ils déploient avec talent toute leur énergie pour que cette belle aventure se poursuive*.

    Jean-Pierre Faye, poète et ami, est monté spontanément sur le podium pour marquer son sou- tien à L’Union des poètes & Cie. Il a livré un hommage brillant et émouvant sur le rôle vital de la poésie dans la cité.

    La vidéo du débat sera prochainement mise en ligne.

    *Aux dernières nouvelles, suite aux pressions exercées et aux appels aux secours de ces der- nières semaines, la facture pour la location de la place Saint Sulpice , n’aurait finalement pas été augmentée...dont acte.


    ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

    La prochaine Assemblée Générale aura lieu le :

    Jeudi 8 octobre de 16h00 à 19h00 à la Maison de la Poésie (Passage Molière) - 157 rue Saint-Martin -75003 Paris

    Comme nous vous l’avions annoncé précédemment, l’assemblée Générale s’enrichit d’un temps de partage convivial autour de lectures. « Lectures & Cie » se tiendra donc dans la 2è partie de la réunion.

    Vous êtes donc chaleureusement invité à lire un poème de votre choix d’un auteur vivant (autre que vous-même), que vous ferez découvrir à tous, en ayant expliqué votre choix, brièvement en introduction.

    Vous avez tout l’été pour vous préparer !

    Un verre de l’amitié clôturera notre assemblée.

    France culture supprime la seule émission de poésie de Radio France

    Thèse : la lettre de Jean-Pierre Siméon :

    Monsieur le Directeur,

    J'ai appris avec stupéfaction et consternation la suppression de l'émission Ça rime à quoi, seul magazine consacré à l'actualité poétique de tous les média audio-visuels nationaux, tant publics que privés.

    Cette exception était l'honneur de France Culture précisément, et aussi son devoir, étant donné l'exclusion dont pâtit la production éditoriale poétique dans les lieux uniquement régis par la loi de l'audimat.

    Si nous ne pouvons qu'approuver par ailleurs le retour sur l'antenne de lectures quotidiennes de poésie, cette initiative ne saurait que s'ajouter, et non se substituer au magazine d'information et de réflexion que Sophie Nauleau animait avec la plus grande compétence. On ne saurait objecter qu'il y a d'autres émissions d'actualité littéraire, l'expérience ayant prouvé mille fois qu'étant donné la place de la fiction et des essais, la poésie en est quasiment toujours la grande absente.

    Au nom de tous ceux, nombreux, qui aujourd'hui se battent pour maintenir une place à la poésie dans l'espace public, je me permets de vous demander de reconsidérer une décision qu'ils ne peuvent admettre.

    Jean-Pierre Siméon

    Directeur artistique du Printemps des Poètes

     

    Antithèse : la réponse du directeur de France culture :

    Olivier Poivre d'Arvor a répondu, via Télérama « Qu’importent les chiffres… "Ça rime à quoi" était de qualité mais n’exposait pas assez bien la poésie. France Culture a pour vocation de ne pas réserver des “objets sacrés” à une élite, mais au contraire de les rendre accessibles au plus grand nombre ».

     

    On notera la basse rhétorique, plus que droitière : à bas les élitistes de la poésie ! Comme la culture du chiffre efficace : par "plus grand nombre", il ne faut pas entendre quelque appétence républicaine, mais plutôt un culte de l'audimat.

     

    Synthèse :

    Nous appelons les poètes et les amateurs de poésie à faire part de leur désapprobation de la suppression de l'émission Ça rime à quoi en écrivant au directeur de France Culture : 116 avenue du Président Kennedy, 75220 Paris cedex 16.

    Le 33e Marché de la Poésie, sans exception, culturel !

    Chers amis,

    Le 33e Marché de la Poésie s’est terminé sur un succès indéniable, tant du point de vue de la fréquentation que dans l’esprit et la qualité qui règnent sur ce lieu culturel incontestable.

    Cependant, comme vous le savez, des doutes planent désormais sur notre avenir, voire sur notre présent, après 33 années.

    Nous n’avons pas été entendu en amont du Marché.

    Il nous faut désormais attendre de recevoir la facturation du 33e Marché pour se rendre à l’évidence : nous n’aurons pas les moyens de payer les surcoûts que l’on va nous demander (participation de l’occupation de la place, due à une forte augmentation de la redevance versée à la Ville de Paris suite à l’appel d’offres et à ses surenchères, et dont le Marché de la Poésie fait autant les frais qu’un Salon des antiquaires ; la diminution d’une semaine de cette occupation de Saint-Sulpice pousse également Joël Garcia Organisation à nous demander de régler en supplément la location des tables et chaises qui, auparavant, était incluse dans le forfait. Ainsi l’on nous demande 2400 euros TTC de plus pour l’occupation de la place — en nous signalant qu’il n’y avait pas eu d’augmentation depuis 2010, mais de nos subventions non plus, et ce depuis 2004 —, et 8400 euros TTC pour tables et chaises. Soit environ donc un total de 10800 euros auquel nous ne pourrons faire face, ni les éditeurs du Marché, dont on semble méconnaître la situation délicate.

    Mais de toute façon, quant bien même ce ne serait pas une telle somme, quelques milliers d’euros, nous serions incapables d’y faire face, puisque nous n’en avons été prévenus que depuis avril et que les sommes n’ont cessé de s’additionner depuis lors.

    Certains poètes m’ont dit qu’ils voulaient renoncer à leur cachet pour nous aider. Faudrait-il que poètes et petits éditeurs de poésie soient ceux qui paient les pots cassés par d’autres ?

    Je mets également en copie de ce mail les institutions partenaires du Marché, afin que tout le monde soit conscient et alerté de cette situation et du réel danger encouru, dans l’immédiat et non sur 2016. Si le Marché de la Poésie disparaissait demain, nul ne pourra dire que l’alerte n’aura pas été donnée à temps (depuis avril dernier).

    Peut-être serons-nous amenés à vous demander de passer à l’action avec nous.

    N’hésitez pas à diffuser cette information. Nous nous sommes voulus discrets jusque là, mais nous n’avons aucun remède miracle entre les mains pour que l’exception culturelle persiste.


    Bien chaleureusement,

    Vincent Gimeno-Pons

    délégué général

    Marché de la poésie 2015

    Le 13 juin 2015, l'Union des Poètes & Cie a organisé le débat sur le thème "Le Marché de la poésie s'expose" (podium du Marché de la Poésie, place Saint Sulpice). Il a été animé par Paul de Brancion avec Brigitte Gyr et Mathias Lair. Ils  ont reçu Jacques Darras, Jean-Michel Place et Vincent Gimeno-Pons, membres de l'association C/IR/C/E.

    Marché de la poésie 2015

    Le Marché de la Poésie 2015  a été un succès et s’est terminé  dans un  sincère soulagement, au vu de la note diffusée par Vincent Gimeno-Pons : le Marché 2015 ne sera pas déficitaire,  « Nous venons de recevoir la facture de Joël Garcia Organisation , c’est la même que l’an passé. ». OUF !!!!!

    L'actu n°2 - Lettre d'information

    EDITO : Chers(es) amis(es) poètes,

    Ces derniers temps, la poésie est bien malmenée. Vous avez pu voir, régulièrement posté sur notre page Facebook des pétitions et des appels à soutien pour les Voix de la Méditerannée à Lodève, pour la Maison de la Poésie de St Quentin en Yvelines menacée de fermeture et enfin pour les difficultés rencontrées par le Marché de la Poésie dont l’avenir est mis en question pour des raisons de financement et de renchérissement de la location de la place St Sulpice.

    Tout ceci prouve à l’envie, hélas, l’utilité de l’Union des Poètes & Cie pour défendre la poésie, la création littéraire et les poètes, comme nous l’avons toujours fait et comme nous sommes disposés à le faire à l’avenir avec votre soutien actif.

    Il faut se rassembler sans exclusive pour défendre notre bien commun qu’est la poésie. Paul de Brancion



    PARRAINAGE DE NOUVEAUX ADHÉRENTS

    Seule association totalement dédiée à la Poésie, l’Union des Poètes & Cie a vocation à se développer et à rassembler des poètes toujours plus nombreux mais est également ouverte à la compagnie des auteurs de nouvelles, de théâtre ou de romans, proches de la poésie : pour 2 à 4 nouveaux adhérents que vous réussirez à faire rejoindre l’association, votre cotisation sera réduite de moitié l’année suivante.


    ASSEMBLÉE GÉNÉRALE NOUVELLE FORMULE

    Fidèle à l’une de ses missions : promouvoir la lecture de la poésie, nous proposons que l’Assemblée Générale annuelle s’enrichisse d’un temps de partage convivial autour de lectures.

    «Lectures & Cie » se tiendra donc dans la seconde partie de la réunion, après l’assem- blée proprement dite.

    Après une brève introduction expliquant leur choix, ceux qui le souhaitent pourront lire un poème d’un auteur vivant (autre qu’eux-mêmes) choisi pour le faire découvrir à tous (une page maximum).

    En cas d’absence, vous pouvez nous envoyer le texte que vous avez choisi et nous dire pourquoi. L’un d’entre nous le lira pour vous.

    Vous pouvez donc déjà y penser ! L’Assemblée Générale sera clôturée par un verre de l’amitié et des échanges informels. La prochaine Assemblée Générale aura lieu le

    jeudi 8 octobre de 16h00 à 19h00 à la Maison de la Poésie, Passage Molière

    157 rue Saint-Martin 75003 Paris.


    SITE INTERNET

    Le tout nouveau site internet de l’Union des Poètes & Cie est prêt.

    Une rubrique intitulée « Poéthèque » est dédiée aux poètes adhérents.

    Pour y figurer il vous faut nous envoyer à l'adresse mail suivante : poetheque@uniondespoetesetcompagnie.com

    - 5 à 10 lignes (maxi) de biographie incluant votre adresse mail et celle de votre site, si vous en avez un.

    - 1 photo (format photo d’identité)

    Vous pourrez également joindre des informations relatives à vos publications et/ou un poème court (10 lignes maxi), soit au total 20 lignes maximum.

    Ce nouvel espace de communication en ligne sera votre site. Nous comptons donc sur vous aussi pour nous aider à le faire vivre et à l’alimenter.


    Une autre rubrique intitulée «Lectures», affichera les invitations à vos propres lectures. Elles pourront ainsi être annoncées sur le site Internet ou sur la page Facebook. Les informations devront nous parvenir 10 à 15 jours avant la date de l’événement.

    CNL 24 janvier 2015

    Un très bon article d'Actualité sur le CNL et la représentation professionnelle :

    Un arrêté publié hier dans le Journal officiel apportait des modifications au conseil d'administration du Centre National du Livre, CA qui détermine les grandes politiques de l'établissement public. La composition de ce conseil a été grandement revue, afin d'atteindre une parité entre auteurs et éditeurs. Et deux parlementaires feront prochainement leur entrée, pour veiller à son bon fonctionnement.

    Un premier décret, publié le 1er décembre 2014, avait précisé l'entrée de deux parlementaires au sein du conseil d'administration de l'établissement public sous tutelle du ministère de la Culture. « Le président de chaque assemblée désignera un député, et un sénateur, pour assurer le contrôle parlementaire de l'établissement », précise Vincent Monadé, le président du CNL. La lettre de la ministre aux présidents des assemblées vient de partir.

    Les deux parlementaires représenteront 9 % d'un conseil d'administration qui évolue fortement : ainsi, une parité totale a été établie entre les auteurs (3, dont une traductrice, métier assimilé à celui de l'auteur) et les éditeurs (3, contre 5 auparavant).

    Des représentants des ministères des Affaires étrangères et de l'Éducation nationale font également leur entrée, et rejoignent le représentant du ministère de l'Économie, budget oblige. Le chef du service du livre et de la lecture du ministère de la Culture rejoint également le CA.

    Un représentant des bibliothèques a quitté la table, tandis que Bruno Racine, président de la BnF, assistera aux conseils d'administration. « L'intervention du CNL auprès des bibliothèques est moins forte qu'auparavant », reconnaît le président du CNL. L'entrée des directions régionales des affaires culturelles (DRAC) et de la Fédération interrégionale du livre et de la lecture était indispensable.

    Le CNL considère que les présidents du SLF et de l'ABF « représentent la profession, en raison du poids conséquent qu'ils incarnent ». Les membres du CA « sont nommés par arrêté du ministre chargé de la culture sur proposition des organisations nationales issues des professions et activités concernées », pour un mandat de trois ans, renouvelable. Chacun des membres représente 1 voix lors des votes, comme le président du Centre.

    La liste presque complète est disponible à cette adresse, sur le site du CNL.

    Bourse de la poésie - 19 janvier 2015

    Appel à candidature, bourse de création de poésie Gina CHENOUARD 2015

    Grâce au legs de la poétesse Gina Chenouard, la Société des Gens de Lettres lance un appel à candidature pour la Bourse de création de poésie qui porte son nom.


    Sur projet, et sur manuscrit uniquement, cette bourse dotée de 5.000 € est destinée à encourager la création poétique contemporaine.

    La date limite de dépôt des dossiers est le 31 mars 2015.


    Vous trouverez le règlement et les modalités de participation sur le site:

    http://www.sgdl.org/culturel/les-prix-sgdl/bourses-de-creation/bourse-de-creation-de-poesie-gina-chenouard

    Salon du Livre 2015

    En devenant adhérent de l'Union des Poètes & Cie, vous pourrez obtenir la carte d'accréditation pour accéder au Salon du Livre

     

    Les armes secrètes de la poésie - 31 janvier 2013 

    Une bonne cinquantaine de personnes s'étaient retrouvées dans un café de Port Royal le 5 décembre dernier pour saluer la naissance de l'Union des Poètes & Cie.

    Cette première réunion de l'associaiton créée par Paul de Brancion, Brigitte Gyr et Mathias Lair visait à faire un état des lieux de la poésie contemporaine. Tous les participants s'étaient alors accordés à constater qu'il était préoccupant. Pour le moins ... 


    Jacques Fournier, Marc Delouze, Jean-Luc Maxence, Bernard Fournier ... parmi d'autres avaient rappelé les soubresauts de l'annus horibilis, que fut 2012, dépeinte en détails sur Facebook.


    D'autres ajoutèrent quelques touches, dont voici un forcément partiel verbatim :

    - Françoise Siri : "Les libraires n'y croient pas, à la poésie !"

    - Jacques Fournier : "Pas tous les libraires. Le vrai problème est celui de l'information du public."

    - Yves Jouan : "Quand c'est bien organisé ça marche. Voir les Poétiques de Saumur."

    - Paul de Brancion : "Il ne faut pas avoir peur d'inviter d'autres créateurs, des musiciens mais aussi des scientifiques."

    - "Pas de sinistrose" dit Dominique Doux. "Mais quand même, beaucoup de m... est publiée."

    - Pour Marianne Auricoste, "Il faut une analyse globale, y compris politique."


    Martine Erhel se demande "Quel âge ont les lecteurs de poésie ?"

    Pourtant dit quelqu'un "les ateliers de poésie marchent." Un autre : "Il faut donner de la qualité."


    On entend le brouhaha, sans doute lancé par un éditeur : "Publier donne une présomption de qualité."


    Sylvestre Clancier demande ce que disent exactement les statuts de l'Union des Poètes & Cie. Paul de Brancion en lit la substance.

    ÉDITORIAL PALU JUIN 2022

     

    Nous sommes heureux de vous adresser le 22ème numéro de "PALU" - petit nom utilisé par l'équipe qui réalise "Poésie À La Une" - proposé, comme vous le savez, par l’Union des Poètes et Cie.

     

     

    ÉDITORIAL
     

    Il n’y a pas que les armes et les finances dans la vie !
     

    Le contexte actuel notamment avec la guerre en Europe, ainsi que les multiples atteintes faites à la démocratie, génèrent et relancent la réflexion ininterrompue sur le rôle et la place de la poésie dans le monde. Au Royaume-Uni les ventes de poésie ont augmenté de 10 % en 2019, tout comme l’année précédente, aux États-Unis la part des citoyens déclarant avoir lu de la poésie dans l’année écoulée a quasi doublé (de 6 à 11 %) entre 2012 et 2017, sur internet on assiste à l’explosion du phénomène des « instapoets » qui génère des millions de « followers ». Cela dit, s’agit-il toujours de poésie… va savoir ? La poésie n’a pas attendu Internet pour faire la preuve de sa résilience. Jean-Pierre Siméon, expliquant [1] les raisons de la perte d’intérêt des populations pour l’art poétique, annonçait son renouveau, grâce notamment à son caractère complètement étranger à la marchandisation : la poésie est incurablement non rentable, silencieuse, hors spectacle (...). Le pire : elle ralentit la langue quand tout partout l’accélère. Elle reste éloignée des lieux de pouvoir de la littérature et des devantures des grandes librairies mais elle renaît sans cesse grâce au travail de fourmi des éditeurs indépendants, des Maisons de la Poésie, des festivals, des réseaux d’auteurs et de passionnément investis
     
    En effet, il n’y a pas que les armes et les finances dans la vie ! Et pourtant, l'International Peace Research Institute de Stockholm (SIPRI) nous rappelle dans son rapport annuel que le total mondial des budgets de défense a dépassé 2000 milliards de dollars en 2021, (avant l‘invasion de l’Ukraine.) Cette dernière nous a ouvert les yeux et nous les a fermés tout à la fois. Certes, il est prudent de ne pas rester désarmés quand un voisin belliqueux vous cherche noise au mépris du droit international. Et ces derniers mois nous avons presque tous considéré que fournir des armes à l’Ukraine était moral et utile. Ces fabrications, qui entrainent avec elles de fréquentes inventions et découvertes, nous enferment, cependant dans un cycle tout à la fois pervers et mortifère de marchandisation. Même dans un contexte de tensions extrêmes, ces chiffres doivent faire réfléchir. Nous sommes tous devenus sensibles à l’utilité de ces outils de mort car ils protègent du pire, on appelle cela la « défense ». Et si de telles sommes, ou même une part étaient consacrées à la culture, à la littérature, à la poésie ?
    Ce n’est pas l’exemple du rachat de Lagardère Publishing (Hachette Livre) par Matra, (sous le règne de Jean-Luc Lagardère il y a quelques années) qui aurait de quoi nous rassurer. Troisième éditeur mondial de livres grand public et d'éducation, son activité s'étend également à des domaines connexes de l'édition : les jeux sur mobiles et les jeux de société. En effet, durant cette période Matra-Hachette n’a pas contribué de façon directe ou significative – sauf « marchandisée » -au développement de la création littéraire ou poétique en France. Il faut donc regarder avec circonspection d’où vient l’argent et où va l’argent des armes et parfois même… du livre.
    Alors oui, répétons - le : il n’y a pas que les armes et les finances dans la vie ! Quoique ces derniers temps…
    Et nous pensons souhaitable que nos dirigeants puissent (re) considérer et favoriser le rôle et la place de la culture et de la poésie dans la cité.

    Pour que vive notre action poétique, que nous puissions continuer à défendre la poésie et les poètes, à notre modeste façon, pour que vous puissiez continuer à lire PALU (Poésie à la une), n’hésitez plus, pensez à régler votre cotisation de 15 € (ou plus, abonnement de soutien) à l’Union des poètes et Cie.
    Soyez d’avance assuré(e)s de notre gratitude.
     

     

    NOUVELLES UKRAINE

     

    ILIA CHERNILEVSKY MORT AU COMBAT : l'écrivain ukrainien Andreï Kourkov a fait état de la disparition du « poète devenu soldat» lors de combats contre l'armée russe. lire

     

    ODESSA, LA VILLE JAUNE ET BLEUE, COULEURS LES PLUS DÉTESTÉES DE POUTINE : c’est à Odessa que débarque Ulysse de son Odyssée, à Odessa que l’aristocratie française crée un port franc, encore à Odessa qu’est né un important courant du sionisme ; l’envahisseur du Kremlin n’y a jamais mis les pieds ; sans doute parce qu’il déteste le multiculturalisme, le cosmopolitisme, la littérature et aussi les Juifs ; il déteste surtout l’humour qui est l’un des secrets d’Odessa, l’humour comme forme de résistance, l’humour comme force de courage ; chantée par Isaac Babel, la ville fut longtemps cosmopolite et joyeuse, à l’humour juif ashkénaze si typique, avant que 30.000 juifs y furent massacrés en 1941 ; longtemps soviétique à son corps défendant, et russophone par sa géographie, Odessa est aujourd’hui jaune et bleue, les deux couleurs les plus détestées par Poutine et contre lesquelles il est prêt à tout… lire
     
    « C'EST TRÈS IMPORTANT D'ENTENDRE UN MOT » : à Kharkiv, des spectacles s'organisent pour faire oublier un moment aux petits et aux grands les bombardements russes ; un spectacle de poésie a pris place dans un bunker où s'entassent des lits ; un homme lit à voix haute quelques vers d’une « berceuse brutale », qui s'inspire d'un livre pour enfants : « Une personne ne peut pas vivre avec seulement la guerre, c'est très important (pour les Ukrainiens) d'entendre un mot, d'être capable de chanter ensemble, d'exprimer une certaine émotion. » lire
     
    RELIRE DOSTOÏEVSKI ET TOLSTOÏ : alors que la culture Ukrainienne fait face à une armée russe qui a bombardé et massacré des populations civiles sans discernement, les grands auteurs russes peuvent et doivent être lus de manière critique, avec une question urgente à l'esprit : "comment arrêter la violence ? " lire
     
    « L’UKRAINE AU CŒUR CONTRE LES IMPÉRIALISMES » : ouvrage collectif de 22 poètes qui apportent leurs voix pour dire leur solidarité et dénoncer la brutalité : « qui a une intelligence intime de la langue, aiguë de la vie et inconditionnelle de la liberté, dit ce qu’il en est de la réalité : ce sont les Poètes. »
    Éd. Al Manar, avril 2022, 70 p., 16 €
     
    « DICTIONNAIRE AMOUREUX DE L’UKRAINE » : les deux autrices donnent la parole à leur passion pour l’Ukraine et son immense culture et décortique les relations complexes du Pays avec la Russie : « nous sommes le passé, le présent, les vivants et les morts, l'histoire et la géographie, la poésie, les œufs peints de Pâques, les chemises brodées, le bortsch. Et la passion. La Russie, si prompte à renouer avec ses vieux démons, nous accuse du crime de fascisme : mais qui se trompe d'époque ? »
    Éd. Plon, Mai 2022, 448 p., 24 €

     

    UN RECUEIL DE POÈMES POUR LES UKRAINIENS : écrits dès les premières semaines de l’agression de l’Ukraine par la Russie, complétés par quelques textes de René-Guy Cadou, Xavier Grall, Armand Robin ou encore Paul Éluard, ces poèmes constituent un recueil, illustré de mésanges et de mimosas, les couleurs de l’Ukraine, dont les bénéfices de la vente sont reversés à des associations humanitaires qui viennent en aide au peuple ukrainien. lire 

    UNE NOUVELLE ANTHOLOGIE DES TEXTES DE CHEVTCHENKO : les éditions Seghers qui avait consacré en 64 un volume de leur mythique collection "Poètes d’aujourd’hui" au mythique poète ukrainien proposent une nouvelle anthologie de ses plus beaux textes sous le titre « Notre âme ne peut pas mourir »; les bénéfices de la vente seront reversés à l’association AMC France Ukraine qui agit sur le terrain en faveur des ukrainiens. lire

    UN BRETON TRADUCTEUR DE CHEVTCHENKO : c’est au poète breton Eugène Guillevic que l’on doit la découverte du poète national ukrainien Taras Chevtchenko (1814-1861); en effet, en 1964 il est le traducteur du volume des éditions Seghers et en assure la préface. lire

     

    UN HOMMAGE "EN VERS ET CONTRE TOUT" : le Figaro Madame du 8 avril a publié un éditorial de la journaliste écrivaine Elisabeth Quin (Arte), hommage poétique à l'Ukraine ;
    « Jouir du printemps, d’un tableau dans une exposition, d’une caresse ou d’une fête alors que la pulsion de mort emporte tout sur son passage ?
    Si ce tiraillement est intenable, appuyons-nous sur la poésie, le grand recours avec l’amour. « Debout au bord d’un précipice/Courbé par la tristesse/Soudain je réalise : le monde entier n’est qu’un poème/ En langue ukrainienne. »
    Réponse involontaire de Léonid Kisselev, mort en 1962, à Jean Cocteau qu’il faisait lui-même le coquet en minaudant : « je sais que la poésie est indispensable, mais je ne sais pas à quoi. »
    On le sait désormais plus que jamais, à vivre… lire

     

    L'ACTU 

     

    RETOUR DU MARCHÉ DE LA POÉSIE : la 39ème édition se déroule à Paris du 8 au 12 juin, Le Luxembourg est l'invité d’honneur et les "États généraux de la Poésie 2022" seront consacrés à "La pensée du poème". lire

    ... ET POURSUITE DES 32 PÉRIPHÉRIES DU 39ème MARCHÉ DE LA POÉSIE : tous les thèmes, lieux, dates et horaires des manifestations qui se dérouleront d'ici à la fin juin. lire


    SÈTE : 25ème ÉDITION DU FESTIVAL DE POÉSIE DU 22 AU 30 JUILLET 2022 : la ville de Paul Valéry et de Georges Brassens organise son Festival « Voix Vives » avec pour volonté de rendre la poésie accessible à tous par la gratuité, par la diversité des manifestations proposées et par son installation dans les lieux du quotidien lire

     

     

    UN TARIF MINIMUM POUR LES FRAIS D'ENVOI DE LIVRES : la loi du 30 décembre 2021 est venue compléter la « loi Lang » et prévoyait que les frais de livraison de livres neufs doivent être facturés dans le respect d'un montant minimal de tarification, et que ce tarif minimum est fixé par arrêté des ministres chargés de la culture et de l'économie, sur proposition de l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse); celle-ci suggère d’établir ce tarif minimum à 3 € TTC par colis et lance une consultation publique visant à recueillir l’avis des acteurs concernés. lire

    BESOINS DE FORMATION ET DE COMPÉTENCES DES PROFESSIONNELS DU LIVRE : « Fontaine O Livres » lance une enquête nationale sur les formations suivies par les professionnels et des créateurs de structures rattachées au livre, les compétences les plus demandées, ainsi que les habitudes et souhaits de financement de ces formations. lire
     
    RÉMUNÉRATION DES AUTEURS : Pierre Sirinelli qui, depuis 2014, planche sur de multiples sujets liés au livre — le contrat d’édition à l’ère numérique, le Text and Data Mining, contrat de commande — reprend son bâton de pèlerin. Mais Roselyne Bachelot n’a pas voulu, pour ce faire, se conformer à l’agenda du SNE — qui soumettra « les points de convergence négociés » à une consultation des adhérents à la fin du semestre. lire
     
    LE LIVRE FACE À LA PANDÉMIE : 3ème et dernier acte de la Chronique d’une crise proposée par la Fédération Interrégionale du Livre et de la Lecture (FILL) ; la filière du livre s’interroge sur l’avenir : comment vont évoluer les pratiques culturelles des Français, qui se sont résolument tournés vers le numérique à domicile depuis deux ans, tandis que se confirment la baisse du soutien privé pour les manifestations littéraires et la fin du plan de relance pour tous ? lire
     
    ÉCRITS ET BIBLIOTHÈQUES DANS LE NOUVEAU CODE PÉNITENTIAIRE : à compter du 1er mai 2022 entrera en vigueur un code pénitentiaire, corpus législatif et réglementaire réunissant les dispositions relatives au droit des peines et au service public pénitentiaire. Plusieurs textes publiés au Journal officiel explicitent ce code, et la partie réglementaire détaille notamment les droits et devoirs en matière d'activités culturelles ou d'accès à l'écrit, notamment. lire
     
    LE BIOGRAPHE DE D’ANNUNZIO À L’ACADÉMIE :  fin mars, l’historien et diplomate italien Maurizio Serra, a été officiellement reçu à l’Académie française ; le choix d’élire l’auteur de la biographie du célèbre poète italien constitue la première incursion d’un Transalpin dans l’Institution. lire

     

     

    13 QUESTIONS À :

    DIDIER CAHEN 

     

     

    Poète et essayiste, il a publié plusieurs livres sur Edmond Jabès dont Edmond Jabès « Poètes d’aujourd’hui » (Seghers, 2007) ; il a travaillé comme producteur à France Culture et tenu, pendant 8 ans, la chronique Trans/poésie dans Le Monde des Livres.
    Ses derniers livres publiés : « À livre ouvert », avec une préface de Jean-Luc Nancy (Hermann, 2013), « Les sept livres » (La Lettre Volée, 2013), « Scènes » avec 15 lithographies de Gérard Garouste (Action Arts Publications, 2015), « Le peu des hommes » (Tarabuste, 2016), « Déjà vu » (Tarabuste, 2019), « Trois pères » (Jabès, Derrida, du Bouchet) (éd. Le Bord de l’eau, 2019), « Anthologie TransPoésie » (Eres, Po&psy, 2021), « Contes d’avant l’heure » (Tarabuste, 2021), « Du bout des doigts », avec 3 monotypes de Monique Frydman (éd. La Canopée, 2021).
     
    1. La poésie selon vous ?
    Quelques propositions, développées par ailleurs…
    Sentencieux : « L’art de bien dire ce qui doit être dit, la manière de rien dire quand rien ne peut se dire »
    Pragmatique : « Mêler la langue / l’alangue, en ébruiter le sens, en faire une langue vivante toute perméable à ses aspérités, aux chocs frontaux, aux accidents de l’histoire, aux bousculades des lettres, aux catastrophes de nos écologies mentales et vivrières »
    Consensuel : « Phraser le chant, l’intraitable ressource ; entendre l’appel du mot sans forcément le soumettre à la tutelle du verbe ; le lier à la voix intérieure, au corps des lettres, au souffle de la langue… »
    Pensif, méditatif : « Savoir ou non-savoir toucher à l’inconnu… »
    2. Votre première rencontre avec la poésie ?
    Une valse à 3 temps ! José-Maria de Heredia, récitation, hélas, en CE1 puis la voix radicale, irradiante de Bob Dylan, en 1968… pour préparer le bac. Enfin l’ivresse : Jabès via Derrida, L’écriture et la différence, en 1971 : rien compris, j’imagine, mais touché au cœur, avec le sentiment que c’était écrit pour moi, que j’en étais l’heureux destinataire !
    3. Votre poète de prédilection ?
    Edmond Jabès (domaine français) et Paul Celan (domaine étranger et/ou traduit)
    4. Le recueil de poèmes que vous emporteriez sur une île déserte ?
    Ici en deux d’André du Bouchet (mille raisons et tout autant de passion ; inépuisable). Et A de Zukofsky (l’autre Bible !)
    5. Les livres de poésie contemporaine sur votre table de chevet ?
    En ce moment, la collection complète de « L’Ephémère » (1967-1972) que je revisite avec bonheur ; 20 numéros, poésie et peinture, musique jamais bien loin, millésimé, hors d’âge.
    6. Le(s) poète(s) dont vous pensez qu’ils sont injustement méconnus ?
    Hans Faverey, le poète néerlandais, dont le sublime recueil Poésies (éd. Vies parallèles, 2019, Bruxelles) est passé inaperçu en France. Claude Royet-Journoud, reconnu par tous, méconnu par tous.
    7. Vous êtes plutôt lecteur de poésie en silence ou à haute voix ?
    En silence - pour partager la « voix intérieure »
    8. Aimez-vous les performances ?
    A voix basse… (j’insiste)
    9. Le rôle de la poésie ?
    Ces lignes extraites d‘un texte en cours : « …Comment ne pas souligner la responsabilité du poète d’aujourd’hui quand le poème consiste à témoigner de la réalité sans dire un mot de trop, en parlant juste pour ce qui échappe aux codes habituels et aux échanges préformatés par les réseaux sociaux. Clairement, c’est tout autant une forme de résistance aux discours convenus, aux bruits artificiels qu’une force d’insistance et de proposition : désaligner (désaliéner ?) le sens, nourrir l’imaginaire, fixer l’intensité, rien de tel pour commencer à élargir notre horizon de pensée. Alors si elle ne change pas le monde, la poésie transforme notre rapport au monde. »
    10. La poésie à l’école ?
    Au lycée ! Vécu, depuis 5 ans, dans le cadre de « Poésie ouverte » que j’anime à Versailles, une trentaine de rencontres de poètes avec des élèves de 2nde et de 1ère au lycée Hoche, qui en demandent, en redemandent, écrivent, partagent leurs poèmes, textes, avec l’appui enthousiaste de leurs professeurs. Avec Esther Tellermann ou Olivier Cadiot… et pas José-Maria…
    11. La poésie dans les médias ?
    a - Optimiste : Grande presse : Libération et La Croix consacrent une page entière chaque semaine à l’actualité de la poésie, L’Humanité, pas en reste. Télérama persiste… sans signer, avec timidité ! En attendant Nadeau, bien sûr, Le Matricule des Anges, Europe, Etudes… Et les incontournables Poezibao, Sitaudis… Tant d’autres, malgré tout…
    b - Réaliste : Nettement moins qu’on aimerait (TV , panne sèche, à peu d’exceptions près ; radio : dans les coins et recoins)
    c -  Fataliste : Ne rêvons pas, la poésie est destinée à rester marginale comme tous ces films que nous aimons et allons voir dans une salle du Quartier latin avec 3 autres spectateurs et qui n’auront jamais plus de 2 lignes dans les journaux (idem pour la musique dite contemporaine…) Les grands médias, par nature, traitent des blockbusters et des romans : veulent d’abord du récit, des histoires, du « narratif » et du spectacle.
    12. Une idée pour améliorer le rayonnement de la poésie en France ?
    Essayer de faire valoir auprès du grand public une idée de la poésie moins scolaire que celle qui apparaît, par exemple, chaque printemps, dans les rames du métro ! (j’ai tenté, vaille que vaille, pendant 8 ans dans Le Monde…)
    13. Les mots que vous écririez avant de « passer » dans l’Au-delà ?
    No comment…  Plus le temps…

     

    LES POÈTES 

     

    BLAISE CENDRARS : la période pascale était une bonne occasion de se rappeler « Le poème du dimanche » écrit en 1912, lors d’une errance du poète à New York lors de la Semaine sainte ; ce texte est souvent considéré annonciateur du surréalisme, intégrant au discours poétique tous les éléments d’une vie quotidienne en train de changer sous les effets de la technique ; la même synthèse entre la ville, la foi catholique et l’errance urbaine se retrouve d’ailleurs dans « Zone » de Guillaume Apollinaire, preuve que les poètes savent parfaitement capter les sensibilités naissantes. lire

     

    RAHEL : ses poèmes, étudiés dans les lycées israëliens, sont devenus des chansons populaires; décédée en 1931, elle est une des grandes voix de la poésie hébraïque du 20ème siècle; un dernier recueil vient de paraître en édition bilingue sous le titre "Sur les rives de Tibériade". lire

     

    DANTE : l’hommage adressé à l’occasion des 700 ans de sa mort va se prolonger en 2022 au fil d’une campagne de promotion de la langue italienne, « L'italiano dell’ambiente » lancée fin avril ; diverses initiatives se déploieront dans le monde pour inviter les gens à reconnaître dans les paysages italiens et hors Italie les traces des mots utilisés par le poète dans la Divine Comédie . lire

     

    LAURE GAUTHIER : son dernier ouvrage, récit-poème, poème narratif ou encore chant du récit, dévoile, en sept séquences, une exploration politique et érotique qui remonte jusqu’aux origines de l’être dans le poème; entretien. lire

     

    DENISE DESAUTELS : 2ème québécoise à faire son entrée dans la collection Poésie de Gallimard, elle rejoignait ainsi Rimbaud, Baudelaire, Dante, Shakespeare et Dickinson ; rencontre. lire

     

    TEREZ BARDAINE : poète, diplômée d’ingénierie et de gestion des systèmes d’information et d’organisation, elle travaille dans des cabinets de conseils, mais se sentant complice d’un monde dont elle ne veut pas elle plaque tout et se lance dans l’écriture; la poésie, elle avoue qu’elle ne supportait pas, mais il y eut des rencontres… lire

     

    JEAN-CLAUDE VILLAIN : auteur de nombreux recueils, installé à Sidi Bou Saïd, dans la banlieue de Tunis où il « prend régulièrement ses quartiers de poète", à l’écart des faux-semblants et du tintamarre; entretien. lire

     

    ANTOINE MOUTON : après avoir gagné le Prix des apprentis et lycéens de la région Paca, il explore l’espace du poème - il a publié deux recueils en 2020 - tout en s’intéressant à d’autres formes de création, comme le cinéma, le théâtre ou la photo. lire

     

    LOUISE ACKERMANN : décriée et saluée pour son athéisme et la puissance de ses poèmes, derrière lesquels on voyait un « génie mâle », elle est l’invitée de la galerie numérique Gallica de la Bibliothèque nationale de France à télécharger gratuitement. lire

     

    LA POÉSIE DANS TOUS SES ÉTATS

     

    INNOCENT BAHATI TOUJOURS DISPARU : plus de 450 jours après sa disparition, le poète rwandais est toujours porté disparu ; dans une lettre ouverte, les centres PEN africains appellent les autorités rwandaises à enquêter pleinement et à publier les conclusions sur cette disparition. lire

     

     

    UN POÈME POUR L'EUROPE : plus que jamais malmenée, soumise aux critiques, rongée par les nationalismes, l'Europe semble ne plus faire rêver; loin d'être découragé par ce contexte, l’écrivain Laurent Gaudé s’attelle, avec le compositeur et metteur en scène Roland Auzet, à la fabrication d’un long poème, parlé et chanté, qui retrace cette histoire européenne, faite de blessures et d’espoirs.
    "Nous l'Europe, banquet des peuples", Théatre de l'Atelier, jusqu'au 29 mai. lire

     

    NOUVEAUX MOTS DU PETIT ROBERT 2023 : le dernier cru du célèbre dictionnaire qui décrit plus de 300.000 mots et sens vient de paraitre, augmenté de sa livraison annuelle de nouveautés dont le mot "glottophobie" [glɔtɔfɔbi] nom féminin1999 ◊ du grec glôtta « langue » et -phobie nommant une discrimination basée sur certains traits linguistiques, notamment les accents. lire

     

     

    UNE EXPÉRIENCE DE PRODUCTION DE POÉSIE PAR L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : le projet Oupoco (Ouvroir de poésie combinatoire) avait l’ambition de produire des milliards de poèmes simplement en recombinant des vers issus d’un corpus poétique français de plus de 4000 sonnets d’auteurs allant du début du 19e jusqu’au début du XXe siècle ; les publics qui ont pu constater les résultats de cette approche, d’ordinaire peu attiré par la poésie, se sont montrés intéressés, malgré le caractère fabriqué, étrange et ludique de la démarche. lire

     

    DES LETTRES D'ANONYMES ADRESSÉES À RIMBAUD : 130 ans après sa mort, le poète continue à recevoir des lettres d'anonymes qui saluent sa liberté, sa force et son effronterie. Ces courriers parfois intimes sont déposés dans sa boîte aux lettres à Charleville-Mézières. Un livre de recueils a même été publié. lire

     

    LES NOUVELLES PLUMES DE LA POÉSIE : 5 recueils illustrent le renouveau d’une poésie rompant avec les codes de la poésie classique, plus libre – plus politique aussi – prenant son essor sur les réseaux sociaux qui démocratisent et revitalisent cet art longtemps resté élitiste. lire

     

    LES POÉTESSES MODERNES BRILLENT, SUR INSTAGRAM COMME SUR LE PAPIER : les belles plumes s’admirent autant sur le papier que sur les réseaux sociaux, où des autrices bâtissent leur empire, preuve que la poésie s’adapte à tous les formats et vit, partout, avec toujours autant d’éclat. lire

     

    « POÉSIE, JE SCANDE TON NOM » : la rédactrice en chef d’un magazine féminin suisse rédige son édito en vers. lire
     
    CHERCHEUSE EN POÉTIQUE : l’autrice et critique littéraire revendique le titre de « chercheuse en poétiques », son travail reposant souvent sur des archives et sur le brouillage des frontières, composant une œuvre à la fois poétique et documentaire. lire

     

    DANS LA CULTURE PERSANNE LA POÉSIE FAIT PARTIE DU QUOTIDIEN : la culture orale afghane réserve une place importante à l'exil et aux migrations, non seulement dans les chants et les poèmes contemporains d’après l’invasion soviétique, mais aussi dans les poèmes populaires et les chants qui précédaient les exodes massifs qui l'ont accompagnée;  une enseignante-chercheuse de l'Institut national des Langues et Civilisations orientales explique que ces questions ont toujours compté parmi les stratégies de la population pour survivre, même si quelques changements sont intervenus; entretien. lire

     

    POÉSIE POUR ADOS : la liberté qu’offre la poésie est une façon de mettre les états d’âme des adolescents en mots et de leur permettre de se reconnaître ; deux nouvelles collections consacrées à la poésie jeunesse viennent de voir le jour. lire

     

    UN APPEL POUR SAUVER LES MAISONS-MUSÉES DE PABLO NÉRUDA : après de longs mois de fermeture due à la pandémie, les 3 musées consacrés au Prix Nobel de littérature ont rouvert leurs portes en septembre 2021 mais n'ont récupéré que 15% de leurs visiteurs. lire

     

    LES LECTEURS D'IMAGINAIRE SONT SURTOUT DES LECTRICES : L'Observatoire de l'imaginaire dont l'objectif est de mieux comprendre le profil des lecteurs d'Imaginaire vient de publier les résultats de sa dernière enquête; ce lectorat comporte 58% de femmes, il est majoritairement constitué de 30-39 ans, grands lecteurs, les femmes lisant surtout de la "fantasy", les hommes de la science-fiction... lire

     

    " ÉDITER, C’EST FAIRE ACTE DE POÉSIE PAR D’AUTRES MOYENS QUE L’ÉCRITURE " : pour Laurent Albarracin, poète et éditeur, « l’écriture et l’édition sont des activités parallèles et perméables, mais je dirais aussi, d’un certain point de vue, semblables, semblables au point de presque se confondre : bâtir un catalogue relève d’une vraie créativité, c’est faire sens, c’est exprimer une vision du monde, quand bien même elle s’exprime par le biais d’autres écritures que la mienne. » lire
     
    1,25 MILLIONS $ POUR LES POÈMES DE CHARLOTTE BRONTË : un livre miniature de poèmes écrits par la poète à l’âge de 13 ans, caché depuis plus d'un siècle vient d’être vendu ; intitulé "A Book of Ryhmes (sic) by Charlotte Bronte, Sold by Nobody, and Printed by Herself", le manuscrit de 15 pages au format de cartes à jouer est cousu à la main dans ses couvertures originales ; daté de 1829, il comporte dix poèmes inédits. lire

    QUIZZ DE VERS CÉLÈBRES : un court test. lire

     

    LA POÉSIE SUR LE TERRAIN 

     

     COLLIOURE  - UN "ESPACE" MACHADO : la ville où est mort le poète espagnol exilé est visitée par de nombreux, catalans, espagnols, français et étrangers qui viennent se recueillir sur sa tombe et laissent messages ou poèmes dans la boîte aux lettres prévue à cet effet; après avoir réhabilité plusieurs lieux fréquentés par le poète, la commune a créé un espace communal "Machado" dans l’ancien hôtel Quintana, sa dernière demeure. lire

     

     LIRÉ  - FÊTE DES 500 ANS DE JOACHIM DU BELLAY : situé entre Angers et Nantes, le village natal du célèbre poète de la Renaissance, initiateur, avec Ronsard, du groupe des sept poètes français de la Pléiade, se prépare à célébrer l’anniversaire de son plus célèbre citoyen. lire
     
     BRIVE  - « BIENVENUE EN POÉSIE » : depuis le début de l’année, ce projet permet aux élèves de CM1 de l’école de la République de découvrir la poésie à travers différents auteurs et recueils, « projet qui a permis de développer le goût pour l’écriture et la lecture poétique, mais également de fédérer les enfants à un projet collectif »
    https://www.zoomdici.fr/actualite/brives-des-vers-du-bleu-et-de-jeunes-poetes-la-republique


     PARIS  - L’ANCIEN THÉATRE DE "LA VIEILLE GRILLE RENAIT" : Catherine Tourné et Paul de Brancion, respectivement éditrice de poésie et écrivain de poésie (Président de l’Union des poètes et cie) ont ouvert "L'Ours et la vieille grille", café librairie - cave à vin, mais aussi lieu culturel où les livres, le vin, les jeux pour les enfants et la lecture se fédèrent dans ces murs chargés d’histoire, où Jacques Higelin et tant d’autres ont débuté; les nouveaux animateurs veulent en faire "un espace d’échanges, de lectures à voix haute, de performances, de partage et d’enrichissement par la littérature, le livre, l’art et les mots, attentif aux mouvements contemporains"; une des Périphéries du Marché de la Poésie se déroulera à L'Ours et la Vieille Grille le 15 juin à 19h  sur le thème "Poètes porteurs de poésie" et réunira  Yves Boudier, Paul de Brancion, Hervé Brunaux, Chloé Delaume, Elke de Rijke. 

    Pour le programme des lectures et rencontres : Facebook :  Paul Loursetlavieillegrille, Instagram : loursetlavieillegrill, culturetpoesie@loursetlavieillegrille.com

     

     

     ROUTES DE FRANCE  - UN COFFRE CHARGÉ DE LECTURES POUR L'ÉTÉ : « le Camion qui livre » reprend sa tournée en France à compter du 9 juillet, 8ème saison de cette balade littéraire que propose Le Livre de Poche. lire

     

    POUR EN SAVOIR PLUS SUR L'ACTUALITÉ DE LA POÉSIE "SUR LE TERRAIN" CONSULTER LES SITES
    DES MAISONS DE LA POÉSIE INSTALLÉES EN RÉGIONS

     

     COLLOQUE 

    LES POÈTES ET LA LANGUE FRANCAISE DE MALHERBE À BOILEAU :  organisé par organisé par l’Université Jean Monnet Saint-Étienne (IHRIM) en partenariat avec l’Université Paris Nanterre (CSLF) et la Société d’Étude du XVIIe siècle, les 9 et 10 juin à La Chaise-Dieu. lire
    INSTAPOÉSIES : organisée par Université Paris Cité, lecture et rencontre avec trois des poètes qui conjuguent l’écriture poétique au présent : Rim Battal, Mélanie Leblanc et Louis Haëtiens, le 2 juin. lire


     CONCOURS 

    14ème PRIX ANDRÉE CHEDID DU POÈME CHANTÉ : afin de célébrer L’Éphémère, Le Printemps des Poètes invite les sociétaires de la Sacem à mettre en musique la « Lettre à des amis perdus », de René Guy Cadou parue en 1946; une dotation financière de 2 500 € récompensera le ou la lauréat(e), ainsi qu’une mise en lumière aux Francofolies de la Rochelle.
    Mise en chanson à envoyer jusqu’au 21 juin. lire

     

     ATELIERS 

    " ÉCRIRE ET SE FAIRE ÉDITER " : "Lire Magazine" propose un guide concernant les différents aspects de l’écriture et de l’édition, complété par des conseils d’écriture d’écrivains célèbres et un carnet d’adresse des éditeurs, concours, ateliers d’écriture… 100 p., 8,90 €. lire
     

     APPELS À CONTRIBUTIONS 

     « YVES BONNEFOY : DE LA POÉSIE À UNE POÉTIQUE DE LA TRADUCTION », colloque organisé en novembre 2023 par le Centre de recherches « Textes et Cultures » de l’Université d’Artois. lire
    « LA POÉSIE MAROCAINE DU TOURNANT DU 21ème SIÈCLE » : la Faculté Polydisciplinaire de Taza, Fès (Maroc) ouvre le 3ème numéro de la revue Æncres à des contributions extérieures. lire

     

    LA POÉSIE AILLEURS

     

     CANADA - QUÉBEC 

    . UNE ANCIENNE "DÉCROCHEUSE" REMPORTE UN CONCOURS DE POÉSIE : une élève du cégep de Granby, a remporté le prix de poésie intercollégiale Patrick-Coppens, Sara Lefebvre, une ancienne décrocheuse qui a décidé de s’inscrire en arts et lettres au cégep de Granby à l’âge de 36 ans, pour suivre sa passion de l’écriture. « Je veux vraiment écrire dans ma vie. Peut-être pour la télévision ou le cinéma, mais surtout des poèmes et des romans". lire

    . RESPIRER DANS L’EAU : Carolanne Foucher, poète, scénariste et comédienne, vient de sortir plusieurs recueils et se produit dans une pièce qu’elle a co-écrite ; entrevue avec une autrice qui n’a rien sacrifié, ni talent ni force, ni tristesse. lire

    . DES POÈTES À L’ASSEMBLÉE NATIONALE : portraits de poètes députés. lire

     

     ALLEMAGNE  

    « ÉCRIRE POUR QUE LE MONDE N'OUBLIE PAS L'AFGHANISTAN » : la poète Hadia Armaghan a grandi dans une grande ville du nord de l'Afghanistan où elle a découvert la poésie arabe, et notamment persane dont ses poèmes s'inspirent ; réfugiée en Allemagne, elle évoque cet héritage. lire
     

     IRLANDE 

    PUNK-POÈTES RECONNUS : sacré meilleur groupe au monde par le magazine britannique New Musical Express, le quintet dublinois Fontaines D.C. que la presse surnomme les « punk-poètes », se sont fait repérer à l'université non pas à leurs étuis de guitares mais aux couvertures des recueils de poésie empruntés. lire
     

     ÉTATS-UNIS 

    RUPI KAUR CENSURÉE : la poétesse indo-canadienne a déploré que son ouvrage « Lait et miel », vendu à des millions d’exemplaires dans le monde, soit interdit dans certaines écoles et bibliothèques au Texas et en Oregon car « il aborde les agressions sexuelles et la violence subies par une jeune femme ». lire
     

     AZERBAÏDJAN 

    LE FORUM DES FEMMES POÈTES DE l’ICESCO : lancé par Dr Salim M. AlMalik, Directeur général de l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO), lors de la célébration internationale de la Journée mondiale de la poésie en mars dernier, a tenu ses premières activités en présentant les expériences poétiques de trois poétesses de Syrie et d’Irak. lire
     

     CHINE 

    LA POÉSIE ÉTUDIANTE, UN DÉBOUCHÉ POUR LA DISSIDENCE : les poèmes soumis au Concours international de courts poèmes chinois pour étudiants universitaires explorent des sujets tels que les mesures de confinement sévères imposées à travers le pays, le genre, les problèmes environnementaux, la pauvreté, la liberté d’expression et la guerre en Ukraine… une voie pour un activisme social muselé. lire

     

    POUR EN SAVOIR PLUS SUR L'ACTUALITÉ DE LA POÉSIE "AILLEURS" 
    CONSULTER LES SITES
    DE LA FÉDÉRATION DES MAISONS DE POÉSIE (http://www.maipo.org/) 
    ET DE LA FÉDÉRATION EUROPÉENNE DES MAISONS DE LA POÉSIE (https://cipmarseille.fr/federation.php)

     

    DISTINCTIONS

     

    VENUS KHOURY-GHATA : en décernant le Prix Ganzo 2022 à cette poète son jury entend saluer « une grande voix de la littérature francophone, une œuvre lyrique-baroque flamboyante au confluent de l’Orient et de l’Occident » ; l’autrice a écrit une trentaine de recueils de poésie et autant de romans. lire

     

    JEAN D'AMÉRIQUE : le poète et dramaturge haïtien vient de recevoir le Prix Montluc Résistance et Liberté 2022 qui récompense un ouvrage évoquant la résistance à l’oppression sous toutes ses formes ; il est également lauréat du Prix Heather-Dohollau, attribué lors du Festival Lire de Saint-Brieuc, à un ouvrage poétique d’expression française. lire

     

    THEMA YVEN : poète originaire d’Haiti, il a émigré en Floride où il fait vivre son amour de la poésie : « l’hôpital est l’endroit où les médecins exercent, le tribunal est le siège de la justice et les juges y séjourne, les politiciens peuplent les palais et les assemblées, mais les poètes n’ont pas de demeure fixe car leurs esprits vivent partout et leurs muses se retrouve dans l’univers. » lire

     

     

    AU REVOIR...

     

    EMMANUEL FOURNIER : philosophe, poète et dessinateur, enseignant de physiologie et d'éthique médicale, il est décédé en avril dernier et laisse une œuvre centrée autour de la langue et de la philosophie infinitive – infinitif que l'on opposera aujourd'hui, plus que jamais, au définitif. lire

     

     

    KIM JI-HA : diplômé d’esthétique à l’université de Séoul, il publie ses premiers poèmes en 1969; condamné à mort après avoir été arrêté pour son implication dans un mouvement démocratique en 1974, sa peine a été allégée à emprisonnement à perpétuité pour être finalement libéré en 1980; il a reçu 2 ans plus tard le Prix Lotus de l’association des écrivains de l’Asie et de l’Afrique ainsi que le Prix du Grand poète de l’association internationale des poètes et celui de Bruno Kreisky en 1981. lire

     

    LIRE, ÉCOUTER, VOIR...

     

    "EN FAISANT, EN TROUVANT, NOTES SUR POÉSIE", EUGÈNE GREEN : cet essai qui confronte une réflexion sur la nature ancestrale de la poésie à un regard sur la création contemporaine, traverse toute l’histoire de la poésie occidentale, des langues et des littératures ; l’auteur, qui rappelle que « comme le théâtre, la poésie est née en Occident deux fois, dans la Grèce antique et au Moyen Age » et martèle que seul le vers au sens classique du terme pourrait accueillir une parole « véritablement spirituelle ».
    Éd. Exils, mars 2022, 120 p., 18 €.

     

    POÈMES POUR ENFANTS : "Rue du monde", maison d’édition jeunesse créée il y a dix ans, publie des livres pour interroger et imaginer le monde; son fonds poésie est particulièrement riche et cherche à ouvrir les enfants dès leur plus jeune âge aux mots des poètes, français ou étrangers; la collection "Petits Géants" met par exemple à la portée des 2-4 ans de grands auteurs du monde entier. lire

     

    « POLYPHONIE PENTHÉSILÉE », LILIANE GIRAUDON : à l’image du Penthésilée qui, dans ce dernier livre, dévore le corps d’Achille, l’autrice dévore le langage – dévore la poésie –, l’introduit dans la bouche, le reconstruit en l’anéantissant – langage indissociable de son propre anéantissement ; un livre multiple, livre de poésie et livre d’une poétique anarchiste, livre féroce et infiniment aimant, brutal et délicat, livre animal aussi, sauvage comme un animal. »
    Éd. P.O.L, décembre 2021, 144 p., 18 €

     

    « À L’ORÉE DU DANGER », CYRIL DION : le militant écologiste est aussi poète ; dans ce recueil, il cherche « la lueur de l’aube, convoque les éléments, la matière, sa puissance, condamne l’homme et ses débordements, chante ses déambulations, celles qui le propulsent finalement vers l’état de résistance, celui du combattant qui tente de restaurer sa vie, sa liberté et l’existence des siens. »
    Éd. Actes Sud, mars 2022, 96 p., 10 €

     

    « GUILLAUME APOLLINAIRE & ANDRÉ SALMON, CORRESPONDANCE 1903-1918 ET FLORILEGE 1918-1959 » : unis par « une amitié qui ne peut finir », les deux poètes n’ont cessé de se voir et de s’écrire ; cet ouvrage réunit pour la 1ère fois leur correspondance et fait revivre toute une époque créatrice, peuplée de leurs amis Maurice Cremnitz, René Dalize, André Derain, Max Jacob, Marie Laurencin, Jean Mollet, Pablo Picasso, Alfred Jarry, Jean Cocteau...
    Éd. Claire Paulhan, avril 2022, 488 p., 39 €

     

    AVEZ-VOUS LE GOÛT DE LA POÉSIE FRANCAISE ? : « Le meilleur choix de poèmes est celui que l’on fait pour soi », écrivait Paul Éluard ; cet ouvrage propose un florilège de la poésie et des poètes français : les anciens, les modernes et les contemporains. lire

     

    « DANS TES BRAS », MARCELLA : 20 courts poèmes qui racontent l’histoire au commencement : l’enfant s’adresse à la mère sans la nommer, il dit ce moment intensément intime et ancré dans la mémoire du corps, juste avant le moment de s’élancer dans l’existence.
    Ed Larousse Jeunesse, mai 2022, 48 p., 14.95 €

     

    « LA POÉSIE FAITE PAR TOUS », OLIVIER BELIN : ce point de vue d’Isidore Ducasse, comte de Lautréamont, est adopté un demi-siècle plus tard par les surréalistes en devise d’un « communisme du génie » ; depuis, la formule n’a cessé de servir d’étendard à des entreprises littéraires, artistiques et politiques qui, malgré leurs divergences, se reconnaissent dans une visée fondamentale : faire de la poésie le lieu d’une communion, d’une communication et d’une communauté partagées dont cet ouvrage propose une histoire critique et explore les possibilités esthétiques : l’utopie d’une démocratie de la poésie, capable de changer la vie, de transformer le monde et de refonder la littérature. lire

     

     

    « L’ARGUMENT DU RÊVE », MURIEL PIC : alors que les élections présidentielles ont déçu nombre de citoyens, l’autrice invite à « réveiller la parole politique », en publiant un recueil de poèmes qui dialoguent avec des photos d’archives en noir et blanc : « oratorio photographique en vers libres (…) « élégie documentaire », lieu où se conteste la réduction du langage à son utilisation. lire
      
    "CHUTE LIBRE" : cette émission de poésie animée par Paul de Brancion, Président de l'Union des Poètes &Cie, diffusée chaque vendredi de 18 à 19h, accueille des écrivains de poésie contemporaine. lire
      
    « UN QUOTIDIEN DE PEUR, D’HUMILIATIONS, DE VIOLENCES », PERRINE LE QUERREC : l’autrice brise les silences qui cadenassent les violences faites aux femmes, ces silences qui sont une autre forme de violence déjouée grâce à la force des mots, grâce à la force des femmes. lire

     


    "LE DESTIN VA RAMENER LES ÉTÉS SOMBRES", ETEL ADNAN, une anthologie et un livre d’entretien replongent dans les ombres et les lumières de l’artiste peintre et poétesse américano-libanaise, récemment décédée. lire

     

    « PROVISOIRES », CHRISTOPHE MANON : nouveau recueil marqué d’une part par une volonté d’assumer un lyrisme qui embrasserait toute la condition humaine et de l’autre par la sobriété générale de sa forme – même si les cinq parties qui le composent ont chacune leur propre cohérence. On y trouve des poèmes courts, qui tiennent sur une seule page, souvent sur la moitié, sans ponctuation ou presque mais pulsés par le rythme. lire

     

    « UNE ANTHOLOGIE COMMUNISTE DE LA POÉSIE » : édité par le Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) ce recueil propose une cinquantaine de poèmes et textes d'écrivains français et étrangers, mais aussi de combattants, qui ont en commun de lutter aux côtés des travailleurs. lire.

     


    « LA LITTÉRATURE EST-ELLE POLITIQUE ? » : une enquête conduite auprès de 26 écrivains contemporains montre que la littérature est souvent une affaire politique ; certains réfutent la notion de « littérature engagée », d’autres sont très concernés et souhaitent sortir de leur tour d’ivoire pour nourrir leurs récits des inégalités qu’ils observent. lire

     


    « ANTHOLOGIE DE LA POÉSIE PALESTINIENNE D’AUJOURD’HUI », ABDELLATIF LAABI : ce troisième volet d’anthologie est consacré aux « nouvelles voix de la poésie palestinienne » ; 13 textes d’auteurs et d’autrices nés entre 1974 et 1998, vivant aux 4 coins du monde, destinés à « révéler un champ poétique entièrement renouvelé » apportant une nouvelle preuve que « c’est lors des moments les plus difficiles de l’histoire d’un peuple que les poètes se présentent au rendez-vous et donnent le meilleur d’eux-mêmes ». lire

     

    « UNE TRILOGIE DE LA NOUVELLE POÉSIE PERSANE », KARIM POUR : une analyse critique de la traduction de 3 poètes perses du 20ème siècle : Sohrab Sépehry, influencé par le surréalisme, Furougue Farroxad, touchante par ses mots simples et enfantins et Husséine Panahy, graveleux mais attendrissant.
    Éd. Les Trois Colonnes, janvier 2021, 170 p., 16 €  

     

    « QUAND IL FAIT TRISTE BERTHA CHANTE », RODNEY SAINT-ÉLOI : après Dany Laferrière, il est le poète haïtien le plus célèbre de Montréal ; fondateur de la maison d’édition Mémoire d’encrier, qui publie des poètes et prosateurs d’Afrique, du Moyen-Orient et des Caraïbes, avec pour ambition de « rassembler les continents et oser inventer un monde neuf » ; sous la plume poétique du fils, il publie un émouvant récit de deuil et d’hommage à sa mère disparue. lire

     
    « LA MER EN POÉSIE », COLLECTIF : Hugo, Supervielle, Verlaine, Rimbaud, Prévert... 50 poètes célèbrent la mer.
    Ed Folio Junior Poésie, mars 2022, 128 p., 7,30 €

     

    POURQUOI Y A-T-IL DES POÈMES ? : c'est la question à laquelle tente de répondre le podcast "Le pourquoi du comment". lire 

     

    MICHEL HOUELLEBECQ REPREND SON SPECTACLE POÉSIE :  du 27 au 29 juin 2022, l'écrivain donne de nouveau son spectacle de poésie "Existence à basse altitude", déclamation d'une trentaine de poèmes avec musique originale. lire

     

     

     LES INFORMATIONS DU N° 21 DE "POÉSIE À LA UNE"LES PLUS CLIQUÉES - relecture n°21
     

    • https://www.elle.fr/Societe/News/Ukraine-l-ecrivaine-Iryna-Tsvila-meurt-au-combat-4001710
    • http://www.marche-poesie.com.
    • https://madame.lefigaro.fr/celebrites/culture/ces-jeunes-poetes-surdoues-qui-enchainent-les-rimes-et-dechainent-les-passions-20220325
    • https://www.recoursaupoeme.fr/6-poetes-ukrainiens/
    • https://www.rtbf.be/article/la-poesie-de-taras-chevtchenko-figure-ukrainienne-legendaire-et-adulee-par-ses-compatriotes-10964821
    • https://bonpourlatete.com/actuel/l-ukraine-existe-la-preuve-par-les-poetes
    • https://actualitte.com/article/105118/tribunes/securite-sociale-des-auteurs-desormais-demunis
    • https://theconversation.com/a-quoi-reconnait-on-un-discours-totalitaire-ou-fasciste-177567?utm_medium=email&utm_campaign
    • https://www.factorie.fr/
    • https://grandprixpoesie.ratp.fr/participer/


    L’UNION DES POÈTES & CIE SOUTIENT L’ACTION DE LA SOCIÉTÉ DES GENS DE LETTRES (SGDL) CONTRE L’INSÉCURITÉ SOCIALE : face aux difficultés récurrentes rencontrées par de plus en plus d’auteurs avec l’URSSAF, la SGDL a décidé d’adresser la lettre ouverte suivante à plusieurs responsables Gouvernementaux.

     

     

    « NOUS SORTIR DE L’INSÉCURITÉ SOCIALE »

     
    L’idée de départ est plutôt engageante et constructive : réformer la gestion de la sécurité sociale des auteurs. La réforme fait disparaître la distinction entre « assujettis » et « affiliés » ; elle prévoit qu’à partir du 1er janvier 2019, nous cotisons tous dès le premier euro de nos droits d’auteur, notamment pour l’assurance vieillesse. Et l’Urssaf (précisément l’Urssaf Limousin), mieux armée que l’Agessa, se charge de recouvrer nos cotisations sociales. Équité, efficacité sont, sur le papier, les maîtres mots de ce changement, fruit d’une décision politique.

    Mais, depuis qu’il a été mis en place au 1er janvier 2019, le transfert de la gestion de nos cotisations s’est révélé chaotique. La belle intention initiale a pris un tour désastreux. En octobre 2020 déjà, au vu des dysfonctionnements massifs de l’Urssaf, nous lancions une alerte. Le titre donnait la teneur du propos : « Stop à la maltraitance administrative ! »*
    Un an plus tard, malgré des ajustements, malgré l’audit réalisé par le ministère des Affaires sociales dans le cadre du Plan « Auteurs » lancé en mars dernier, la gestion de nos cotisations n’est ni assainie ni stabilisée. Quand nous nous connectons sur le site artistes-auteurs.urssaf.fr, nous avons toujours autant de raisons de nous inquiéter, de nous exaspérer ou de désespérer : il nous est demandé de régler des avances conséquentes qui nous seront remboursées des mois plus tard ; on continue à ne pas tenir compte de la variabilité de nos revenus ; quand nous voulons prendre notre retraite, les délais de transmission d’informations à la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse sont tels que nous sommes mis en grande difficulté ; on ne nous rembourse pas des sommes trop perçues ; on nous propose un historique de nos paiements incompréhensible si bien que nous sommes infichus de savoir ce que nous avons payé, ce que nous devons encore payer, ce que nous devons payer en vrai… Et si nous nous avisons d’envoyer un courriel, nous n’obtenons pas de réponse ou faisons bugger le site de l’Urssaf.

    Est-il besoin de rappeler ici la précarité d’une immense majorité d’entre nous, précarité largement documentée et connue des pouvoirs publics à travers enquêtes, missions et rapports officiels ? Est-il besoin de rappeler – celles-ci venant aggraver celle-là – les conséquences économiques de la crise sanitaire que nous subissons depuis mars 2020, même si les aides mises en place par l’État ont ponctuellement soutenu certains d’entre nous ? Pourquoi nous infliger une épreuve supplémentaire ?

    Nos cotisations sociales garantissent les prestations dont chacun d’entre nous peut bénéficier à un moment ou à un autre de sa vie. La précision des premières détermine la qualité des secondes. Ce dispositif protecteur, dont jouit chaque citoyen depuis qu’il a été institué en 1945, porte un nom : sécurité sociale. La persistance du dysfonctionnement de l’Urssaf Limousin empêche que nous, auteurs, en profitions. Elle nous empêche d’être des assurés sociaux au plein sens du terme. C’est pourquoi nous voulons que des solutions pérennes soient trouvées qui nous sortent une bonne fois pour toutes de la situation d’insécurité sociale où nous sommes enfermés.
     

    LA SGDL


    ELLES RACONTENT LEUR VISITE AU MARCHÉ DE LA POÉSIE : témoignages de Sophie et Françoise… lire plus

     

     

    PÉNURIE DE PAPIER : LES EFFETS PERVERS DE LA MONDIALISATION SUR LE LIVRE : la crise du papier continue de provoquer des sueurs froides, alimentées par la spéculation et les retards à tous niveaux, production, transport ou acheminement. lire plus

     

     

    LIVRAISON DE LIVRES : UN PRIX PLANCHER POUR PROTÉGER LES LIBRAIRIES INDÉPENDANTES FACE AU E-COMMERCE : ce prix, en cours d'examen au Parlement, devrait enter en vigueur en 2022 est négocié avec le syndicat de libraires indépendants. lire plus

     

    CARTON ROUGE  
     

    CONFINEMENTS ET PRATIQUES CULTURELLES, PAS UN MOT SUR LA LECTURE ! : les résultats d’une étude du ministère de la Culture concernant l’impact de la crise sanitaire sur les pratiques culturelles des Français, confirment qu’ils retournent à pas comptés dans les cinémas, les musées, les théâtres ou les salles de spectacles… Plus surprenant, l’étude ne comporte aucune question sur la lecture, alors qu’il semble que les librairies et les bibliothèques retrouvent des niveaux de fréquentation élevés (voir ci-dessous « L’ÉTONNANTE FLORAISON DES LIBRAIRIES / ESSOR DES MÉTIERS DU LIVRE » ) ! Une « pratique négligeable » la lecture ? lire plus

      

    ESSOR DES MÉTIERS DE LA VENTE DE LIVRES : les métiers du livre séduisent de plus en plus ; « On a du mal à répondre à toutes les demandes », explique la directrice de l'École de la Librairie. lire plus

     

    L’ÉTONNANTE FLORAISON DES LIBRAIRIES : le nombre de candidats prêts à se reconvertir dans la vente de livres a fortement augmenté dans tous les territoires, malgré les difficultés du métier. lire plus

     

    AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE L'AUTO-ÉDITION : aux États-Unis le nombre de livres auto-édités a dépassé celui des ouvrages publiés par des éditeurs ; en France, l’approche peut séduire car les droits d’auteur accordés par les éditeurs sont limités en moyenne à 10 % du prix du livre, là où des services d’auto-édition promettent jusqu’à 70 % ; mais les « autoédités » ne touchent pas d’à-valoir, ne bénéficient pas de relecture et doivent prendre en charge leur présence en librairie ; un système qui bénéficient surtout aux auteurs connus. lire plus

     

    UNE GRANDE CAUSE DE LA LECTURE INDIGENTE ? la publication d’un communiqué de presse du 1er ministre faisant le bilan des actions engagées au service de la grande cause nationale dédiée à la lecture en 2018 fait l’objet d’une analyse sans concession : « Ce n'est ni une Grande Cause ni une Cause Nationale. C'est une blague. » lire plus

     

    BIENVENUE AU CLUB DE LECTURE : à l'occasion de l'année de la lecture, grande cause nationale, le Centre National du Livre part à la rencontre des clubs de lecture ; l'objectif est de rendre compte de leur richesse et de leur rôle dans le développement du goût pour la lecture, à tout âge ; le CNL lance un appel à tous les clubs de lecture qui souhaiteraient se faire connaître du grand public et partager leurs débats littéraires. lire plus


    LA PHRASE 

     « LES FLEURS DU MAL ÉTAIT MON LIVRE ! »


    « J’ai eu très jeune une passion pour le romantisme (…) Mais surtout, j’aimais Charles Baudelaire. J’avais découvert Les Fleurs du mal dans la bibliothèque familiale, avec l’impression d’avoir ouvert une porte sur quelque chose d’interdit, et de possiblement dangereux. Il ne se passait pas grand-chose dans ma vie, alors cette lecture constituait ma grande aventure. A mon désespoir d’alors. Lorsqu’on l’a abordée en classe, Baudelaire faisait partie de ma vie depuis longtemps déjà et je n’avais aucune envie de le partager. Les Fleurs du mal était MON livre ! Et l’idée de le disséquer publiquement, d’y distinguer, comme disait la professeure, « les différentes figures de style » m’était insupportable. Comment aborder à l’école ces thèmes à la fois si sensuels et si irrévérencieux ? J’étais consternée...) ».

     

     

    Clara LUCCIANI, chanteuse

    Le Monde, 26-27.09.21  lire plus

     

    LE CHIFFRE

    60
     

    C’est le nombre des personnalités qui, en 1950, ont accepté de répondre à une enquête dirigée par Raymond QUENEAU sur les 100 ouvrages qui formeraient « une bibliothèque idéale » ; si SHAKESPEARE, LA BIBLE, PROUST, MONTAIGNE et RABELAIS arrivent en tête, André BRETON et Paul ELUARD confessent une admiration indépassable pour HOMÈRE.
    « Pour une bibliothèque idéale », Raymond Queneau, Ed. Gallimard, « Papeterie », 96p., 11,90€

     

     

    POÈTES

     

    LOUISE LABÉ : un mystère entoure la légende de l’une des poétesses françaises les plus connues, dont les oeuvres complètes paraissent dans la Pléiade. lire plus

     

    JULIEN GRACQ : loin de l’actuelle écologie humaniste, l'œuvre de l’écrivain semble avoir inventé une écologie géographique, dans une relation poétique et intimiste à la nature et à son observation. lire plus

     

    RENÉ FALLET : qui a lu les romans de l’écrivain ne s’étonnera pas qu’il ait aussi été poète ; en 1973, « Chromatiques », recueil de ses poésies complètes, était publié, qui n’a jamais été rééditées. lire plus

     

    SHAKESPEARE : l’auteur travaillait à l’intérieur, contre et au-delà des conventions de PÉTRARQUE ; parfois un sonnet d’un génie impénétrable se démarque. lire plus

     

    JULIE STANTON : entretien avec l’écrivaine et poète québécoise qui met sa poésie au profit de l’urgence climatique. lire plus

     

    FRANTISEK LISTOPAD : l’écrivain a vécu dans 3 pays, écrit en 3 langues mais ne pouvait écrire de la poésie qu'en tchèque ; il échappe à l'Holocauste caché par des amis puis étudie à la faculté des lettres, dirige la rubrique littéraire d’un journal, travaille dans une maison d'édition et écrit de la poésie ; il séjourne ensuite à Paris, où il travaille à la télévision, puis part au Portugal où il enseigne dans diverses institutions ; la source de sa poésie se tarit mais, suite à la chute du régime communiste tchèque, il retrouve sa patrie et la poésie. lire plus

     

    ABDOURAHMAN WABERI : l’un des rares écrivains francophones de la Corne de l’Afrique, s’est imposé comme un auteur majeur de la littérature africaine contemporaine, alternant récit, nouvelles, contes et poésies. lire plus

     

    JÉRÔME MELANÇON : le poète canadien publie « En d’sous d’la langue » au fil duquel il explore l'identité francophone, la langue française, ses institutions et son histoire. lire plus

     

    5 CHOSES À SAVOIR SUR LE COUPLE VERLAINE-RIMBAUD : à l’occasion du 130ème anniversaire de la mort d’Arthur RIMBAUD, quelques éléments pour mieux comprendre les quatre ans d’une relation amoureuse chaotique sur fond d’ivresse à l’absinthe, de violence et de poésie. lire plus

     

    BRASSENS CONTINUE D'INSPIRER LES JEUNES ARTISTES : l'œuvre du chanteur et auteur-compositeur est enseignée dans les écoles de musiques et inspire de jeunes artistes : « Il a fait des chefs-d'œuvre, ce qu'il écrit ce sont vraiment des poèmes ». lire plus

     

    CINQ POÈTES RUSSES DONT LE CŒUR A ÉTÉ VOLÉ PAR DES ÉTRANGERS : des histoires d'amour avec des étrangers ont conduit à des mariages brisés, à des enfants illégitimes et à la guerre froide. lire plus

     

    POÉSIES


     LES AUTEURS DE TALENT SONT-ILS NÉCESSAIREMENT MAUDITS ? : une vie de misère et de malchance est-elle un signe d’élection pour les écrivains ? Talent et infortunes existentielles sont-ils liés ? Réflexions consacrées aux écrivains maudits. lire plus

     

    COMBIEN GAGNENT LES AUTEURS ET AUTRICES ? : entre celles et ceux qui réalisent près de la moitié des ventes en librairie et les autres, comment se négocie aujourd’hui une vie d’écriture ? lire plus

     

    « FEMME AUTEUR C'EST S'EXPOSER À UNE GRANDE VIOLENCE SOCIALE » : l’écrivaine et bloggeuse Titiou LECOQ revient sur l'invisibilisation des autrices de l'histoire littéraire, malgré des parutions et des succès multiples, et sur les obstacles à leur reconnaissance. lire plus

     

    DES CHANSONS POP DÈS LE IIÈME SIÈCLE ? : un professeur de Cambridge a identifié des similitudes entre des chansons pop et un poème grec gravé sur plusieurs bijoux datant du Haut-Empire romain. lire plus

     

    L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE PEUT-ELLE CRÉER UNE POÉSIE D’UN GENRE NOUVEAU ? : des centaines de systèmes peuvent produire de la poésie automatiquement ; ces programmes ont-ils un intérêt, au-delà de celui de satisfaire leurs concepteurs ? lire plus

     

    LE PREMIER ROBOT DE L'HISTOIRE À LIRE DES POÉMES ÉCRITS PAR L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : le robot "Ai-Da", après avoir lu dans son intégralité "La divine comédie" et grâce aux algorithmes qui lui ont permis d'analyser la structure du poème, a rédigé ses propres poèmes. lire plus

     

    LA NATATION COMME EXPÉRIENCE POÉTIQUE : la littérature et la nage sont liées depuis que les poètes crawlent dans les vagues ; nager en mer est une expérience solitaire qui ne laisse pas indemne. lire plus


    VILLON, RIMBAUD OU VERLAINE, DE « SALES TYPES » : rencontre avec l’écrivain Jean TEULÉ, fan de poésie, parrain de l’édition 2021 du Festival « Lire en Poche ». lire plus

     

    LES « LATRINALIA » OU LA POÉSIE DES GRAFFITIS DE TOILETTES PUBLIQUES : qu’est-ce qui pousse certains à écrire sur les murs des latrines et comment ces mots sont-ils devenus un objet d'étude ? lire plus



    LES INFORMATIONS LES PLUS CONSULTÉES


    Les 10 articles du dernier n° de « POÉSIE À LA UNE » - relire - les plus cliqués :

    1. https://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/covid-les-editeurs-submerges-par-les-manuscrits-dauteurs-
    2. http://www.marche-poesie.com
    3. https://www.liberation.fr/idees-et-debats/tribunes/rimbaud-a-lheure-de-la-commune-de-paris-
    4. https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/36021-Contre-stress-pandemie-pensez-la-poesie
    5. https://diacritik.com/2021/05/05/festival-colloque-quest-ce-quune-femme-poete-faire-de-la-place-a-luniversite-pour-des-voix-non- masculins-non-blanches-non-heterosexuelles/
    6. https://www.nouvelobs.com/bibliobs/20210909.OBS48422/fr-poesie-l-esthetique-d-epoque-pisse-petit.html
    7. https://www.marieclaire.fr/poetesses-amanda-gorman-rupi-kaur-kae-tempest-cecile-coulon,1373845.asp
    8. https://www.liberation.fr/culture/livres/adonis-la-relation-entre-islam-et-homme-doit-etre-fondee-sur-la-loi-et-les-libertes-20210402_OMOZTHMFNBFIFK346RE6B5ZVDA/
    9. https://www.wpm2011.org/node/1377
    10. https://nouvelles.ulaval.ca/arts/quand-poesie-rime-avec-developpement-durable-

     

     

    PLASTIQUE ET POÉSIE : échange entre 3 artistes sur les façons dont le travail plastique peut croiser l’écriture poétique. lire plus

     

     

    PARIS - LA POÉSIE POUR SOIGNER AUTREMENT : le Théâtre de la Ville et l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris ont mis en place les « consultations poétiques », destinées à offrir une parenthèse aux patients et aux soignants. lire plus

     

    PARIS - L’ANCIEN THÉATRE DE LA VIEILLE GRILLE DEVIENT L’OURS ET LA GRILLE : Catherine TOURNE, directrice des Éditions LansKine et Paul de BRANCION, écrivain de poésie et de romans, par ailleurs Président de l‘Union des Poètes & Cie, viennent d’ouvrir ce nouvel espace dédié au livre, au vin et à la poésie.
    L’Ours et la vieille grille, au coin des rues du Puits - de - l‘Ermite et de Larrey, Paris 5ème

     

     

    GRENOBLE - LIREKA, LIBRAIRIE DIGITALE 100% : deux anciens d’Amazon ont choisi de reprendre la traditionnelle librairie Arthaud, née au XIXe siècle pour en faire « la première librairie francophone en ligne » et bousculer le modèle de la plateforme américaine ; les perspectives sont prometteuses. lire plus

     

     

    LOIRE-ATLANTIQUE - UN JEUNE POÈTE GUINÉEN OBTIENT UN TITRE DE SÉJOUR : FALMARES, étudiant en logistique, auteur de trois recueils de poésie édités en Bretagne, vient d’obtenir une carte de séjour. lire plus

     

     

    LES MOTS DE LA POÉSIE

      

    LA POÉSIE AILLEURS

     

      GRANDE BRETAGNE  

    DERNIÈRE APPARITION DE LA REINE POUR HONORER UN POÈTE : avant de se retirer de la vie publique pour se reposer, elle a remis au poète anglais David CONSTANTINE la « Queen’s Gold Medal for Poete » lors d’une conférence vidéo. lire plus

     

     GAZA 
    ENSEIGNER LA POÉSIE ISRAÉLIENNE : Rifaat ALAARÏIR, professeur palestinien de littérature, malgré ses opinions politiques, initie ses étudiants aux grands poètes israéliens. lire plus
     

      QUÉBEC  

    UN POÈTE PARMI LES NOUVEAUX MEMBRES DU CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA LANGUE FRANÇAISE : Pierre NEPVEU, professeur émérite du Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal, titulaire d’un doctorat en études françaises, poète, romancier et essayiste, auteur d’une anthologie de la poésie, parue en 1981, reconnue comme un outil majeur d’initiation à la poésie du Québec. lire plus


    SIX POÈTES MILLÉNIAUX POUR MIEUX CERNER LA POÉSIE QUÉBECOISE D'AUJOURD'HUI : à l’image des jeunes auteurs qui la façonnent, la poésie québecquoise parle plutôt de fluidité de genre, d’amours, d’enjeux raciaux, d’anxiété sociale et du boulevard Décarie... Trois libraires présentent leurs poètes préférés. lire plus


      SÉNÉGAL  

    LE GONCOURT DE MBOUGAR SARR PERMET AU SÉNÉGAL DE RETROUVER SON RANG : attribué pour la première fois à un auteur subsaharien, le célèbre prix suscite enthousiasme et émotion en Afrique francophone, notamment au Sénégal ; une occasion de rappeler l’importance des poètes de la Jahiliya (la période préislamique), de FERDOWSI et Omar KHAYYAM, qui ont aidé l’Iran à garder sa culture et sa langue. lire plus


      CÔTE D'IVOIRE  

    LE PREMIER FESTIVAL INTERNATIONAL DES POÈTES AFRICAINS se déroulera courant 2022 sur le thème de « la poésie au service de la cohésion sociale et de l’alphabétisation ». lire plus


      VIETNAM  

    DEUX POÈTES CÉLÉBRÉS PAR L’UNESCO : en 2022, l'UNESCO se joindra au Vietnam pour célébrer le 250ème anniversaire de la naissance de la poète Hô XUAN HUONG et le 200ème anniversaire de la naissance du poète et enseignant Nguyên DINH CHIEU. lire plus

    12ÈME ANNÉE DE PRISON POUR LE POÈTE TRẦN HUỲNH DUY THỨC : arrêté en 2009 et condamné à 16 ans de prison pour « viols » du Code pénal, il a été déporté dans un camp où les conditions de détention ont affecté sa santé ; il plaide non coupable et refuse de partir en exil, condition de sa libération anticipée ; il est l’un de nombreux « cas représentatifs » connus pour leur résistance non violente contre « le fléau endémique de la corruption », « l’abus du pouvoir », « le culte de l’impunité » du pouvoir. lire plus
     
     CORÉE 
    AIMER LA POÉSIE POUR FAIRE CARRIÈRE DANS LA FONCTION PUBLIQUE : à l’époque ou le pays était gouverné par la dynastie Joseon, (1392-1897), parmi les épreuves de « kwageo », le concours pour l’obtention du titre de mandarin, figurait la composition d’un poème en caractères chinois et conforme à la versification assez compliquée. lire plus


      CHINE  

    YU XINHUA, LA POÉTESSE QUI RÉSISTE A LA POLITIQUE OFFICIELLE : sa voix fait entendre un chant différent de celui souhaité par les autorités culturelles qui appelle à « défendre et illustrer une culture saine, virile, résistant aux valeurs efféminées, exaltant le courage et la dignité du peuple, glorifiant le destin national » ; un recueil de ses poèmes vient d’être traduit en français, méditation contemplative entre observations de la nature et du temps qui passe ; il est le livre de poésie contemporaine le plus vendu du pays. lire plus et lire plus

     

    DISTINCTIONS

     

    ANDRÉ VELTER PRIX APOLLINAIRE 2021 : pour son recueil « Séduire l’univers », précédé de « À contre-peur » (Ed. Gallimard) ; le prix Apollinaire Découverte à été attribué à Jean d’AMÉRIQUE pour « Atelier du silence » (Ed. Cheyne).

     

     

    CHRISTIAN VIGUIÉ PRIX MALLARMÉ : primé pour le recueil « Damages », il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, recueils de poèmes, romans, nouvelles et pièces de théâtre.

     

     

    MICHEL DEGUY PRIX GUEZ DE BALZAC : décerné par l'Académie française au poète, traducteur et essayiste, déjà lauréat en 2004 du Grand prix de poésie de la même Académie.

     

     

    ANTOINE WAUTERS PRIX MARGUERITE DURAS 2021 : poète, écrivain et scénariste, distingué pour « Mahmoud ou la montée des eaux », composé entièrement en vers libres, qui met en scène un vieux poète syrien en proie à la folie des hommes.

     

    AU REVOIR...

     


    ETEL ADNAN : peintre et poétesse libanaise, elle a étudié en France, avant de résider au Moyen-Orient et aux Etats-Unis ; célèbre pour son œuvre littéraire, elle a aussi été reconnue pour sa peinture.

     

     

    ROBERT BLY : poète, traducteur et écrivain américain, militant du mouvement « mythopoétique », inspiré par les paysages américains, passionné par les contes et la mythologie, chef de file du « mouvement des hommes expressifs » ; en 1968, il fait don de son « National Book Award » aux opposants à la guerre du Vietnam.

     

     

    PHILIPPE CASTELLIN : auteur et éditeur, pionnier de la poésie numérique, il co-dirigeait la revue poétique DOC(K)S depuis 1990 et participait à des performances au sein du collectif Akenaton, qu'il avait cofondé avec Jean TORREGROSA.

     

     

    PHILIPPE DENIS : poète, traducteur d’écrivains anglo-saxons, souvent omis par les anthologies, parfois oublié dans les études sur la poésie contemporaine, respecté pour l’intégrité de son parcours poétique effectué en partie chez de "petits" éditeurs.

     

     

    Pierre GILMAN : poète belge, il s'est nourri de poètes tels que René CHAR, Yves BONNEFOY, Philippe JACOTTET ; il a reçu le prix Nicole Houssa de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique.

     

     

    MANUEL JOSEPH : écrivain et poète, décédé brutalement à l'âge de 56 ans est l'auteur de livres rares et marquants comme Heroes Are Heroes, Amilka aime Pessoa… en introduisant, dans les textes, de l'image et du son, son œuvre, originale, porte les ferments des possibles renouvellements de la littérature.

     

     

    FRANÇOIS HIRSCH : traducteur attitré de Milan KUNDERA, mais aussi poète, il noue des relations d’amitié avec Philippe SOUPAULT, Louis ARAGON, Elsa TRIOLET… qui lui demanda de traduire des poèmes du Russe Ossip MANDELSTAM ; il terminait une traduction de Vitezslav NEZVAL, le poète tchèque préféré de Milan KUNDERA.

     

     

    WERNER LAMBERSY : poète d’origine belge, il a choisi le français comme langue d'écriture d’une oeuvre reconnue notamment par l’obtention du Prix Mallarmé et du Prix international de poésie francophone Yvan GOLL.

     

     

    MATTHIEU MESSAGIER : poète, il a dédié sa vie à l’écriture ; fils du peintre Jean MESSAGIER, représentant de la tendance abstraite de l'École de Paris, et de l'artiste céramiste Marcelle BAUMANN-MESSAGIER, il écrit depuis son plus jeune âge et ne cessa jamais de le faire.

     

    AGENDA

     

    JUSQU’AU 20 DÉCEMBRE - CONCOURS DE POÉSIE sur le thème du patrimoine francilien, réservé aux 8 - 12 ans . lire plus
     
    21 AU 25 JANVIER 2022 - CARTE BLANCHE À ANDRÉ MARKOWICZ : traducteur des grandes œuvres de la littérature russe, pédagogue passionné mariant poésie et musique, il propose au TNP 4 soirées exceptionnelles autour de la poésie russe et autour de l’œuvre de Françoise MORVANO, poète et traductrice, accompagné d'une musicienne et d'une chanteuse. lire plus
     
    20 AU 23 JANVIER 2022 - NUITS DE LA LECTURE : le public sera invité à se réunir à l’occasion de milliers d’événements physiques et numériques, autour du thème de l’amour. lire plus
     
    1er FÉVRIER 2022 - GRANDES VOIX DE LA POÉSIE CONTEMPORAINE : première du cycle de 6 conférences organisées par l’Université Ouverte de Versailles, animée par Didier CAHEN, poète, essayiste, chroniqueur, avec la participation de Christian BOBIN, Marcel COHEN, Valérie ROUZEAU, Esther TELLERMANN… Inscriptions
     
    JUSQU’AU 13 FÉVRIER 2022 : EXPOSITION POUR LE BICENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE BAUDELAIRE : de la publication des "Fleurs du mal" à ses portraits et autoportraits, le poète n'a cessé de contrôler sa création ; une exposition et un essai sur le parcours du poète et critique d'art. lire plus
     
    JUSQU’AU 22 FÉVRIER 2022 : « ÉCRIRE, C’EST DESSINER » : exposition au Centre Pompidou-Metz consacrée à Etel ADNAN, poète et écrivaine américano-libanaise qui vient de décéder (voir « AU REVOIR »). lire plus

     

    APPEL À COMMUNICATION

     

    JOURNÉES D'ÉTUDE "DESNOS EN CORRESPONDANCES" : évènement organisé par Université Sorbonne nouvelle UMR Thalim (Maison de la Recherche et site Censier), les 19 et 20 mai prochains, qui s’inscrit dans une série de travaux portant sur les correspondances des écrivains des avant-gardes, afin d’examiner le rôle des échanges épistolaires dans la constitution et le devenir des avant-gardes. infos

     

    LIRE...

     

    « CORRESPONDANCE » : publication des lettres échangées pendant 21 ans entre Anna de NOAILLES et Marcel PROUST, au rythme d’une amitié qui ne cessera de s’approfondir. lire plus

    « TON PÈRE ERRANT » : publication de 160 lettres écrites de 1907 à 1945 par Paul VALERY à sa fille, assorties de dessins du poète, qui se révèle paternel, débonnaire et joueur. lire plus

    « CHUTES, REBONDS ET AUTRES POÈMES SIMPLES » : le dernier recueil de Jacques ROUBAUD, « Goncourt de la poésie 2021 », est une suite de 262 poèmes de 6 vers chacun, le 6ème en italiques, inspirés du tanka japonais, tout en manifestant quelques différences sensibles ; il évoque aussi bien la vie intime, ou plus banalement au jour le jour, de la période de confinement, que des souvenirs plus anciens, des réminiscences, alternant le registre amusé et grave. lire plus
     
    « SAPPHO » : Stéphane BOUQUET, en collaboration plastique avec Rosaire APPEL, propose le lieu d’un nom poétique qui lui permet de s’interroger sur ce que constitue le poème, la parole poétique au regard de ce qui a été perdu ou retrouvé des Grecs, de l’intime lien d’alors avec la cité qui suscitait le poème et combien toute politique est une érotique dont le désir est porté par l’aveu du poème lui-même. lire plus

    « MAGICIENNES » : nouvelle traduction de l’œuvre de THÉOCRITE, poète moins connu que ses « collègues » de l’Antiquité grecque, mais souvent considéré comme l’un des plus grands poètes de la Grèce, inventeur du genre « bucolique ». lire plus
     
    « SUR LA ROUTE AVEC BASHO » : nouveau « roman dessiné » de Dany LAFERRIÈRE qui suit la méthode de BASHO, moine-poète japonais du XVIIe siècle. lire plus

    REPRISE DES PARUTIONS DE LA REVUE « SUR ZONE » : en sommeil depuis 2 ans, la revue Poezibao annonce la publication d’un nouveau numéro comportant 10 poèmes inédits de Jean-Paul KLEE. lire plus
     
    « DENTELLE D’ÉTERNITÉ » : réédition du texte en vers libre de Jean COCTEAU sur Eros et Thanatos publié à 110 exemplaires en 1953. lire plus
     
    « PETIT ÉLOGE DE LA POÉSIE » : Jean- Pierre SIMÉON, écrivain, poète, dramaturge et critique, publie 2 ouvrages prolongeant son engagement ancien pour la poésie : un essai, « Petit éloge de la poésie » et un recueil de poèmes, « Une théorie de l’amour ». lire plus
     
    NOUVELLES TRADUCTIONS DE CLARICE LISPECTOR : nouvelle édition de 2 œuvres de l’autrice brésilienne, « La vie intime de Laura » et « Mystère du lapin pensant », auxquelles s’ajoutent une nouvelle traduction de « La femme qui a tué les poissons » et un conte inédit « Comme si c’était vrai ». lire plus
     
    « OÙ SONT-ILS MAINTENANT ? » : "anthologie personnelle" de Laura KASISCHKE, écrivaine et poète américaine, relate une vie traversée de dangers et de merveilles, fait place à son fils et à son mari, ainsi qu’à ses parents morts. lire plus
     
    « CAPITALE DE LA DOUCEUR » : en écho à « Capitale de la douleur » publié en 1926 par Paul ELUARD, Sophie FONTANEL publie une prose en vers qui conte une tranche de vie passée dans une petite île de la Méditerranée où l'on peut vivre nu, récit d'une révolution par la douceur. lire plus
     
    « LES POÉTESSES D'HIER ET DE DEMAIN » : 2 opus féministes spécialement dédiés aux poétesses, véritables manifestes sororaux et passionnés. lire plus
     
    JOURNAL CRITIQUE - POÉSIE CONTEMPORAINE : plus de 80 chroniques écrites entre 2001 et 2018, essentiellement autour de l’actualité éditoriale de la poésie contemporaine, alliant essais et textes de création, tissant des thèmes, des motifs, des analogies, des interrogations, des méthodes d’analyses, des tonalités de lecture, des perspectives de recherche, des points d’accroche, des moments de perte, des micro-aventures du langage... lire plus

    « PAUL VERLAINE » : fin connaisseur du poète français auquel il a déjà consacré plusieurs ouvrages, Guy GOFFETTE, essayiste, romancier et poète belge, lui consacre un nouvel opus. lire plus
     
    « LA POÉSIE DU PORTUGAL DES ORIGINES AU XXE SIÈCLE » : anthologie qui permet de plonger dans l’âme d’un peuple marqué par les langueurs et les joies de la « saudade ». lire plus
     
    « LA BAIE VITRÉE » : dernier recueil d’Yvon LE MEN qui évoque le confinement et l’assignation à résidence avec des livres pour seuls compagnons, seul mais relié aux autres, à l’écoute des mauvaises nouvelles du monde et des chants d’oiseaux qui l’apaisent. lire plus
     
    « LETTRE À PIERRE VINCLAIR » : lettre à l’auteur de « Vie du poème » par Jean Pascal DUBOST. lire plus
     
    « TRANSPOÉSIE » : note de lecture sur le dernier ouvrage de Didier CAHEN, poète, essayiste et critique, par Isabelle BALADINE HOWALD. lire plus
     
    « RIMBAUD EN 2021, POÈTE DANS UN MONDE SANS POÉSIE ? » : dernière des Uchronies biographiques de Raphaël GARIEPY consacrées aux figures littéraires du passé plongées dans un monde moderne, qui imagine une rencontre avec le jeune Arthur, auteur de polar, sympathisant des Gilets jaunes et futur transhumaniste… lire plus
     
    " LA POÉSIE DE LA TERRE NE MEURT JAMAIS " : à l’occasion du bicentenaire de la mort de John KEATS, publication d’un recueil d'extraits des correspondances du poète romantique anglais et de choix de poèmes. lire plus
     
    « L’ŒIL DU MOINE » : recueil de 33 poèmes de l’auteur néerlandais Cees NOOTEBOOM. lire plus

    « BAUDELAIRE, LE SPLEEN DE LA MODERNITÉ » : numéro du Figaro hors-série consacré au poète. lire plus
     
    CARNETS D’EUCHARIS : parution du 3ème volume de la série « Sur les routes du monde » laissant une large place aux poèmes et aux poètes. lire plus
     

    « BIOGRAPHIE SENTIMENTALE DE L’HUITRE » : réédition de l'ouvrage signé de la poète-gastronome américaine M. F. KENNEDY FISHER, publié pour la 1ère fois en 1941 sous le titre « Consider the Oyster ». lire plus

     

    ...ÉCOUTER...

     

    À PARTIR DE QUAND PEUT-ON SE DIRE AUTRICE, AUTEUR ? : le podcast "Dlivrable" « pour les professionnels du livre » traite de nombreux sujets concernant la relation auteur-éditeur. lire plus
     
    KENNETH WHITE : à l’origine des notions de "géopoétique" et d’esprit nomade, le poète questionne la manière d’habiter la terre et ouvre un vaste espace de pensée pour l’écologie. lire plus
     
    GEORGES BRASSENS : au début de sa carrière, aucune radio ne voulait jouer les titres polémiques du chanteur ; plus tard, en mettant des poèmes célèbres en chanson, il a permis à des millions de personnes de découvrir des textes qui n’auraient sans doute jamais été lus. lire plus
     
    ÉMILIE DICKINSON : 5 de ses poèmes mis en musique par la compositrice originaire de Shanghaï XU YI. lire plus
     
    JOHN GIORNO : à la fin des années 1960, le poète a conçu une œuvre performance : « Dial a poem », standard poétique par téléphone qui diffuse de la poésie contemporaine. lire plus

    « CHUTE LIBRE » DE POÉSIES : émission consacrée à des œuvres de poésie contemporaine, invitant leurs auteurs à lire et commenter leurs textes, animée par Paul de BRANCION, poète et écrivain, Président de l’Union des Poètes & Cie ; diffusion chaque vendredi de 18 à 19H sur Radio Fidélité et Ogre FM. lire plus

    L'ACROSTICHE EN POÉSIE : le charme discret de l’acrostiche, message secret qui se cache dans certains poèmes. lire plus
     

     

    ...VOIR...

     

    « L’ÂME DES POÈTES » : titre du dernier disque enregistré par le pianiste Guillaume de CHASSY, essentiellement construit autour des textes de Charles TRENET ; entretien au cours duquel il évoque René CHAR : « Le poète ne retient pas ce qu'il découvre ; l'ayant transcrit, le perd bientôt. En cela réside sa nouveauté, son infini et son péril ». lire plus

     

    POUR VOUS ABONNER OU VOUS DÉSABONNER MERCI D'ADRESSER VOTRE ADRESSE E-MAIL A
    poesiealaune@gmail.com

    TABLE RONDE EN HOMMAGE À BERNARD NOËL

     

    Vendredi 22 octobre à 16 h : dans le cadre du 38ème Marché de la Poésie, l'Union des Poètes & Cie et le Marché de la Poésie organisant une table ronde en hommage à Bernard NOËL :

     

    « Les finalités du poème, le territoire de Bernard NOËL »


    avec Jean-Louis GIOVANONI, Nuno JUDICE, Serge MARTIN-RITMAN, Florence PAZZOTTU, Dominique SAMPIERO, modérateur : Paul de BRANCION (Président de l'Union des poètes & Cie)

      LE RETOUR DU MARCHÉ DE LA POÉSIE :  reporté 3 fois à cause de la crise sanitaire, le Marché de la Poésie organise sa 38ème édition du mercredi 20 au dimanche 24 octobre 2021, Place Saint-Sulpice à Paris ; la Présidente d'honneur est Hélène CIXOUS, écrivaine et dramaturge française, auteure de plus de 60 titres. lire plus
       
      LE WORLD POETRY MOUVEMENT LANCE UN APPEL À TOUS LES ÉCRIVAINS DU MONDE : en soutien à la lutte pour la liberté créative des poètes, « inspirés par la valeur symbolique de l'œillet rouge lors de la révolution d'avril 1974 qui a renversé le fascisme et rendu la liberté au peuple portugais, au moment où nous sommes tous empêchés d'avoir accès aux libertés fondamentales à cause de la terrible pandémie de Covid-19, nous ne pouvons pas permettre aux pouvoirs manipulés par les grands géants financiers mondiaux de vouloir éterniser cet état de confinement et d'imposer le silence artistique des poètes dans tous les pays du monde. » lire plus

      LA PANDÉMIE :

      • LA POÉSIE CONTRE LE STRESS DE LA PANDÉMIE : la perte de proches ou les diverses restrictions induites par la pandémie pèsent sur le bien-être des citoyens ; pour soulager ces souffrances, un psychiatre propose de lire de la poésie.  lire plus
      • POÉSIE ET ​​​​​​​​​​​​​​​​​​​POÈTES EN TEMPS DE PANDÉMIE : l'histoire parlera de l'époque d'avant les masques, celle des baisers et des étreintes insouciantes ; un texte espagnol suggère de réinventer la vie, d'organiser la résistance, de chercher le centre de la vie, l'amour dans toutes ses conjugaisons possibles. lire plus
      • LES MOTS FACE AUX MAUX A L'ÈRE DU COVID-19 : une compilation poétique d'une quarantaine d'auteurs africains qui ont saisi leur plume comme une arme pour apporter leur partie au combat commun et universel, « à l'heure où la pandémie bouleverse les rites funéraires et les adieux, la poésie peut constituer une véritable consolation ». lire plus
      • LE PRINTEMPS DES POÈTES MOINS FÊTÉ QUE D'HABITUDE : pendant la pandémie, nombreux ont été ceux qui n'avaient guère eu le cœur à versifier ou à lire des vers ; pourtant « l'acte créateur nous libère des chaînes du quotidien ; et lire, se plonger dans le ressac, parfois éprouvant, de cet assemblage de mots qui nous entraîne en des mondes inconnus est rédempteur ». lire plus


      LES ÉDITEURS SUBMERGÉS PAR LES MANUSCRITS : Gallimard a demandé aux auteurs de « surseoir à l'envoi des manuscrits » alors que le nombre de textes reçus quotidiennement a presque doublé en un an ; au fil de la pandémie, tous les éditeurs ont trouvé ce regain de demande de publication. lire plus

      LE FOND DE SOLIDARITÉ EST OUVERT POUR AOÛT

      Le formulaire de demande d'aide au Fonds de Solidarité au titre du mois d'août 2021 pour les artistes-auteurs déclarant leurs revenus artistiques en traitements et salaires est désormais en ligne. Accéder au formulaire


      PUBLICATION DES 10 DROITS UNIVERSELS POUR LA POÉSIE Initiée par de nombreux acteurs engagés pour l'enfance, l'éducation et la diffusion de la création  lire plus

      Le Président de la République a répondu qu'il achèterait
      «  quelques recueils de poèmes, de poètes français qui me sont chers  »
      citant René CHAR et ses « Feuillets d'hypnos », recueil de poèmes sur la guerre du résistant que le poète fut.

       

      POÈTES

      RIMBAUD : il a refusé que La Commune, comme la poésie, ne soient que des phrases et des images, où l'action s'échange contre le rêve, et l'enchantement contre le changement ; il en a gardé intacte – jusqu'au bout, jusqu'au silence ? – la promesse. lire plus

        

      ADONIS : considéré comme le plus grand poète arabe vivant, il est l'auteur d'une œuvre poétique monumentale, traduite en une vingtaine de langues, ainsi que de plusieurs essais littéraires marquants ; il s'attache à séparer ses prises de position de sa pratique de la poésie qui ne peut être «  porteuse de message  ». lire plus

       

       AVROM SUTZKEVER : porte-parole des massacres du ghetto de Vilnius, témoin au procès de Nuremberg, le poète fut le témoin de bien des tragédies du 20ème siècle et ne devra son salut qu'à la poésie. lire plus

       

       ALEXANDRE BLOK : retour sur la vie de ce grand auteur russe détruit par la révolution, mort de ne pas pouvoir se résigner au nouvel ordre ; pour lui, seule une personne réellement libre intérieurement a l'étoffe d'un poète, et la censure ne pourra empêcher la haute fonction de la poésie, même si elle n'atteint pas un grand public de lecteurs contemporains. lire plus

       

       ALAIN TITO MABIALA : à l'occasion de la parution de son dernier recueil de poèmes, l'auteur congolais exprime sa foi en la poésie : « Je pense que le monde dans lequel nous vivons , vers lequel nous cheminons va avoir beaucoup plus de confusions, beaucoup plus d'adversités, beaucoup plus de problèmes. » lire plus

       

      LA POÉSIE
      DANS TOUS SES ÉTATS

       

      MÉLANIE GODIN : l'animatrice des Midis de la Poésie belges considère que « jamais nous n'avons eu autant besoin de correspondances, de retrouvailles autour d'un vers, qu'en ces moments pénibles ; dans cette obscurité mondiale, les poèmes éclairent la vie . » lire plus

       

      CES POÉTESSES QUI DONNENT DE LA VOIX : elles sont de plus en plus nombreuses qui, en librairie mais aussi sur scène, sur disque ou sur Instagram, tentent de décloisonner le genre. lire plus

       

      QU'EST-CE QU'UNE FEMME-POÈTE ?  : manifestation organisée par un collectif d'une dizaine de doctorants.es, chercheur.euses et de poètes, sur l'histoire, la création et les pratiques de ce qu'on nomme « une femme poète ». lire plus

        

      LES INFORMATIONS LES PLUS CLIQUÉES

      dans numéro 17 de « POÉSIE À LA UNE » ( relire )

      1. https://www.la-croix.com/Culture/Puissances-femmes-poetes-travers-trois-recueils-2021-03-24-1201147423
      2. https://alcibiade.skyrock.com/3340641438-interview-Yvon-Le-Men-Etre-poete-c-est-cultiver-des-fleurs-dans-la.html
      3. https://www.lefigaro.fr/livres/poetes-a-la-tribune-20210324
      4. https://www.lemonde.fr/livres/article/2021/03/11/andre-markowicz-traducteur-sur-l-affaire-amanda-gorman-personne-na-le-droit-de-me-dire- ce-que-j-ai-le-droit-de-traduire-ou-pas_6072706_3260.html
      5. https://www.franceinter.fr/culture/angele-paoli-poete-on-est-demuni-face-a-des-murs-masculins-je-ne-sais-pas-comment-ils-fonctionnent
      6. https://actualitte.com/article/8190/livres-anciens/les-poetes-et-l-epidemie-peste-que-la-peste-est-a-craindre
      7. https://www.liberation.fr/culture/livres/les-poetes-parlent-aux-poetes-20210220_356XCTKJ7BF3BMLMPEBUXUC4JQ/
      8. https://actualitte.com/article/98140/insolite/plus-de-140-artistes-rendent-hommage-au-poete-adonis
      9. https://www.vanityfair.fr/culture/voir-lire/story/amanda-gorman-rupi-kaur-la-nouvelle-generation-de-poetesses-qui-font-bouger-les-lignes/13466
      10. https://fr.timesofisrael.com/la-poesie-de-walter-benjamin-traduite-pour-la-premiere-fois-en-francais/

       

       QU'ÉCRIRIEZ-VOUS À UNE JEUNE POÉTESSE ? : « Lettres aux jeunes poétesses » regroupe les réponses de 21 écrivaines à cette question, évoquant la politique, le sexe, l'écriture, ce que c'est d'être une femme poète... interrogeant les codes de la poésie contemporaine. lire plus

       

      « EN POÉSIE, L'ESTHÉTIQUE D'ÉPOQUE PISSE-PETIT »  : une lettre ouverte à propos de filiation littéraire, de poésie féminine, de l'épique et d'un lyrisme déniaisé « qui pourrait prendre pour objet le soi tout autant qu' une poutre  ». lire plus

       

       LA JEUNESSE SE MET AUX VERS : la poésie revient sur le devant de la scène, portée par des artistes femmes et des auteurs issus des minorités, qui en renouvellent les thèmes et touchent un public plus jeune, grâce à des poètes désormais très présents sur les réseaux sociaux. lire plus

        

      « FAIRE DE LA POÉSIE, EST-CE APPRENDRE À MOURIR ? » : bien des poètes, ou se présentant comme tels, s’époumonent à dire qu’ils chantent la vie, qu’ils représentent le parti de la joie de vivre face à la grisaille et à la monotonie du quotidien ; la poésie n’aurait pas d’autre fonction que de permettre d’échapper à cette inquiétude précisément liée à la pensée de la mort ?  lire plus

        

      UNE PLACE POUR LA POÉSIE DANS L'ESPACE MÉDIATIQUE : une étudiante journaliste et un blogueur dialoguent sur la médiatisation de la poésie et sur les conditions à réunir pour que les poètes ne soient pas considérés comme des « techniciens de surface du langage » et pour leur éviter de cultiver l'entre-soi du milieu poétique. lire plus 

        

      QUAND LES CHANTEURS S'EMPARENT DE L'ŒUVRE DES POÈTES : certains chanteurs, également poètes, ont choisi d'interpréter quelques textes de leurs auteurs préférés. lire plus

        

      « MIMESIS ET MÉTAPHORE » : Platon, évoquant le poète dans sa République, le compare à l'artisan ; de la même façon, le poète se représente le monde, toutes les choses qui le peuplent et livre aussi une copie de ceci ou de cela : Aristote de son côté, livre dans sa Poétique une théorie de la « mimesis » en guise de philosophie de l'art. lire plus

       

      LA POÉSIE MODERNE EST NÉE AU 2ÈME SIÈCLE : un professeur de lettres classiques britannique assure avoir trouvé dans un texte du 2ème siècle un décalage notable avec les formes poétiques classiques de la Grèce antique. lire plus

       

      LA SAGA DU POINT-VIRGULE : réputé comme le plus controversé des signes de ponctuation, il sait s'inviter partout : précis dans les essais philosophiques, précieux dans les recueils de poésie, implacable dans les textes juridiques, altier dans la grande littérature et virevoltant dans les romans populaires. lire plus

        

      LE RENOUVEAU DE LA POÉSIE ARABE : une analyse critique approfondie sur la rupture provoquée par la colonisation occidentale dans la dialectique nouveau-ancien de la poésie arabe. lire plus  ...  et plus

        

      ARCHÉOLOGIE DU RYTHME : avant les changements qui ont déterminé le vers libre, la répétition des mêmes sons de façon périodique ainsi que la succession des voyelles longues et des voyelles courtes à l'intérieur des vers - pour la poésie arabe au moins -, créait cet élément de ressemblance avec la musique qui est de nature à donner de l'entraînement ; avec l'abandon de la rime et du mètre, la poésie a fait le choix de renoncer au rythme ; ce n'est pas ce que revendiquent les poètes qui font plutôt valoir le contraire. lire plus

       

      LES MOTS DE LA POÉSIE

      LE VOCABULAIRE D'ANALYSE DE LA POÉSIE : afin de pouvoir analyser la poésie, il est utile de connaître les noms des principales figures de style, des principaux vers, des principales strophes et des rimes. lire plus

        

      LA POÉSIE AILLEURS

      CANADA 

      • RANDELL ADJEI, 1er  POÈTE OFFICIEL DE L'ONTARIO : membre de la League of Canadian Poets (Ligue des poètes canadiens), il a réalisé des performances partout dans le monde. lire plus
      • UNE ENSEIGNANTE SANCTIONNÉE POUR AVOIR FAIT ÉTUDIER UN POÈME DE PRÉVERT JUGÉ RACISTE : une enseignante de français d'un établissement de Toronto a été temporairement suspendue pour avoir proposé à ses élèves d'étudier le poème « Pour toi mon amour » de Jacques PREVERT, dont un vers mentionnant « le marché aux esclaves » a été jugé raciste par une élève. lire plus
      • UNE NOUVELLE MAISON D'ÉDITION POUR MIEUX PAYER LES AUTEURS : selon sa créatrice, « les auteurs, ceux sans qui le livre n'existerait pas, reçoivent seulement 10% des redevances ; une façon d'augmenter leur part de gâteau est de couper celle du distributeur ; c'est ce que j'ai voulu offrir : payer les auteurs le double et m'occuper moi-même de la distribution ». lire plus

      ALLEMAGNE 

      UN SITE DÉDIÉ À LA POÉSIE : plus de 1.493 poètes, 13.442 poèmes, en 88 langues et 21.039 traductions sont accessibles sur un site destiné à l'origine à mieux connaître la poésie allemande ; il est possible de choisir les poèmes par langue, par traduction, par genre, par forme poétique… en version audio ou au format texte.
      https://www.lyrikline.org/fr/startseite/
       

      HONGRIE 

      LE PAPE ÉVOQUE UN POÈTE COMME EXEMPLE DE LUTTE CONTRE L'ANTISÉMITISME : lors d'une rencontre avec les représentants du Conseil œcuménique des Églises et quelques communautés Juives de Hongrie, il a mentionné le poète hongrois Miklós RADNOTI, dont la brillante carrière a été brisée « par la haine aveugle » de ceux qui, seulement parce qu'il était d'origine juive, lui ont d'abord interdit d'enseigner et l'ont ensuite enfermé dans un camp de concentration, « l'abîme le plus obscur et dépravé de l'humanité ». lire plus

       

      AFGHANISTAN 

      DES POÈTES SIGNENT L'APPEL AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE EN FAVEUR DE L'ACCUEIL DES RÉFUGIÉS : plusieurs acteurs de la vie sociale et culturelle ont interpellé Emmanuel MACRON l'invitant à continuer à «  envoyer les avions nécessaires à leur évacuation de l'aéroport de Kaboul  ». lire plus


      LIBAN 

      POÈMES POUR LES ENFANTS DE BEYROUTH : un poète a adressé un recueil de poèmes en langue arabe à ces enfants «  qui ont connu trop tôt les visites aux cimetières et dans les hôpitaux, la solitude des orphelins, qui ont perdu leurs repères, ont délaissé leurs jeux  ». lire plus 

       

      DISTINCTIONS

      JACQUES ROUBAUD : Prix Goncourt de la Poésie pour l'ensemble de son œuvre et la polyvalence de ce « grand poète », par ailleurs mathématicien, essayiste, écrivain et membre de l'OULIPO, auteur d'une cinquantaine d'ouvrages. lire plus  ...et plus

      7ème  GRAND PRIX POÉSIE RATP : le jury a sélectionné 10 lauréats parmi les 10.000 poèmes reçus ; les lauréats ont entre 10 et 70 ans et viennent de toute la France. lire plus

      PRIX MAX JACOB 2021: 
      - Patrick LAUPIN, Mon livre, éd. Le Réalgar
      - Réginald GAILLARD, Hospitalité des gouffres, éd. Ad Solem
      - Mention "spéciale Découverte" à Raphaël LAIGUILLEE, Reprendre pied, éd. Gallimard.
      lire plus

      Claude ROYET-JOURNOUD  : Grand Prix de Poésie de l'Académie française 2021 pour l'ensemble de son œuvre poétique ; le jury a par ailleurs remis les Prix de fondations dont plusieurs Prix de poésie. lire plus

      PRIX A POLLINAIRE 2021 :  le jury terminé par Jean-Pierre SIMÉON a arrêté sa sélection finale pour l'année 2021 ; il sera dévoilé en novembre en même temps que les Prix Apollinaire Découverte 2021, Apollinaire 2020 et Apollinaire Découverte 2020.
      lire plus

       

      AU REVOIR...

      BERNARD NOËL : le poète, écrivain, essayiste et critique d'art laisse derrière lui une œuvre majeure, au cours de laquelle il visait à «  faire de l'oubli une force, contre le temps qui passe  ». lire plus

      JACK HIRSCHMAN : le poète et activiste américain résumait lui-même sa vie de poète en déclarant que ce qu'il avait fait de plus important en tant que poète " c'est de travailler pour le mouvement communiste pendant 45 ans, et au service de cette nouvelle classe de personnes qui connaissent aujourd'hui la pauvreté et la vie dans la rue  ». lire plus

      Un hommage du World Poetry Movement (WPM)

      Le mouvement a rendu un hommage à Jack HIRSCHMAN, qui fût l'un de ses fondateurs et directeurs ; sa disparition " est un grand choc pour nous. amis proches et collègues militants. Cela a été une grande perte pour la poésie américaine et mondiale. Jack HIRSCHMAN, dont les principaux poèmes ont été traduits dans les principales langues du monde, était également le pionnier et le pionnier le directeur de la Revolutionary Poets Brigade à San Francisco". WPM et les poètes du monde, qui partagent ses idéaux humanistes et révolutionnaires, garderont vivant le souvenir de ce grand poète et continueront à travailler et à entreprendre des activités pour un monde plus libre, plus juste et plus égalitaire. "Nous appelons tous les coordinateurs et membres du Mouvement mondial des poètes (WPM), ainsi que les amis et camarades de Jack HIRSCHMAN dans le monde entier, à mener à bien, au cours du mois d'octobre, des initiatives poétiques à sa mémoire. "   lire plus

       

      ANNIVERSAIRES

      Au cours des derniers mois, de nombreuses contributions ont accompagné la célébration des anniversaires de plusieurs grands poètes.
       

       BICENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE BAUDELAIRE  

      • L'ÉCRITURE DES "FLEURS DU MAL" : œuvre de plus de 20 ans de travail, elle a provoqué scandale et procès, le poète y a travaillé comme un acharné, maniaque dans les moindres détails. lire plus
      • LA MODERNITÉ LITTÉRAIRE EN PROCÈS : un livret consacré au procès intentionné en 1857 contre le poète « pour outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs » accompagne la réédition des « Fleurs du Mal » et du « Le Spleen de Paris » ; retour sur les circonstances de ce procès rémanent et ses conséquences sur la fortune littéraire du père de la poésie moderne. lire plus
      • UNE VIE INSOLITE : une restitution très originale et vivante du parcours de l'auteur, « entre son père qui a épousé une jeunette, l'argent qui lui brûle les doigts, son reniement de Victor HUGO son idole de jeunesse, son côté flambeur chic qui adore la provoc, son amour des chats et sa détestation de ce qui vient de Belgique… lire plus

       

      700ème  ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE DANTE 

      • 5 ÉMISSIONS  consacrées à la poésie médiévale, des textes mystiques de Hildegarde von BINGEN à l'auteur de la Divine Comédie, en passant par les ballades composées par Christine de PIZAN ou encore François VILLON. lire plus
      • 34 ARTICLES  dans « les pas de Dante l'exilé, prophète d'espérance ». lire plus
      • « COMMENT L'AMOUR TRAVERSE L'ŒUVRE DE DANTE » : plus encore que chez Augustin, le poète se fait l'apôtre d'un amour total pour l'humanité déchue et donc, à ce titre, très prometteur pour la vie politique de ce monde. lire plus


      50ème  ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE JIM MORRISSON 

      Le chanteur des Doors a eu bien du mal à faire accepter que le rock rime avec poésie :  « à son époque, on ne le voyait pas comme un poète parce qu'en fin de compte, on ne voyait pas le rock comme un lieu de poésie, il incarnait un mélange de provocation et de poésie, parce que la poésie justifie la provocation , une sincérité à l'état brut . » lire plus 
       

       40ème  ANNIVERSAIRE DE L'ÉLECTION ET 25ème  ANNIVERSAIRE DE LA DISPARITION DE FRANÇOIS MITTERRAND 

      30.000 vers pour retracer la vie de l'ancien Président de la République : « La Mitterrandiade », éd. Temporis, 372 p., 23